•  

     

       

    France

    PARIS

    Espagne

    Grande java, La

    1971

    3 385 636

    610 614

     

    Bidasses en Folie, Les

    1971

    7 460 911

    1 507 363

    743 428

    Fous du Stade, Les

    1972

    5 744 270

    1 075 488

    504 064

    Charlots font l'Espagne, Les

    1972

    4 162 897

    726 894

     

    Grand bazar, Le

    1973

    3 913 477

    723 275

     

    Quatre Charlots mousquetaires

    1974

    2 190 139

    247 410

     

    A nous 4 cardinal

    1974

    1 386 200

    135 871

     

    Bidasses s'en vont en guerre, Les

    1974

    4 154 509

    595 864

     

    Bons baisers de Hong Kong

    1975

    2 859 962

    572 616

    243 116

    Et vive la liberté

    1978

    1 277 646

    196 735

     

    Charlots en délire, Les

    1979

    1 103 094

    207 957

     

    Charlots contre Dracula, les

    1980

    555 878

    80 867

     

    Retour des bidasses en folie, Le

    1983

    1 106 593

    126 646

     

    Charlots connection

    1984

    578 239

    72 360

     

    Retour des charlots, le

    1992

    15 883

    4 741

     

     

    A l'origine un groupe de musiciens à succès, les Charlots entrent un peu par hasard dans l'univers du cinéma dans " La grande java" de Philippe CLAIR grande oeuvre cinématographique s'il en est.

    Claude ZIDI ancien assistant réalisateur passe derrière la caméra et réalise "Les bidasses en folie" film qui relance le cinéma comique troupier cher à Fernandel dans les années 30. Ce film sans scénario lasse la part belle aux talents d'improvisation de cette bande de copains. Gags visuels plus ou moins fins, le film triomphe au box office. Durant deux ans le succès est délirant et les succès massifs s'enchainent en général sous la caméra de Claude ZIDI qui exploite le filon jusqu'à la lie.

    Ce triomphe apparait au moment où Louis DE FUNES est absent des écrans, une sorte de passation de pouvoir en quelques sortes. Mais l'humour répétitif du groupe commence un peu à lasser le public et fatalement le public se lasse un peu le public et l'époque des "mousquetaires" montre un déclin du groupe malgré un beau succès de "Bons baisers de Hong Kong" sans doute leur "meilleur" film.

    Après une longue absence, Les Charlots se reforment, mais le train du succès est passé, cependant le groupe parvient à passer la barre du million de spectateurs, même s'il faut ressusciter les "bidasses" pour cela. Une courte période avant le déclin définitif. Quelques membres du groupe originel tentent un retour sous les projecteurs en 1992, mais le bide est terrible.

    Les films des Charlots illustrent cependant cette jolie période du cinéma comique français du début des années 70.

     

     

    .....

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique