• BOX OFFICE PARIS DU 25/03/1992 AU 31/031992


    FILM

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    LES NERFS A VIF

    2

    50

    106 366

    250 077

    SCORSESE

    DE NIRO

    NOLTE

    BUGSY

    2

    46

    54 630

    125 819

    LEVINSON

    BEATTY

    BENING

    LA BELLE HISTOIRE

    1

    21

    46 821

    46 821

    LELOUCH

    LANVIN

    DALLE

    KAFKA

    1

    16

    36 469

    36 469

    SODERBERGH

    IRONS

    RUSSELL

    UNE LUEUR DANS LA NUIT

    3

    31

    29 846

    152 297

    SELTZER

    DOUGLAS

    GRIFFITH

    DIEN BIEN PHU

    4

    32

    25 384

    225 286

    SCHOENDOERFER

    PLEASANCE

    BALMER

    DEAD AGAIN

    4

    26

    25 008

    154 120

    BRANAGH

    BRANAGH

    GARCIA

    TALONS AIGUILLES

    11

    14

    15 742

    425 577

    ALMODOVAR

    ABRIL

    BOSE

    LE DERNIER SAMARITAIN

    7

    14

    11 434

    232 331

    SCOTT  T.

    WILLIS

    WAYANS

    DELICATESSEN

    50

    11

    11 363

    460 507

    JEUNET

    PINON

    DREYFUS

    LE PRINCE DES MAREES

    5

    12

    11 280

    133 745

    STREISAND

    STREISAND

    NOLTE

    JFK

    9

    13

    11 257

    633 965

    STONE

    COSTNER

    BACON

    TOUS LES MATINS DU MONDE

    15

    14

    11 152

    607 592

    CORNEAU

    DEPARDIEU

    MARIELLE

    L AMANT

    10

     

    10 871

    741 795

    ANNAUD

    MARCH

    LEUNG

    LE BAL DES CASSE PIEDS

    7

    14

    10 807

    367 467

    ROBERT

    ROCHEFORT

    MIOU MIOU


    " Les nerfs à vif" conserve aisément sa première place, le film de SCORSESE est un succès commercial indéniable, une bonne chose pour le réalisateur qui va se consacrer à des projets plus ambitieux.
    "Bugsy" reste second et c'est une grande surprise, car il est devant le nouveau LELOUCH "la belle histoire". Certes, le film dure 3h30, mais ce film ambitieux à la distribution prestigieuse est un  peu "bourratif" et n'a pas les faveurs des critiques. Le public ne suit pas, et  les années 90 sont bien difficiles pour un des plus grands réalisateurs français.
    Steven SODENBERGH a prouvé avec "sexe mensonge et vidéo" qu'il était doué. Il prouve avec Kafka qu'il peut être pénible. Le point positif c'est qu'il n ya qu'en France que le film attire quelques spectateurs. Aux USA le film passe totalement inaperçu.
    « BOX OFFICE PARIS DU 01/04/1992 AU 07/04/1992BOX OFFICE PARIS DU 18/03/1992 AU 24/03/1992 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :