• FANTOMAS SE DECHAINE - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1965

    FANTOMAS SE DECHAINE


     8 DECEMBRE 1965

     

    FANTOMAS SE DECHAINE - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1965

     

     

     

    • Réalisation : André Hunebelle, assisté de Jacques Besnard (seconde équipe)
    • Scénario : Jean Halain et Pierre Foucaud
    • Photographie : Raymond Lemoigne
    • Musique : Michel Magne
    • Production : Paul Cadéac, Alain Poiré, André Hunebelle
    • Sociétés de production : Gaumont,
    • Société de distribution : Gaumont (France)
    • Format : Couleur (Eastmancolor) - 35 mm - 2,35:1 (Franscope) - Son monophonique
    • Tournage : août 1965 / septembre 1965
    • Durée : 94 minutes

     

    • Jean Marais : Fantômas / le journaliste Fandor / le professeur Lefebvre
    • Raymond Pellegrin : Fantômas (voix, non crédité)
    • Louis de Funès : le commissaire Juve
    • Mylène Demongeot : Hélène Gurn
    • Jacques Dynam : l'inspecteur Michel Bertrand
    • Olivier de Funès : Michel Gurn
    • Albert Dagnant : le professeur Marchand
    • Robert Dalban : le rédacteur du journal Le Point du jour

     

     

     

    SYNOPSIS

    Le vaillant commissaire Juve vient d'être décoré de la Légion d'honneur. Une seule tâche au tableau : Fantomas lui annonce le jour même une prochaine reprise de ses activités. Et, de fait, le professeur Marchand, savant atomiste, est enlevé en plein jour et en plein Saclay. Le journaliste Fandor et son inséparable Hélène subodorent immédiatement d'où vient le coup. Mais, logiquement, le compagnon de travail de Marchand, le professeur Lefèvre, devrait subir le même sort. Et, de sa propre initiative, Fandor décide de tendre un piège à Fantômas en se substituant au savant. De fait, il est enlevé lors d'un congrès à Rome ; mais l'apparition du véritable professeur Lefèvre, qui a décidé de partir aussi, ainsi que celle de Fantômas grimé en professeur Lefèvre, vient jeter le désordre complet. On ne sait plus qui chasse qui. Mais Fantômas reprend la situation en mains et s'empare d'Hélène qu'il veut confisquer en tant qu'égérie involontaire. Fandor, Juve et leurs amis tombent dans un piège et tout va être perdu lorsque, grâce à un « gadget » de Juve, la situation se retourne. Gadgets des défenseurs de l'ordre contre gadgets de Fantômas, celui-ci, vaincu, s'enfuit dans une D.S. transformable en avion à réaction, rien de moins ! Et il échappe une fois de plus, le fripon !

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    Prévu contractuellement et conforté par l'énorme succès du premier épisode. La suite de "Fantômas" est rapidement mise en route. D'ailleurs la France traverse une période où les franchises sont légions et cela quelques années avant les USA. En effet, régulièrement le public français suit les épisodes de "OSS 117", "Angélique", "Le gendarme" et bien sûr "Fantômas". Donc on prend les mêmes et on recommence. Mais, les choses ont évolué en un an. Louis DE FUNES en plus des succès du premier "Fantômas" et du "Gendarme" a obtenu un succès colossal avec "Le Corniaud" en compagnie de BOURVIL au mois de mars 1965. Le tournage de ce deuxième "Fantômas" ayant lieu pendant l'écrasant succès du "Corniaud", il est évident que le statut de Louis DE FUNES a évolué, et de quelle façon. Pour le premier film, Jean MARAIS était clairement la tête d'affiche, pour celui-ci nous dirons poliment qu'ils sont à égalité. Evidemment Jean MARAIS ne peut que constater que la carrière de DE FUNES explose vers des sommets rarement vu, tandis que la sienne devient plus modeste avec des films comme "Le gentleman de Cocody" où la franchise des "Stanislas"... De quoi rendre jaloux n'importe qui. Mais André HUNEBELLE sait y faire pour garantir la bonne ambiance sur le plateau, et de toutes façons Louis DE FUNES possède le soutien de Jacques DYNAM et de la toujours magnifique Mylène DEMONGEOT. 

    Evidemment Jean MARAIS va encore posséder de belles scènes de bagarre et multiplie les rôles. Fandor, Fantômas, Le professeur Lefebvre, son temps de présence à l'écran est généreux, mais ce que le public attend, ce sont les pitreries de Louis DE FUNES.

    Alors que la "James Bond mania" bat son plein surtout après le succès colossal de "Goldfinger", André HUNEBELLE décide de truffer son film de gadgets, comme dans les James BOND.

    Toujours ambitieux, Fantômas kidnappe les plus grands scientifiques dans l'optique de mettre au point une arme suprême. Il apparait dans un centre de recherches atomique, kidnappe un scientifique et s'échappe grâce à un blindé miniature qui explose  la grille de sortie.

    Fandor et Juve auront peu de scènes en commun dans la première moitié du film. Juve teste des gadgets révolutionnaires. Des bras factices qui permettent aux vrais membres de s'emparer d'une arme et un cigare pistolet. Fandor lui, préfère se grimer pour prendre la place d'un savant atomique qui doit se rendre à Rome. Juve, accompagné de son fidèle acolyte, va surveiller le faux professeur Lefebvre jusqu'en Italie. Un passage un peu fastidieux dans un film qui ne parvient pas à conserver le rythme trépidant du premier épisode à ce stade. Evidemment de formidables quiproquos vont avoir lieu entre les vrais et les faux Professeur Lefebvre surtout que Fantômas s'en mêle. Arrêté et présenté en hôpital psychiatrique, Louis De FUNES se livre à une formidable explication sur les évènements passée, un must du genre, hilarant, c'est du grand art. Juve et son fidèle lieutenant son très drôles et permettent au film de paisiblement se dérouler vers la partie finale. Comme un vulgaire kidnappeur de bas étage, Fantômas enlève le frère d'Hélène. ce frère n'est autre qu' Olivier DE FUNES fils de son père qui montre le pouvoir qu'il représente désormais  dans une production en imposant son rejeton dans la plupart des films qu'il va tourner. En rupture avec le ton du premier film, Fantômas semble avoir des sentiments pour Hélène et désire sa présence à ses cotés. Le bandit montre-t-il des signes de solitude? Pratiquement à visage découvert, il se montre à Hélène au cours d'un soirée costumée où se trouvent tous ses amis. Evidemment Fantômas avait tout prévu et capture tout ce beau monde. L'occasion de montrer un superbe décors qui représente la nouvelle tanière de Fantômas érigée au bord d'un volcan. Les scènes en extérieur seront tournées au bord du Vésuve, ce qui ne soulève pas l'enthousiasme de Mylène DEMONGEOT et provoque la colère d'HUNEBELLE.

    Avec son sens de la débrouille, HUNEBELLE filme des poissons en gros plan pour faire croire qu'il y a des requins autour du repaire de Fantômas. Il utilise aussi des images sorties de stock shoots pour les éruptions volcaniques. 

    Les prisonniers vont s'évader grâce à l'esprit de Juve et de ses cigares pistolets. Les gardiens se tuent mutuellement à coups de cigares. Une scène hautement improbable, voire ridicule, dont seul le génie de DE FUNES peut faire passer. Retournant une arme crée pour Fantômas contre lui, ce dernier s'échappe une nouvelle fois poursuivi par toute une bande.

    Le clou du film est bien sûr la DS de Fantômas qui se transforme en avion fusée. Une image qui est restée très célèbre. Alors que Juve et Fandor manquait d'attraper Fantômas dans la mer durant le premier épisode, les voici mal embarqués dans le ciel avec un  parachute pour deux pour se sauver. Fantômas s'échappe encore.

    Bien que le film soit excellent, il est un peu moins rythmé que le premier, l'action piétine un peu. Si Jean MARAIS effectue ses cascades habituelles, il laisse la vedette à DE FUNES qui fait preuve de son abattage habituel. C'est bel et bien lui, la star, et le film s'éclaire dès sa présence. Dès la fin du second épisode, la franchise semble avoir tout dit, avec le final habituel sur Fantômas qui s'échappe vers de nouvelles aventures. Le troisième épisode devrait se renouveler sous peine de lasser le public.

    La bonne humeur de l'équipe et le talent de DE FUNES font du film un très honorable divertissement. C'est le premier Fantômas que j'ai vu à la télévision et il m'a laissé un souvenir impérissable dans ma mémoire d'enfant, c'est bien là le principal. Le film sort quelques semaine après "Le gendarme à New York" qui est encore sur les écrans lorsque le film prend sans surprise la tête du box office parisien avec un score proche de la première semaine de "Fantômas" mais avec une salle de plus.

    Alors que le film doit profiter à fond des fêtes de fin d'année, il devra supporter la concurrence énorme d' "Opération tonnerre" le deuxième BOND de l'année. Pourtant le film va très bien s'en sortir et sera un des grands succès de cette fin d'année, avec le BOND et "Viva Maria".

    De FUNES n'en finit plus d'engranger les succès, puisque cet épisode de "Fantômas" va lui aussi passer la barre des 4 millions de spectateurs en France en ne perdant que 200 000 spectateurs au total. Ce superbe résultat est conforté par le succès massif du film en Espagne avec près de 3 millions de spectateurs. Une opération très rentable sans compter les nombreuses diffusions télévisuelles.

    Louis DE FUNES continue sa marche triomphale sur le box office, tandis que Jean MARAIS va rencontrer des succès plus mitigés, prouvant que le succès de ce second Fantômas est certainement dû à DE FUNES. 
     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    4 163 000

     

    ENTREES PARIS

     

    678 554

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

     + 850 000

     

    Détail entrées Paris

     

     

     

    1ère semaine

    1

    61 854

    4

    2ème semaine

    3

    47 342

     

    3ème semaine

    2

    72 339

     

    4ème semaine

    2

    70 695

     

    5ème semaine

    3

    36 861

     

    6ème semaine

    6

    20 511

     

    7ème semaine

    7

    24 122

     

    8ème semaine

    13

    19 746

     

    Nombre de semaines Paris

     

    14

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    15 464

     

    Budget

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

    2 949 107

     

    Box office annuel Italien

    88

     

     

    Cote du succès

     

    * * * *

     

     

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h25m46s162.png

     

    ANDRE HUNEBELLE - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    JEAN MARAIS - FANTOMAS SE DECHAINE

     

     

     

    LOUIS DE FUNES - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    LOUIS DE FUNES - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    LOUIS DE FUNES - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    MYLENE DEMONGEOT - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h28m29s7.png

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h28m48s195.png

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h30m15s45.png

     

    LOUIS DE FUNES - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h30m35s245.png

     

    JAQUES DYNMA ET LOUIS DE FUNES - FANTOMAS SE DECHAINE

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h31m09s70.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h31m29s18.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h31m42s140.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h31m57s33.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h32m16s223.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h35m06s134.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h35m44s3.png

     

     

    vlcsnap-2011-08-14-17h36m00s167.png

     

     

    JEAN MARAIS - FANTOMAS SE DECHAINE

     

     

     

     

    FANTOMAS SE DECHAINE -  LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1965

     

    EXTRAIT DU DOSSIER DE PRESSE FRANCAIS

    Lien pour le dossier complet

     

    FANTOMAS SE DECHAINE -  LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1965

     

     

    FANTOMAS SE DECHAINE -  LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1965

     

     

     

    FANTOMAS SE DECHAINE -  LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1965

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « LE GENDARME A NEW YORK - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1965FANTOMAS - LOUIS DE FUNES BOX OFFICE 1964 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:01
    fantomas vieillit tres mal comme film
    les scenes d'action ou serieuse avec jean marais sont ringardes.
    reste le genie comique de de funes (l'intro avec la legion d'honneur et enorme)
    je les ai rematé ce mois ci, j'ai bien rigolé, je me lasse jamais de fufu
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :