•  

     

    2001 L’ODYSSÉE DE L'ESPACE

    (2001: A space odyssey)

    27 SEPTEMBRE 1968

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

     

     

    • Réalisation : Stanley Kubrick
    • Scénario : Stanley Kubrick et Arthur C. Clarke (
    • Direction artistique : John Hoesli
    • Photographie : Geoffrey Unsworth et Gilbert Taylor
    • Musique (non originale) : Richard Strauss, Johann Strauss fils, György Ligeti et Aram Khatchaturian
    • Production : Stanley Kubrick et Victor Lyndon
    • Sociétés de production : MGM, Stanley Kubrick Productions et « Polaris »
    • Sociétés de distribution : Metro-Goldwyn-Mayer
    • Budget : ~ 12 000 000 $ US
    • Format : couleur (Metrocolor) - (Technicolor) - négatif 65 mm
      • Version 35 mm — 2,35:1 CinémaScope — son stéréo 4 pistes magnétiques et son mono 1 piste optique (pour les salles non équipées)
      • Version 70 mm — 2,20:1 Super Panavision 70 — son stéréo 6 pistes magnétiques sur copies dites « plates », ainsi que sur copies appelées « sphériques »
    • Genre : science-fiction, anticipation
    • Durée : 156 minutes (version originale) / 149 minutes (version définitive)
    • Dates de sortie
      •  États-Unis : 2 avril 1968 (avant-première à Washington), 3 avril 1968 (sortie nationale)
      •  France : 27 septembre 1968

     

    • Keir Dullea (VF : Michel François) : Dr David Bowman
    • Gary Lockwood (VF : Bernard Murat) : Dr Frank Poole
    • William Sylvester (VF : René Arrieu) : Dr Heywood R. Floyd
    • Daniel Richter : Moonwatcher (« Guetteur de Lune »), le chef des primates
    • Leonard Rossiter (VF : Nicolas Youmatoff) : Dr Andrei Smyslov
    • Margaret Tyzack (VF : Nathalie Nerval) : Elena
    • Robert Beatty (VF : Gabriel Cattand) : Dr Halvorsen

     

     

     

     SYNOPSIS

    A l'aube de l'humanité. Quatre millions d'années avant J.C, des humanoïdes découvrent un monolithe noir dont la présence semble modifier leur comportement. Pour vaincre une tribu ennemie, ils ont l'idée de se servir d'un os comme arme. En l'an 2001, le docteur Floyd, savant américain, se rend sur la Lune pour une mission top-secrète : il doit enquêter sur la présence d'un monolithe noir qui a été mis à jour à l'occasion de fouilles dans le cirque de Tycho. Dix huit mois plus tard, une expédition part pour Jupiter. A bord de l'engin spatial deux cosmonautes, Bowman et Poole, mais également un ordinateur doué de réflexion et de la parole...

     ANALYSE

    "2001 odyssée de l'espace" est sans doute un des films les plus connu de l'histoire du cinéma. On ne compte plus les livres et les revues dédié au film de Stanley Kubrick. Le but de cet article est d'étudier le déroulement de son box office a travers les années ce qui n'a pas été développé sur le net. On rappellera qu'avant la sortie du film le genre science fiction et anticipation n'a pas brillé au box office. D'ailleurs pour être franc les références sont peu nombreuses, il y a bien sûr "Planète interdite" ou "La guerre des Mondes" ont très bien fonctionné au box office mais ce sont des cas rares. En général le genre fantastique ou de science fiction est composé de films de la Hammer ou des séries B consacrées a des insectes géants ou extra terrestres à pistolet laser. Un sous genre donc. La grande force de Stanley Kubrick est de faire entrer le genre par la grande porte et de donner enfin les lettres de noblesse au genre. C'est sans doute ce qui a plu à Kubrick : défricher le terrain. Cela tombe bien, aux USA c'est la course à la conquête spatiale qui verra son apogée avec l’atterrissage sur la Lune en juillet 1969. Auréolé de son succès au moins critique de 'Dr Folamour" qui a suivi le succès de "Spartacus" le réalisateur convainc la MGM de produire son nouveau projet. La MGM ce n'est pas n'importe quel studio même si depuis le phénoménal succès de "Docteur Jivago" il sort un peu de tout et souvent des séries B. On ne sait par quel exploit mais Kubrick va justifier au studio d'être très patient avec lui. Le projet devient vraiment très important et Kubrick qui s'est fait aider par Arthur C.Clarke pour le scénario exige la perfection pour son film qui doit être le plus réaliste possible malgré un scénario des plus alambiqués. Il attend le maximum de temps pour voir si une nouvelle technologie développée par la NASA ou autres ne peut pas apporter une touche encore plus réaliste à son film. Bien sûr les techniciens sont poussés dans leurs derniers retranchement et le plateau de tournage classé ultra secret. Au final il délivre un film esthétiquement sublime et au scénario particulièrement retors (on imagine la tête des pontes de la MGM en voyant la scène finale) qui suscite plus d'interrogations qu'autre chose. Le film très lent mais fascinant sous la musique classique (choix déroutant) divise la critique cependant cette dernière deviendra de plus en plus favorable au fil des années. Reste à la MGM d'espérer de rentrer dans ses frais car le film aura coûté selon les estimation de 10 à 12 millions de dollars, une très belle somme à l'époque. Tourné dans un somptueux 70 m/m le film sera diffusé dans les salles de "cinérama" et sera donc à l'instar de grands classiques diffusé sur une petite échelle de salles au prix fort et avec entracte. Un évènement donc, en tout cas il sera présenté comme tel par la MGM.    

     

    BOX OFFICE (avec Laurent Aumaitre spécialiste du box office Mondial)

     

    USA le film est un succès immédiat dans les principales villes clés du classement Variety. Il sort la semaine se finissant le 10 avril 1968 alors que "Le lauréat" sorti en 1967 continue invariablement d'être en tête du box office. Il est aussi en concurrence avec "La planête des singes" autres films de science fiction important distribué par la FOX. Il entre top 4 en deuxième semaine. Il monte à la seconde place en 7ème semaine et demeure à cette place durant 5 semaines avant de prendre brièvement la première place au "Lauréat"avant d'être dépassé par "The odd couple". Il reste cependant 34 semaines de suite dans le top 10 américain jusqu'à 31 décembre 1968. A la fin de l'année il a récolté 8.5 millions de dollars net à la MGM. Mais le film ne s'arrête pas là et on le retrouve régulièrement dans le top 10 jusqu'en 1974 où on le retrouve en 151ème semaine. Fin 1969 il a rapporté 14.5 millions de dollars net. Fin 1970 il a rapporté 16.4 millions de dollars et cette somme monte a 21.6 millions de dollars fin 1971 En 1992 il aura rapporté 25.2 millions de dollars net ayant largement remboursé son budget uniquement sur le sol américain. Ce sera un peu différent à l'international selon les pays.

    BELGIQUE- A Bruxelles, le film sort le 5 septembre 1968 en concurrence avec deux nouveautés : "Angélique et le Sultan" et "Histoires extraordinaires". Il ne fait pas mieux que top 3 du classement hebdomadaire mais par rapport aux deux leaders, il n'est sorti que dans une seule salle : le Variétés (800 places) où il réalise la meilleure moyenne de la semaine avec 441 000 francs Belges de recettes soit environ 7 500 spectateurs. Il passe top 5 en seconde semaine mais avec quasiment la même recette soit 405 000 francs belges. Puis top 7 avec 322 000 francs de recettes puis top 8 avec 338 000 francs belges. Le film gagne son public avec une seule salle. Au total le film rapporte 3 251 000 francs belges de recettes pour son exclusivité Bruxelloise soit environ 55 000 spectateurs, un très bon score au vu de sa première semaine.

    FRANCE -Le film sort à Paris le 27 septembre 1968 dans deux salles mythiques : L'Empire et le Gaumont Palace. Le cinéma l'Empire est resté légendaire pour avoir diffusé les films en cinérama, procédé d'écran très large où une image a été filmée par 3 caméra ("La Conquête de l'Ouest") une spécialité des films documentaires et animaliers des studios Disney. refaite en 1960 elle se spécialise ensuite faute de films en cinérama dans des films en format 70 m/m. Pour la sortie de " 2001" il était d'ailleurs possible de réserver les places 15 jours à l'avance et le film sera diffusé en procédé cinérama selon les affiches de la salle en 1968. D'ailleurs le prix des places était assez élevé, jusqu'à 12 francs en 1968. Le film récolte 12 462 entrées pour sa première semaine selon le Film Français et 19 151 spectateurs au Gaumont Palace. Ce sont de bons scores pour un film exigeant et qui déroute le public. Comme me l'a dit mon frère qui l'a vu en 1968 c'est un beau film mais personne n'a compris la fin. En France le film souffre d'une petite diffusion en salles, que faire avec 10 salles maximum ? Le film figure plusieurs semaines dans le top 30 hebdomadaire, mais ne peut monter au-delà de la 14ème place. Alors certes avec 430 000 entrées en 1968 la tentation serait de parler d'échec, mais non, car le film a été peu diffusé et c'est la première fois qu'un film de science fiction et exigeant de surcroit attire autant de spectateurs. D'ailleurs le film attire 450 000 spectateurs en 1969 soit un cumul de 880 000 spectateurs fin 1969 ce qui est déjà honorable. Le succès de "Orange mécanique" relance le film qui est de nouveau diffusé en France et qui récolte 150 000 entrées en 1972 et 190 000 entrées en 1974. Les étés des années 70 en Europe seront l'occasion de rediffuser  sur les écrans de grands classiques du cinéma en l'absence de nouveautés et de diffusion à la télévision. Les films inédits à la télévision ont ainsi de secondes voire troisièmes chance d'attirer des spectateurs. C'est ainsi pour une majorité de pays européens tels l'Espagne, l'Allemagne, la Belgique, l'Italie. En France le film ressort en France le 28 juillet 1976. Il attire pas moins de 420 000 spectateurs et profite aussi de la sortie de "Barry Lindon" dernier grand film de Kubrick mais aussi 230 000 spectateurs en 1977 et 210 000 entrées en 1978. Le film est une nouvelle fois réédité le 10 juin 1981 alors que "Shining"est sorti en octobre 1980. La côte de Stanley Kubrick est devenue telle que "2001" attire encore 510 000 spectateurs et 120 000 entrées en 1982. Le film va profiter de la sortie de " 2010" la suite honorable du film en avril 1985 pour ressortir une nouvelle fois en juillet 1985 où il attire encore 130 000 spectateurs. Au final sur toute sa carrière le film passe la barre des 3 millions de spectateurs cumulés, un score raisonnable pour un film devenu totalement culte tout comme son réalisateur devenu une légende. Ce qui est notable c'est que c'est sans doute en France que le film a relativement le moins marché en 1968, un comble pour un pays réputé hyper cinéphile.

    Autres chiffres Paris et France par Didier Noisy

    PARIS 1968 : Comme expliqué plus haut, le film sort le 27 septembre à l'Empire (1032 places) et au Gaumont-Palace (2000 places). Voici le détail des semaines de sa première exclusivité de l'époque : 

    1ère semaine : Empire (12 462 entrées, en 28 séances), Gaumont-Palace (19 151 entrées, en 28 séances) =  31 613 entrées 

    2ème semaine : Empire (11 650 entrées / 28 séances), Gaumont-Palace (11 293 entrées / 28 séances) =  28 695 entrées 

    3ème semaine : Empire (10 975 entrées / 28 séances), Gaumont-Palace (15 151 entrées / 28 séances) =  26 126 entrées 

    4ème semaine : Empire (9 641 entrées / 28 séances), Gaumont-Palace (11 786 entrées / 28 séances) =  21 427 entrées 

    5ème semaine : Empire (10 281 entrées / 28 séances), Gaumont-Palace (11 544 entrées / 28 séances) =  21 825 entrées 

    6ème semaine : Empire (9 988 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (16 232 entrées / 28 séances) =  26 220 entrées 

    7ème semaine : Empire (8 963 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (12 804 entrées / 28 séances) =  21 767 entrées 

    8ème semaine : Empire (5 744 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (6 262 entrées / 28 séances) =  12 006 entrées 

    9ème semaine : Empire (4 662 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (5 843 entrées / 28 séances) =  10 505 entrées 

    10ème semaine : Empire (4 501 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (5 723 entrées / 28 séances) =  10 224 entrées 

    11ème semaine : Empire (4 272 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (5 494 entrées / 28 séances) =  9 766 entrées 

    12ème semaine : Empire (3 415 entrées / 21 séances), Gaumont-Palace (4 192 entrées / 28 séances) =  7 607 entrées 

     

    Le film passe ensuite dans 3 salles dites de continuations immédiates : Gaumont-Théâtre, Napoléon, Saint-Germain-Huchette : 

    13ème semaine : 11 858 entrées 

    14ème semaine : 15 693 entrées 

    Pour un total de 255 332 entrées sur ses 14 premières semaines d'exploitation

    PROVINCE 1968 : Le film sort très vite sur les principales villes-clés : 

     Semaine du 2 au 8 octobre 1968

    BORDEAUX (le Français) = 3 954 entrées (1ère semaine) 

    LYON (Palais des Congrés) = 11 666 entrées (sur ses 2 premières semaines)

    MARSEILLE (Odéon) = 7 854 entrées (1ère semaine)  

     Semaine du 9 au 15 octobre 1968

    BORDEAUX (le Français) = ??? entrées (2ème semaine) 

    LYON (Palais des Congrés) = (voir ci-dessus)

    MARSEILLE (Odéon) = 5 016 entrées (2ème semaine)  

     Semaine du 16 au 22 octobre 1968

    BORDEAUX (le Français) = 2 154 entrées (3ème semaine) 

    LYON (Palais des Congrés) = 4 594 entrées (3ème semaine)

     MARSEILLE (Odéon) = 3 606 entrées (3ème semaine)  

     Semaine du 23 au 29 octobre 1968

    LYON (Palais des Congrés) = 3 455 entrées (4ème semaine) / Total de l'exclusivité = 19 715 entrées

      MARSEILLE (Odéon) = 2 848 entrées (4ème semaine)  / Total de l'exclusivité = 19 324 entrées 

     

    Les REPRISES : "2001, l'odyssée de l'espace" est l'un des films qui a le plus souvent bénéficié de rééditions. En voici le détail (source Paris : archives Ciné-Chiffres / source France : CNC) : 

     REPRISE 1976 : Sur Paris-périphérie, distribué par C.I.C. (Cinema International Corporation), le film (re)sort le 28/07/76 sur une combinaison de 5 salles à Paris (Français, Gaumont-Champs-Elysées, Gaumont-Convention, Gaumont-Rive Gauche, Hautefeuille) et 4 salles de la périphérie (Tricycle/Asnières, Belle-Epine Pathé, Vélizy, Cyrano/Versailles). Le film réalise 171 259 entrées en 17 semaines d'exclusivité. 

    REPRISE 1977 : il ressort de nouveau le 14/12/77, dans une seule salle sur Paris (le Broadway) où il tient l'affiche pendant 15 semaines ! Résultats de sa nouvelle exclusivité : 62 924 entrées.

    Sur la France, la totalité de ces deux reprises qui se sont chevauchées, a été de 1 027 216 entrées 

    REPRISE 1981 : Sur Paris-périphérie, le film est réédité une nouvelle fois le 10/06/81, sur une combinaison de 10 salles à Paris (Gaumont-Convention, Gaumont-Gambetta, Gaumont-Les Halles, Gaumont-Richelieu, Fauvette, Mayfair-Pathé, Marignan-Pathé, Montparnasse-Pathé, Quartier-Latin, Saint-Michel) et 6 salles de banlieues (Tricycle/Asnières, Belle-Epine Pathé, Gaumont/Evry, Pathé/Champigny, Français/Enghien, Cyrano/Versailles). Sont exclusivité sera maintenue sur 24 semaines, réalisant 190 663 entrées sur Paris-périphérie. Sur la France, le film réunit 631 637 entrées de mieux. 

    REPRISE 1985 : Réédité pour la 4ème fois sur Paris-périphérie, sur une combinaison de 14 salles parisiennes (Clichy-Pathé, Fauvette, Gaumont-Ambassade, Gaumont-Berlitz, Gaumont-Gambetta, Gaumont-Les Halles, Gaumont-Richelieu, Gaumont-Sud, Miramar, Nation, Publicis-St-Germain, Saint-Michel, 14-Juillet Beaugrenelle) et 7 salles de banlieues (les 4-Temps/La Défense, Cyrano/Versailles, Belle-Epine-Pathé, Français/Enghien, C2L/Saint-Germain, Artel/Marne, Vélizy), réunissant 52 430 entrées en 7 semaines d'exclusivité. Sur la France, le film réalise 130 440 entrées sur l'année. 

    REPRISE 1987 : Distribué par U.I.P. (ex C.I.C.), le film connaît une 5ème reprise "officielle" le 1/04/87, sur Paris, à l'Action Rive-Gauche, qui tient le film à l'affiche pendant 4 semaines, réunissant 3 021 parisiens. Sur la France, il réalise 4 222 entrées sur l'année. 

    REPRISE 1992 : Le 7/10/92, c'est au tour du Grand-Action de programmer le film pendant 2 semaines, réalisant 1 667 entrées de mieux. Sur la France, le film réunit 4 124 spectateurs, lors de cette reprise. 

    REPRISE 1995 : Le 24/05/95, le film fait l'objet d'une nouvelle programmation, puisqu'il réalise 3 648 entrées sur Paris-périphérie et 9 642 entrées sur la France. 

    REPRISE 1996 : le 12/06/96, il est de nouveau projeté au Max Linder Panorama, pendant 2 semaines, où il réalise 1 809 entrées. Sur la France, le film ramène 1 902 entrées. 

    REPRISE 2001 : LA réédition qu'il ne fallait pas manquer pour "... l'odyssée de l'espace" ! Le film ressort, donc, en grandes pompes le 7/03/2001. Bizarrement, le film est tombé dans le catalogue de Warner Bros. qui distribue désormais le film au Gaumont Grand-Ecran Italie, dans lequel 44 050 parisiens se rendront pendant les 11 semaines de son exploitation. Sur la France, le film réunit 103 329 spectateurs. 

    REPRISE 2009 : Le film est de nouveau à l'affiche le 18/02/09, à la Filmothèque du Quartier Latin, où il tint le film pendant 9 semaines. Résultats des courses : 3 612 entrées parisiennes de mieux. Sur la France, le film ramène plus de 4 000 spectateurs. 

    REPRISE 2011 : C'est le 20/06/2011 que le film (re)sort dans une combinaison de 2 salles sur Paris (Filmothèque du Quartier Latin, MK2 Bibliothèque), où il engrange de nouveau 20 221 entrées. Sur la France, sera plus de 30 000 specteur de mieux. 

    REPRISE 2018 : Après avoir Bénéficié d'une grande projection en 70mm lors du festival de Cannes, le film bénéficie d'une 12ème réédition officielle, le 23/05/2018, sur une combinaison de 5 salles (Arlequin, Filmothèque du Quartier-Latin, Gaumont-Alésia, Louxor, MK2 Bibliothèque), réalisant 13 119 entrées sur Paris et 25 024 entrées sur la France (chiffres arrêtés au 24/07/2018). Exploitation en cours... 

     

     UK - Londres il fut joué en première exclusivité au Casino-Cinérama, salle de 1127 places, durant 47 semaines ! Dans cette seule salle, il rapporta plus de £350 000 ! Un très beau succès donc.

    ITALIE - Le film a très bien marché dès sa sortie. Il se classe top 18 de la saison 1968/69 ce qui équivaut a environ 3 500 000 entrées.

    ESPAGNE - Le film attire plus de 1.3 millions de spectateurs en 1968 et près de 3 millions de spectateurs au total.

    ALLEMAGNE - L'exploitation de 1968 est assez modeste avec 550 000 spectateurs estimés ce qui le met au même niveau que l'exploitation française de 1968. Au final il attire quand même près de deux millions de spectateurs dans sa carrière.

    DANEMARK - 84 200 entrées depuis 1976.

    HONG KONG - Environ 15 500 spectateurs en 1980 pour sa reprise.

    AUSTRALIE - 804 000 dollars australiens cumulés fin 1984.

    JAPON - 266 millions de yens en rentals pour la saison 1968/69 ce qui le place top 4 soit aux environs de 2.5 millions de spectateurs.

    Si la longévité de  "2001 l'odyssée de l'espace" est exceptionnelle, le film a rapporté dans le Monde 31.9 millions de dollars fin 1968 ce qui en a fait, contrairement à la légende, un film rentable dès sa première année. Il cumulera 40 millions de dollars Monde a la fin 1970.

    Avec le temps le film est devenu une belle rente pour Stanley Kubrick mais surtout, peut être, son film le plus estimé. Si la technologie permet désormais bien plus de possibilités (voir les singes de la dernière trilogie de La Planète des singes) le film est tout aussi beau et dérangeant (et aussi un peu long pour certains). Depuis sa sortie de nombreuses hypothèses expliquent la fin du film qui a tant décontenancé les spectateurs. Le film est une nouvelle fois ressorti aux USA en 2018 (1 million de dollars de recettes aux USA) et dans quelques pays dans une copie flambant neuve en 70 m/m, supervisée par Christopher Nolan (projetée au Festival de Cannes) qui avoue, comme beaucoup, la fascination éprouvé lors de la découverte du film, œuvre majeure du cinéma et pierre angulaire d'un genre désormais anobli. Il y a bien sûr un avant et après "2001 l'odyssée de l'espace".  

    En 1968 Stanley Kubrick change de statut et pour la sortie de "Orange mécanique" en 1972 on parlera du nouveau Kubrick comme on parla d'un nouveau Leone ou de Hitchcock. La reconnaissance des plus grands. 1968 sera également l'année de sortie de "La planète des singes" du "Bal des vampires" et de "Rosemary Baby" ce qui n'est pas rien.

    Le film aura une suite sortie en 1985 " 2010 l'année de premier contact" film très recommandable mais qui n'aura ni l'impact ni le succès du film de Stanley Kubrick.

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    ENTRÉES FRANCE 10 3 038 137
     
    ENTRÉES FRANCE 1968   430 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1969   450 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1972   150 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1974   190 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1976   420 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1977   230 000  
    ENTRÉES FRANCE 1978   210 000  
    ENTRÉES FRANCE 1981   511 000  
    ENTRÉES FRANCE 1982   120 000  
    ENTRÉES FRANCE 1985   130 000  
    1ère semaine FRANCE 1968
    30 24 806
     2
    2ème semaine FRANCE 1968
    14 44 970
     5
    3ème semaine FRANCE 1968
    16
    40 952
     5
    4ème semaine FRANCE 1968 20 31 914
     5
    5ème semaine FRANCE 1968 18 31 069
     5
    6ème semaine FRANCE 1968 18 45 375
     6
    7ème semaine FRANCE 1968 21 40 702
     10
    8ème semaine FRANCE 1968 19 30 917
     10
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE   1 500 000
     
    1ère semaine 1968
    5 31 613
    2
    2ème semaine 4 28 695
     
    3ème semaine 10 14 917
     
    4ème semaine 6 21 427
     
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE 1976
         
    1ère semaine 1 33 130
    9
    2ème semaine 5 21 336
     
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE 1981      
    1ère semaine 4 40 068
    16
    2ème semaine 4 40 331
    18
    3ème semaine 7 30 417 16
    ENTRÉES ITALIE
      3 500 000
     
    BOX OFFICE ESPAGNE 1968
      1 319 858  
    BOX OFFICE ESPAGNE TOTAL
      2 926 371
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE 1968
      550 000
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE 1978   1 250 000  
    BOX OFFICE ALLEMAGNE TOTAL   1 941 000
     
    BOX OFFICE USA 1968   8.7 M$ net  
    BOX OFFICE USA  FIN 1992
      25.2 M$ net   
    Cote du succès   * * * *
     

     

     

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     LA PREMIERE DE 2001 LE 2 AVRIL 1968 AUX USA

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

    .

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique