• WALTER HILL BOX OFFICE

    MV5BNDExNzAyNDk1Ml5BMl5BanBnXkFtZTYwODcyNzA1._V1._SY314_CR0.jpg

     

     

     

    France

    Espagne

    ALL

    UK

    Italie

    EUROPE

    BO US

    Le bagarreur

    1976

    724 906

    496 061

     

     

     

     

    5,0

    Driver

    1978

    1 102 183

    448 353

    1 500 000

     

     

     

    4,0

    Les guerriers de la nuit

    1980

    779 493

    1 572 703

    1 500 000

     

     

     

    22,4

    Long Riders, Le gang des frères James

    1980

    241 290

    689 975

     

     

     

     

    15,1

    Sans retour

    1983

    262 625

    225 248

     

     

     

     

     

    48 heures

    1983

    1 224 637

    496 144

    676 405

     

     

     

    78,8

    Les rues de feu

    1984

    554 594

    607 867

    534 681

     

     

     

    5,6

    Comment claquer un million de dollars par jour

    1985

    89 585

    202 815

     

     

     

     

    40,8

    Crossroads

    1986

     

    102 671

     

     

     

     

    5,7

    Extrème préjudice

    1987

    90 307

    185 515

    151 045

     

     

     

     

    Double détente

    1988

    1 292 988

    808 551

    892 094

     

     

     

    35,0

    Johnny Belle Gueule

    1989

    334 941

    330 126

     

     

     

     

    7,2

    48 heures de plus

    1990

    1 460 259

    978 085

    1 313 694

     

     

     

    80,8

    Les pilleurs

    1993

    70 542

    13 142

     

     

     

     

     

    Geronimo

    1994

    228 707

    237 024

    65 770

     

     

     

    13,7

    Wild Bill (inédit)

    1995

     

    3 905

    vidéo

    1 441

     

    5 327

    2,1

    Dernier recours

    1997

    302 885

    282 603

    368 083

    528 933

    162 722

    2 228 814

    18,1

    Supernova

    2000

    905

    27 689

     

    14 645

    17 681

    77 066

    14,2

    Un seul deviendra invincible

    2002

    64 579

    264 610

     

     

    3 155

    369 978

    12,3

    Broken Trail  (TV) 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du plomb dans la tête

    2013

     

     

     

     

     

     

    10,0

     

     

    WALTER HILL PRODUCTEUR

     

    Seules les productions de Walter Hill sorties en France ont été retenues

     

     

     

    France

    Espagne

    Allemagne

    UK

    Italie

    EUROPE

    BO US

    Alien  (Ridley Scott)

    1979

    2 888 001

    1 456 492

    1 957 963

     

     

     

    80,9

    Les guerriers de la nuit  (Walter Hill) 

    1980

    779 493

    1 572 703

    1 500 000

     

     

     

    22,4

    Aliens, le retour  (James Cameron)

    1986

    1 718 264

    982 927

    1 055 696

     

     

     

    85,1

    Double détente  (Walter Hill) 

    1988

    1 292 988

    808 551

    892 094

     

     

     

    35,0

    Alien 3 ( David Fincher)

    1993

    1 652 838

    1 330 818

    1 541 105

     

     

     

    54,7

    Geronimo  (Walter Hill) 

    1994

    228 707

    237 024

    65 770

     

     

     

    13,7

    Dernier recours  (Walter Hill) 

    1997

    302 885

    282 603

    368 083

    528 933

    162 722

    2 228 814

    18,1

    Alien : Résurrection  (Jean-Pierre Jeunet)

    1997

    2 656 321

    1 511 614 

    1 911 265

      1 871 180

    528 698 

      10 973 642

    47,7

    Un seul deviendra invincible  (Walter Hill) 

    2002

    64 579

    264 610

     

     

    3 155

    369 978

    12,3

    Alien vs. Prédator  (Paul W.S. Anderson)

    2004

    876 848

    860 383

    1 071 402

    1 146 178

    426 893

    5 884 921

    80,2

    Aliens vs Predator 2 : Requiem  (C. & G. Strauze)

    2008

    601 745

    530 976

    767 552

    906 683

    142 589

    3 934 176

    41,7

    Prometheus  (Ridley Scott)

    2012

    1 837 180

    1 488 839

    1 082 184

     

     

     

    126,4

     

     

    Merci à Didier pour l'idée des tableaux et les chiffres inédits

     

    Les lecteurs de Starfix s'en souviennent, en ce début des années 80, Walter HILL était un peu l'égal d'un DE PALMA ou d'un CRONENBERG. Un cinéaste couillu, à l'ancienne qui livre des petits bijoux efficaces qui ont fait de bonnes soirées K7 vidéo autour du magnétoscope.

    Révélé avec un des meilleurs BRONSON ( Le bagarreur ) il confirme quelques années plus tard avec "Les guerrriers de la nuit" "Driver" , "Sans retour" avant de découvrir pour "48 heures" Eddie MURPHY et Nick NOLTE. Rien que ça.

    Peut être un peu moins efficace dans les années 90, il livre quelques bonnes séries B. Son coup de maître en tant que producteur aura été de lancer la saga des "Aliens" pour le meilleur et pour le pire. En 2012 il coproduit "Prometheus" le préquel d'Alien avec encore un succès à la clé et tente de relancer la carrière de Sylvester STALLONE avec le classique "Du plomb dans la tête".   

    .

    « JODIE FOSTER BOX OFFICEBLAKE EDWARDS BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:09
    adda chentouf

    Les débuts de Walter Hill ont été tout bonnement fracassants avec le formidable " le bagarreur" dans lequel Bronson est extraordinaire. Une violence sourde héritée de Peckinpah ( dont il a été l'assistant) caractérisait ses films à l'instar de " driver", " les guerriers de la nuit" et surtout l'excellent mais méconnu" sans retour" avec Keith Carradine qui décrit une sanglante chasse à l'homme dans les Bayous de Louisiane ( je possede une vieille K7 VHS de ce film trés rare).  "le gang des frères James" confirma l'étendue du talent de ce digne héritier de Fuller et de Huston. Hélas, aprés une incursion plutôt sympathique dans la comédie avec l'agréable " comment claquer 1M de dollars par jour" interprété par le regretté Richard Pryor , la carrière de W.Hill a marqué le pas avec des films ratés comme " Johnny belle gueule" " extrême préjudice" et   " 48h de plus" . Seul " double détente" sauve cette période peu reluisante qui a fait perdre à W. Hill tout le capital sympathie que nourrissaient les cinéphiles envers ses premiers films. Les années 90 ont été d'une médiocrité telle qu'on peut se demander si c'est bien le réalisateur de "driver" qui était derrière la caméra . Dans son dictionnaire des cinéastes, Jean Tulard le tenait en 1982 comme l'un des meilleurs réalisateurs américains de sa génération. Un jugement visiblement hâtif à mes yeux tant Walter Hill n'a pas tenu toutes les promesses que laissait entrevoir les premières années de sa carrière.  En Algérie on a pu voir en salles " le bagarreur" ( en 1976) qui a remporté un énorme succès et " driver" ( en 1979) qui a trés bien marché. Par contre " les rues de feu" n'a pas suscité l'engouement du public en 1986. Les autres films de W.Hill ont les a découvert grace à la vidéo ,notamment " double détente" qui avait fait un tabac dans les vidéo-clubs.

    2
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:09
    adda chentouf

    Rectificatif: ... Jean Tulard le tenait pour l'un des meilleurs réalisateurs de sa génération.

    3
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:09
    Renaud

    Grace à la revue Starfix j'ai pu voir "Sans retour" et "Les rues de feu". Soyons francs les rues de feu c'est pas génial. Michael PARE aurait pu être une star, aurait pu.... En fait j'avais été le voir pour Diane Lane ! Une très belle pépée.

    48 heures c'était sympa quand même. Richard Donner s'en est un peu inspiré pour son "Arme fatale". C'était le temps où il y avait encore des polars au cinéma.

    Quant au "bagarreur" c'est carrément un film immense. Les scènes de bastons sont réalistes, BRONSON fabuleux...Une belle histoire....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :