•  

     

    SNATCH

    Tu braques ou tu raques

    (SNATCH)

    15 NOVEMBRE 2000

     

     

    SNATCH BOX OFFICE 2000

     

     

    • Titre original : Snatch
    • Titre français : Snatch : Tu braques ou tu raques
    • Réalisation : Guy Ritchie
    • Scénario : Guy Ritchie
    • Photographie : Tim Maurice-Jones
    • Musique : John Murphy
    • Production : Matthew Vaughn
    • Sociétés de production : Columbia Pictures (États-Unis) et SKA Films (Royaume-Uni)
    • Société de distribution : Sony Pictures Entertainment (Royaume-Uni) ; Screen Gems (États-Unis) ; Columbia TriStar Films (France)
    • Budget : 6 millions de livres sterling
    • Pays d'origine : Royaume-Uni et États-Unis
    • Format : couleurs — 35 mm — 1,85:1 — son Dolby Digital
    • Genre : gangsters et comédie policière
    • Durée : 104 minutes
    • Tournage : 18 octobre 1999 au 12 décembre 1999

     

     

    • Jason Statham (VF : Boris Rehlinger) : Turkish
    • Stephen Graham (VF : Damien Witecka) : Tommy
    • Brad Pitt (VF : Jean-Pierre Michaël) : Mickey O'Neil
    • Alan Ford (VF : Jean-Pierre Moulin) : M. Pulford dit « Tête de brique » (Brick Top en VO)
    • Dennis Farina (VF : Michel Fortin) : Abraham « Cousin Avi » Denovitz
    • Vinnie Jones (VF : Guillaume Orsat) : Tony « Dents de plomb » (Bullet Tooth Tony en VO)
    • Rade Šerbedžija (VF : Yves Barsacq) : Boris « le Hachoir / Pare-balles » Yurinov (Boris the Blade en VO)
    • Robbie Gee (VF : Lucien Jean-Baptiste) : Vinny
    • Lennie James (VF : Jean-Paul Pitolin) : Sol.
    • Mike Reid (VF : Henry Djanik) : Doug « le Cerveau » Denovitz
    • Benicio del Toro (VF : Bernard Gabay) : Franky « Quatre doigts »

     

    Franky vole un diamant puis se rend à Londres où Boris doit lui fournir une arme. Turkish et Tommy recrutent des boxeurs. Ils ont besoin d'une caravane et vont chez les gitans. Ils y rencontrent Mickey qui met KO leur boxeur qui doit combattre pour les paris organisés par Tête-de-Brique. Mickey va le remplacer et doit "se coucher" au 4ème round. Dans le même temps, Sol et Vincent, sur la demande de Boris, doivent récupérer le diamant et Franky. Ce dernier est tué. Sol et Vincent sont recherchés par Tête-de-Brique chez qui ils ont essayé de voler l'argent des paris. Avi, un Juif américain, débarque pour retrouver Franky. Lors du combat, Mickey met KO son adversaire. Du coup, Turkish doit obtenir de Mickey qu'il combatte une nouvelle fois, en perdant cette fois-ci. Mickey accepte en échange d'une caravane pour sa mère. Mais Tête-de-Brique fait mettre le feu à la caravane de sa mère qui meurt dedans. Tout le monde court après le fameux diamant qui fuit chacun de ses propriétaires. Avi en retrouve la trace chez Sol mais c'est le chien de Vincent qui l'avale. Mickey combat et gagne encore. Tête-de-Brique veut tuer toute sa famille mais celle-ci prend les devants et extermine tout son gang. Le lendemain, les gitans ont levé le camp et Turkish ne retrouve sur place que le chien et le diamant... qu'il essaie de revendre à Avi.

    J'ai découvert "Snatch" en DVD en 2001 que j'avais zappé à sa sortie en salles pas tellement emballé par son titre français ridicule et une jaquette pas formidable non plus. Une très bonne surprise en fin de compte et après plusieurs visions il s'avère que je trouve que le film se bonifie avec le temps, impression sans doute partagée par beaucoup car la note globale du film ne cesse de croitre avec le temps pour désormais se stabiliser à un jolie 8.3/10. Il est généralement écrit que Guy Ritchie est le Quentin Tarantino anglais ce que je n'approuve pas vraiment. Tarantino dans "Pulp fiction" est au fond un cinéaste appliqué et le film est assez sophistiqué pour preuve toute le long segment relatif à la soirée entre Uma Thurman et John Travolta. Guy Ritchie est plus à comparer à son collègue anglais Danny Boyle qui a déjà connu le succès international avec "Trainspotting". Contrairement à "Pulp fiction" tout est gris, sale et boueux sans "Snatch". C'est la triste Angleterre, ses bouges, ses gitans, ses truands à la petite semaine.

    Guy Ritchie a obtenu une jolie reconnaissance comme nouveau talent à suivre après le succès d'estime de "Arnaques crimes et botaniques" qui lui a permis d'obtenir un intérêt du jeune public comme celui de la chaine musicale MTV. Il enchaine rapidement la mise en route de "Snatch" qu'il scénarise et qui sera coproduit par Matthew Vaughn ("Kick ass" et "Kingsman"). Une partie du casting de son premier film est reconduit dont Jason Statham sa grande découverte. L'idée est de recruter un acteur connu aux USA pour conquérir le marché américain. Mais le budget serré de 6 millions de livres ne permet pas de grandes folies mais la star Brad Pitt est contacté et emballé par le script il accepte de se rémunérer sur les éventuelles bonnes recettes du film. le casting est donc assez fou : Brad Pitt, Jason Statham, Benicio del Toro, Vinnie Jones, Stephen Graham qui vont donner le meilleur. "Snatch" se sont plusieurs histoires liées à la pègre allant jusqu'au braquage de diamantaires mais aussi le business du jeu et des combats illégaux à poings nus. En tant que film choral beaucoup de personnages savoureux gravitent en groupes disparates, en fin de compte tous les éléments vont se conclure plus ou moins dans le même espace temps et les gagnants de l'histoire seRont en fait ceux qui se seront le plus adaptés aux éléments extérieurs. Tommy qui semble le plus faible de l'histoire traverse les situations les plus dangereuses avec une sorte de résilience naturelle un peu chanceuse le tout commenté d'une manière bien plus lucide et riche en vocabulaire que laisse supposer le personnage de Turkish interprété par un Jason Statham très inspiré. Bien sûr tout ce qui concerne la troupe de gitans est savoureux et drôle. Brad Pitt interprète un champion du combat à mains nues qui possède un langage incompréhensible, une sorte de patois manouche hilarant dont un exemple est lorsqu'il demande à Tommy s'il aime les "dags". Tommy comprends à la longue qu'il lui demande s'il aime les "dogs"... "oui les dags" confirme Pitt. Un dialogue totalement copié par Danny Boon dans "Bienvenue chez les ch'tis" (Les tiens et les chiens). Le film alterne les morceaux de bravoure totalement inspirés que ce soit dans le casse du début, les cadrages délirants, les combats de boxe au ralentis ravageurs, les fusillades extrême, les dialogues qui font mouche et une grande bande musicale et une musique de John Murphy qu'on ne présente plus. "Snatch" est le must de ce débuts des années 2000 qui voit le renouveau du cinéma anglais avec Danny Boyle, Guy Ritchie et amorcé avec les comédies aux succès internationaux avec Hugh Grant ou Colin Firth. En terme de composition Brad Pitt offre une performance assez formidable.

    Sorti en septembre 2000 en Grande Bretagne, le film récolte la 14ème recette de l'année avec 12,3 millions de livres (que j'évalue à 2 827 000 entrées) ce qui n'est pas une surprise mais c'est bien le marché américain qui est scruté. Sorti dans un circuit limité le 8 décembre 2000 il monte jusqu'à la 4ème place du top américain le week-end du 8 janvier 2001 avec une recette de 8 millions de dollars. Au final il rapporte une satisfaisante recette de 30 millions de dollars sur le sol US. En France le film atteint la troisième place du box office hebdomadaire lors de sa semaine de sortie, dans un mois de janvier généralement faible qui favorise les sorties hors blockbusters. Sur un parc de 222 salles le film attire 195 000 spectateurs ce qui est honorable avec une moyenne proche des 1000 spectateurs par salles. Au final le film se classe top 68 de l'année 2000 avec 585 000 entrées ce qui est un succès d'estime raisonnable. Au niveau Monde le film rapporte 83 millions de dollars ce qui au vu de son budget initial de 6 millions de livres en fait un film rentable sans compter le succès vidéo sur la longueur. 

    Alors qu'il semble lancé sur une voie royale et capable d'être le concurrent le plus sérieux à la star Danny Boyle sur le sol britannique Guy Ritchie se marie avec Madonna ce qui est plutôt un évènement heureux et enviable mais il semble perdre son mojo avec le calamiteux "à la dérive" qui porte bien son nom et qu'il réalise pour sa femme avant de revenir avec "revolver" toujours avec Statham en 2005 mais qui est moins puissant. Séparé de Madonna il s'occupe de son tiroir caisse et cède aux sirènes hollywoodiennes avec deux Sherlock Holmes honnêtes mais aussi un "Aladdin" plat mais très rémunérateur. On a pu revoir revoir un peu le talent pur de Ritchie dans l'honnête "The gentlemen" mais on attend le retour de l'enfant terrible. 

    Si l'ensemble du casting a continué de tourner dans divers films et téléfilms ou séries, Benicio Del Toro a obtenu une bonne reconnaissance mais c'est bien sûr Jason Statham qui a gravi petit à petit toutes les marches du succès menant au statut de star bankable au cinéma, c'est très surprenant mais Guy Ritchie a bien eu du flair en détectant le talent de Statham qui fut d'abord un bon acteur avant d'intégrer le gotha des stars musculeuses.                           

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    ENTRÉES FRANCE 68 585 877
     
    1ère semaine FRANCE 3 195 678
    222
    2ème semaine FRANCE 4 139 493
    223
    3ème semaine FRANCE 6
    98 452
    186
    4ème semaine FRANCE 11 58 484
     
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE   230 205
     
    1ère semaine 2 76 925
    33
    2ème semaine 4 51 460
    32
    3ème semaine 6 36 760
     26
    BOX OFFICE GRANDE BRETAGNE RECETTE 14 12 398 744 £  
    BOX OFFICE GRANDE BRETAGNE ESTIMATION ENTREES   2 827 000  
    BOX OFFICE USA  79 30.1 M$   
    BOX OFFICE USA ESTIMATION ENTREES   5 600 000  
    BOX OFFICE ALLEMAGNE 60 573 191  
    BOX OFFICE ESPAGNE   447 7000
     
    BOX OFFICE ITALIE   307 435
     
    BOX OFFICE PAYS BAS   123 700  
    BOX OFFICE SUISSE   107 551  
    RECETTE MONDE   83 000 000 $  
    Cote du succès   * * *
     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    SNATCH - BOX OFFICE 2000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires