•  

    Cliquez sur les titres en surbrillance rouge  pour découvrir la fiche détaillée du film ( affiche + résumé + critique + box office détaillé ) 

     

     

     

     

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    Italie

    Le gigolo

    1960

    Pathé-Consortium

    960 566

    235 622

     

     

     

    Rififi à Tokyo

    1963

    Metro-Goldwyn-Mayer

    805 270

    244 974

     

     

     

    Symphonie pour un massacre

    1963

    Prodis

    856 901

    237 017

     

     

     

    Par un beau matin d'été

    1965

    Prodis

    1 506 874

    316 045

    643 247

     

     

    L'homme de Marrakech

    1966

    Prodis

    890 021

    112 634

    717 439

     

     

    Avec la peau des autres

    1966

    Valoria Films

    952 420

    182 047

    408 015

     

     

    La piscine

    1969

    S.N.C

    2 342 059

    669 480

    1 701 410

     

    n°36

    Borsalino

    1970

    Paramount

    4 710 381

    1 365 069

    1 500 141

     

    6 688 000

    Doucement les basses

    1971

    C.I.C

    1 009 536

    177 280

    128 954

     

     

    Un peu de soleil dans l'eau froide

    1971

    S.N.C

    449 034

    93 224

    6 666

     

     

    Un homme est mort

    1973

    Valoria Films

    586 114

    189 368

    669 478

     

     

    Borsalino and Co

    1974

    C.I.C

    1 698 380

    504 047

    335 621

     

     

    Flic Story

    1975

    Fox - Lira

    1 970 970

    649 719

    525 535

     

    n°35

    Le gang

    1977

    Warner-Columbia

    1 190 355

    374 509

    199 297

     

     

    Un papillon sur l'épaule

    1978

    Gaumont

    553 620

    226 587

     

     

     

    3 hommes à abattre

    1980

    U.G.C

    2 194 795

    706 736

    147 916

     

    n°78

    Les secrets de la

    princesse de Cadignan  (TV)

    1982

     

    TV

    TV

     

     

     

    Credo  (TV)

    1983

     

    TV

    TV

     

     

     

    Le marginal

    1983

    Gaumont

    4 956 822

    1 119 728

    501 848

    1 416 947

     

    On ne meurt que deux fois

    1985

    U.G.C

    1 003 619

    371 150

     

     

     

    Le solitaire

    1987

    A.M.L.F

    918 197

    234 461

     

    329 121

     

    Maladie d'amour

    1987

    A.M.L.F

    796 563

    208 760

     

     

     

    Les bois noirs

    1989

    Bac Films

    201 391

    54 429

     

     

     

    Netchaev est de retour

    1991

    Bac Films

    182 515

    66 878

     

     

     

    Contre l'oubli  ("Pour Stanza Bopape")

    1991

    Films du Paradoxe

    12 116

    3 121

     

     

     

    Un crime

    1993

    A.M.L.F

    66 537

    30 336

     

     

     

    Ours en peluche  (L')

    1994

    Roos Movies

    10 075

    9 106

     

     

     

    Une femme explosive  (TV)

    1996

    France 2

    TV

    TV

     

     

     

    Clarissa  (TV)

    1998

     

    TV

    TV

     

     

     

    Je t'aime  (TV)

     

     

    TV

    TV

     

     

     

    Lettre d'une inconnue  (TV)

     

     

    TV

    TV

     

     

     

     

    Jacques Deray débute comme acteur dans de petits rôles au cinéma. Devenu assistant en 1953, il travaille notamment avec Gilles Grangier, Luis Buñuel et Jules Dassin. Il aborde la réalisation en 1960 avec Le Gigolo, drame psychologique interprété par Alida Valli et Jean-Claude Brialy. Son deuxième film, Rififi à Tokyo (1963), film policier entièrement tourné au Japon, reçoit une critique très favorable sans pour autant connaître un réel succès public, mais confirme ses qualités d'habile technicien de la mise en scène pour films de genre, en particulier policier. Il faut attendre 1969 et le sombre drame psychologique La Piscine pour que Deray soit considéré comme un cinéaste populaire de premier ordre et que débutent ses longues collaborations avec l'acteur Alain Delon et le scénariste Jean-Claude Carrière. Le film suivant, Borsalino, réunit Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, qui sont alors les deux vedettes les plus populaires du cinéma français. Évocation de la pègre marseillaise des années 1930, Borsalino connaît un très grand succès populaire. Parmi les autres films notables de Jacques Deray, on compte Flic Story, inspiré de la traque du ganster Émile Buisson par le policier Roger Borniche, Un papillon sur l'épaule, polar kafkaïen mettant Lino Ventura en vedette, et On ne meurt que deux fois, un film noir réunissant Michel Serrault et Charlotte Rampling. Cinéaste discret, la fin de sa carrière sera considérée par la critique comme décevante et son dernier film L'Ours en peluche, pourtant inspiré d'un livre de Georges Simenon, est particulièrement mal reçu. Deray ne se consacre plus alors qu'à la télévision.En 1981, il est le président du jury du 34e festival de Cannes.

     

     

     

    .

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique