• DAYLIGHT - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1996

    ...

     

    DAYLIGHT

    (DAYLIGHT)

     6 DECEMBRE 1996 (US)

    18 DECEMBRE 1996

     

     

    DAYLIGHT - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 1996

     

     Réalisation : Rob Cohen

    • Scénario : Leslie Bohem
    • Production : John Davis et David T. Friendly
    • Musique : Randy Edelman
    • Directeur de la photographie : David Eggby
    • Distribution : Universal Pictures
    • Budget : 80 000 000 $
    • Genre : Catastrophe
    • Langue : anglais
    • Durée : 114 minutes (1h 54)
    • Tournage : 25/09/95 -28/02/96
    • Sylvester Stallone (VF : Alain Dorval) : Kit Latura
    • Amy Brenneman (VF : Nathalie Juvet) : Madelyne Thompson
    • Viggo Mortensen (VF : Antoine Tomé) : Roy Nord
    • Dan Hedaya : Frank Kraft
    • Jay O. Sanders (VF : Jean-Jacques Nervest) : Steven Crighton
    • Karen Young : Sarah Crighton
    • Claire Bloom (VF : Monique Mélinand) : Eleanor Trilling

    Des milliers de véhicules empruntent chaque jour le tunnel reliant Manhattan au New Jersey. Parmi eux, certains ne devraient pas se trouver là, comme ce camion transportant clandestinement des déchets toxiques hautement inflammables. Une bande de malfrats à bord d'une voiture volée percute le camion, entraînant une énorme déflagration qui fait un grand nombre de victimes. Dans les décombres du tunnel affaissé où l'eau commence à s'infiltrer, quelques survivants reprennent leurs esprits : Roy Nord (un champion sportif très médiatique), Madelyne Thompson (une scénariste venant de quitter sur un coup de tête son amant et son appartement infesté de cafards), Stephan et Sarah Crighton (accompagnés de leur fille Ashley), Eleanor et Roger Trilling (qui viennent de perdre leur fils, dont ils ont recueilli le chien), le policier George Tyrell et quelques voyous échappés d'un fourgon cellulaire (parmi lesquels un jeune voleur, Vincent). Les deux entrées du tunnel ayant été obstruées, les secours, organisés par Frank Kraft, n'ont aucune chance d'arriver à temps. Témoin de la catastrophe, Kit Latura (autrefois au poste de Kraft, mais renvoyé à la suite d'une tragique erreur) décide de reprendre du service. Pendant qu'au Q.G., Grace, la fiancée de Tyrell, maintient le contact avec les rescapés, Kit parvient sur les lieux du drame en passant à travers les immenses pales du système de ventilation. Faisant cavalier seul, Nord s'engage dans un conduit d'aération où il sera enseveli. Kit, avec l'aide de Madelyne, déclenche une explosion afin de faire barrage à la montée des eaux. La colonne vertébrale brisée, Tyrell doit être abandonné à une mort certaine, tandis que Kit conduit les autres en passant par les salles de repos et les petites chapelles creusées par les ouvriers lors de la construction du tunnel. Incapable de supporter l'épreuve, Eleanor se laisse mourir. Alors que le salut semble à portée de la main, Kit retourne en arrière pour sauver le chien des Trilling. Madelyne insiste pour l'accompagner et tous deux sont séparés du reste du groupe, qui réussit à atteindre la surface. Dès lors, Kit n'a plus qu'une solution : provoquer une gigantesque déflagration qui, par l'effet de souffle, les projettera à travers des dizaines de mètres de boue jusque dans les eaux de l'East River, où ils seront récupérés.

     ********************************************************

    Les années 90 touchent dèjà à leur fin et STALLONE doit poursuivre son opération "maintien au box office" alors que les productions deviennent de plus en plus imposantes techniquement parlant avec des effets spéciaux omniprésents afin de plaire aux acheteurs de laserdiscs et autres supports vidéo. Tom CRUISE domine le classement des acteurs les plus rentables avec "Mission:impossible" et le jeune Will SMITH a explosé dans tous les sens du terme le box office avec "independance day" où la terre a été dévastée par une horde d'aliens belliqueux. La concurrence est rude et il n'est pas étonnant de voir STALLONE sacrifier à la mode des films catastrophes avec ce "Daylight" au budget de 80 millions de dollars au bas mot. A l'instar de "Cliffhanger" STALLONE va être précipité dans l'action malgré lui.

    En effet c'est une voiture folle qui percute un convoi exceptionnel qui contient de nombreux produits chimiques qui met le feu au poudre dans un des tunnels vétustes qui relient Manhattan au New Jersey. C'est le célèbre studio d'effets spéciaux ILM qui régale et qui concocte une formidable explosion qui ravage le tunnel. Une vague de feu va déferler jusqu'à la sortie semant la mort sur son passage. On imagine ce qui s'est passé dans le tunnel du Mont Blanc il y a quelques année. Cette séquence de démonstration a fait souffrir pas mal d'installations de home theatre avec un son magistral. Passé cette séquence nous retrouvons un script plutôt classique largement copié sur celui de "L'aventure du Poseidon" par exemple.

    L'ensemble du film se passe sur les plateaux géants des studios hollywoodiens dont le métier n'est plus à démontrer. De bonnes séquences se déroulent dont une impressionnante où STALLONE doit passer entre les pales de ventilateurs géants pour se rendre dans le tunnel.

    Pendant ce temps les dangers menacent le groupe de survivants qui manquent d'être électrocutés, écrasés, noyés, sans compter les difficultés rencontrés dans la promiscuité entre des hommes et des femmes de différents niveaux sociaux.

    Le groupe est composé d'acteurs familiers mais pas de têtes d'affiches, question de budget. On reconnaitra quand même Amy BRENNEMAN découverte dans la série télé "NYPD blue" et qui va retourner à la télévision sans avoir percé au cinéma et Viggo MORTENSEN qui par contre va bientôt accéder à la célébrité avec "Le Seigneur des anneaux".

    Evidemment STALLONE va sauver tout le monde sans aucune surprise et avec Madelyne va s'échapper du tunnel mortel. Recueillis dans l' Est River la dernière image montre le groupe de sauveteur sur fond des deux tours jumelles de Manhattan. C'est un étrange sentiment de voir les deux tours comme dernière image de ce film catastrophe. Personne ne se doute que 4 ans plus tard, Al Quaïda mettra en scène le plus grand film catastrophe de l'histoire de New York en détruisant le World Trade Center. Un scénario qu' aucun scénariste n'aurait imaginé, comme quoi la réalité est encore plus forte que la fiction.

    Le film est très bien mis en scène de façon appliqué par Rob COHEN. STALLONE s'acquitte de son rôle avec son abattage physique et sa détermination habituels. 

    Sorti début décembre aux USA, le film ne parvient pas à prendre la première place du box office, il reste second derrière les "101 dalmatiens" et va rapidement chuter, ratant son pari d'être un des champions des fêtes de fin d'année. Avec 33 millions de dollars de recette le film termine à une piteuse 52ème place du box office annuel ce qui est quand même très étonnant.

    Ce sera beaucoup mieux à l'international où le film va bien se rattraper pour signer la 17ème recette de l'année, sans doute grâce aux résultats européens où le film récolte plus de 7 millions de spectateurs.

    En France le film sort pour noël et connait deux belles semaines. A Paris après deux semaines à 100 000 entrées le film chute rapidement. En province la chute est plus lente et le film termine sa course à 1.3 millions de spectateurs, un résultat satisfaisant.

    Malheureusement aux USA la côte de l'acteur est tombée. Ses trois derniers films n'ont rapporté que 30 millions de dollars chacun, une cruelle constance vers le bas qui va irrémédiablement écarter l'acteur des productions les plus ambitieuses. A 50 ans l'acteur se trouve devant une période charnière de sa carrière.

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 305 408

     

    1ère semaine

     

    383 918

    553

    2ème semaine

     

    412 423

     

    3ème semaine

     

    221 724

     

    4ème semaine

     

    111 292

     

    5ème semaine

     

    79 543

     

    6ème semaine

     

    36 025

     

    7ème semaine

     

    20 174

     

     

     

     

     

    ENTREES PARIS

     

    126 344

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    173 474

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    299 818

     

    (source CNC)

     

     

     

    1ère semaine

     

    100 414

    66

    2ème semaine

     

    100 621

    65

    3ème semaine

     

    55 393

    65

    4ème semaine

     

    20 645

    38

    5ème semaine

     

    11 811

    24

    1er jour Paris

     

    11 393

     

    Budget

     

    80 M$

     

    Recettes US

    52

    33 M$

     

    Recettes Mondiales

    17

    159 M$

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

     AMY BRENNEMAN - DAYLIGHT

     

    VIGGO MORTENSEN - DAYLIGHT

     

    DAYLIGHT

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h26m21s200.png

     

    DAYLIGHT

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h27m35s165.png

     

    SYLVESTER STALLONE - DAYLIGHT

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h28m17s75.png

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h31m14s60.png

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h32m38s132.png

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h33m24s79.png

     

    DAYLIGHT - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-30-01h34m22s141.png

     

    SYLVESTER STALLONE - DAYLIGHT

    ...

    « ROCKY BALBOA - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 2007ASSASSINS - SYLVESTER STALLONE 1995 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :