•  

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS

    (Snow White and the seven dwarfs)

    6 MAI 1938

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

    SYNOPSIS

     

    Un livre intitulé Blanche-Neige et les Sept Nains s'ouvre et une voix entame la narration du conte. Il explique que Blanche-Neige est une princesse vivant auprès de sa vaniteuse et malveillante belle-mère, la Reine. Courroucée et jalouse de la beauté de Blanche-Neige, elle l'oblige à faire des tâches ménagères et à se vêtir de haillons. La Reine demande quotidiennement à son Miroir magique « Qui est la plus belle du royaume », et aime entendre en réponse qu'il s'agit d'elle-même. L'action débute lorsqu'un jour, la Reine interrogeant son miroir, celui-ci lui répond que la plus belle du royaume est dorénavant la princesse Blanche-Neige. Peu après, celle-ci, alors qu'elle lave l'escalier du château tout en chantant, est aperçue par un prince, qui, ébloui, lui chante son amour. La Reine ordonne alors à son fidèle chasseur d'emmener la princesse dans les bois et de la tuer. Pour preuve de la mort, elle lui demande de ramener son cœur dans un coffret à bijoux. Le chasseur ne peut accomplir cette tâche morbide et ordonne à Blanche-Neige de s'enfuir dans la forêt, tuant à sa place une biche dont il ramène le cœur à la Reine. Dans sa fuite pour échapper au sort que lui réserve sa belle-mère, la princesse se retrouve perdue et apeurée dans la forêt. La peur transforme les arbres biscornus en des créatures effrayantes et agressives et Blanche-Neige s'effondre en pleurs. Des animaux de la forêt se rapprochent, la rassurent en chantant. Elle leur demande un refuge, ils la conduisent à une chaumière située dans une clairière perdue au fond des bois. Les propriétaires sont absents. Elle découvre sept petites chaises autour d'une table et imagine que c'est l'habitat de sept enfants orphelins. La chaumière est en désordre, empoussiérée. Blanche-Neige décide de la nettoyer dans l'espoir que ses occupants accepteront alors de l'héberger. Aidée par les animaux de la forêt, elle enlève la poussière, lave la vaisselle et le linge. Les habitants de la chaumière, sept nains adultes nommés Prof, Grincheux, Simplet, Atchoum, Timide, Dormeur, et Joyeux, travaillent dans une mine de diamant ; à cinq heures, ils quittent le travail et rentrent chez eux en sifflant gaiement. Pendant ce temps, Blanche-Neige, fatiguée, s'assoupit dans la chambre à l'étage. À leur retour, les nains s'aperçoivent que leur chaumière est occupée et pensent qu'un intrus a envahi leur maison. Inquiets, ils entrent timidement, découvrent la maison propre et la vaisselle rangée, croient qu'un monstre s'est endormi à l'étage mais découvrent finalement une jeune femme allongée en travers de trois lits. La princesse se réveille et les nains se présentent. Ils acceptent joyeusement de l'accueillir comme invitée. Elle leur sert le souper qu'elle a préparé, les ayant préalablement forcés à se laver les mains. Après le dîner, ils jouent de la musique et chantent pour elle ; elle danse avec eux et leur raconte son histoire. Blanche-Neige monte dormir à l'étage, fait une prière ; les nains restent dormir en bas. Le même jour, la Reine demande à nouveau à son miroir qui est la plus belle du royaume. Le miroir lui apprend que Blanche-Neige est toujours vivante et l'informe du lieu où elle vit. Furieuse, elle concocte une potion qui la transformera en une vieille femme et décide d'offrir à Blanche-Neige une pomme empoisonnée qui la plongera dans un sommeil éternel, le sort ne pouvant être brisé que par le premier baiser de l'homme qu'elle aime. Le lendemain matin, alors que les sept nains sont partis travailler à la mine, Blanche-Neige prépare une tarte aux prunes. Elle ne se méfie pas de la vieille femme qui arrive à la chaumière et qui lui offre une pomme magique ayant le pouvoir d'exaucer un vœu. Elle croque dans la pomme et tombe inanimée. Avertis par les animaux de la forêt, les nains reviennent à leur cabane et prennent la sorcière en chasse. Alors que l'orage gronde, celle-ci fuit, se trouve acculée sur un éperon rocheux, et tente de pousser un rocher sur ses poursuivants. Un éclair frappe la falaise, brisant l'éperon rocheux sur lequel elle se dressait, la faisant basculer dans le vide. Hélas, il est trop tard pour Blanche-Neige qui, ensorcelée, semble morte. Les nains se refusent à enterrer sa dépouille et, à la place, lui confectionnent un cercueil de verre, rehaussé d'or, disposé dans une clairière de la forêt. Au fil des saisons, ils se recueillent avec les animaux forestiers sur le corps de la princesse. Cependant, le prince a cherché partout celle dont il est épris. Apprenant le sort d'une jeune femme plongée dans un sommeil éternel, il parvient jusqu'à la clairière où les nains ont entreposé le cercueil de verre et il découvre que la jeune fille qui y repose n'est autre que Blanche-Neige. La pensant morte, il lui donne un baiser d'adieu. Mais, il s'agit d'un premier baiser d'amour qui rompt dès lors le charme qui maintenait la princesse endormie. Les animaux et les nains dansent de bonheur lorsque Blanche-Neige se réveille. Le prince place cette dernière sur son cheval blanc et l'emmène vers son château. L'ultime page du livre, qui se referme, indique qu'ils vécurent heureux éternellement.

     

    ANALYSE

    En 1934, Walt Disney a déjà connu bien des hauts et des bas. Avec son fidèle et bras droit frère Roy qui est en charge des aspects financiers du studio, il a connu la banqueroute en 1928 lorsqu'il se fait rouler par un homme d'affaire véreux qui laisse son studio d'animation vidé de ses animateurs et criblé de dettes. Walt Disney crée le personnage de Mickey pour un court métrage à l'aide des quelques personnes qui restent dans son studio et part vendre ses bobines cinéma après cinémas sillonnant les Etats-Unis en train. Le public plébiscite la souris Mickey et le studio Disney en produit d'autres qui connaissent un succès grandissant. Walt Disney produit également des courts métrages musicaux appelés "Silly symphonie" où des personnages annexes comme le canard Donald ou les 3 petits cochons deviendront populaires. Walt Disney gagne des Oscars et diversifie la gamme des produits annexes afin d'augmenter les revenus d'un studio dont les animateurs sont revenus comme par enchantement. Des comics sont crées avec les principaux personnages du studio, une revue Mickey sera éditée dès 1932 en Italie et en 1934 en France.

    Si le nom de Walt Disney est désormais connu, celui n'est pas dupe. Il le sait, un jour ou l'autre les courts métrages d'animation disparaitront des salles et de plus, les revenus générés par les courtes recettes ne suffisent plus à couvrir les frais de production qui sont 4 fois supérieurs à ceux des autres studios sans compter le train de vie du studio qui ne cesse de s'agrandir. Il est nécessaire de sortir un long métrage qui saura rapporter des recettes beaucoup plus importantes. Cela fait un moment qu'il songe à adapter plusieurs livres et contes, mais nul ne sait vraiment pourquoi Walt jette son dévolu sur l'adaptation du contre "Blanche Neige et les 7 nains". Comme d'habitude Walt a tout dans la tête, son cerveau débordant littéralement de projets et d"idées. Un soir il convoque ses troupes et décrit d'un jet pratiquement tout le film, mimant les personnages et les principales scènes. Le budget prévu sera déjà conséquent, mais Walt désire le nec plus ultra, taper fort d'entrée.  

    Afin de mener à bien son entreprise le studio Disney devra encore s'agrandir et recruter de nouveaux animateurs et les former aux techniques d'animation de la maison. Certains dessinateurs industriels n'avaient jamais touché à l'animation. Un nombre considérable de croquis et de dessins ( on parle de deux millions) sortiront du studio. Pour les personnages humains le principe de la technique de rotoscopie qui consiste à relever image par image les contours d'une silhouette filmée auparavant, ce qui induit un peu de raideur pour les personnages humains. Une caméra multiplane est mise au point afin de donner une impression de profondeur aux nombreux décors. De nouvelles techniques sont élaborées pour les effets de lumière, l'eau, les couleurs. Les animateurs se démènent pour animer les animaux mais surtout les 7 nains. Walt Disney l'a constaté : ce sont toujours les personnages secondaires qui plaisent au (jeune) public. Une attention toute particulière sera apprtée à l'animation de chaque nains qui auront chacun leur personnalité.

    Le besoin de finances est impérieux et Walt Disney devra faire des concessions sur ses prochaines productions pour obtenir une rallonge des banques. Déjà retardé le film doit sortir à la date prévue. Tout le personnel est épuisé et les coloristes redoublent d'efforts pour achever le film dans les délais.

    Au final, le film dépasse tous les espoirs. Il marque l'an 01 de l'ère du long métrage d'animation. Un morceau de bravoure qui sent bon le "fait main" à tous les étages. Une oeuvre d'artisans et d'artistes. Comme prévu les 7 nains ainsi que la sorcière feront le plaisir des spectateurs plus que Blanche Neige et le Prince charmant qui joue les utilités. Les 7 nains restent savoureux de bout en bout. Walt Disney peut dire merci à son frère et ses équipes, le film reste un mètre étalon du cinéma d'animation.

    Walt Disney qui a atteint le sommet dans l'animation rêve déjà à d'autres défis. D'autres films suivront qui mis à part certains auront bien du mal à retrouver toute la fraicheur et la passion de ce "Blanche neige", le chef d'orchestre pensant déjà sans doute à son futur parc d'attractions.

       
     

    BOX OFFICE par Laurent AUMAITRE

     

    Pour parler du BO américain de Blanche Neige et les sept nains, je ne parlerai qu’en terme de rental jusqu’au milieu des années 1980. Car ce sont les seuls chiffres relativement fiables pour cette période. Comme je l’ai expliqué au sujet de Star Wars, les rentals sont les pourcentages que percevaient les studios sur les recettes salles. A la fin des années 30 ils se montaient généralement à 35 % des recettes totales.

    Comme vous l’avez certainement déjà vu sur différents sites Internet les chiffres US sont les cumuls des nombreuses reprises dont le film à fait l’objet. 80 887 000 rental à ce jour d’après, IMDB par exemple. Mon but est donc d’essayer de détailler sa carrière internationale au fil des ans.

    Commençons par les Etats Unis. Le film fut un véritable évènement dès sa sortie le 21 décembre 1937 au Roxy Theater de New-York, la plus grande salle du monde de l’époque avec ses 6000 places. 800 000 New-Yorkais s’y ruèrent en seulement cinq semaines. 20 millions d’Américains avaient vu le film durant la seule année 1938, alors qu’il n’était exploité que dans les salles d’exclusivité et de continuations. En mai 1939 le film avait rapporté 3.5 millions de dollars à la RKO distributrice du film pour Disney. A la fin de la première exploitation, la RKO avait engrangé $3 996 000.

    Ceux qui connaissent un peu le BO américain de cette époque pourraient trouver ce chiffre un peu décevant. En effet, il ne bat aucun record. La Grande parade  frôla les 5 millions en 1925, et la Naissance d’une nation (1915) ainsi que  la première version de Ben-Hur (1925) dépassèrent les 4 millions. Le score parait même bien faible en comparaison des 23 millions rentals que rapportera Autant en emporte le vent l’année suivante.

    Il convient toutefois de préciser quelques points : tout d’abord la crise de 29 se fait encore sentir. Après le krach boursier, les entrées chutent, le prix des places aussi. Mathématiquement les recettes s’effondrent. Au point que la Paramount sera à deux doigts de déposer le bilan en 1932 et sauvé in extremis par le succès de Mae West auprès du public. La Fox, ruinée sera rachetée par Daryl F. Zanuck en 1935, Carl Leammle, patron d’Universal, devra céder sa place à son fils pour éviter que le studio, au bord de la faillite, ne soit vendu par les actionnaires. Entre 1930 et 1942, la RKO sera déficitaire onze années. De fait, il faudra attendre 1942 et la reprise économique due à l’entrée en guerre des Etats-Unis pour que le BO américain reprenne de vraies couleurs.

    Dans ces conditions, le score de Blanche Neige est en fait énorme. C’est plus du double des Aventures de Robin des Bois sorti en 1938 avec Errol Flynn. Au moment de sa sortie il établit non seulement la plus grosse recette de la décennie, mais devance de près d’un million le second. Au niveau mondial se sera encore plus impressionnant.

    Quand à Autant en emporte le vent, il faut savoir que la MGM avait super bien négocié le coup. Elle prenait 70% des recettes en salles, le double de ce qui se pratiquait alors. Ce qui reste colossal tout de même. A ce sujet, la RKO a empoché près de 4 millions aux Etats-Unis grâce à Blanche Neige, et Disney ? A l’époque quand un studio distribuait le film d’un producteur indépendant, il récoltait un pourcentage des recettes salles (les fameux rentals), puis redistribuait une partie de cet argent au producteur (en moyenne 35%, là encore). Dans le cas de Blanche Neige, le contrat était de 50/50. Autrement dit, les vrais rentals US du film furent de près de 8 millions. Un score réellement phénoménal pour l’époque. D’autant que le film ciblait un public d’enfants qui bénéficiaient du demi-tarif.  Fatalement ça se ressent sur les recettes.

    Par la suite, il rapportera encore à la RKO $1 410 000 lors de sa reprise en 1944, puis $605 000 en 1951. Après la faillite de cette dernière, Disney créera son propre circuit de distribution et distribuera tous ses films lui-même. A partir de là, les rentals sont « entiers ».

    En 1967 Blanche Neige rapporte $5 830 000 (N°15 de l’année, trois places derrière la reprise d’Autant en emporte le vent). Puis $12 815 000 en 1975 (n°11 de l’année), $1 250 000 deux ans plus tard, $14 500 000 en 1983 (N°29). Selon Mojo il sera encore 22ème de l’année en 1987 avec des recettes totales de $46.6 millions et 36ème en 1993 ($41.6 millions), 56 ans après sa sortie.

    Au niveau mondial, le succès fut là encore impressionnant. A l’époque lorsqu’un film rapportait un demi-million de dollars au studio en-dehors des USA, il était considéré comme un succès. Au-delà du million, c’était un blockbuster. Que dire alors des $3 850 000 que rapporta Blanche Neige à l’international en première exploitation ? Là encore, il s’agit de ce que toucha la RKO, sans la part du studio Disney. En 1944, il ramena dans les caisses de la RKO $1 035 000 de plus. Pour la suite il n’existe quasiment aucun chiffre mondial. Toutefois après la reprise de 1983, Blanche Neige cumulait $330 millions dans le monde. C’est équivalent aux recettes d’Indiana Jones et le temple maudit, plus gros succès mondial de l’année 1984. A ce jour il est à $416 millions.

    En Grande Bretagne, il engrangea 2 millions de dollars (recette salles) en première exploitation, environ 15 millions d’entrées. Avec 28 millions d’entrées cumulées à ce jour, il reste le 3ème plus gros succès de tous les temps derrière Autant en emporte le vent et la Mélodie du bonheur, et devant Star wars.

    En Australie, en seulement 21 semaines et dans une seule salle de Sydney, il avait déjà encaissé 132 000 Livres australiennes (l’ancienne monnaie du pays, qui valait 2.5 dollars australiens lors de l’adoption de la nouvelle monnaie en 1968).

    En France, le CNC a annoncé que le film totalisait 18 319 651 entrées au 31/12/2013 depuis la reprise de 1944 (année de création du CNC). Ressorti la dernière semaine de 1944, 563 363 parisiens sur un total de  2 624 446 français retournèrent le voir. Par la suite il fut régulièrement joué. Voici les années où il attira le plus de monde :

    1951                 904 534  

    1952                 914 642  

    1962                 666 008  

    1963              1 928 162  

    1973              1 908 440  

    1974             1 544 966  

    1983             3 040 128  

    1984             1 472 248  

    1992             1 868 817  

      Mais en 1938, comment les français l’ont accueilli ? Très bien, selon la presse de l’époque. Sorti en exclusivité parisienne au Marignan où il rapporta 3 140 000 franc en 7 semaines, un record pour la salle. (pour info, le prix moyen d’une place en France se situait entre 5 et 6 francs). Il y restera 18 semaines d’affilées (un autre record), puis fut joué à l’Impérial durant 17 semaines, avant de finir son exclusivité parisienne au Normandie pendant 3 semaines. Il fit un million d’entrées sur Paris lors de sa première exploitation. En province l’accueil fut partout le même. Voici quelques exemples d’exclusivités (recettes en francs) :

    488 000 en trois semaines à l’Olympia de Bordeaux, puis 130 000 lors d’une reprise de 1939, en trois semaines également. 179 000 en trois semaines à Dijon, 200 000 Au Royal-Pathé de Grenoble en deux semaines, 174 643 au Select du Havre en deux semaines, 800 000 au Pathé-Palace de Lyon, 145 000 au Vox de Metz en une semaine et 177 000 au Vox de Mulhouse en deux semaines. A Marseille il en rapporta 472 720 au Pathé-Palace en trois semaines, puis 225 000 au Rex-Studio durant une semaine et 139 000 au Rialto dans le même temps. A la fin 1938, selon un panel des 660 salles les plus importantes de France (sur un parc de 4500), Blanche Neige était le plus gros succès de l’année. Ce succès sera tel qu’il restera à l’affiche jusqu’en 1942 ; il était également l’un des rares films américains autorisé sur le territoire français après la capitulation. Il est en fait, très probablement, le plus gros succès de l’histoire du Box-office français.

    Pour finir, quelques entrées internationales à l’occasion de diverses reprises :

    Allemagne : 1 650 000 en 1975, 1 629 291 en 1983 (12° de l’année) et 852 189 en 1992 (35° de l’année).

    Italie : 81ème de l’année 1962, 44ème en 1972, 11ème en 1980 (499 000 entrées dans les seize villes clés , 3ème en 1987 (1 330 316 dans les seize villes clés) et  51° en 1992.

    Danemark : 274 325 depuis 1976.

    Espagne : 1 065 426 en 1977, 660 002 en 1982, 793 184 en 1984 et 83 676 en 1987.

    Suisse : 324 227 en 1968.

    Hollande : N°8 en 1976.

     Voici le lien vers un magnifique blog qui parle dans les plus amples détails de la sortie de Blanche Neige au Marignan en 1938

    Le blog www.filmperdu.fr/

     

     

     

    sortie

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    UK

    Italie

    BO US

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    21/12/1937

     

     

     

     

     

     

    4 M$ rentals

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    06/05/1938

     

     

     

     

     

     

     

    Biancaneve e i sette nani

    IT

    08/12/1938

     

     

     

     

     

    ?

     

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    06/10/1941

     

     

    ?

     

     

     

     

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    01/12/1944

    2 600 000

     500 000

     

     

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    03/01/1945

     

     

     

     

     

     

    14.4 M$ 

    Biancaneve e i sette nani

    IT

    01/01/1950

     

     

     

     

     

    ?

     

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    01/08/1951

    2 300 000

     500 000

     

     

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    IT

    13/02/1952

     

     

     

     

     

     

     1.15 M$

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    01/01/1952

     

     

    ?

     

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    07/02/1958

               

    2.65 M$

    Biancaneve e i sette nani

    IT

    13/12/1962

     

     

     

     

     

    N ° 82

     

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    19/12/1962

    3 000 000

    600 000

     

     

     

     

     

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    14/12/1964

     

     

    ?

     

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    US

    11/06/1967

     

     

     

     

     

     

    4,7  M$ R

    Biancaneve e i sette nani

    IT

    20/12/1972

     

     

     

     

     

    N ° 45

     

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    05/12/1973

    3 800 000

    697 574

     

     

     

     

     

    Schneewittchen und die sieben Zwerge

    ALL

    11/12/1973

     

     

     

    1 650 000

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    20/12/1975

     

     

     

     

     

     

     23.3 M$

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    01/01/1975

     

     

    1 065 426

     

     

     

     

    Biancaneve e i sette nani

    IT

    19/12/1980

     

     

     

     

     

    2 .5 M (n°9)

     

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    15/07/1983

     

     

     

     

     

     

    30,1 (n° 31)

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    30/11/1983

    4 600 000

    929 172

     

     

     

     

     

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    01/01/1983

     

     

    793 184

     

     

     

     

    Schneewittchen und die sieben Zwerge

    ALL

    25/11/1983

     

     

     

    1 699 291

     

     

     

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    01/01/1985

     

     

    660 002

     

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    17/07/1987

     

     

     

     

     

     

    46,59 (n° 22)

    Biancaneve e i sette nani

    IT

    10/12/1987

     

     

     

     

     

    4 M  (n°3)

     

    Blanca nieves y los 7 enanitos

    ESP

    01/01/1992

     

     

    83 676

     

     

     

     

    Schneewittchen und die sieben Zwerge

    ALL

    01/01/1992

     

     

     

    852 189

     

     

     

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    12/02/1992

    1 871 192

    348 869

     

     

     

     

     

    Snow white and the seven dwarfs

    USA

    02/07/1993

     

     

     

     

     1.1 M

     

    41,63 (n°36)

    Blanche Neige et les 7 nains

    FR

    09/01/2013

    33 215

    9 205

             

    Blanche Neige et les 7 nains
    Snow White and the seven dwarfs

     

    30/03/38

    18 353 000

     2 700 000

    Paris ville

     

     

    28 M

    12 M (est)

    184,92 M$

    .

     

     BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS - WALT DISNEY BOX OFFICE 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      .

     

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique