• LE BAL DES MAUDITS (THE YOUNG LIONS) - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1958

     

    LE BAL DES MAUDITS

    (THE YOUNG LIONS)

    2 AVRIL  1958

     

    LE BAL DES MAUDITS (THE YOUNG LIONS) - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1958

     

     

    • Réalisation : Edward Dmytryk
    • Scénario : Edward Anhalt, d'après le roman de Irwin Shaw
    • Photographie : Joe McDonald
    • Musique : Hugo Friedhofer
    • Production : Al Lichtman
    • Directeur de production : Ben Chapman
    • Société de production : Twentieth Century Fox
    • Société de distribution : Twentieth Century Fox
    • Tournage :
      • Budget : 3 550 000 $
      • Format : noir et blanc — 35 mm — 2,35:1 CinemaScope — Son monophonique et 4-Track Stereo
    • Durée : 167 minutes
    • Dates de sortie :
      • Drapeau des États-Unis États-Unis et Drapeau de la France France : 2 avril 1958
      • Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest : 5 avril 1958
    • Drapeau : France Mention CNC : tous publics, art et essai (visa d'exploitation no 20648 délivrée le 25 mars 1958)

     

    • Marlon Brando (VF : Jean-Claude Michel) : Le lieutenant Christian Diestl
    • Montgomery Clift (VF : Michel Roux) : Noah Ackerman
    • Dean Martin (VF : Claude Bertrand) : Michael Whiteacre
    • Hope Lange (VF : Joëlle Janin) : Hope Plowman
    • Barbara Rush (VF : Nadine Alari) : Margaret Freemantle
    • May Britt (VF : Claire Guibert) : Gretchen Hardenberg
    • Maximilian Schell (VF : Claude Vernier) : Capt. Hardenberg
    • Dora Doll (VF : elle-même) : Simone
    • Lee Van Cleef (VF : Raymond Loyer) : 1st Sgt. Rickett

     

     

     

    1938. En Autriche, dans une station de ski, Margaret est courtisée par son moniteur, un jeune nazi du nom de Christian Diestl. 1940. Lieutenant du capitaine Hardenburg, un nazi fanatique, Diestl arrive à Paris avec les troupes d'occupation. 1942. A New York, Michael Whiteacre, l'amant de Margaret, fait la connaissance de Noah Ackerman, un jeune juif qu'il invite à une soirée. Noah y rencontre Hope Plowman qu'il épousera quelques semaines plus tard. Incorporé, Noah, de par ses origines israélites, devient le souffre-douleur de ses compagnons de chambrée. 1943. Diestl et le capitaine Hardenburg servent dans l'Afrika Corps de Rommel. 1944. Michael, las des réprimandes de Margaret qui lui reproche sa lâcheté, se fait affecter en premières lignes. Il retrouve Noah en Normandie, peu après le débarquement. Diestl, lui aussi, est de retour en France. La débâcle commence pour l'armée allemande. Diestl prend soudain conscience des crimes commis par les Nazis au nom de la pureté de la race... De rage, il brise sa mitraillette sur un rocher et s'avance vers les lignes américaines pour se constituer prisonnier. Dans la forêt, il surgit soudain devant Michael et Noah en patrouille. Michael l'abat.

     

     

    A l’origine, cela devait être un moyen budget de la FOX, mais BRANDO qui doit un film à ZANUCK, jette son dévolu sur ce film. Soudainement ce n’est plus la même histoire et le studio passe à la vitesse supérieure en faisant du film un de ses projets les plus importants. Edward DMYTRYK qui a connu un très beau succès avec « l’arbre de vie » impose Montgomery CLIFT, la production y adjoint Dean MARTIN qui vient de mettre un terme à sa fructueuse collaboration avec Jerry LEWIS. Evidemment pour BRANDO véritable Frégoli, la tentation de jouer un officier nazi était irrésistible. Dans le film, son personnage prend conscience du nazisme, ce qui est un peu manichéen étant donné que dans le livre dont est tiré le film, l’officier est une vrai crapule. Bref, BRANDO cherche à donner une sensibilité au personnage, il étudie aussi l’accent allemand, se teint en blond platine. On ne retient que BRANDO, encore magistral et qui a trouvé dans le réalisateur un bon « yes man » pour filmer son interprétation génialement mégalomane. La critique ne voit que lui, et le film obtient un bon succès aux USA. En France le film est un des plus grands succès de l’année et le film frôle les 5 millions de spectateurs ce qui en fait un des plus grand succès de l’acteur sur notre territoire, malgré un film tourné en noir et blanc, ce qui est peu étonnant pour une telle surproduction. Cela fait maintenant 6 ans que l’acteur est au pic de la gloire. Il a déjà gagné un Oscar, et nommé 5 fois. Sa filmographie est composée de chefs d’œuvres ou de très bons films. Il est évident que cela ne peut pas durer et que les 60’s approchent. Ce triomphe est en fait une fin de cycle, le meilleur, pour l'acteur dont le comportement sur les plateaux de tournage ainsi que son manque de volonté délibéré de collaborer avec la presse agacent de plus en plus.

     

    La critique du film sur le blog du cinéma

    http://www.leblogducinema.com/critiques/critique-le-bal-des-maudits-67086/

    La critique du film sur le site dvdclassik

    http://www.dvdclassik.com/critique/le-bal-des-maudits-dmytryk

     Autres critiques du film

    http://navetoncinema.canalblog.com/archives/2012/05/30/24376727.html

     http://nezenlair.unblog.fr/2007/02/20/le-bal-des-maudits-de-dmytryk/

     

    TOTAL FRANCE

    4 646 653

    TOTAL PARIS

    1 065 066

    TOTAL PARIS BANLIEUE

    + 1 400 000

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    58 940

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    10

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    4

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    14 735

    COTE DU SUCCES

    * * * * *

     

     

     

    Très belle interview de Marlon Brando qui tourne en France et qui a beaucoup de gentillesse et de patience avec les questions simplettes de François Chalais

     

     

    « L'EQUIPEE SAUVAGE (THE WILD ONE) -MARLON BRANDO BOX OFFICE 1958 SAYONARA - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1958 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :