• TRAITRE SUR COMMANDE (THE MOLLY MAGUIRES) - SEAN CONNERY BOX OFFICE 1970

    TRAITRE SUR COMMANDE


    19 JUIN 1970

      

     

    TRAITRE SUR COMMANDE - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1970

     

     

    • Réalisation : Martin Ritt
    • Scénario : Walter Bernstein d’après le livre d’Arthur H. Lewis
    • Image : James Wong Howe
    • Musique : Henry Mancini
    • Production : Walter Bernstein, Martin Ritt
    • Pays d'origine : États-Unis
    • Sociétés de production : Tamm Productions, Paramount Pictures
    • Société de distribution : Paramount Pictures
    • Format : Couleurs - 35 mm - 2,35:1 - son mono
    • Genre : Historique
    • Durée : 124 minutes
    • Dates de sortie : Drapeau des États-Unis États-Unis : 27 janvier 1970

     

     

    • Sean Connery (VF : Jean-Claude Michel) : Jack Kehoe
    • Richard Harris (VF : Marcel Bozzuffi) : Detective James McParlan
    • Samantha Eggar (VF : Nicole Favart) : Miss Mary Raines
    • Frank Finlay (VF : Jacques Thébault) : Davies
    • Anthony Zerbe (VF : Serge Sauvion) : Tom Dougherty

     

    SYNOPSIS

    Pennsylvanie, 1876. Des mineurs catholiques irlandais, fraîchement immigrés, ont perdu une grève et sont désormais à la merci de leurs patrons, surveillés et réprimés par leur police. Certains réagissent en formant les Molly Maguites, société secrète qui sabote la mine, blesse ou tue les plus féroces des agents de la répression. Un détective, James McParlan, est engagé par le capitaine Davis pour infiltrer les Molly Maguires. Il se fait passer pour McKenna, un meurtrier en fuite qui veut devenir mineur. Il loue une chambre chez Mary Raines, jeune fille ambitieuse prête à abandonner cette région sans avenir, et il gagne la confiance de Jack Kehoe, chef des rebelles. McKenna devient un des leurs et participe à des actions violentes. Il séduit aussi Mary. Le jour où Kehoe est pris de doutes, McKenna accentue son double jeu et pousse le groupe à exécuter un surveillant particulièrement impopulaire. Pour l'enterrement de Raines, le père de Mary, mineur mort dans la pauvreté, la maladie et la résignation, Kehoe souhaite une cérémonie digne et pille pour cela le magasin de la compagnie, aidé par McKenna. Un jour, le traître s'arrange pour faire prendre ses " amis " en flagrant délit Au procès, son témoignage les accable et ils sont condamnés à mort Choquée par l'attitude de son soupirant, Mary le repousse. Le détective apprend qu'il fait l'objet d'une promotion. Il rend visite à Kehoe dans sa cellule la veille de l'exécution. Les deux hommes s'expliquent calmement jusqu'à ce que, n'y tenant plus, le condamné saute à la gorge du traître. On les sépare. " Rendez-vous en enfer! " dit McParlan, puis il sort et traverse la cour de la prison où sont dressés les gibets.

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

    Sean CONNERY connaît une année 1969 difficile artistiquement et dans son couple. Sa femme, qui ne tourne plus, souhaite remonter sur scène, elle propose à Sean CONNERY de jouer avec elle, son nom devant aider au financement de la pièce. Il se contente de la produire et de la mettre en scène. Jouée en novembre 1969, la pièce n’est jouée que 5 fois- c’est un four. Quelques mois avant, il tourne dans cette production extrêmement ambitieuse et coûteuse de Martin RITT. C’est une sorte de « Germinal » et les moyens sont énormes, tournage dans des vrais maisons de mineurs, les routes sont salies au charbon, la mine est recrée en studio. Le budget est de 11 millions de dollars, ce qui est énorme pour l’époque (dont 1 million de dollars pour l’acteur). Le film reçoit de très bonnes critiques, les acteurs se sont énormément investis. Le film ne récolte que 1 million de dollars aux USA et manque de couler la Paramount qui s’en souvient encore. En France l’accueil est glacial. A Paris le film ne fait que 12 000 entrées en une malheureuse semaine. C’est ce qu’on appelle une claque. C’est son deuxième bide d’affilée.    


    ENTREES FRANCE

    84 481

    ENTREES PARIS

    12 940

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    12 940

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    1

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    6

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 156

    1er JOUR Paris

     

    COTE DU SUCCES

    0

     

     

    .

    « LE GANG ANDERSON (THE ANDERSON TAPES) - SEAN CONNERY BOX OFFICE 1971SHALAKO - SEAN CONNERY BOX OFFICE 1968 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :