• SUR LA ROUTE DE MADISON - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1995

     

    SUR LA ROUTE DE MADISON

    (THE BRIDGES OF MADISON COUNTY)

    6 SEPTEMBRE 1995

     

     

    SUR LA ROUTE DE MADISON - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1995

     

    • Réalisation : Clint Eastwood
    • Scénario : Richard LaGravenese d'après le roman éponyme de Robert James Waller
    • Production : Clint Eastwood et Kathleen Kennedy
    • Sociétés de production : Amblin Entertainment, Malpaso Productions et Warner Bros.
    • Société de distribution : Warner Bros. Pictures
    • Musique : Lennie Niehaus
    • Photographie : Jack N. Green
    • Formats : Couleur - 1,85:1 - son DTS - 35 mm
    • Durée: 135 minutes
    • Budget : 24 000 000 $

     

    • Clint Eastwood (VF : Alain Doutey) : Robert Kincaid
    • Meryl Streep (VF : Frédérique Tirmont) : Francesca Johnson

     

    Pendant la guerre, Richard Johnson a épousé une Italienne, Francesca, et l’a ramenée chez lui, dans sa ferme de l’Iowa. La jeune femme s’est habituée à sa nouvelle vie et, pendant plus de quarante ans, a été une épouse et une mère exemplaires. À sa mort, ses enfants, Carolyn et Michael, se retrouvent pour l’ouverture du testament. Parmi d’autres biens, la vieille dame leur lègue un journal intime racontant sa brève liaison avec un étranger de passage…

    Cela s’est passé à l’automne 1965. Richard et les enfants étaient partis visiter la foire de l’Illinois, laissant la ferme à la garde de Francesca. Soudain, une voiture s’arrête devant le portail : Robert Kincaid, un homme d’un certain âge, athlétique et séduisant, demande son chemin. Photographe au «National Geographic», il doit faire un reportage sur les vieux ponts couverts de la région. Francesca l’accompagne au Roseman Bridge et, de retour, l’invite à prendre un thé. Après son départ, encore sous le charme de leur tête-à-tête, elle retourne sur le pont épingler une invitation à dîner qu’il trouve le lendemain à l’aube, en allant prendre de nouvelles photos. Pendant que Francesca se rend à Des Moines acheter une robe en prévision de leur soirée, Robert est témoin, dans un bar, de l’ostracisme des habitants envers Lucy Redfield, une épouse adultère. Il est pris de scrupules à l’idée de risquer la réputation de Francesca, mais celle-ci est disposée à prendre tous les risques. Pendant deux jours, ils vivent une passion telle que ni l’un ni l’autre n’en a jamais connue. Toutefois, lorsque Robert lui demande de partir avec lui, Francesca ne peut se résoudre à abandonner son mari et ses enfants. Découvrant cet aspect inconnu de leur mère, Carolyn et Michael, bouleversés par ce mélange d’héroïsme, d’abnégation, de vulnérabilité et de sensualité, seront amenés à reconsidérer leurs rapports avec leurs propres conjoints.

     

    **********************************

     

    Il est vrai qu’à l’annonce du nouveau projet de Clint EASTWOOD, on était un peu inquiet : le vieux Clint était-il tombé fleur bleue ? Se voyait-il comme un séducteur ? Contre toute attente le film est une sacrée réussite pour une raison bien simple : sobriété et simplicité. L’habitude de tourner avec la même équipe permet à Clint de se consacrer à la direction d’acteur, et surtout à celle de Meryl STREEP, complètement magique dans le film. Sa manière de jouer, sans avoir l’air d’y toucher, sa manière de rentrer dans le personnage font de sa composition une leçon  pour toute prétendante actrice. Le jeu de Clint est dépouillé également, il n’ajoute aucun effet à son jeu, il est lui-même. Les deux acteurs confèrent donc une authenticité rare à leur personnage et l’on croit sans problème à l’histoire d’amour naissante. Evidemment, celle-ci sera inaboutie et restera, jusqu’au bout, une belle histoire d’amour. Encore une fois, Clint nous a surpris, nous prouvant, une nouvelle fois quel grand réalisateur il est devenu. Sa maîtrise de la réalisation en fait un des plus grands, tout simplement. La critique s’emballe, et une fois encore le succès est au rendez-vous des deux cotés de l’Atlantique, le film est très largement rentabilisé. Meryl STREEP sera encore nominée aux Oscars, elle sera battue par Susan SARANDON. Cependant il est clair que Meryl STREEP est une actrice rare dont chaque prestation mérite tous les superlatifs.

    Il reste un film magnifique dont le succès mondial est tout à fait mérité. La côte de Clint réalisateur est toujours au beau fixe. La France l'adore.

     

    SUR LA ROUTE DE MADISON BANDE ANNONCE VOSTF

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    1 452 188

     

     

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

     

     

    413 893

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    94 004

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    39

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    38

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 474

    1er JOUR Paris

    9 120

    1ère semaine France

    222 900

    Nombre de salles France -1ère semaine

    150

    Budget

    24 M$

    Recettes US

    70  M$

    Recettes MONDIALES

    176 M$

    COTE DU SUCCES

    * * *

    « LES PLEINS POUVOIRS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1997UN MONDE PARFAIT - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1993 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:01
    steforce

    Tout a fait, un beau film réussi parce que sobre, parce que classique sans être vieillot. Un film qui préfigure d'ailleurs Million dollar baby. Pour moi Eastwood a fait sa plus belle série avec Impitoyable - Un monde parfait - Sur la route de Madison et le film suivant. Il a montré l'étendu de son talent en abordant des registres différents et en surprenant dans le rang même de ses fidèles. CHAPEAU !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :