• BOX OFFICE HEBDOMADAIRE USA - JANVIER 1965

    Ces classements sont des estimations personnelles élaborées à l'aide des estimations des exploitants des salles d'un panel de 20 villes. Il peut y avoir des différences avec les statistiques hebdomadaires de Variety réalisées sur la base de recettes (mais toujours dans les mêmes 20 villes). Ce sont donc des tableaux indicatifs que je propose afin de proposer une description de l'exploitation de l'époque.

     

    SEMAINE DU 4 JANVIER 1965

    My fair lady

     

    TITRE

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    MY FAIR LADY
    My fair Lady

    CUKOR

    HEPBURN

    HARRISON

    2

    MARY POPPINS
    Mary Poppins

    STEVENSON

    ANDREWS

    VAN DYKE

    3

    PROMISES ! PROMISES !
    Promesses que des promesses

    DONOVAN

    MANSFIELD

    NOONAN

    4

    A HARD DAYS NIGHT
    Quatre garçons dans le vent

    LESTER

    BEATLES

     

    5

    TOPKAPI
    Topkapi

    DASSIN

    MERCOURI

    USTINOV

    6

    BEHOLD A PALE HORSE
    Et vint le jour de la vengeance

    ZINNEMANN

    PECK

    QUINN

    7

    CIRCUS WORLD
    Le plus grand cirque du monde

    HATHAWAY

    WAYNE

    CARDINALE

    8

    GOODBYE CHARLIE
    Au revoir Charlie

    MINNELLI

    CURTIS

    REYNOLDS

    9

    LILITH
    Lilith

    ROSSEN

    BEATTY

    SEBERG

    10

    THE ORGY AT LIL'S PLACE
    Strip poker

    INTRATOR

    KNUDSEN

    ASHLEY

    .

    SEMAINE DU 11 JANVIER 1965

    Goldfinger

     

    TITRE

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    GOLDFINGER
    Goldfinger

    HAMILTON

    CONNERY

    FROEBE

    2

    MY FAIR LADY
    My fair Lady

    CUKOR

    HEPBURN

    HARRISON

    3

    MARY POPPINS
    Mary Poppins

    STEVENSON

    ANDREWS

    VAN DYKE

    4

    FATHER GOOSE
    Grand méchant loup appelle

    NELSON

    GRANT

    CARON

    5

    SEND ME NO FLOWERS
    Ne m'envoyez pas de fleurs

    JEWISON

    HUDSON

    DAY

    6

    KISS ME STUPID
    Embrasse-moi idiot

    WILDER

    MARTIN

    NOVAK

    7

    CIRCUS WORLD
    Le plus grand cirque du monde

    HATHAWAY

    WAYNE

    CARDINALE

    8

    RIO CONCHOS
    Rio conchos

    DOUGLAS

    BOONE

    WHITMAN

    9

    THE OUTRAGE
    L'outrage

    RITT

    NEWMAN

    HARVEY

    10

    MARRIAGE ITALIAN STYLE
    Mariage à l'italienne

    DE SICA

    LOREN

    MASTROIANNI

     

    SEMAINE DU 18 JANVIER 1965

    Mpoppins

     

    TITRE

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    GOLDFINGER
    Goldfinger

    HAMILTON

    CONNERY

    FROEBE

    2

    MY FAIR LADY
    My fair Lady

    CUKOR

    HEPBURN

    HARRISON

    3

    MARY POPPINS
    Mary Poppins

    STEVENSON

    ANDREWS

    VAN DYKE

    4

    FATHER GOOSE
    Grand méchant loup appelle

    NELSON

    GRANT

    CARON

    5

    SEX AND THE SINGLE GIRL
    Une vierge sur canapé

    QUINE

    CURTIS

    WOOD

    6

    SEND ME NO FLOWERS
    Ne m'envoyez pas de fleurs

    JEWISON

    HUDSON

    DAY

    7

    MARRIAGE ITALIAN STYLE
    Mariage à l'italienne

    DE SICA

    LOREN

    MASTROIANNI

    8

    KISS ME STUPID
    Embrasse-moi idiot

    WILDER

    MARTIN

    NOVAK

    9

    CIRCUS WORLD
    Le plus grand cirque du monde

    HATHAWAY

    WAYNE

    CARDINALE

    10

    RIO CONCHOS
    Rio conchos

    DOUGLAS

    BOONE

    WHITMAN

     

    SEMAINE DU 25 JANVIER 1965

    Father goose movie poster 1965 1020205367

     

    TITRE

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    GOLDFINGER
    Goldfinger

    HAMILTON

    CONNERY

    FROEBE

    2

    MY FAIR LADY
    My fair Lady

    CUKOR

    HEPBURN

    HARRISON

    3

    MARY POPPINS
    Mary Poppins

    STEVENSON

    ANDREWS

    VAN DYKE

    4

    FATHER GOOSE
    Grand méchant loup appelle

    NELSON

    GRANT

    CARON

    5

    SEX AND THE SINGLE GIRL
    Une vierge sur canapé

    QUINE

    CURTIS

    WOOD

    6

    THE AMERICANIZATION OF EMILY
    Les jeux de l'amour et de la guerre

    HILLER

    GARNER

    ANDREWS

    7

    SEND ME NO FLOWERS
    Ne m'envoyez pas de fleurs

    JEWISON

    HUDSON

    DAY

    8

    AU REVOIR CHARLIE
    Goodbye Charlie

    MINNELLI

    CURTIS

    REYNOLDS

    9

    KISS ME STUPID
    Embrasse-moi idiot

    WILDER

    MARTIN

    NOVAK

    10

    ROUSTABOUT
    L'homme a tout faire

    RICH

    PRESLEY

    STANWYCK

     

     

     

    « FRANCHISE SUPERMANMICHEL BLANC BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Didier Noisy
    Lundi 25 Janvier 2016 à 16:17

    Hello Renaud, 

    Une fois n'est pas coutume, fort de quelques archives sur lesquelles j'ai pu mettre la main, je reviens mettre mon nez dans le Box-office USA/Canada... 

    Concernant l'année 1965, voici la liste des 15 films - sortis entre octobre 1964 et décembre 1965 - ayant engrangé au minimum 4 000 000 $ (rentals), à l'époque. A noter que la plupart des films sortis pendant l'année étaient encore en exclusivités au moment du bilan annuel 1965 ! L'exemple le plus flagrant est le film "La mélodie du bonheur", de Robert Wise, sorti en février 1965, en n'est "qu'à" 20 000 000 $, en sachant qu'à l'époque (et sur la longueur), c'est le film qui finira par détrôner "Autant en emporte le vent" de la première place All-Time !... 

     

    BOX-OFFICE ANNUEL USA/CANADA 1965

    Rang - T I T R E S (distributeurs) - REALISATEURS - SORTIES - RECETTES (rentals)

      1) - MARY POPPINS (Walt Disney) - Robert Stevenson - oct. 64 - $ 28 500 000

      2) - LA MELODIE DU BONHEUR (Fox) - Robert Wise - fév. 65 - $ 20 000 000

      3) - GOLDFINGER (United Artists) - Guy Hamilton - sept. 64 - 19 700 000

      4) - MY FAIR LADY (Warner Bros.) - George Cukor - oct. 64 - $ 19 000 000

      5) - QUOI DE NEUF, PUSSYCAT ? (United Artists) - Clive Donner - juin 65 - $ 7 150 000

      6) - LES PRAIRIES DE L'HONNEUR (Universal) - Andrew McLaglen - août 65 - $ 7 000 000

      7) - LE CHEVALIER DES SABLES (M.G.M.) - Vincent Minnelli - juin 65 - $ 6 400 000

      8) - GRAND MECHANT LOUP APPELLE (Universal) - Ralph Nelson - janv. 65 - $ 6 000 000

      9) - L'EXPRESS DU COLONEL RYAN (Fox) - Mark Robson - mai 65 - $ 5 600 000

    10) - LA ROLL-ROYCE JAUNE (M.G.M.) - Anthony Asquith - janv. 65 - $ 5 400 000

    11) - COMMENT TUER VOTRE FEMME (United Artists) - Richard Quine - janv. 65 - $ 5 380 000

    12) - CAT BALLOU (Columbia) - Elliott Silverstein - mai 65 - $ 5 150 000

    13) - LES 4 FILS DE KATIE HELDER (Paramount) - Henry Hathaway - juin 65 - $ 5 000 000

    14) - AU SECOURS ! (United Artists) - Richard Lester - août 65 - $ 4 140 000

    15) - UNE VIERGE SUR CANAPE (Warner Bros.) - Richard Quine - déc. 64 - $ 4 000 000

     

     

    Le TOP 1O BOX-OFFICE ALL-TIME de l'époque se présentait ainsi : 

      1) - AUTANT EN EMPORTE LE VENT (MGM) - Victor Fleming - 1939 - $ 41 200 000

      2) - BEN-HUR (MGM) - William Wyler - 1959 - $ 38 000 000

      3) - LES DIX COMMANDEMENTS (Paramount) - Cecil B. DeMille - 1956 - $ 34 200 000

      4) - MARY POPPINS (Disney) - Robert Stevenson - 1964 - $ 28 500 000

      5) - LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS (United Artists) - Michael Anderson - 1957 - $ 22 000 000

      6) - CLEOPATRE (Fox) - Joseph L. Mankiewicz - 1963 - $ 21 200 000

      6) - LA CONQUÊTE DE L'OUEST (MGM) - J.Ford / H.Hathaway / G.Marshall - 1962 - $ 20 000 000

      7) - LA MELODIE DU BONHEUR (Fox) - Robert Wise - 1965 - $ 20 000 000

      8) - GOLDFINGER (United Artists) - Guy Hamilton - 1965 - $ 19 700 000

      9) - WEST SIDE STORY (United Artists) - Robert Wise - 1961 - $ 19 000 000

    10) - MY FAIR LADY (Warner Bros.) - George Cukor - 1964 - $ 19 000 000

     

    Donc, la saison 1964/1965 aura réussi la performance de placer 4 films dans le TOP 10 de tous les temps ! A noter aussi la suprématie des deux Majors que sont la M.G.M. et United Artists, qui placent chacune 3 films dans le TOP 10 !!! 

     

     

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 02:46

        Merci Didier de ce beau travail. je vais tâcher de le valoriser.

    2
    gamorrean
    Mardi 26 Janvier 2016 à 17:12

    Merci Didier! :) Attention, bien préciser que ces rentals étaient des estimations... Par exemple Ben-Hur quelques années après a vu son chiffre révisé à la baisse (et remonter pour refleurter avec les 38M grâce à des petites reprises, à des époques où le ticket valait bien plus qu'au début des années 60).

     

    Et pour moi les deux conclusions, c'est que :

    - comme de nos jours, les tops en recettes sont squattés essentiellement par les succès récents, que ce soit en 1966 pour 50 ans plus tard. D'où le hors norme d'Autant en emporte le vent, comme le hors norme de La guerre des étoiles, qui réussissaient à rester dans le top 10 plusieurs décennies après leurs sorties (avec reprises).

    - les modes vont et viennent : le fantastique actuellement, et le péplum et la comédie musicale il y a 50-60 ans, ces deux derniers genres s'effondrant au BO en fin des années 60 (et donc rien ne dit que dans 10 ans les Avengers,  Jurrassic World, Star Wars et autres DC-  qui paraissent actuellement éternellement reproductibles - intéresseront toujours...).

    3
    Laurent
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 15:52

    Et puisque vous parlez d'Autant en emporte le vent, je me permet d'apporter quelques précisions sur son BO international (hors-norme lui aussi). Pour faire cours, concernant les USA je me contenterai de donner uniquement les entrées. Sortit le 15 décembre 1939 en avant-première à Atlanta, mais en janvier 1940 au niveau national, le film resta non-stop jusqu'à fin 1942 mais joua dans des salles ci et là jusqu'à fin 1944. Selon l’International Motion Picture Almanach de 1945, il fit 59 979 000 entrées entre 1939 et 1943, dont 45 millions pour les seules années 1941-42. Il atteignait les 75 millions fin 44. Les 100 millions furent atteint fin 1953 selon Variety. Enfin on estime que depuis sa sortie 202 millions d'américains avaient vu le film en salle au 5 février 2010. Le prix moyen d'une place aujourd'hui se situe entre 7 et 8$ pour ceux qui veulent comparer le recettes. Ces chiffres sont bien sur à rapprocher de la population des USA de l'époque, environ 120 millions en 1939 contre 320 aujourd'hui.

    A l’étranger, c'est assez impressionnant aussi. Alors que le monde est en guerre et qu'il ne sortira principalement qu'en Grande Bretagne, Australie, et Amérique latine il fit 100 millions d'entrées entre 1939 et 1942 selon le New-York Times du 26 octobre 1947. Il ne commencera à sortir dans les autres territoires (dont la France) qu'à partir des années 50, à des dates différentes selon les pays. En 1970, alors qu'il ne fut jamais sorti en Russie, et que la Chine était fermé aux films occidentaux il en était à 300 millions d'entrées selon Variety ! Depuis on estime à 504 millions le nombre de spectateurs dans le monde (au 5 février 2010).

    Pour détailler un peu je peut rappeler que 35 millions de britanniques et 13.3 millions d'allemands l'ont vu en salle.

    En Australie il rapporta 300 000 livres australienne (l'ancienne monnaie du pays) lors de sa première exploitation. Somme qui explosa tous les records de l'époque. En 1978, alors que seuls 73 films avaient franchi le seuil du million de $ australiens depuis 1952, il était encore la 7ème plus grosse recette avec 3 426 000$ australiens avec sa seule reprise de 1953 ! Il en cumule plus de 12 millions aujourd'hui.

    Au Danemark, pays de 7 millions d'habitant, il a réalisé 547 343 entrées depuis 1976 seulement.

    En Espagne il fit 1 059 032 entrées en 1981-82.

    A Hong Kong, lors d'une reprise début 1980, il rapporta 1 864 376 HKD (environ 170 000 entrées) dans une seule salle et en 65 jours. Pas mal pour une île de 5 millions d'habitants à l'époque.

    Plus étonnant, au Japon, il sortit pour la première fois en avril 1953. 100 000 Tokyoïtes se ruèrent dans une seule salle en 3 semaines, établissant ainsi un nouveau record. Au 20 juillet 1955, il avait engrangé $800 000 (environ 300 millions de yens). Pour comparer, c'est plus que ce qu'avait rapporter les 7 samouraïs l'année précédente.  En plus le succès fut durable. Lors de la reprise d1961 il établit la 4ème plus grosse recette de l'année avec $355 456 (environ 71 millions de yens) et pour celle de 1967, avec 317 millions de yens, il fut 7ème de l'année. Le 17 février 1983 il cumulait 2.2 milliards de yens au pays du soleil levant. C'était 200 millions de plus qu'Octopussy sortit le même année (6ème de l'année 1983 au BO japonais).

    En Italie, pour la seule reprise de 1968, il rapporta $810 000 dans les 16 villes clés, terminant ainsi 11ème de la saison 1968-69.

    La même année, lors d'une reprise en Suède il rapporta 5 885 069 couronnes. A titre de comparaison, c'est plus que les Diamants sont éternels (11ème de l'année 1972). 168 843 spectateurs retournèrent le voir en 1977.

    Aux Pays-Bas, il fut le 19ème plus gros succès de l'année 1979 avec une énième reprise. Et 31ème en Suisse lors de la reprise de 1985 (467 534 entrées).

    Enfin, en France, il sortit en 1950 et réalisa 5 035 745 entrées lors de sa première exploitation. Mais il resta à l'affiche jusqu'en 1958 (il fit encore 603 460 en 1957). Repris en 1961 il attira 3 421 828 spectateurs en 6 ans. Puis il fut à l'affiche quasiment sans interruption de 1969 jusqu'en 1982. Il dépassa le million d'entrées en 1969 (1 017 495 entrées), 1970 (1 283 354) et 1981 (1 041 754). Il totalisait en 2013 16 724 225 entrées.

      • Jeudi 28 Janvier 2016 à 17:21

        Merci beaucoup Laurent.

        C'est très gentil à vous de nous faire partager vos connaissances. Je me propose de mettre l'article en lien sur Allo Cine par exemple, afin que des lecteurs profitent de votre travail. En effet dans la question incessante sur le Box office USA all- time et surtout ce débat sans fin, sans doute éclairerez vous quelques amateurs.

        Ravi que vous interveniez de temps en temps sur ce site entièrement bénévole et dédié à la culture du box office. Merci.

      • gamorrean
        Vendredi 5 Février 2016 à 22:55

        super toutes ces infos monde! merci! cool

        et donc avant Titanic, je ne vois pas quel autre film a été autant universel... (Titanic l'a peut-être été encore plus, à cause du boycotte d'Autant en emporte le vent dans la zone communiste de l'époque, alors que Titanic avait totalement cartonné en Chine notamment) On tient là probablement les deux films les plus populaires en salle de ciné du monde et de tout les temps...

      • Didier Noisy
        Dimanche 7 Février 2016 à 18:00

        ... Et, à mon avis, des films comme "Blanche-Neige et les 7 nains" (en décortiquant chaque réédition) et "La guerre des étoiles" ne devraient pas être mal non plus en terme de nombre total d'entrées Monde !... 

         

    4
    Laurent
    Jeudi 28 Janvier 2016 à 17:45

    Ne vous gênez pas Renaud, c'est justement fait pour ça.

    5
    Didier Noisy
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 00:52

    Bonjour Laurent, et effectivement, merci pour tous ces précieux détails sur "Autant en emporte le vent" !!! 

    Vous mériteriez largement d'être embauché par "Variety", voire par le CNC !!!... Je crois qu'un poste de "Directeur Général Responsable de la saisie des archives" a été laissé vacant... depuis quelques années déjà ! yes 

    Pour revenir sur le Box-office USA, je suis retombé sur des archives annuels (de 1964 à 1971) que reprenait "Le Film Français", à partir des bilans annuels de "Variety", dans leurs numéros d'hiver "spécial bilan"... 

    Je me permets d'apporter un peu d'eau à votre moulin (ce n'est pas tous les jours que je peux me le faire !), en vous précisant que le cumul actuel du film est de 16 726 110 entrées France, au 31 décembre 2015 (source CNC)... 

    Au plaisir de vous lire de nouveau et merci encore de venir de temps à autres sur le blog de Renaud... 

     

    6
    gamorrean
    Dimanche 7 Février 2016 à 18:12

    je n'ai pas su comment répondre directement sur le blog alors je reposte ton message : "... Et, à mon avis, des films comme "Blanche-Neige et les 7 nains" (en décortiquant chaque réédition) et "La guerre des étoiles" ne devraient pas être mal non plus en terme de nombre total d'entrées Monde !... " : et donc : pour La guerre des étoiles, je ne crois pas (pas de gros succès en Chine, Corée, ex-bloc soviétique,... mais dîtes-moi si je me trompe), et pour Blanche-neige, je l'avais oublié effectivement, un candidat très sérieux aussi, mais aucune idée de sa vie en Asie et dans l'ex bloc soviétique et en Amérique latine?

      • Laurent
        Mercredi 10 Février 2016 à 10:39

        Bien entendu il faut comparer ce qui peut l’être. A leurs époques, Autant en emporte le vent, Blanche Neige et Star wars n’ont pas été exploité ni en Chine, ni en Russie. Alors que Titanic, Avatar ou le dernier Star Wars si. On peut toutefois imaginer que dans le cas contraire ils auraient été des succès. Mais on ne peut qu’imaginer.

        En attendant voici ce qu’on sur leurs exploitations internationales :

        Puisqu’on est encore un peu dans l’ambiance, commençons par Star Wars. Ce que vous savez tous sans doute c’est que le film a rapporté $775 398 007 dans le monde, dont $460 998 007 aux USA ($270 918 000 rentals. Pour rappel, les rentals sont les recettes perçus par les distributeurs ou les producteurs. Aujourd’hui ils représentent en moyenne 50% des recettes totales réalisées en salles. Usuellement, il s’agit des rentals distributeurs, des studios donc). Mais comme vous le savez sans doute également c’est que le film a été repris aux USA en 1978, 1979, 1981, 1982 et 1997. Et dans le monde entier en 1982 et 1997.

        Aux USA le film a rapporté les sommes suivantes (rentals entre parenthèses) :

        1977 : $221 000 000 (127 000 000)

        1978 : $43 800 000

        1979 : $22 500 000 (11 538 000)

        1981 : $17 200 000 (12 000 000)

        1982 : $18 000 000 (entre 7 740 000 et 8 360 000 selon les sources)

        1997 : $138 257 865

        Pour bien comprendre l’ampleur du phénomène, sachez qu’en 1977 le record de recette était détenu par les Dents de la mer avec $102 000 000 rentals (129 millions avec les reprises de 1977 et 1979).

        Dans le reste du monde le film à également été un succès, mais d’importance différente selon les pays.

        En Grande Bretagne, le succès fut fracassant puisque 20 760 000 britanniques se sont ruées dans les salles entre 1977 et 1982. 5 330 000 y sont retournés en 1997.

        En Australie lors de sa première exploitation il a engrangé 6 200 000 AUD (rental), établissant ainsi le nouveau record (de loin) de recettes.

        En Italie le succès fut massif également. Plus gros succès de la saison 1977-78 avec une recette record de 9 milliards de lires. 1 669 000 entrées dans les 16 villes clés à elles seules. En 1997 il rapporta encore 4 411 816 000 de lires.

        Au japon il fut le plus gros succès de l’année 1977 avec 4 450 000 000 de yens (rental). Ce qui en faisait la 2ème plus grosse recette de tous le temps derrière les Dents de la mer. Il gardera cette deuxième place jusqu’en 1982. Il en rapporta 220 000 000 supplémentaires en 1982 (pas grand-chose à vrai dire) et 1 435 000 000 en 1997 (11ème de l’année).

        En Espagne, pays deux fois moins peuplé que la France, il fit 5 595 875 entrées en première exploitation et en cumule 6 900 868 à ce jour.

        Le succès, bien que présent, fut nettement moindre  dans les pays suivants.

        En Allemagne il attira 4 600 000 spectateurs en 1977.Toutefois, 1 232 909 spectateurs revinrent le voir en 1982 et 2 185 063 en 1997.

        Au Danemark (5 millions d’habitants en 1977), il fit 520 020 entrées. Pas mal, mais il était à la 123ème place des plus gros succès entre 1976 et 2011.

        En Suède, pays de 8.2 millions à l’époque et oú les gros succès dépassent régulièrement le million d’entrées (jusqu’à plus de 3 millions même) 663 861 billets furent vendu. 240 583 supplémentaires en 1997.

        3 740 050 français se sont déplacés pour le voir entre 1977 et 1979. Pas énorme en fait. Toutefois il fit 667 624 entrées de plus en 1982 et encore 179 775 entre 1983 et 1986. En 1997 il fit 1 787 720 entrées de plus.

        Il fit également 397 584 entrées en Finlande, 300 000 au Chili, 93 720 à Athènes (qui représentait 1/3 du marché grec. Cette année-là 12 films avaient dépassé les 100 000 entrées), 4 459 327 au Brésil (11° plus gros succès depuis 1970 lors de sa sortie), 426 998 en Suisse (11° plus gros succès depuis 19689 à ce moment). De plus il rapporta $517 225 à Bruxelles (énorme) et fut 6° de l’année 1978 en Hollande.

         

        On peut donc affirmer sans problème que le succès de Star Wars, aussi massif soit-il, fut nettement moins universel qu’Autant en emporte le vent. Ce fut surtout un succès anglo-saxon. Reste à voir celui de Blanche Neige. 

    7
    gamorrean
    Mercredi 10 Février 2016 à 12:09

    merci pour ces infos super détaillées! :) Et sais-tu ce qu'il a donné dans d'autres parties du monde comme le Mexique et autres pays d'Amérique Latine? (je ne me rend pas compte de si c'est bien ou pas les 300 000 entrées chiliennes?) Ou des pays comme la Corée du sud et l'Asie du sud-est? L'Inde, Pakistan, Sri-Lanka, Bengladesh?

    j'en demande peut-être trop, mais au cas où tu ais ces infos? :)

      • Laurent
        Mercredi 10 Février 2016 à 13:51

        Je n'ai aucune autre infos. Ce que je peut dire, c'est que 300 000 entrées au Chili, apparemment,  c'était pas mal en 77. Le BO asiatique était très opaque jusqu'aux années 2000. A ma connaissance il n'y a rien sur la Corée avant ça. J'ai eu de la chance d'avoir quelques données sur le Japon et Hong Kong. Pour le reste c'est disséminé ça et la dans des Variety, c'est donc au cas par cas. En 1977 et aujourd’hui encore, le Pakistan, le Bangladesh et le Sri Lanka n'existent pour ainsi dire pas concernant le BO. Ce que je veut dire c'est qu'ils sont réellement insignifiant, d'autant que le BO international est dans la grande majorité exprimé en dollars.

        Quant à l'Inde, plus grand marché au monde est en fait très fermé au cinéma occidental. Les indiens ne sont absolument pas intéressé par nos films. Pour te donner une idée, l'année dernière, le film occidental qui a fait le plus d'entrée (Mad max) n'a pas atteint le million d'entrées (925 000) ! Et ça toujours été ainsi. Si ça ne chante pas et danse pas toutes les 5 minutes et dans leur langue, ils s'en foutent royalement.

    8
    Laurent
    Mercredi 10 Février 2016 à 17:08

    Je peut ajouter que les recettes mondiales de Star Wars s'élevaient à $406 500 000 ou 410 000 000 fin 1978 selon les sources. Ce qui constituent aujourd'hui encore un gros score, alors imaginez en 1977. Elles se montaient à 513 700 000 ou 540 000 après la reprise de 1982 selon les sources.

    9
    gamorrean
    Mercredi 10 Février 2016 à 17:32

    le problème des infos en dollars monde, c'est que 200M$ venant des USA ou venant du Mexique/Inde/Chine, ça n'a rien à voir en nombre d'entrées. C'est pourquoi j'adore tes infos en entrées et/ou classement détaillées par pays! :)

    Pour l'Inde, où trouves-tu des infos en entrées? (avec les infos en dollars j'ai lu estimé Avengers à 21M d'entrées, alors qu'en fait il n'aurait fait que 4M d'entrées... pas vraiment la même chose! :D )

      • Laurent
        Mercredi 10 Février 2016 à 19:10

        Tout d'abord une petite rectification : Mad max était en fait le 2ème succès occidental de 2015 derrière San Andreas et ses 1 225 000 entrées. Pour Avengers, je ne peut te répondre car je n'ai que les top 25 des films occidentaux de 2014 et 2015. Par contre les super-héros ont l'air de faire recette en Inde puisque le dernier X-Men à fait 2 265 000 d'entrées.

        Ces chiffres ne sont pas disponibles au public sur le net. Par contre il existe boxofficeindia.com consacré au box office Bollywoodien qui remonte à 1940. Mais tu vas être déçus car il est exprimé en recette. Et si les $ ne te parlent pas franchement, imagine en roupi ;-)

    10
    gamorrean
    Vendredi 12 Février 2016 à 12:25

    merci! je vais regarder ce site, mais je préfère encore en roupies qu'en dollars US pour comparer sur plusieurs années (même si on a encore et toujours le problème du prix du ticket qui change dans le temps et aussi qui diffère selon le type de film), car même si ça ne me parle pas la roupie, au moins cela évite déjà les variations des taux de change (qui justement changent). Quand on voit les BO France en dollars sur plusieurs années et qu'on est habitué au BO entrées France, c'est une horreur! :D

      • Laurent
        Vendredi 12 Février 2016 à 14:05

        Tu devrais être satisfait alors, car sur ce site ils indiquent également le BO en recettes ajustées, pour permettre les comparaisons justement.

    11
    Laurent
    Samedi 13 Février 2016 à 17:58

    Pour parler du BO américain de Blanche Neige et les sept nains, je ne parlerai qu’en terme de rental jusqu’au milieu des années 1980. Car ce sont les seuls chiffres relativement fiables pour cette période. Comme je l’ai expliqué au sujet de Star Wars, les rentals sont les pourcentages que percevaient les studios sur les recettes salles. A la fin des années 30 ils se montaient généralement à 35 % des recettes totales.

    Comme vous l’avez certainement déjà vu sur différents sites Internet les chiffres US sont les cumuls des nombreuses reprises dont le film à fait l’objet. 80 887 000 rental à ce jour d’après, IMDB par exemple. Mon but est donc d’essayer de détailler sa carrière internationale au fil des ans.

    Commençons par les Etats Unis. Le film fut un véritable évènement dès sa sortie le 21 décembre 1937 au Roxy Theater de New-York, la plus grande salle du monde de l’époque avec ses 6000 places. 800 000 New-Yorkais s’y ruèrent en seulement cinq semaines. 20 millions d’Américains avaient vu le film durant la seule année 1938, alors qu’il n’était exploité que dans les salles d’exclusivité et de continuations. En mai 1939 le film avait rapporté 3.5 millions de dollars à la RKO distributrice du film pour Disney. A la fin de la première exploitation, la RKO avait engrangé $3 996 000.

    Ceux qui connaissent un peu le BO américain de cette époque pourraient trouver ce chiffre un peu décevant. En effet, il ne bat aucun record. La Grande parade  frôla les 5 millions en 1925, et la Naissance d’une nation (1915) ainsi que  la première version de Ben-Hur (1925) dépassèrent les 4 millions. Le score parait même bien faible en comparaison des 23 millions rentals que rapportera Autant en emporte le vent l’année suivante.

    Il convient toutefois de préciser quelques points : tout d’abord la crise de 29 se fait encore sentir. Après le krach boursier, les entrées chutent, le prix des places aussi. Mathématiquement les recettes s’effondrent. Au point que la Paramount sera à deux doigts de déposer le bilan en 1932 et sauvé in extremis par le succès de Mae West auprès du public. La Fox, ruinée sera rachetée par Daryl F. Zanuck en 1935, Carl Leammle, patron d’Universal, devra céder sa place à son fils pour éviter que le studio, au bord de la faillite, ne soit vendu par les actionnaires. Entre 1930 et 1942, la RKO sera déficitaire onze années. De fait, il faudra attendre 1942 et la reprise économique due à l’entrée en guerre des Etats-Unis pour que le BO américain reprenne de vraies couleurs.

    Dans ces conditions, le score de Blanche Neige est en fait énorme. C’est plus du double des Aventures de Robin des Bois sorti en 1938 avec Errol Flynn. Au moment de sa sortie il établit non seulement la plus grosse recette de la décennie, mais devance de près d’un million le second. Au niveau mondial se sera encore plus impressionnant.

    Quand à Autant en emporte le vent, il faut savoir que la MGM avait super bien négocié le coup. Elle prenait 70% des recettes en salles, le double de ce qui se pratiquait alors. Ce qui reste colossal tout de même. A ce sujet, la RKO a empoché près de 4 millions aux Etats-Unis grâce à Blanche Neige, et Disney ? A l’époque quand un studio distribuait le film d’un producteur indépendant, il récoltait un pourcentage des recettes salles (les fameux rentals), puis redistribuait une partie de cet argent au producteur (en moyenne 35%, là encore). Dans le cas de Blanche Neige, le contrat était de 50/50. Autrement dit, les vrais rentals US du film furent de près de 8 millions. Un score réellement phénoménal pour l’époque. D’autant que le film ciblait un public d’enfants qui bénéficiaient du demi-tarif.  Fatalement ça se ressent sur les recettes.

    Par la suite, il rapportera encore à la RKO $1 410 000 lors de sa reprise en 1944, puis $605 000 en 1951. Après la faillite de cette dernière, Disney créera son propre circuit de distribution et distribuera tous ses films lui-même. A partir de là, les rentals sont « entiers ».

    En 1967 Blanche Neige rapporte $5 830 000 (N°15 de l’année, trois places derrière la reprise d’Autant en emporte le vent). Puis $12 815 000 en 1975 (n°11 de l’année), $1 250 000 deux ans plus tard, $14 500 000 en 1983 (N°29). Selon Mojo il sera encore 22ème de l’année en 1987 avec des recettes totales de $46.6 millions et 36ème en 1993 ($41.6 millions), 56 ans après sa sortie.

    Au niveau mondial, le succès fut là encore impressionnant. A l’époque lorsqu’un film rapportait un demi-million de dollars au studio en-dehors des USA, il était considéré comme un succès. Au-delà du million, c’était un blockbuster. Que dire alors des $3 850 000 que rapporta Blanche Neige à l’international en première exploitation ? Là encore, il s’agit de ce que toucha la RKO, sans la part du studio Disney. En 1944, il ramena dans les caisses de la RKO $1 035 000 de plus. Pour la suite il n’existe quasiment aucun chiffre mondial. Toutefois après la reprise de 1983, Blanche Neige cumulait $330 millions dans le monde. C’est équivalent aux recettes d’Indiana Jones et le temple maudit, plus gros succès mondial de l’année 1984. A ce jour il est à $416 millions.

    En Grande Bretagne, il engrangea 2 millions de dollars (recette salles) en première exploitation, environ 15 millions d’entrées. Avec 28 millions d’entrées cumulées à ce jour, il reste le 3ème plus gros succès de tous les temps derrière Autant en emporte le vent et la Mélodie du bonheur, et devant Star wars.

    En Australie, en seulement 21 semaines et dans une seule salle de Sydney, il avait déjà encaissé 132 000 Livres australiennes (l’ancienne monnaie du pays, qui valait 2.5 dollars australiens lors de l’adoption de la nouvelle monnaie en 1968).

    En France, le CNC a annoncé que le film totalisait 18 319 651 entrées au 31/12/2013 depuis la reprise de 1944 (année de création du CNC). Ressorti la dernière semaine de 1944, 563 363 parisiens sur un total de  2 624 446 français retournèrent le voir. Par la suite il fut régulièrement joué. Voici les années où il attira le plus de monde :

    <table class="MsoNormalTable" style="width: 210.0pt; border-collapse: collapse; mso-yfti-tbllook: 1184; mso-table-lspace: 7.05pt; margin-left: 4.8pt; mso-table-rspace: 7.05pt; margin-right: 4.8pt; mso-table-anchor-vertical: paragraph; mso-table-anchor-horizontal: margin; mso-table-left: left; mso-table-top: 14.3pt; mso-padding-alt: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt;" border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" width="280" align="left"> <tbody> <tr style="mso-yfti-irow: 0; mso-yfti-firstrow: yes; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1951

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                     904 534  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 1; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1952

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                     914 642  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 2; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1962

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                     666 008  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 3; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1963

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                  1 928 162  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 4; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1973

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                  1 908 440  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 5; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1974

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                  1 544 966  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 6; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1983

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                  3 040 128  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 7; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1984

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                  1 472 248  

    </td> </tr> <tr style="mso-yfti-irow: 8; mso-yfti-lastrow: yes; height: 12.75pt;"> <td style="width: 111.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="148" valign="bottom">

    1992

    </td> <td style="width: 99.0pt; padding: 0cm 3.5pt 0cm 3.5pt; height: 12.75pt;" width="132" valign="bottom">

                  1 868 817  

    </td> </tr> </tbody> </table>

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais en 1938, comment les français l’ont accueilli ? Très bien, selon la presse de l’époque. Sorti en exclusivité parisienne au Marignan où il rapporta 3 140 000 franc en 7 semaines, un record pour la salle. (pour info, le prix moyen d’une place en France se situait entre 5 et 6 francs). Il y restera 18 semaines d’affilées (un autre record), puis fut joué à l’Impérial durant 17 semaines, avant de finir son exclusivité parisienne au Normandie pendant 3 semaines. Il fit un million d’entrées sur Paris lors de sa première exploitation. En province l’accueil fut partout le même. Voici quelques exemples d’exclusivités (recettes en francs) :

    488 000 en trois semaines à l’Olympia de Bordeaux, puis 130 000 lors d’une reprise de 1939, en trois semaines également. 179 000 en trois semaines à Dijon, 200 000 Au Royal-Pathé de Grenoble en deux semaines, 174 643 au Select du Havre en deux semaines, 800 000 au Pathé-Palace de Lyon, 145 000 au Vox de Metz en une semaine et 177 000 au Vox de Mulhouse en deux semaines. A Marseille il en rapporta 472 720 au Pathé-Palace en trois semaines, puis 225 000 au Rex-Studio durant une semaine et 139 000 au Rialto dans le même temps. A la fin 1938, selon un panel des 660 salles les plus importantes de France (sur un parc de 4500), Blanche Neige était le plus gros succès de l’année. Ce succès sera tel qu’il restera à l’affiche jusqu’en 1942 ; il était également l’un des rares films américains autorisé sur le territoire français après la capitulation. Il est en fait, très probablement, le plus gros succès de l’histoire du Box-office français.

    Pour finir, quelques entrées internationales à l’occasion de diverses reprises :

    Allemagne : 1 650 000 en 1975, 1 629 291 en 1983 (12° de l’année) et 852 189 en 1992 (35° de l’année).

    Italie : 81ème de l’année 1962, 44ème en 1972, 11ème en 1980 (499 000 entrées dans les seize villes clés , 3ème en 1987 (1 330 316 dans les seize villes clés) et  51° en 1992.

    Danemark : 274 325 depuis 1976.

    Espagne : 1 065 426 en 1977, 660 002 en 1982, 793 184 en 1984 et 83 676 en 1987.

    Suisse : 324 227 en 1968.

     

    Hollande : N°8 en 1976.

      • gamorrean
        Lundi 15 Février 2016 à 18:02

        merci encore une fois des infos! :)

        j'avais été étonné en 1983 le mercredi de la sortie du Retour du Jedi qu'il y ait plus de monde dans la queue pour Blanche-Neige dans mon ciné (plein de grand-mères et d'enfants, dans ma queue plein d'ados), et effectivement, plus de 4,5M lors de sa reprise, donc bien au-dessus de ce qu'avait fait Le retour du Jedi lors de sa sortie...

    12
    Didier Noisy
    Dimanche 14 Février 2016 à 01:18

    EnoooOOOrrrmmmeee !!!!! yes 

    Et je parle aussi bien de la carrière de "Blanche-Neige" que de votre commentaire très argumenté, cher Laurent !!! Merci vivement, donc ! 

    Pour ce qui est de la France, il faut savoir que le premier long métrage de Walt Disney, tout comme la majeure partie de ses grands classiques animés sont ressortis depuis début 2013, dans le cadre d'un programme appelé "Disney héritage", et tous ces films font les beaux jours des séances scolaires et/ou dimanches matins dans toutes les salles françaises où ils tournent encore en ce moment !!! 

    Ce qui fait que "Blanche-Neige..." en est à plus de 18 361 000 entrées France, au 26 janvier 2016... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :