• BOX OFFICE ROBERT REDFORD 1980

    LE CAVALIER ELECTRIQUE

    (THE ELECTRIC HORSEMAN)

    21 DECEMBRE 1979 (USA)

    23 AVRIL 1980

     

     

    Réalisation

    Sydney POLLACK

    Scénario

    Robert GARLAND

    Directeur de la photographie

    Owen ROIZMAN

    Musique

    David GRUSIN

    Production

    Ray STARK - Wilwood Enterprises

    Distribution

    CIC

    Durée

    120  minutes

    Sonny Steele

    Robert REDFORD

    Hallie Martin

    Jane FONDA

    Charlotta Steele

    Valerie PERRINE

    Wendell

    Willie NELSON

    Hunt Sears

    John SAXON

     

    Cinq fois champion du monde de rodéo, Sonny Steele s'est fait engager par un consortium, à titre publicitaire. Vêtu d'un costume orné d'ampoules électriques multicolores et juché sur son cheval, Rising Star, il vante à la télévision les mérites des céréales "Ranch Breakfast". Le contrat de Sonny exige sa présence aux inaugurations de supermarchés, de foires organisées par l'entreprise qui l'emploie, et cette situation l'irrite. Il est prêt à se faire renvoyer mais le Consortium a encore besoin de lui pour leur convention à Las Vegas. Au cours d'une conférence de presse, Hallie Martin, une journaliste de télévision, pose des questions embarrassantes. La jeune femme tient absolument à interviewer Sonny afin de faire un "scoop", mais on tente de l'en dissuader. Elle ne réussit pas à le rejoindre. Sonny s'aperçoit que l'étalon sur lequel il fait sa campagne est drogué. Il s'enfuit pour rendre le cheval à l'état sauvage. Hallie, par l'intermédiaire de ses amis et de son ex-femme Charlotta, retrouve la trace de Sonny, le rejoint. Pendant ce temps, furieux d'avoir perdu un cheval de douze millions de dollars, le Consortium tente de discréditer le cavalier. Poursuivi par la police, Sonny finit par s'expliquer devant la caméra de Hallie, donnant les raisons de sa fuite. Toute l'Amérique se range de son côté et, finalement, Rising Star rejoint ses frères tandis que entre Sonny et Hallie une idylle est née.

     

    Si les années 70 ont vu Sidney POLLACK offrir des grands classiques du cinéma, les années 80 seront celles des grands succès commerciaux. Témoins ce « cavalier électrique » de très bonne facture. Pour l’occasion il retrouve Robert REDFORD qu’il a déjà dirigé dans « les 3 jours du Condor » qui a connu un bon succès en France en 1975. Robert REDFORD donne une formidable interprétation de ce Sonny STEELE « 5 fois champion du monde de rodéo » qui verra son nom rétrograder sur les affiches au fur et  à mesure des années pour finir comme homme sandwich, affublé d’un costume électrique, lumineux la nuit, qui lui permet de faire des réclames pour des céréales.
    Déchu, et constamment bourré, il ne même plus tenir sur un cheval au grand dam de ses rares amis et sera même remplacé par une doublure, car la nuit « le public ne fait pas la différence ». Cette première partie lorgne du coté de la comédie et REDFORD rend son personnage très sympathique en dehors de son charme évident. A peine toléré dans une manifestation de promotion de la marque de céréales à Las Vegas, il se fait secouer par une journaliste, sobrement interprétée par Jane FONDA, qui s’intéresse à cette figure déchue. Alors qu’il repère le spectacle, à dominance disco où il n’a clairement pas sa place, il constate que son superbe cheval est drogué et blessé. Il se plaint au PDG de la marque interprété froidement par cette vieille baderne de John SAXON, et va se faire virer. Mais au moment d’entrer en scène il sort superbement de la salle avec son cheval, sous les applaudissements du public qui pense que c’est un spectacle disco et s’enfuit. John SAXON lui envoie la police aux fesses. Dessaoulé, il assume son choix, son envie d’envoyer sa triste existence paître. Hallie MARTIN le retrouve et est conquise par cet homme qui veut revenir aux sources et l’aide à s’échapper. Il ridiculisera la police en voiture, avec son seul cheval, ce qui vaut une belle scène de cascade à la « blues brothers ». Ensuite les deux personnages joueront au chat et à la souris. Souhaitant faire un scoop, la journaliste tente de le filmer en train de remettre le cheval à la liberté. Seulement, plus malin,Steele le relâche à un autre endroit, elle le rejoint seule. Elle fera son scoop et racontera la scène à la télévision. Steele lui est déjà parti ailleurs, pour se retrouver et vivre dans l’authenticité.
    Ce très beau film de POLLACK montre bien la difficulté pour certains Américains de retrouver leurs valeurs dans un pays qui se transforme profondément : show bizz, argent, disco, etc…. C’est un film à redécouvrir absolument et qui permet de retrouver le célèbre couple de "pieds nus dans le parc".
    Le film marche très bien aux USA, et un petit peu moins en Europe. En France, la critique accueille très favorablement le film qui connaîtra un bon succès d’estime. Pour Sidney POLLACK la route sera glorieuse avec le succès mondial de « Tootsie » en 1982 et le non moins célèbre « Out of Africa » en 1986 avec de nouveau Robert REDFORD.   

     

    ENTREES France

     

    390 000

    (estimation)

     

     

    ENTREES Paris

     

     

    157 587

     

    ENTREES Paris

     

    1ère semaine  n°4

    2ème semaine n°6

    3ème semaine n°10

     

     

     

    48 179

     39 851

     20 731

     

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    17

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    18

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 677

    1er JOUR Paris

    5 580

    Recettes US

    (1 semaines n°1)

    42 M$

    (115 M$ 2008)

    BOX OFFICE ITALIEN 1980

    N° 62

    COTE DU SUCCES

    * * 

     

    « BOX OFFICE 1969 USA 1ère partieBOX OFFICE ROBERT REDFORD 1967 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :