• BOX OFFICE PARIS DU 01/04/1992 AU 07/04/1992



    FILM

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    HOOK

    1

    56

    229 898

    229 998

    SPIELBERG

    WILLIAMS

    HOFFMANN

    LES NERFS A VIF

    3

    51

    69 941

    320 018

    SCORSESE

    DE NIRO

    NOLTE

    BUGSY

    3

    34

    31 914

    157 733

    LEVINSON

    BEATTY

    BENING

    LA BELLE HISTOIRE

    2

    24

    31 389

    78 210

    LELOUCH

    LANVIN

    DALLE

    KAFKA

    2

    16

    24 266

    60 735

    SODERBERGH

    IRONS

    RUSSELL

    UNE LUEUR DANS LA NUIT

    4

    21

    18 791

    171 088

    SELTZER

    DOUGLAS

    GRIFFITH

    DEAD AGAIN

    5

    15

    16 064

    170 184

    BRANAGH

    BRANAGH

    GARCIA

    CELINE

    1

    12

    14 494

    14 494

    BRISSEAU

    PASCO

    HEREDIA

    TALONS AIGUILLES

    12

    14

    13 326

    438 903

    ALMODOVAR

    ABRIL

    BOSE

    DIEN BIEN PHU

    5

    20

    13 057

    238 343

    SCHOENDOERFER

    PLEASANCE

    BALMER

    UNE FEMME SOUS INFLUENCE

    1

    4

    12 451

    12 541

    CASSAVETES

    ROWLANDS

    FALK

    LE SILENCE DES AGNEAUX

    52

    10

    10 786

    685 896

    DEMME

    FOSTER

    HOPKINS

    DELICATESSEN

    51

    11

    9 461

    469 968

    JEUNET

    PINON

    DREYFUS

    JFK

    10

    14

    9 280

    643 245

    STONE

    COSTNER

    BACON

    LE DERNIER SAMARITAIN

    8

    12

    8 889

    241 220

    SCOTT  T.

    WILLIS

    WAYANS


    Il est parfois des amitiés douteuses. Je ne sais pas si la fréquentation de Michael JACKSON envers Steven SPIELBERG a amélioré sa pratique du moonwalk, mais en tout cas "Hook" son plus mauvais film avec le précédent "Always" inquiète tous ses fans qui se demandent où est passé le talent de l'enfant terrible d'Hollywood. Sirupeux, boursoufflé, voire ridicule, le film prouve que les décors et le budget ne sauvent pas un film. Si Dustin HOFFMAN, talent oblige, sauve un peu le film, nous taierons par décence la terrible contre performance de Robin WILLIAMS. Quant à la présence de Julia ROBERTS en fée clochette elle est anecdotique. Steven SPILBERG lui même doit se rendre compte que réaliser un rêve peut être un cauchemar. Le film marche pourtant très bien au Box Office mondial et le film fait un résultat fort convenable à Paris, le film passe largement la barre des 200 000 entrées. Un bon score.
    Heureusement le réalisateur ayant joué avec les T-REX en plastique de Michael JACKSON, il lui vient l'idée de mettre en scène une histoire de dinosaures...tant mieux pour tout le monde. 
    Le nouveau BRISSEAU tombe à plat, et la carrière d'Isabelle PASCO semble tourner au fiasco.
    Heureusement il reste la réédition d'un très grand film de John CASSAVETES qui touche une nouvelle génération de spectateurs. CASSAVETES est à la mode, et c'est tant mieux !

     

    « BOX OFFICE PARIS DU 08/04/1992 AU 14/04/1992BOX OFFICE PARIS DU 25/03/1992 AU 31/031992 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :