• LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES 1967

     

     

    LES GRANDES VACANCES


    1er DECEMBRE 1967

     

     

    HIBERNATUS - BOX OFFICE LOUIS DE FUNES 1969

     

    • Réalisation : Jean Girault
    • Scénario : Jean Girault et Jacques Vilfrid
    • Dialogues : Jacques Vilfrid
    • Photographie : Marcel Grignon
    • Musique : Raymond Lefèvre 
    • Production : Maurice Jacquin
    • Sociétés de production : Les Films Copernic (Paris) et Fida Cinematografica (Rome)
    • Société de distribution : Valoria Films
    • Tournage dans les studios de Boulogne et d'Epinay-sur-Seine
    • Pays d'origine : Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
    • Langues originales : français, anglais
    • Format : couleur (Eastmancolor) par Franscope — 2.35 : 1 – 35 mm – Mono
    • Genre : comédie
    • Durée : 85 minutes
    • Tournage : 24 mai 1967 - 2 septembre 1967

     

    • Louis de Funès : M. Charles Bosquier, le directeur de collège privé
    • Claude Gensac : Mme Isabelle Bosquier, la femme
    • Ferdy Mayne : Mac Farrell, le producteur de whisky et père de Shirley
    • Martine Kelly : Shirley Mac Farrell, sa fille
    • Olivier de Funès : Gérard Bosquier, le fils cadet
    • François Leccia : Philippe Bosquier, le fils aîné
    • Maurice Risch : Stéphane Michonnet, le copain de Philippe qui part pour l'Angleterre
    • Jean-Pierre Bertrand : Christian, un copain de Philippe
    • René Bouloc : Bargin, l'élève qui part avec Philippe
    • Jacques Dublin : Claude, un copain de Philippe
    • Dominique Maurin : Michel, un copain de Philippe
    • Mario David : éternel importuné (voiture et bateau)
    • Jean St-Clair : Mrs Mac Farrell
    • Max Montavon : Morizot, un professeur
    • Billy Kearns : le conducteur de car

     

     

    SYNOPSIS

     

    M. Bosquier, directeur d'un riche internat de province, apprend que son propre fils Philippe est recalé au bachot. C'est une honte pour la bonne renommée de l'école. Ayant été informé que la raison de l'échec du jeune homme tient à sa méconnaissance de l'anglais, il décide de l'envoyer en Angleterre dans une famille dont il recevra, en échange, la fille. Or Philippe avait prévu des vacances de voile sur la Seine. Pour ne pas gâcher ses projets, il envoie en Angleterre un de ses camarades à sa place. L'arrivée de la jeune anglaise, Shirley, vêtue d'une mini-jupe, sème le désordre parmi les élèves, et aussi parmi les professeurs de l'école. Le fils cadet de Bosquier l'emmènera visiter Paris, mais la jeune fille saura vite le persuader que les dancings valent mieux que lea musées. M. Bosquier reçoit alors une lettre l'informant que son fils est tombé malade dans la famille anglaise. En toute hâte, il se rend là-bas pour trouver. non pas son fils bien sûr, mais le « remplaçant » de celui-ci. Bosquier décide de ne pas ébruiter la nouvelle pour éviter le scandale et part à la recherche de son fils avec lequel est partie la jeune anglaise. Après une course-poursuite très mouvementée sur la Seine, Bosquier rejoint son fils et sa bande d'amis au Havre au moment où une bagarre oppose ceux-ci à des marins. Philippe et son frère vont raccompagner Shirley en Angleterre. Shirley, pour rendre jaloux Philippe dont elle est tombée amoureuse, feint de passer la nuit avec son « remplaçant » à Londres. Le jeune homme tombe dans le panneau puis, apprenant la vérité, fait un saut en Ecosse au « village des mariages heureux » pour épouser Shirley. La coutume veut qu'à cette période de l'année, les mariages puissent avoir lieu sans aucun délai. Les parents des deux jeunes gens qui arrivent trop tard pour empêcher la cérémonie n'auront plus qu'à organiser une magnifique réception dans le château du père de Philippe en l'honneur des jeunes époux.

     

      ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    En cette année 1967 Louis de Funès aura martyrisé la concurrence dans de rares proportions dans l'histoire du box office français. Sorti en décembre 1966 "La Grande vadrouille" attire 9 millions de spectateurs dans les salles. Alors que ce dernier est encore en tête du box office parisien en mars, "Fantômas contre Scotland Yard" sort et offre un nouveau numéro un au box office pour l'acteur. Durant l'été "La Grande vadrouille" poursuit son imposant parcours en France. A peine le temps pour le public de se reposer que l'acteur sort "Oscar" en octobre 1967 et connait un nouveau succès. Alors que les écrans français sortent d'anciens succès de l'acteur on peut penser que la coupe est pleine. Mais non. L'acteur se retrouve sur les écrans français fin novembre avec "Les grandes vacances" soit seulement 7 semaines après la sortie d' "Oscar".

    Malgré son titre, le film est bien destiné à profiter des fêtes de fin d'année. L'acteur retrouve pour la 5ème fois Jean Girault et son fidèle scénariste Jacques Wilfrid et toute une équipe entièrement dédiée à l'acteur. Au niveau de la partie artistique, l'acteur est en terrain connu avec une seconde collaboration avec Claude Gensac. Il retrouve également Mario David, Maurice Rish et même son complice des "fantômas" Jacques Dynam. Et bien sûr son fils Olivier De Funès qui s'en tire pas plus mal qu'un autre.

    Pas réellement fan de l'équipe Girault / Vilfrid j'avoue que le film se laisse regarder avec un certain plaisir. La première partie est réussie avec un Louis de Funès dans une forme olympique. Une nouvelle fois il incarne à la perfection un bourgeois autoritaire et très à cheval sur la discipline, sa grande spécialité. Le style est alerte et les bons mots ne manquent pas à titre d'exemple voir De Funès reprendre un professeur sur le niveau d'un de ses riches élèves: "Il n'est pas nul il est timide!". Bref le film part très bien mais à l'instar d'un film comme "Le grand restaurant" le film pèche un peu dans la seconde partie qui est une sorte de road movie et la fin du film situé en Ecosse est plutôt laborieuse. Mais grâce à la furieuse interprétation de Louis de Funès l'ensemble passe bien et le film demeure un des meilleurs du duo De Funès / Girault. On peut apprécier le film comme un témoignage d'une France bourgeoise heureuse et sans soucis le tout bercè par la musique pop de Raymond Lefèvre.

    Loin d'être lassé, le public plébiscite le film qui n'a aucune peine à s'emparer largement de la première place du box office et attire près de deux millions de spectateurs rien que pour le mois de décembre 1967 et plus de 3 millions en 1968. Un succès décourageant pour la concurrence française et l'acteur achève une année exceptionnelle digne de l'année 1952 de Fernandel. L'acteur a passé 19 semaines en tête du box office parisien avec 4 films.De plus le film est un beau succès Européen dont 3 millions de spectateurs en Italie.

    La folie De Funès se poursuivra-t-elle en 1968 ?

     

    ENTREES FRANCE 6 986 777
    ENTREE PARIS
    1 027 524
    PREMIERE SEMAINE PARIS N°1 78 394
    2EME SEMAINE PARIS - N°1 67 050
    3EME SEMAINE PARIS - N° 1 59 585
    4EME SEMAINE PARIS - N°2 88 490
    5 EME SEMAINE PARIS - N°2 89 570
    6 EME SEMAINE PARIS - N°4 38 760
    NOMBRE DE SEMAINE PARIS 17
    NOMBRE DE SALLES SEM SORTIE PARIS
    6
    BUDGET  

     

    BANDE ANNONCE DES GRANDES VACANCES

     TOURNAGE DU FILM  OU DE FUNES ANNONCE QUE "LE GENDARME SE MARIE"

    SERA LE DERNIER DE LA SERIE ET QUE "HIBERNATUS" DEVAIT ETRE REALISE PAR JEAN GIRAULT.

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES GRANDES VACANCES - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

     

    « ROBERT REDFORD BOX OFFICEALIEN : COVENANT LA SUITE DE PROMETHEUS SORT AU CINEMA EN FRANCE EN AOUT 2017 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Didier Noisy
    Samedi 27 Août 2016 à 03:55

    Comme tu l'as bien souligné, De Funès a été un vrai rouleau compresseur du Box-office !!! Difficile pour la concurrence de lui tenir la dragée haute, à l'époque ! Si l'on cumul tous ses films où il tient un second rôle important (Le gentleman d'epsom, Carambolages, Les veinards, Des pissenlits par la racines) et les films dont il est la vedette (Pouic-Pouic, Faites sauter la banque, Les 2 premiers "Gendarmes", les Fantômas, Les bons vivants, Le corniaud, Le grand restaurant, La grande vadrouille, Oscar et ces Grandes vacances) qui continuaient d'être projetés dans les salles, De Funès c'est près de 20 millions d'entrées... rien que pour l'année 1967 !!! Qui dit mieux ?

    C'est vrai qu'il avait l'air d'être très fidèle avec "ses" comédiens ! Sans doute devait-il se rappeler ses années de galères où il devait lui-même cachetonner pour décrocher des petits rôles ! Outre Claude Gensac, les Galabru et autres Jacques Dynam ou Christan Marin on dû le remercier plus d'une fois...

    Ca devait être une tradition, à l'époque, où les acteurs-stars aimaient souvent s'entourer des mêmes acteurs ! Belmondo l'a beaucoup fait avec ses potes du conservatoire (Marielle, Rochefort, Michel Baune, Pierre Vernier) ou du sport (Maurice Auzel, Mario David - tiens, encore lui ! - Charles Gérard)... 

    Delon n'était pas en reste non plus, en faisant tourner régulièrement les Renato Salvatori, Maurice Barrier, Bernard Giraudeau, Paul Crauchet, Maurice Biraud... 

    Pour rappel, petite anecdote, Delon et Belmondo - tous les deux acteurs-producteurs - donnèrent leur chance à un tout jeune acteur, pour un court mais joli face à face avec eux ! Delon pour "Deux hommes dans la ville" et Belmondo pour "Stavisky". Le jeune acteur prometteur en question était tout simplement Gérard Depardieu ! 

     

      • Samedi 27 Août 2016 à 13:30

        Merci Didier

        Le 31 décembre 1966 France Soir titrait "Louis de Funes dans 25 cinémas à Paris" car ce jour là il y avait à l'affiche 10 films avec De Funes.

        En passant la video de l'INA se met en route automatiquement , je n'y peux rien, ainsi que les pubs Euromarché qui ne profitent qu'à l'INA. Les publicités qui apparaissent sur le site ne me rapporte même pas 3 centimes par mois, mais à Webedia qui a racheté Ekla Blog. Cela me permet cependant de ne pas payer les frais de serveur mensuel payé par Ekla Blog.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :