• ORANGE MECANIQUE (A CLOCKWORK ORANGE) - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE 1972

    ORANGE MÉCANIQUE

    (A clockwork orange)

    21 AVRIL 1972

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    • Réalisation : Stanley Kubrick
    • Scénario : Stanley Kubrick d'après le roman d'Anthony Burgess L'Orange mécanique
    • Décors : John Barry
    • Costumes : Milena Canonero
    • Photographie : John Alcott, assisté d'Ernest Day (cadreur)
    • Montage : Bill Butler
    • Musique : Wendy Carlos (sous le nom de Walter Carlos)
    • Production : Stanley Kubrick ; Si Litvinoff et Max L. Raab (exécutifs) ; Bernard Williams (associé)
    • Sociétés de production : Warner Bros. (États-Unis), Polaris Productions et Hawk Films (en) (Royaume-Uni)
    • Budget : 2,2 millions de dollars
    • Société de distribution : Warner Bros.
    • Pays d'origine : Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
    • Langue : anglais
    • Format : Couleurs - 35 mm - 1.66:1 - Son monophonique
    • Genre : Anticipation, science-fiction, drame, thriller
    • Durée : 136 minutes

     

    • Malcolm McDowell (VF : Jean Fontaine) : Alexandre « Alex » DeLarge
    • Patrick Magee (VF : Jean-Henri Chambois) : M. Frank Alexander, l'écrivain
    • Michael Bates (VF : Jacques Deschamps) : le gardien-chef Barnes
    • Warren Clarke (VF : Claude Brosset) : Dim
    • John Clive : l'acteur sur la scène
    • David Prowse (VF : Jacques Richard) : Julian, le garde du corps de M. Alexander

     

    Au milk-bar Korova, un voyou aussi fou de violence que de Beethoven retrouve ses acolytes et ils partent pour une nuit de bagarres : ils attaquent la bande de Billiboy, brutalisent sans raison un clochard, s'introduisent dans la villa d'un écrivain engagé, violent sa femme devant lui et le tabassent. Alex rentre enfin chez lui, enlève ses faux-cils, caresse son serpent en écoutant Beethoven, qui semble exciter ses instincts violents. Au lieu d'aller au lycée, il se rend chez un disquaire et racole deux filles avec qui il organise des ébats intimes. Le soir, il tue une femme qui avait eu le temps d'alerter la police ; ses amis le laissent assommé dans la maison, et Alex est condamné à 14 ans de détention. Il réussit à apitoyer l'aumônier sur son sort, et à intéresser le ministre en visite. On le choisit pour être le cobaye du traitement Ludovico, destiné à supprimer tout machiavélisme chez un criminel en lui projetant des films de violence. Le traitement réussit et Alex est libéré. De retour dans sa famille, il constate que ses parents ne l'admettent plus parmi eux et ne tiennent pas compte de son changement ; incapable de procéder avec violence quand on l'attaque, il se fait ainsi malmener par le clochard et ses ex-amis devenus policiers. Il se retrouve dans la maison de l'écrivain, devenu infirme après le traitement qu'Alex et ses amis lui ont fait subir. Celui-ci veut l'amener à se tuer en l'enfermant dans une pièce où une musique de Beethoven (contre laquelle il avait par erreur subi un traitement) est diffusée à toute force. Alex ne meurt pas, est soigné dans un hôpital ; le choc l'a rendu aussi violent qu'auparavant, mais le ministre, venu le visiter, et qui en fait un symbole publicitaire pour son gouvernement, l'ignore.

     

    ANALYSE

    Si "2001 l'odyssée de l'Espace" est devenu un évènement en 1968 en changeant radicalement le visage des films de science-fiction d'autres réalisateurs désirent dynamiter le cinéma à "la papa" en réalisant des oeuvres fortes, anti conformistes, choquantes voire violentes. A titre d'exemples le film anglais  "If" de Lindsay Anderson qui dénonce un certain système d'éducation anglais avec Malcom McDowell, "Theoreme" de Pasolini avec Terence Stamp, "Satyricon" de Fellini  ou même "Bonnie et Clyde" d'Arthur Penn.

    Stanley Kubrick après sa aventure longue et couteuse réalisation de " 2001" décide d'adapter un roman d'Anthony Burgess de 1962 "Orange mecanique". Est-ce une réaction à son précédent film, mais "orange mécanique" sera son film tourné le plus rapidement et pour un budget raisonnable de 2.2 millions de dollars. Stanley Kubrick choisit logiquement l'acteur principal de "If" Malcom Mc Dowell capable du pire et du meilleur dans le cabotinage pour certains mais surtout de performances intéressantes. Kubrick réalise un film qui place le spectateur dans une situation inconfortable. Cadrages audacieux, lumières étudiées, langage fictif du héros presque incompréhensible et surtout l'utilisation de musique classique jouée sur synthétiseur lugubre et inquiétante. Le film est une étude de la violence mais le réalisateur va bel et bien se focaliser sur une première partie choquante et ultra-violente. La bande menée par Alex sorte d'anarchiste pré-punk s'introduit chez les particuliers pour molester les occupant et violer les femmes. L'occasion de scènes d'une rare violence avec du nu frontal et l'utilisation d'objets phalliques. La seconde partie qui m'a moins intéressé je dois dire montre un Alex "guéri" confronté et victime de la violence qu'il a lui même créé dans le passé. Alex sera récupéré par le système.

    "Orange Mécanique" ne peut être qu'associé qu'à Malcom McDowell qui s'avère un formidable acteur pour Kubrick. D'ailleurs le tournage a été préparé en amont de nombreuses scènes ayant été à maintes fois répétées pour que la chorégraphie soit parfaite sur l'écran. Au cours de ces répétitions Kubrick demande à son acteur principal d'esquisser des pas de danse. L'acteur s'exécute et se met à chantonner "Singin in the rain" du film "chantons sous la pluie". Kubrick trouvant l'idée excellente achète les droits de la chanson et on connait la suite. Acteur génial ou grand cabot (les deux ne sont pas antinomiques) Malcom Mc Dowell aura bien du mal à se défaire de son personnage d'Alex qui handicapera sa carrière, ne retrouvant pas des rôles aussi fort et sombrant depuis des années dans les séries B fantastiques. 

    Si pour ma part je reste mitigé sur la seconde partie du film, il y aura un avant et après "Orange Mécanique". Bien sûr Kubrick précisera que son film n'est pas une apologie de la violence mais un film qui traite de la violence, il n'empêche qu'il savait certainement ce qu'il faisait en livrant une première partie justement d'une violence rare avec des scènes de viol crus même si elles sont esthétiques. Évidemment le film est strictement interdit aux moins de 18 ans, voire classé "X" aux USA.  Cette interdiction et le parfum de scandale qui se dégage associés au nom du réalisateur de "2001" vont en faire un film à voir. Effet négatif et sans doute non prévu par Kubrick, des meurtres seront perpétrés en Angleterre dont les auteurs déclareront être inspirés de la personnalité d'Alex. Choqué et ayant peur pour sa propre sécurité, Kubrick veillera à ce que son film soit retiré de l'affiche (plus d'un an après sa sortie)Le film sera invisible jusqu'en 2000 après la mort de Kubrick en 1998.

    Quoiqu'il en soit "orange mécanique" est entré dans le panthéon des films. C'est une œuvre qui divise mais dont le retentissement sera au moins aussi élevé que celui de "2001". Même si aujourd'hui le film est diffusé régulièrement à la télé il est toujours l'objet d'études et est une œuvre obligatoirement étudiée en histoire du cinéma. De nombreuses affiches et autres détournements fleurissent sur la toile. 

    En signant ces deux classiques à la suite la renommée de Kubrick devient mondiale, il est considéré comme le meilleur réalisateur du Monde. Si cette gloire jouera sur la carrière de ces deux films au box office, il est clair que le réalisateur va devoir être fidèle à sa réputation et on imagine la pression qu'il a du subir lors de la mise en route de son prochain film qui ne sortira que 4 ans plus tard.

     

    BOX OFFICE (En collaboration avec Laurent Aumaitre et Didier Noisy)

     

     ANGLETERRE - Film anglais "Orange Mecanique" va rencontrer un vif succès dans propre pays dès sa sortie le 13 janvier 1972 malgré l'aspect sulfureux qui l'entoure. Au bout de 61 semaines d'exploitation Stanley Kubrick obtient de Warner Bros que le film soit retiré des écrans. Le film ne sera pas diffusé à  la télévision ni en vidéo. En 1993 un jeune exploitant de salle obtient une copie et le diffusera dans une salle avec succès mais devra devant la demande de Warner retirer sa copie ce qui sera confirmé par un tribunal anglais. Après la mort de Stanley Kubrick en 1998 le film sera enfin réédité en 2000 et montera a la 4ème place du classement hebdomadaire et récoltera 2.11 millions de livres ce qui le place top 64 de l'année 2000 avec environ 487 000 entrées. Au total on estime que grâce à son énorme succès à sa sortie le film a attiré environ 10 millions de spectateurs en UK, un score qui le place dans le top 100 all-time en UK mais qui aurait pu être plus imposant s'il avait été réédité plusieurs fois à l'instar d'autres pays. 

     

    USA - Le film sort presque simultanément avec l'Angleterre. Il entre dans le top 50 Variety (21 villes clé) à la 9ème place alors que "Les diamants sont éternels" caracole en tête du box office US. Il devient top 4 en semaine 9 où il a déjà rapporté 1 million de dollars (sur les villes clé). Il demeure 12 semaine de suite dans le top 10 hebdomadaire (pic à la troisième place) et un cumul de 5 millions de dollars. Nous le retrouvons dans le top 10 à la rentrée 1972 où il demeure durant 4 semaines. Le film se classe top 7 du classement annuel Variety avec une recette nette de 12 millions de dollars soit 5 fois son coût de production. A la fin de sa première exploitation il a rapporté 13.9 millions de dollars net et au total il aura rapporté 17 millions de dollars net soit  près de 7 fois son budget en faisant un film très rentable rien qu'aux USA.  

    En Europe la carrière du film sera un peu similaire à celle de " 2001 l'odyssée de l'espace" étant donné que le film va bénéficier au minimum de deux exploitations au cours de sa carrière.

    FRANCE - 1972 La stratégie de sortie du film est différente des autres pays. Le film sort dans un premier temps uniquement à Paris sur deux salles jusqu'à la rentrée 1972. Avec le recul cette stratégie fera que le film perdra sans doute un peu se spectateurs ne profitant pas de l'effet "scandale" qui a eu lieu dans d'autres pays. Le film sort donc le 21 avril 1972 sur deux salles parisiennes : Le Gaumont aux Champs Elysées ( 500 places) et le Lumière sur les grands Boulevard ( 660 places). La première semaine le film attire 27 589 spectateurs selon le film Français (27 576 selon le CNC) soit une très belle moyenne par salles le film faisant à peu près le même nombre d'entrées par salles (environ 14 000). Puis 28 809 entrées la semaine suivante, etc. Au total le film attire 565 981 entrées en 8 mois dans ces seules deux salles, une stratégie payante pour ces deux salles en tout cas. Il faut attendre la semaine du 20 décembre 1972 pour voir le panel de cinémas s'élargir sur Paris. En effet, à partir de cette semaine là, le film de Kubrick a été proposé dans 7 salles parisiennes et deux salles en banlieues. Lors de cette semaine, le film réalisa 16 577 entrées.  

    Il faudra donc attendre la rentrée 1972 pour que le film sorte sur la France. Le pic aura lieu pour sa 22ème semaine où il atteint le pic de 187 000 place et la première place du box office hebdomadaire ( source Fabrice Ferment/CNC). Il reste dans le trio de têtes durant quelques semaines. Au 31 décembre 1972 il aura atteint les 1.7 millions de spectateurs soit le top 9 de l'année, mais il aurait pu faire bien mieux. En 1973 il attire encore 640 000 spectateurs et 262 000 en 1974 puis disparait des écrans.

    Le film ressort pour le mois de juin 1976 quelques semaines avant la sortie de "Barry Lyndon" et attire 700 000 nouveaux spectateurs en France et 269 000 en 1977. En fait "orange ne va plus quitter les écrans français durant plusieurs années et il y aura très longtemps toujours au moins une salle parisienne pour diffuser le film (en particulier le Studio Galande où j'ai vu le film). Entre 1976 et 1980 le film attire 1 968 000 spectateurs dans les salles soit plus que sa première année de sortie. En 1981 " 2001" et "Orange Mécanique" bénéficie de ressorties. "Orange Mécanique" ressort le 16 juin 1981 (alors que "Shining" est sorti en octobre 1980) et engrange encore 565 000 entrées sur l'année. Le film devenu culte ne quitte pas pour autant les écrans français puisqu'il attire encore 1 140 000 spectateurs entre 1982 et 1988. Ensuite le film a disparu des écrans français.

    Mais le film n'est toujours pas sorti en vidéo en France et n'est même pas passé sur les chaines payantes. Le film est donc invisible depuis trois ans. Warner Bros tente donc une nouvelle ressortie du film en 1992 exactement comme si c'était un nouveau film. Sorti le 8 janvier 1992, le film récolte à Paris 52 477 spectateurs en seulement 11 salles. Warner augmente le parc de salles et le film récolte plus d'un millions d'entrées supplémentaires, une des plus belles rééditions des années 90. Ensuite le film sera enfin diffusé à la télé et en vidéo où il va se vendre comme des petits pains devenant une très belle vache à lait pour Warner et Kubrick alors que le film est déjà rentabilisé depuis très longtemps. Encore aujourd'hui "orange mécanique" attire encore quelques milliers de spectateurs par an. 

    Au total le film a attiré pas moins de 7.6 millions de spectateurs soit 4.4 fois le score de sa première année d'exploitation. C'est le plus grand succès de Stanley Kubrick en France.   

    ITALIE - Le film a été un très gros succès dès sa sortie en septembre 1972.  Il a récolté 2 221 800 000 lires dans les 16 villes clés fin 1973 (4.5 millions d'entrées environ) Plus 472 800 000 en 1976 (environ 570 000 entrées)  1 010 300 000 en
    1983 (325 000 entrées environ) 965 500 000 en 1987 (environ 200 000 entrées)  et 1 959 397 000 en 1998 ( 274 000 entrées). Au total le film pourrait avoir fait au total 7 500 000 spectateurs au minimum.    

    ESPAGNE - Le film connait un succès considérable. Il a récolté depuis sa sortie 5 032 685 spectateurs dont 796 000 entrées en 2001).    

    ALLEMAGNE - Le film fut un beau succès en 1972 avec 2 500 000 entrées mais il ne semble y avoir eu qu'une seule reprise en 1987 de 363 000 entrées ce qui fait au total un score de plus de 2.8 millions de spectateurs ce qui est toutefois un score un peu plus en retrait par rapport aux autres pays européens.   

    Entre l'UK, la France, l'Italie, L'Espagne et l'Allemagne le film aura donc attiré aux moins 33 000 000 de spectateurs.

    DANEMARK - 146 309 entrées depuis 1976

    HONG KONG 6 1 758 303HKD (environ 135 000 entrées) lors de la reprise de 1980. Pour donner une idée seuls 23 films locaux avaient faix mieux cette année-là.

     SUEDE- 276 446 entrées plus 84 495 entrées lors de la reprise de 1978

     AUSTRALIE- 1 414 000 AUD rental cumulé en 1981 (46° plus grosse recette depuis 1940 à l'époque) plus 102 000 AUD l'année suivante. 6 053 000 AUD en recette brute cumulée

     

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    ENTRÉES FRANCE 1 7 624 081
     
    ENTRÉES FRANCE 1972 (top 9 annuel)
      1 739 642
     
    ENTRÉES FRANCE 1973   640 856
     
    ENTRÉES FRANCE 1976   700 789
     
    ENTRÉES FRANCE 1977   269 826
     
    ENTRÉES FRANCE 1978   388 164
     
    ENTRÉES FRANCE 1979   317 823
     
    ENTRÉES FRANCE 1981   565 209
     
    ENTRÉES FRANCE 1992   1 017 229
     
    1ère semaine FRANCE 1972
    23 27 576
     2
    2ème semaine FRANCE 1972
    26 29 809
     2
    3ème semaine FRANCE 1972
    18
    28 832
     2
    22ème semaine FRANCE 1972 1 187 032
     
    23ème semaine FRANCE 1972 3 157 610
     
    24ème semaine FRANCE 1972 3 124 285  
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE   2 250 000
     
    1ère semaine 1972
    6 27 576
    2
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE 1976
      205 406  
    1ère semaine 6 25 915
     4
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE 1981   164 500  
    1ère semaine 3 41 637
    13
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE 1984   67 659
     
    1ère semaine   24 127
    18
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE 1992   249 241
     
    1ère semaine 9 52 477
    11
    ENTRÉES ANGLETERRE
      10 000 000
     
    ENTRÉES ITALIE   7 500 000 (est)  
    BOX OFFICE ESPAGNE 1972
      4 229 886
     
    BOX OFFICE ESPAGNE TOTAL
      5 032 685
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE 1972
      2 500 000
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE 1987   363 287
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE TOTAL   2 863 297
     
    BOX OFFICE USA 1972   8.7 M$ net  
    BOX OFFICE USA  FIN 1992
      25.2 M$ net   
    Cote du succès   * * * * * *
     

     

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

    PHOTO DIDIER TREVISAN

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

    ORANGE MECANIQUE - STANLEY KUBRICK BOX OFFICE

     

     

     

     

    « BOX OFFICE MONDE DU 24 AU 26 AOUT 2018JAMES BOND BOX OFFICE BELGIQUE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Didier Noisy
    Samedi 22 Septembre à 15:33

    Hello Renaud,

    Avec un peu de retard (vacances et recherches de données obligent), permet-moi de te féliciter pour cette superbe fiche-film de "Orange mécanique" ! cool 

    Je sais que tu en as bavé pour rechercher et pondre ces infos très fournies ! C'est dommage, d'ailleurs, que personne n'ait posté de commentaire pour relever tout le travail effectué ! Donc, je m'y colle en ajoutant quelques chiffres totalement inédits (puisque "faits maison"), que je trouve intéressants pour expliquer en détail l'exploitation du film dans certains pays... 

    BELGIQUE : Concernant son exploitation à Bruxelles, j'ai vu que - bizarrement - tu ne l'as pas évoqué dans la fiche. Donc, le film de Kubrick sort le 27/04/1072 dans deux salles, Capitole et Galeries, où il ramène 1 201 000 francs belge au bout de sa première semaine d'exclusivité. Exclusivité qui va durer pas moins de 43 semaines d'affilées ! Réunissant une recette totale de 10 774 500  francs belges !!! Ce qui place le film en seconde position des films sortis sur l'année (civile) 1972, derrière "Le Parrain" ! 

    Mais, à l'instar de la France (et certainement plusieurs autres pays), "Orange mécanique" va bénéficier de beaucoup de rééditions, dont voici le détail concernant ses différentes (re)sorties à Bruxelles : 

    - en 1974 : 1 739 000 FB, en 8 semaines (chiffre et nombre de semaines non définitifs, en raison du manque d'infos)

    - en 1976 : 2 586 000 FB, en 14 semaines (chiffre et nombre de semaines non définitifs, en raison du manque d'infos)

    - en 1978 : 2 550 000 FB, en 19 semaines

    - en 1979 : 1 777 000 FB, en 17 semaines 

    - en 1980 : 111 000 FB, en 1ère semaine (chiffre et nombre de semaines non définitifs, en raison de l'arrêt de la revue qui communiquait ces données)

    - en 1985 : 1 290 000 FB, en 7 semaines 

    - en 1988 : 235 260 FB (1 406 entrées), en 3 semaines 

    - en 1992 : 450 690 FB (2 371 entrées), en 4 semaines 

     

    Malheureusement, je n'ai pas - pour le moment - d'infos pour la période allant de fin 1980 à mi-1983, mais il ne serait pas étonnant que le film ait pu connaître une énième reprise lors de cette période. Toujours est-il qu'entre les chiffres incomplets et ceux définitifs, "Orange mécanique" aurait très certainement réalisé un total de près de 25 000 000 FB, rien que sur Bruxelles ! 

     

      • Hier à 10:23

        Merci Didier. Pour la Belgique j'ai oublié certes, je m'en suis aperçu mais je juge la Belgique et Bruxelles comme information mineure sauf pour la première exploitation qui montre si le film a marché ou pas.ce qui reste l'info principale. Quant aux rerises Belgique j'ai déjà dit que ce n'était pas la peine d'en parler. D'ailleurs je n'ai jamais indiqué dans les fiches acteurs les chiffres Belges connus depuis 1996. Alors oui pour la première exploitation cela peut être intéressant d'indiquer les recettes Bruxelles pour tant que faire ce peux ce soit intéressant. Orange mécanique a très ien fonctionné en effet dans sa première exploitation et on le sait le film a obtenu de nombreuses reprises, des petites, des plus grandes, mais très franchement y-a-t-il un lecteur qui serait intéréssé par savoir qu'en 1992 le film a fait 2 371 entrées à Bruxelles ? Ce n'est pas un reproche, tu aimes les "reprises" même si elle a fait 214 entrées à Dieppe et 107 à Santiago du Chili. Dans le pire des cas il est possible d'indiquer 10.7 millions de Fb pour sa première exploitation et 25 millions au total. Mais c'est ta passion et cela te regarde sans aucune critique, mais je pense que ce sont des informations mineures qui remplissent beaucoup d'espace. Donc en substance, pas la peine de me communiquer les reprises belges du Corniaud et de la Grande vadrouille. En plus je le précise j'ai une grosse partie des photos de la revue de 1956 à 1981 alors si j'avais voulu j'aurai indiqué les reprises.Mais à titre personnel tu peux compiler toutes les reprises effectuées à Bruxelles sans soucis. C'est un peu le modus vivendi du blog, qui me regarde et qui peut tout à fait ne pas correspondre à ta vision du traitement du box office. je peux bien sûr parfois faire exception à mes propres règles, c'est le privilège des rois. Ceci pour clore le débat. Mais encore une fois merci. 

    2
    Didier Noisy
    Samedi 22 Septembre à 15:56

    ESPAGNE : Au niveau national, le film de Kubrick cumulait 3 667 277 entrées (319 429 543 pesetas) au 31/12/1979.

    - il réalisa encore 542 658 entrées sur toute l'année 1980 (est-il re-sorti cette année là, ou s'agit-il d'une fin de réédition entamée l'année précédente ?).

    - Entre 1981 et 1992, il ajouta de-ci delà 19 251 entrées de mieux à son cumul. 

    - En 2001, ce sera 797 153 entrées de plus. 

    - en 2009, 29 518 entrées (source ComScore). Pour un total de 5 056 557 entrées (à comparer, donc, avec le site de l'INCAA). 

     

    Voilà, c'est tout ce que j'ai pour le moment... 

     

      • Hier à 11:00

        Concernant l'Espagne il faut être vigilant pour les chiffres.Sur la fiche de l'époque (aujourd'hui il n y a que le cumul arrêté a 2017 je pense) il y avait 4 chiffres correspondant a 4 sous cumuls. Attention quand on te lit ton commentaire on pourrait croire que le film est ressorti en 2001 mais ce n'est absolument pas le cas. Effectivement il y a bien eu une reprise en Espagne en mars 1980 (pas de dates sur ton listing ?)

        Donc le film aurait fait 4.2 millions d'entrées de 1972 a 1980

        Et 808 000 entrées de 1981 a 2001 ce qui est cohérent, on est pas à l'abri que Warner ait effectué une ressortie au-delà de 1992, comme en France par exemple après la ressortie France de 1992 n'est pas indiquée sur IMDB par exemple. Je modifierai le tableau en ce sens mais je ne serai pas sur le blog cet après-midi. Plus les petites miettes. Ceci dit c'est plus le chiffre de la première exploitation et le cumul qui m'intéresse.  Tu remarqueras aussi, si tu ne l'a pas vu (je peux mettre une police plus grande le cas échéant), que le cumul figurait déjà sur la fiche récap.

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :