• BLAGUE DANS LE COIN - FERNANDEL BOX OFFICE 1963

     

    BLAGUE DANS LE COIN

    13 NOVEMBRE 1963

     

    BLAGUE DANS LE COIN -  FERNANDEL BOX OFFICE 1963

     

     

    Réalisation

    Maurice LABRO

    Scénario

    Gérard CARLIER

    Maurice LABRO

    Charles SPAAK

    Directeur de la photographie

    Robert LE FEBVRE

    Musique

    Alain GORAGUER

    Production

    SFC

    Distribution

     

    Durée

    100  minutes

    Tournage

    01/04/63-30/05/63

    Jeff BURLINGTON

    FERNANDEL

    Dolly

    Elaine d'ALEMEDA

    BETTY

    Perette PRADIER

    Sammy BRADFORD

    François MAISTRE

     

     

    Le fantaisiste Jeff Burlington, engagé comme bouche-trou à "l'Eldorado" de Las Perlas (capitale américaine du jeu), y retrouve ses amies Dolly (amoureuse de l'électricien Bob) et Betty, maîtresse de l'inquiétant Sammy Bradford qui dirige le casino. Son duo avec la chanteuse Nancy est jugé minable. Bradford lui conseille de préparer un numéro vraiment comique, sinon il sera "vidé". Betty découvre que son amant, Bradford, est en réalité un redoutable gangster surnommé "la Main d'or", qui veut régner sur la ville en évinçant ses concurrents Lippi et Steinberg. Or, Jeff, dans son nouveau numéro ridiculise tour à tour ces derniers qui, séparément, décident de le supprimer. De son côté, Bradford fait assassiner Betty, puis lance ses tueurs aux trousses de Jeff qu'il croit en possession de son secret. Les trois bandes, à tour de rôle, capturent et molestent Jeff, qui a du mal à avouer quoi que ce soit. Il finit par réconcilier Lippi et Steinberg qui comprennent, grâce à lui, que Bradford est le coupable. Le calme revenu, Jeff devient l'étoile de "L'Eldorado".

     

    La mode est aux films policiers mâtinés de jazz, l'action se déroule dans un milieu clinquant de boîtes de nuits et de mafieux. FERNANDEL interprète un artiste qui entre deux numéros fait patienter le public à l'aide de bonnes blagues. Evidemment toutes les tentatives de FERNANDEL tombent à plat, et ses blagues absolument pas drôles attirent plus la pitié qu'autre chose de son entourage, et FERNANDEL y est clairement excellent comme d'habitude. Pour s'en sorir, il brode des blagues sur les deux mafieux locaux, se qui lui attire enfin les faveurs du public, mais lui attire de fameux ennuis également entre les deux camps de truands. La deuxième partie du film s'avère finalement assez poussive, Maurice LABRO n'étant pas vraiment doué pour sortir de la fantaisie. Reste un film globalement plaisant devant l'abbatage de FERNANDEL jamais avare en efforts. Le film prend la tête des exclusivités mais ne reste que deux semaines en exclusivités, ce qui minore son impact parisien. La sortie est mal vue, le film se télecopant avec le film de FERNANDEL suivant "Le bon roi Dagobert" et doit affronter "Les tontons flingueurs". Heureusement le public français est bien là, et le film s'en sort honorablement avec près de 1.5 millions de spectateurs.  

     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 404 203

     

    ENTREES PARIS

     

    179 216

     

    ENTREES PARIS EXCLUSIVITE

     

    59 309

     

    1ère semaine

    1

    41 911

    5

    2ème semaine

    7

    17 398

     

    Nombre de semaines Paris

     

    2

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    8 382

     

    Budget

     

     

     

    Box office annuel FRANCE

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

    160 441

     

    Box office annuel Italien

     

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    « LE BON ROI DAGOBERT - FERNANDEL BOX OFFICE 1963LE VOYAGE A BIARRITZ - FERNANDEL BOX OFFICE 1963 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :