• BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

     

     

    BEN-HUR

    7 OCTOBRE 1960

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

    • Titre original : Ben-Hur
    • Réalisation : William Wyler
    • Scénario : Karl Tunberg, d'après le roman Ben-Hur: A Tale of the Christ de Lewis Wallace
    • Photographie : Robert L. Surtees
    • Musique : Miklós Rózsa
    • Production : Sam Zimbalist
    • Sociétés de production : Metro-Goldwyn-Mayer et Loew's Incorporated
    • Société de distribution : Metro-Goldwyn-Mayer (M.G.M.)
    • Budget : 15 000 000 $
    • Format : Couleurs Technicolor - 65 mm anamorphosé (MGM Camera 65) – 2,76:1 (Ultra Panavision 70) – Son stéréophonique 6 pistes magnétiques (Westrex Recording System)
      • Copies 70 mm au ratio 2,59:1 (anamorphosé) et 2,20:1 (copies plates) – Son stéréophonique 6 pistes magnétiques
      • Copies 35 mm au ratio 2,55:1 et 2,35:1 anamorphosées – Son stéréo 4 pistes magnétiques
    • Genre : Peplum biblique
    • Durée : 214 minutes - 31 Reels = 6 032 m. = 19 791 feet

     

    • Charlton Heston (VF : Jean-Claude Michel) : Judah Ben-Hur
    • Jack Hawkins (VF : William Sabatier) : Quintus Arrius
    • Haya Harareet (VF : Maria Tamar) : Esther
    • Stephen Boyd (VF : Marc Cassot) : Messala
    • Hugh Griffith (VF : Robert Manuel) : Cheik Ilderim
    • André Morell (VF : René Arrieu) : Sextus
    • Martha Scott (VF : Mony Dalmès)7 : Miriam

     

     

    L'an XV du règne de Tibère naît dans une grotte de Bethléem le fils d'un pauvre ménage issu de la famille du roi David, tandis que dans l'aristocratique et riche famille des Hur vient un premier né, Juda. Trente années environ plus tard, Juda Ben Hur est tout à la joie de retrouver son ami d'enfance, Messala, revenu à Jérusalem commander la garnison romaine ; mais l'officier cherche à se servir de son amitié pour asservir encore davantage le peuple juif, et les deux jeunes hommes se brouillent. Un accident stupide lors de l'entrée d'un nouveau proconsul dans la capitale permet à Messala d'envoyer Ben Hur aux galères et Tirzah, sa s.ur, et leur mère, sont jetées au cachot. Tandis qu'avec la file des esclaves, Juda Ben Hur marche vers le port d'embarquement, épuisé et assoiffé, un jeune homme enfreignant les ordres de l'escorte, lui donne à boire et le réconforte. Trois ans durant, soutenu par la haine, Ben Hur rame à son banc ; il y est remarqué par Quintus Arrius, l'amiral de la flotte. Au cours d'un combat, la galère est coulée et Juda parvient à sauver Arrius qui, vainqueur, l'associe à son triomphe et l'adopte. Mais à peine libre, le jeune Juif veut retrouver sa mère et sa soeur. Il part pour Jérusalem, où vient d'être nommé comme procurateur un de ses amis de Rome, Ponce Pilate. Là-bas, il retrouve Messala et veut en tirer vengeance. Avec l'aide du Sheikl Ildérius, fameux éleveur de chevaux, il s'engage pour mener un char dans l'arène contre Messala. En dépit des brutalités et des perfidies de ce dernier, Ben Hur triomphe et le Romain meurt d'un accident de course. Sa vengeance satisfaite, Juda recherche sa famille. Esther, fille de son intendant, le guide vers les deux femmes enfin libérées : elles sont lépreuses, mais Esther, qui a entendu le Rabbi Jésus et croit en lui, veut lui mener les infortunées. Lorsqu'elles le rejoignent, c'est sur le chemin du Calvaire où il va mourir crucifié, il passe apparemment sans voir celles qui l'implorent, mais Juda l'a reconnu : il est le secourable jeune homme qui l'a abreuvé jadis. Le Maître meurt sur la croix, tandis que se déchaîne l'orage. Alors Tirzah et sa mère sont guéries tandis que toute haine disparaît du coeur de Juda pacifié.

     

    Les années 50 hollywoodiennes ont été propices à la mlse en chantier de films imposants souvent récompensés par de belles recettes, tel "La tunique", "Le pont de la rivière Kwaï" par exemple. Chaque grands studios espèrent décrocher la timbale avec un seul film. La M.G.M qu a besoin d'un grand succès sera pragmatique: étant donné que son Ben-Hur de 1925 a été tout simplement le plus grand succès du cinéma muet, pourquoi ne pas mettre en chantier son remake avec un objectif identique. Le film bénéficiera des dernières techniques et le studio mettra le paquet sur la table, plus de 16 millions de dollars, une somme totalement considérable à l'époque. Il conviendra de ne pas lésiner sur les figurants, les costumes, les décors. Le but ? écraser le box office Mondial à l'aide d'un intense marketing bien en amont de sortie du film. Sam Zimbalist rompu à ce type de projet, il a entre autres, produit "Quo vadis" assure la production du film pour la MGM. La description de la production du film mériterait un livre à elle seule. Le budget permet une production très ambitieuse. Tout d'abord l'ampleur des moyens nécessaires va déterminer le choix de tourner aux imposants studios italiens de Cinécitta, ce sera là bas que seront conçus les décors, les costumes et recrutés des milliers de figurants, ainsi que des animaux mis à disposition, ce sera une ville dans la ville. La mise en route de la production s'effectue en octobre 1957. Zimbalist se réserve le choix du réalisateur et du scénariste. Il semblerait qu'assez vite il choisisse William Wyler (qui a travaillé en tant que technicien sur la version 1925)  un des réalisateurs les plus côtés. Bien sûr pour Wyler se sera en quelque sorte un film de commande qui plus est un remake mais sans doute a-t-il évalué que ce sera un film spectaculaire mais aussi un film à fort potentiel aux Oscars et très bien rémunéré. A lui d'imposer son talent sur les scènes plus intimistes. Dès lors Wyler ne se fait pas vraiment prier. Au niveau du casting à peu près tous les acteurs d'Hollywood ont été approchés, ce qui est tout à fait normal pour ce type de production, Rock Hudson fut très près d'obtenir le rôle. Mais Wyler va finalement ne pas chercher pas très loin puisqu'il choisit Charlton Heston avec qui il vient de tourner "les grands espaces". L'avantage est que Heston a déjà connu un succès énorme avec "Les 10 commandements" qui est un film biblique également. C'est une possibilité de capter le même public et puis Charlton Heston en Ben-Hur c'est une grande prestance, un grand corps musclé mais souple, le port de la tunique altier, la cuisse solide (en bref l'anti portrait de Richard Burton bâti comme une ablette dans "Cléopatre"). Avec le recul l'acteur parfait pour le rôle. Concernant Messala le jeune premier anglais Stephen Boyd, vu dans "Les bijoutiers au clair de lune" avec Brigitte Bardot sera parfait avec son physique pour le moins avantageux. Le populaire Jack Hawkins vu dans une multitude de productions dont "Le Pont de la rivière Kwaï" campera Quintus Arrius avec conviction. Au niveau du casting féminin la jeune Haya Harareet, certes oubliée aujourd'hui interprète Esther. 

    Selon le journal de Charlton Heston le tournage se déroule du 20 mai 1958 au 7 janvier 1959. Il y précise qu'il a donné tant sur le tournage qu'à la fin il se sentait épuisé et qu'il n'avait plus grand chose à donner.

    Malgré sa durée hors norme, Wyler est parvenu à donner un spectacle où la technique irréprochable pour l'époque n'écrase pas le propos du film. Alors qu'il faut attendre une heure pour voir Ben-Hur jeté aux galères l'attention du spectateur est néanmoins maintenue grâce à l'intrigue. Puis viennent deux belles séances, celle de la bataille navale fort réussie et bien sûr l'exemplaire course de chars le clou du spectacle. La troisième partie est plus intime lorsque Ben-Hur recherche sa soeur et sa mère. Reste la fin peut être un peu "too much" mais n'oublions pas que c'est un film Biblique, c'est dans le titre d'ailleurs. Charlton Heston y livre une prestation de très haute volée, vivant littéralement son rôle, princier, impressionnant, ne se laissant jamais écraser par la production, souffrant, éructant, vibrant. "ben-Hur" reste le rôle le plus célèbre de l'acteur.

    Le film obtient un nombre record de récompenses et pas moins de 11 Oscars consacrant William Wyler et Charlton Heston. Il faudra attendre "Titanic" en 1998 pour retrouver pareil exploit.

     

    BOX OFFICE - Avec Laurent Aumaitre et Didier Noisy    

    Tourné sous le format MGM camera 65 le film est réalisé pour les plus grands écrans. C'est pourquoi le film sortira d'abord dans des salles de prestiges équipées en 70m/m. Puis dans un second temps des copies en 35m/m seront utilisées pour une diffusion plus large, le but étant que l'exclusivité dure le plus longtemps possible bien sûr.   
     
     

    USA - La première du film a lieu en grande pompe le mercredi 18 novembre 1959 à Broadway au Loew's State Theatre (appelé aussi le State), il y restera 74 semaines à l'affiche - vidéo de la première: https://www.britishpathe.com/video/premiere-of-ben-hur où il sort dans la foulée. Il faut attendre la semaine du 24 décembre au 30 décembre 1959 pour le voir apparaitre dans le top 10 hebdomadaire du magazine Variety à la 5ème place en sixième semaine alors que "Salomon et la reine de Saba" est entré directement à la première place du top. Son nombre de salles est limité mais c'est suffisant pour prendre la troisième place du top hebdomadaire durant plusieurs semaines derrière "Opération jupons" et "Salomon et la reine de Saba". C'est durant la semaine du 28 janvier 1960 que "Ben-hur" prend la place de numéro 1 du top hebdomadaire. Il va conserver la place de leader 8 semaines de suite avant de se faire détrôner temporairement par une comédie avec Doris Day puis reprendre la première place durant 9 semaines de suite ce qui nous conduit à l'été 1960. De manière discontinue il prendra encore la tête du box office sur 20 semaines jusqu'au 2 novembre 1960.

    Au 31 décembre 1960 il est encore top 5 du classement hebdomadaire et aura donc occupé la première place du top Variety 37 semaines durant l'année 1960 ce qui est une hégémonie écrasante. Il est classé numéro 1 au top annuel du magazine Variety avec une recette de 17 millions de dollars net pour l'année soit le double de "Psychose" d'Alfred Hitchcock (8.5 millions de dollars net). 

    Il reste présent dans le top 10 hebdomadaire jusqu'au 24 mai 1961 pour sa 79ème semaine d'exploitation, 18 mois après sa sortie. Variety estime qu'il a encore engrangé 15 millions de dollars pour 1961 ce qui est presque autant que l'année 1960. Ce qui lui permet de cumuler 32 millions de dollars net de recettes en deux ans. Variety estime a 8 millions de dollars les sommes qu'il récoltera ce qui permet au film de figurer brièvement à la seconde place du classement all-time du magazine derrière "Autant en emporte le vent". En fait le reliquat des recettes a été un peu surestimé puisque qu'il rapportera encore près de 5 millions de recettes nettes après 1961 ce qui au final donne un total des recettes américaines de 37 millions de dollars. Ben-Hur se classe donc a la 4ème place des recettes pour les films sortis durant les années 50 aux USA derrière "Les 10 commandements", "La Belle et le clochard" et "Peter Pan".

    Voici la sortie chronologique de Ben-Hur en 1959 aux USA ainsi que le nombre de semaines où il a tenu l'affiche.

    18.11.1959 … New York, NY – State (74 sem)
    23.11.1959 … Boston, MA – Saxon (76 sem)
    24.11.1959 … Los Angeles, CA – Egyptian (98 sem)
    24.11.1959 … Philadelphia, PA – Boyd (62 sem)

    17.12.1959 … Montreal, QC – Alouette (52 sem)
    18.12.1959 … Dallas, TX – Tower
    23.12.1959 … Chicago, IL – Michael Todd (74 sem)
    23.12.1959 … Miami Beach, FL – Lincoln
    23.12.1959 … San Francisco, CA – Coronet (75 sem)
    23.12.1959 … Toronto, ON – University (71 sem)

     ANGLETERRE - C'est le célèbre cinéma Empire qui accueillera "Ben-Hur". Pour l'occasion la salle sera remise à neuf et le nombre de sièges passera de 2700 a 1700. Comme en France un système de réservation est mis en place le 8 novembre 1959. Au soir de la première, 30 000 places avaient déjà été réservées. Près de 1000 personnalités furent présentes le soir de cette première le 15 décembre 1956 y compris des têtes couronnées et des membres du Gouvernement. L'exploitation débute le 16 décembre 1959 et il va rester 76 semaines à l'affiche jusqu'au 31 mai 1961. Au total ce ne sont pas moins de 1 221 818 spectateurs qui se sont rendus dans la salle un record depuis 1928 (pour une recette nette de 1 400 000 dollars.

    Au total le film aurait attiré 13 200 000 spectateurs durant toute sa carrière (y compris une reprise de 2.9 millions de livres en 1989).     

     

    FRANCE - Le film est présenté au festival de Cannes 1961 et a bénéficié d'une grande campagne de promotion bien avant la sortie du film qui a lieu un an après celle des USA. En effet les différents magazines de cinéma et revues professionnelles ont déjà maintes fois évoqué le film dès son tournage. Il faut attendre le 7 octobre 1960 pour que le public parisien découvre le film dans une seule salle en exclusivité et ce n'est pas n"importe laquelle étant donné qu'il s'agit du Gaumont Palace. Un système de réservation à l'avance est mis en place à l'entrée du célèbre cinéma. Il y aura deux projections du film par jour à 14h45 et à 20 heures. Le prix des places est sensiblement majoré au vu de la durée du film qui est de 3h30 : balcon 6 francs, orchestre 8 et 10 francs et la corbeille 12 francs. La première se déroule en présence de Charlton Heston lui même. A cette occasion il rencontre Claude Michel son doubleur français et lui déclare qu'il a tout simplement fait le meilleur doublage qu'il a entendu, supérieur même à sa propre diction (dans quelques passages). Cela doit marquer un artiste. 

    Dès sa première semaine il attire 30 308 spectateurs et 27 919 spectateurs pour sa seconde semaine. Pour les vacances de la Toussaint il attire 40 468 spectateurs. Pour noël la salle connait un pic avec 43 878 spectateurs. Le film va rester 32 semaines au Gaumont palace avec pas moins de 617 922 spectateurs. Un triomphe.

    Pour les spectateurs français quelques villes ont la chance de pouvoir voir le film pour noël 1960 soit Bordeaux, Nice et Toulouse. C'est pourquoi le film n' attiré "que" 412 000 spectateurs pour 1960. L'exploitation du film sur un périmètre plus large se fera lentement avec des copes en 35 m/m. Il faudra attendre septembre 1961 pour qu'il entre plus régulièrement dans le top  30 hebdomadaire français avec des chiffres d'entrées hebdomadaires situés entre 30 000 et 50 000 entrées. Enfin "Ben Hur" sera largement distribué pour noël 1961 où il attire 132 000 spectateurs sur 26 salles et la semaine suivante il attire 216 000 spectateurs sur 35 salles et prend la 3ème place du box office hebdomadaire derrière "Don Camillo Monseigneur" et "Tintin et le mystère de la Toison d'Or". Pour cette année 1961 il aura attiré 1 636 000 spectateurs.

    Ce n'est qu'en 1962 soit plus de deux ans après sa sortie américaine que "Ben-Hur" est largement distribué sur les écrans français. Il prend même la tête du top 30 hebdomadaire en 71ème semaine, puis en 76ème, 77ème et 79ème semaine. Sa fréquentation annuelle explose avec 4 063 000 spectateurs ce qui le place en seconde position des films les plus vus en France derrière "La guerre des boutons". Il attire encore plus d'un million de spectateurs en France en 1963. Son exploitation se termine en 1965 après avoir attiré 8 270 000 spectateurs.

    Il est de retour au Gaumont Palace le 8 octobre 1969, mais aussi à l'Empire à Paris où il attire 23 000 spectateurs sur 3 salles à Paris. Pour noël 1969 il est diffusé sur 77 salles en France et entre dans le top 8 hebdomadaire Français avec 123 000 entrées. Sur cette seconde exploitation il aura attiré 1 525 000 spectateurs.

    Pour constater la très longue exploitation du film en France voici le fichier officiel hebdomadaire relatif aux entrées de Ben Hur en France dont Paris. Pour prendre connaissance de la longue analyse de Didier Noisy sur les rééditions du film vous pouvez la trouver en page 2 de la fiche.

     

     

     

    Avec le score colossal de 13 857 000 entrées cumulées sur 5 exploitations (dont 3 400 000 à Paris), "Ben-Hur" occupe la 12ème place des films sortis en France depuis 1945, un vrai triomphe.

     

    JAPON -Le film sort le 30 mars 1960 au Tokyo Theatre. La première fut un évènement puisque l'Empereur Hirohito et l'impératrice Nagako assistèrent à celle-ci ce qui était vraiment exceptionnel. En 18 semaines à Tokyo et 16 semaines à Osaka il rapporte la somme de 703 millions de yens. Au total à Tokyo ce ne sont pas moins de 953 334 spectateurs qui se déplaceront au Tokyo Theatre. Avec les reprises de 1968 et de 1973 (271 millions de yens, pour cette dernière ), ce ne sont pas moins d’un milliard six cent millions de yens que Ben-Hur aura rapporté dans les salles d’exclusivités  de Tokyo.

     

    BELGIQUE - Le film sort le 7 octobre 1960 en exclusivité Bruxelloise dans une seule salle à l' Ambassador. Il se classe top 2 de la semaine avec 526 000 francs belges derrière "Austerlitz" en semaine 2 avec 1 065 000 francs (sur 5 salles). La semaine suivante il est top 3 avec 495 000 francs de recettes ("Les vieux de la vieille" en tête avec 921 000 francs sur 4 salles. En semaine 3 il est top 4 avec 436 000 francs. En semaine 4 il remonte top 3 avec 521 000 francs. Il reste dans le top 5 hebdomadaire durant les 7 semaines suivantes signe d'une exceptionnelle longévité.

    Rien que pour sa première exploitation en exclusivité à Bruxelles Il rapporte 9 017 000 francs (environ 250 000 entrées) et prend très largement la tête des films de la saison. Il est probable que "Ben-Hur" a largement dépassé la barre du million d'entrées en Belgique dès sa première exploitation.

    ITALIE -  Il sort la semaine du 7 octobre 1960 à Rome dans 2 salles d'exclusivité et attire 13 418 spectateurs pour une recette de 16 103 000 lires et se classe second derrière "Le vent de la plaine" avec Burt Lancaster mais avec beaucoup  moins de séances. En semaine 2 il prend la tête des exclusivité romaines avec 14 208 000 lires devant la nouveauté "Rocco et ses frères". Au 18 décembre 1960 il a rapporté 95 millions de lires soit environ 80 000 spectateurs toujours sur 2 salles. Au 23 mars 1961 il atteint 153 millions de lires de recettes. Au 4 mai 1961 elles atteignent 172 millions de lires. 

    Sur les 15 villes clés italiennes il se classe en tête des recettes au 15 janvier 1961 (pour la saison 1960/61 qui débute an août 1960) avec 482 millions de lires devant "Rocco et ses frères" avec 423 millions de lires, "La grande pagaille" avec 307 millions de lires et "Psychose" avec 249 millions de lires. Au total il aura rapporté 709 millions de lires durant la saison. 

    Il est réédité durant la saison 1969/70 où il se classe top 35 de la saison ce qui équivaut à environ 2 700 000 entrées. 

    Ben Hur est de retour pour la saison 1976/1977 où il se classe top 54 de la saison. Il est exploité une 4ème fois durant la saison 1980/81 où il se classe top 83.

    Au total il aurait rapporté 2.5 milliards de lires pour un nombre de spectateur estimé a 15 400 000 ce qui le place top 7 all-time.

        

    ALLEMAGNE - A l'instar des autres capitales européennes le film sort tout d'abord dans une seule salle d'exclusivité avec le même succès. Le film est le film le plus programmé pour les sept premiers mois de la saison. 

    Il sort le 15 décembre 1960 à Hambourg au Savoy filmtheater. Il y restera 118 semaines, en 1962 il attire encore 450 personnes par séance le week-end. Au total plus de 500 000 spectateurs se rendront dans cette salle. Un employé de la salle qui a vu le film 250 fois l'a trouvé "brillant".

    Il sort le 20 janvier 1961 à Berlin au Delphi-filmpalast am zoo après une première en présence de Charlton Heston,  ne nombreux décors romains furent créés dans le hall de la salle à cette occasion. Un journal allemand détaille le déroulé de la séance, une ouverture de 6min32, puis la première partie du film, 2 heures et 7 minutes, un entracte de 15 minutes puis la seconde partie de 1h15 minutes. 

    Au total il aura rapporté 32 millions de marks de recette, pour environ 13 525 000 entrées. 

     

    AUTRICHE - Le film sort à Vienne le 14 septembre 1961 au cinéma tabor qui pour l'occasion a effectué des travaux, un écran MGM Caméra 65 de 19 mètres a été installé. Le 15 septembre 1962 le cinéma fête le premier anniversaire de la projection du film et 275 000 spectateurs. A cette date le film aura été vu par 665 000 spectateurs dans toute l'Autriche. Il restera à l'affiche au tabor jusqu'en mars 1963.     

     

    ESPAGNE -  Les entrées sont comptabilisées depuis janvier 1965. Le film a attiré 4 651 000 spectateurs depuis cette date dont 2 746 000 de janvier 1965 a fin 1972 et 1 903 000 depuis 1981. Etant donné que le film a été exploité selon les mêmes conditions que les autres pays européens partir de 1960 il est fort probable qu'il ait atiiré en tout au moins 8 millions de spectateurs en Espagne.  

    DANEMARK - 197 122 entrées depuis 1976.

    HONG-KONG - : Deuxième plus gros succès de l’année 1961.

    PAYS-BAS : 20ème plus gros succès de l’année lors de la reprise de 1978.

    SUISSE : 705 386 entrées lors de la reprise de 1968. Enorme !

    AUSTRALIE : AUD 1 469 000 en recette distributeur, pour AUD 4 212 000 de recettes guichet. Ce qui le classait en 1981 à la 39ème place des plus grosses recettes depuis 1952.

    SINGAPOUR: En 1975, avec S$ 378 664, il était encore la 7ème plus grosse recette depuis 1960.

    THAILANDE: En 1976, il figurait à la 21ème place des plus grosses recettes d’exclusivité de Bangkok de tous les temps avec 2 771 368 Baths.

    GRECE : Au cours de la saison 1961-1962, "Ben-Hur" a réalisé en première exclusivité à Athènes 113 019 entrées ! Ce qui plaçait le film en 5ème position des plus gros succès de la saison (derrière "La pente" (film grec), "Spartacus", "Les canons de Navarone" et "Lisa et l'autre" (film grec)) 

     MONDE - Selon le Berliner Filmblätterle film aurait attiré 17 millions de spectateurs dans les 286 cinémas où il aurait été diffusé dans le Monde. Entre le 21 décembre 1960 et le 31 décembre 1960 il aura rapporté 2.2 millions de dollars net aux USA et 1.1 millions de dollars net dans le reste du Monde.

    Le 26 décembre 1961 le film avait déjà 46 996 984 de dollars net dans le monde. En février 1962, Variety estimait à 55 millions le nombre de spectateurs l’ayant déjà vu. Et comme le film commençait à inonder les quartiers du monde entier ils prévoyaient 90 millions de spectateurs d’ici la fin de cette année-là. Fin 1968 il avait rapporté 66 millions de dollars net dans le monde et un profit de 20 400 000 dollars à la MGM d'après un de leur document interne. Selon IMDB il rapporta en tout 90 millions de dollars net avec sa reprise de 1989 rien qu'au cinéma. C'est bien sûr sans compter les diffusions à la télévision et les ventes énormes en vidéo. Au final Ben-Hur version 1959 est devenu un des films les plus rentables de l'histoire de la MGM. Quand on se rappelle que le Ben-Hur de 1926 fut la plus grosse recette du cinéma muet on mesure combien le personnage a porté chance au studio.

     

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    TOTAL ENTRÉES FRANCE
      13 857 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1960
      412 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1961
      1 636 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1962
      4 063 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1963
      1 000 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1964
      952 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1969   405 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1970
      1 120 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1979   1 087 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1982   552 000
     
    ENTRÉES FRANCE 1987   273 000
     
    ENTRÉES ANGLETERRE
      13 200 000
     
    ENTRÉES ITALIE   15 400 000 (est)   
    ENTRÉES ESPAGNE   8 000 000 (est)
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE
      13 525 000
     
    BOX OFFICE USA
      36.99 M$ net   
    Cote du succès   * * * * * *
     

     

     

     ROCK HUDSON SI PROCHE DU RÔLE

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

     

    FRANCE

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

    (PHOTO COLLECTION PERSONNELLE) 

     

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

    (PHOTO COLLECTION PERSONNELLE) 

     

     

    BEN HUR A CANNES 1960

    (PHOTO COLLECTION PERSONNELLE) 

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

    (PHOTO DIDIER NOISY) 

     

    BEN HUR AU GAUMONT PALACE 1960

    BEN HUR AU GAUMONT PALACE 1960 - RÉSERVATION DE PLACES A L'AVANCE

     

     

    BEN-HUR  AU GAUMONT PALACE 1960

     

    (PHOTO COLLECTION PERSONNELLE)

     

    BEN HUR AU GAUMONT PALACE 1960

    (PHOTO COLLECTION PERSONNELLE) 

     

    BEN HUR AU GAUMONT PALACE NOEL 1960

    (PHOTO COLLECTION PERSONNELLE) 

     

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

     

     

     

     USA

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

    PREMIERE DU FILM A BROADWAY AU LOEW'S STATE OU IL RESTE A L'AFFICHE DURANT 74 SEMAINES

     

     

    BELGIQUE

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

    (PHOTO COLLECTION LAURENT AUMAITRE) 

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

    BEN HUR AU CINEMA EMPIRE A LONDRES

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

    RESERVATION DES PLACES A L' EMPIRE DE LONDRES 

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

    BEN HUR EN ALLEMAGNE

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

    BEN HUR 118 SEMAINES A HAMBOURG

     

    BEN HUR - CHARLTON HESTON BOX OFFICE 1960

     

     BEN-HUR AU JAPON

     

     

     SUITE BEN-HUR SECONDE PAGE - LES REPRISES ET AFFICHES DU FILM

     

     

     

    « BOX OFFICE MONDE DU 1er FEVRIER 2019 AU 3 FEVRIER 2019BOX OFFICE MONDE DU 8 FEVRIER 2019 AU 10 FEVRIER 2019 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    cinefilnog94
    Samedi 9 Février à 13:08

    Superbe fiche sur ce monument du cinéma !+

     Pour info , 6 francs en octobre 1960 correspondent à 10 € en 2019 ,

    Et les places les plus chères ( 12 francs ) correspondent à 20 € en 2019 !

     A ma connaissance  , en 2019 , aucun film , même avec supplémet 3D ou autre n'est proppsé à un tel prix ( 20 € )

     Je pense que les places à 6 Francs ne devaient pas donner lieu à de bonnes conditions de vision du film

     En payant 10 francs ( soit près de 17 € en 2019 ) , on pouvait voir le film dans de bonnes conditions et le SMIC était à 400 francs net !

     Bonne continuation pour tous ces tableaux et articles passionnants !

    2
    Didier Noisy
    Samedi 9 Février à 14:37

    Superbe fiche-film, en effet ! Là, on imagine bien que tu y as passé du temps (comme toutes les autres fiches, finalement) !!! En tout cas, une fiche pas avare en chiffres France et internationaux (y compris des données fraîchement récupérées (Singapour, Thaïlande) winktongue)... 

    J'en profite, donc pour ajouter un chiffre qui manque, à l'époque de sa première exploitation : 

    GRECE : Au cours de la saison 1961-1962, "Ben-Hur" a réalisé en première exclusivité à Athènes 113 019 entrées ! Ce qui plaçait le film en 5ème position des plus gros succès de la saison (derrière "La pente" (film grec), "Spartacus", "Les canons de Navarone" et "Lisa et l'autre" (film grec)) 

      • Samedi 16 Février à 12:22

        Merci de l'info Didier, les classements grecs sont rares en effet. L'info estr remontée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :