• ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD ET SERGIO LEONE 1966

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS

    (Per qualche dollaro in più)
    30 SEPTEMBRE 1966

     

    AVEC L'AIDE DE TOUS LES CHIFFRES DE DIDIER NOISY

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

    • Titre original : Per qualche dollaro in più
    • Titre français : Et pour quelques dollars de plus
    • Titre anglais : For a Few Dollars More
    • Réalisation : Sergio Leone
    • Scénario : Sergio Leone, Fulvio Morsella, Luciano Vincenzoni. Sergio Donati et Fernando Di Leo
    • Production : Arturo Gonzalez, Alberto Grimaldi
    • Sociétés de production : Produzioni Europee Associati, Arturo González Producciones Cinematográficas et Constantin Film Produktion
    • Société de distribution : United Artists
    • Musique : Ennio Morricone
    • Photographie : Massimo Dallamano
    • Format : Couleur - 2,35:1 - Mono - 35mm
    • Genre : western spaghetti
    • Durée : 126 minutes

    Distribution

    • Clint Eastwood (VF : Jacques Deschamps) : Le Manchot (version française) 
    • Lee Van Cleef (VF : Georges Atlas) : Colonel Douglas Mortimer
    • Gian Maria Volontè (VF : Henry Djanik) : El Indio (L'Indien)
    • Mario Brega (VF : Claude Bertrand) : Nino, un membre du gang de l'Indien
    • Luigi Pistilli (VF : Raymond Loyer) : Groggy, un membre du gang de l'Indien
    • Klaus Kinski (VF : Serge Sauvion) : Juan Wild (Le Bossu)

     

     

    Après avoir encaissé la somme offerte pour la mort d'un homme dont la tête était mise à prix, le colonel Douglas Mortimer, un chasseur de primes, arrive à El Paso. Il y retrouve un autre chasseur de primes, L'"Étranger" et les deux hommes décident de travailler ensemble. Leur objectif commun est Indio, un tueur fou, échappé d`un pénitencier et qui sème la terreur autour de lui avec l'aide d`une bande d'aventuriers. Il semble qu'Indio et ses hommes se préparent à attaquer la banque d'El Paso. Le colonel Mortimer suggère à L'"Étranger" d'aider à s'évader de prison le meilleur ami d'Indio ce qui lui permettra de s'introduire dans la bande. Mais Indio et ses hommes sont plus rapides que les deux chasseurs de primes et ils attaquent la banque. L'"Étranger" conseille à Indio de partir vers le sud, sachant que le colonel Mortimer est persuadé que les bandits partiront vers le nord... Prévoyant avec raison une trahison de son allié provisoire, le colonel ne se laisse pas prendre au piège et c'est lui qui tuera Indio. Il révèle alors que son unique motif était de venger sa sœur assassinée par Indio et il laisse à L'"Étranger" le soin de réclamer la prime offerte pour la mort du tueur.

    ****************************************

    Bien sûr le succès surprise de "Pour une poignée de dollars" va générer une inévitable suite. Après une bataille juridique Leone change de producteur (il n' a jamais touché de droits sur "Pour une poignée de dollars" et obtient un meilleur budget pour cette suite soit 350 000 dollars mais aussi 6% sur les bénéfices. Toujours englué dans "Rawhide" Clint Eastwood  accepte de suite la proposition d'un cachet de 50 000 dollars et de billets d'avion en première classe, mais pas de bénéfices pour lui. L'acteur s'entend très bien avec le scénariste embauché par Leone, Luciano Vincenzoni qui va tenir compte des remarques de Clint sur les dialogues. "El cigarillo" ( nom donné à Clint par les italiens) sera bien plus causant. Chose qui peut sembler curieuse Leone embauche de nouveau Gian Maria Volonte pour lui donner un nouveau rôle. Bien sûr la grande " découverte" de Leone est de proposer le second rôle de chasseur de prime à Lee Van Cleef second couteau du cinéma qui ne tournait plus. Une sacrée révélation voire un coup de génie. Question génie "félé" nous pouvons compter sur un superbe second rôle pour Klaus Kinski. Pendant le tournage Clint passe du temps chez Vincezoni qui a rapporté depuis que lorsqu'il recevait Clint, toute la gente féminine qu'il connaissait se pressait chez lui. Clint dégageait un magnétisme sur les femmes. A Rome il provoque des attroupements. Bref Clint est une star en Italie.

    Le tournage se déroule de la même manière que le premier film. Clint lit le Time et dort dans une voiture en attendant ses scènes. Bien plus élaboré que le premier le film, "Et pur quelques dollars de plus"  est intéressant dans la concurrence puis l'alliance que font les deux chasseurs de primes, chacun aimant le gros gibier. Ce qui semble simple de prime abord se révèle plus nuancé. Car si chez "Le manchot" où "l'homme sans nom", l'argent semble être la seule motivation, le Colonel s'avère plus classe, plus racé. C'est grâce à un extraordinaire Lee Van Cleef littéralement fascinant et charismatique avec son visage coupé à la serpe et sa moustache particulière. "Le manchot" s'avère être un tireur d'élite foudroyant alors que Le Colonel excelle sur les tirs longue distance à l'aide de pistolets à canon long. Après un sévère duel d'hommes les deux font alliance. Car leur ennemi est un solide, un coriace impitoyable, c'est l'Indio joué par un Gian Maria Volonté  encore plus buriné et inquiétant que dans le premier film.

    Le Colonel et Le manchot seront un peu tabassés au cours du film mais sauront résoudre leurs problèmes à coups de pistolets. La scène finale est assez grandiose dans le fait que Le Manchot offre au Colonel un duel avec l'Indio a une courte distance ce qui donne l'avantage à l' Indio. Des plans superbes à la "Leone" sur une musique incomparable de Morricone, une musique complexe: guitare, cloches, sifflements, cris, tic tac de montre, un style inimitable  est né. Leone est un formidable directeur d'acteur et Clint et Van Cleef n'ont jamais été aussi bons.

    Le film sort en Italie fin 1965 et c'est un triomphe qui terminera sa course bien des années plus tard au score colossal de 14 500 000 spectateurs. C'est Vincezoni qui fait venir les cadres d'United Artist en Italie. Devant la ruée de spectateurs Universal demande: Combien ? Vincezoni négocie pour Leone les droits a un million de dollars somme très rondelette à l'époque et 50% des recettes pour l'exploitation en dehors de la France, l'Allemagne et l'Espagne. Lorsque Arnold Picker signe le deal il demande a Vincezoni et Leone si ils ont un film de prévu. Vincezoni qui n'a rien prévu du tout dit qu'ils préparent un film "Le bon, la brute et le truand" qui contera une chasse au trésor pendant la guerre de Sécession. Picker demande quel serait le budget. Vincezoni dit : 1.2 millions de dollars et Picker dit "marché conclu" alors que pas une ligne de scénario a été écrit. Malheureusement pour les problèmes liés au procès avec Kurosawa la sortie des films aux USA attendra. 

    Clint retourne aux USA tourner quelques épisodes de Rawhide qui est tombée très bas dans le classement des séries et sera courtisé par Dino De Laurentiis pour tourner un sketch des "Sorcières". Sa popularité en Italie est au plus haut.

    Il faudra attendre le 30 septembre 1966 pour voir le film débarquer en France. C'est donc 6 mois après la sortie de "Pour une poignée de dollars" et les deux films vont donc pouvoir s'appuyer l'un sur l'autre. Malheureusement la grande salle du REX est occupée par "Opération Opium" de Terence YOUNG, la combinaison des 3 salles offre moins de possibilité. Il fera quand même entre 400 000 et 500 000 entrées en 1966 et encore près de 400 000 entrées en 1967 pour passer son premier million d'entrées en octobre 1968.

    En 1967 le total des entrées de "Pour une poignée de dollars" et " Et pour quelques dollars de plus" est de plus de 600 000 entrées. En 1968 il est de plus de 400 000 entrées. En 1969 c'est plus de 470 000 entrées. En 1970 le total des deux s'élève a 800 000 entrées. Chaque années les totaux des films de Leone ne cessent d'augmenter.   

    En été 1972 "Pour quelques dollars de plus" ressort sur Paris. Et cette fois le Grand rex reprend le film et fait 21 621 spectateurs la première semaine. Il fera 136 000 spectateurs sur Paris et 700 000 spectateurs en France.

    Il ressort l'été 1976 sur Paris avec toujours le Grand REX et fait 57 827 entrées sur Paris et fait 326 000 entrées sur la France.

    Il ressort de nouveau a l'été 1979 sur Paris où il fera 44 778 entrées. Sur la France il totalisera 231 000 entrées.

    Toujours exploité très régulièrement dans la France, il passe la barre des 4 millions de spectateurs en juillet 1983 et en est actuellement a un cumul de 4 148 000 spectateurs.

     

     ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS BANDE ANNONCE VO


     

    Générique :  https://www.youtube.com/watch?v=whiJhvxChsc

     

    Il visio di uccidere :  https://www.youtube.com/watch?v=wmuH0dO7ZaQ

     

    La reisa dei conti :  https://www.youtube.com/watch?v=ao4TIiziT-g

     

     

    CATEGORIE POS NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE   4 148 095
     
    1ère semaine FRANCE
      + 60 000
    8
    Date passage 1 million France      octobre 1968    
    Date passage 2 millions France   juillet 1972   
    Date passage 3 millions France   juillet1974  
    Date passage 4 millions France   juillet 1983   
    ENTREES PARIS BANLIEUE   + 1 200 000
     
    1ère semaine   42 808
     3
    2ème semaine   29 667
    3
    3ème semaine   24 329
     3
    4ème semaine   16 257
     3
    Budget   350 000 $
     
    Cote du succès   * * * *
     

     

     

     ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS -LEE VAN CLEEF

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - KLAUS KINSKI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

    « BOX OFFICE ANNUEL FRANCE 1963 TOP 11 A 20JUDD APATOW BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    cinefilnog94
    Jeudi 11 Décembre 2014 à 22:07

    Excellent travail de synthèse avec l'aide précieuse de Didier Noisy qui semble disposer des chiffres REELS du CNC , comme notre ancien collègue Fabrice Ferment qui ne se manifeste plus beaucoup ! Dommage .

    Et pour quelques dollars de plus bénéficie de la présence d'excellents acteurs à son générique , et est largement supérieur à Pour une poignée de dollars .

    2
    Didier
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 18:17

    Ah, ben moi qui ai cru pendant des années que c'était les Artistes Associés (United Artists) qui avaient distribués la trilogie, j'apprends ici qu'en fait c'est Universal !!! oops


    Moi, j'dis ça, j'en sais sais rien, j'y connais rien en distributeurs ! winktongue


     


    En tout cas, pour ceux que ça intéresse, voici quelques liens sur les musiques de Morricone, dont parle Renaud dans son commentaire :


    "Et pour quelques dollars de plus" : 


    Générique :   https://www.youtube.com/watch?v=whiJhvxChsc


    Il visio di uccidere :  https://www.youtube.com/watch?v=wmuH0dO7ZaQ


    La reisa dei conti :  https://www.youtube.com/watch?v=ao4TIiziT-g


     


     

    3
    Didier Noisy
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 18:22

    Cher Cinefilnog,

    Content que les fiches, avec ces nouvelles données complètement inédites, vous plaisent... Pour ce qui est des chiffres réels du CNC, nous dirons simplement que je reprends le "flambeau", en évitant de resté bloqué sur l'année 1962 !

    4
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 18:52

    @Didier

    hé hé hé hé he  (Rire gras à la jabba ...)

    Tes liens ne semblent pas passer, mais les commentaires sur EB sont très sommaires... Je les dpose sur le blog

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :