• VOICI LE TEMPS DES ASSASSINS - BOX OFFICE JEAN GABIN 1956

    VOICI LE TEMPS DES ASSASSINS

     

    13 AVRIL 1956

     

     VOICI-LE-TEMPS-DES-ASSASSINS.jpg

    Réalisation

    Julien DUVIVIER

    Scénario

    Julien DUVIVIER

    Maurice BESSY

    Photographie

    Armand THIRARD

    Musique

    Jean WIENER

    Production

    CICC

    Distribution

    PATHE

    Durée

    113  minutes

    Tournage

    25/11/55-01/02/56

    André CHATELIN

    Jean GABIN

    Catherine

    Danièle DELORME

    Gérard DELACROIX

    Gérard BLIN

     

     

    Restaurateur réputé aux Halles de Paris, André Chatelin aide un étudiant en médecine, Gérard, qui est orphelin. Chatelin, lui-même, vit seul, jusqu'au jour où une jeune fille, Catherine, se présente à lui comme l'enfant de Gabrielle, l'ancienne femme d'André, qui vient de mourir. Le dimanche suivant Chatelin emmène Gérard et Catherine chez sa mère qui tient une guinguette au bord de la Marne; très méfiante, Mme Chatelin voit d'un mauvais ceil l'intrusion de Catherine dans la calme existence de son fils, mais Catherine avec habileté parvient à s'installer dans le restaurant. Or, Gabrielle n'est pas morte, mais droguée à l'extrême, elle a ourdi avec sa fille un plan pour mettre Chatelin à leur merci. Catherine va viser un double but : évincer Gérard et se faire épouser par André. Malgré la méfiance de l'intraitable Mme Chatelin elle arrive à faire se brouiller les deux hommes qui en viennent aux mains et à devenir l'épouse du restaurateur. Pourtant des indices poussent celui-ci jusqu'à l'hôtel où croupit Gabrielle et il la reconnaît. Catherine va alors tout mettre en oeuvre pour précipiter ses agissements. Chatelin amène pourtant la jeune femme à sa mère, qu'elle défie et qui la rosse avec le fouet dont elle se sert pour tuer les poulets. Catherine appelle alors Gérard à l'aide. Mais quand celui-ci arrive, il comprend le jeu odieux de la fille et veut la confondre. Catherine parvient à lui faire absorber le narcotique destiné à Chatelin, puis à le précipiter dans la Marne avec sa voiture. C'est le chien de Gérard, rescapé de l'accident, qui met fin à ces horreurs; il égorge la jeune femme dans la chambre de l'hôtel où gît toujours Gabrielle. Chatelin arrive pour constater la fin des deux monstres.

     *******************************

    C'est un DUVIVIER en très grande forme qui nous propose une histoire glauque teintée de réalisme. Réalisme parce que le décors des Halles de l'époque est reconstitué en studio et donne une bonne idée du Paris des années 50 et que Jean GABIN campe un restaurateur plus vrai que nature. Le réalisateur a de plus la riche idée de proposer le rôle de Catherine à Danièle DELORME a qui on donnerait le Bon Dieu sans confession, mais qui campe une jeune fille terriblement calculatrice et prête à tout pour arriver à ses fins, une vraie diablesse en vérité. La confrontation entre GABIN, "bon" père de famille et cette jeune Machiavel donne toute sa saveur au film. Danièle DELORME y trouve un de ses meilleurs rôles, ce petit bout de femme est étonnant. Quelques scènes "choc" émaillent le film : celle de Catherine fouettée par sa belle mère, une scène forte et la rencontre entre Catherine et le chien de sa victime. Une rencontre fatale et d'une rare violence psychologique, affolée devant l'animal l'actrice est bouleversante. Cette très belle réussite sort dans un planning plutôt chargé en terme de sortie et les films de GABIN sortent les uns après les autres à un rythme effréné. Ce parfait exemple du cinéma des années 50 parvient à obtenir une audience satisfaisante de 1.5 millions de spectateurs en France.

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 538 259

     

    ENTREES PARIS

     

    347 267

     

    ENTREES PARIS EXCLUSIVITE

     

    102 681

     

    1ère semaine

    4

    39 696

    2

    2ème semaine

    4

    27 908

     

    3ème semaine

    6

    25 443

     

    4ème semaine

    13

    9 634

     

    Nombre de semaines Paris

     

    4

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    19 848

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    « LE SANG A LA TETE - BOX OFFICE JEAN GABIN 1956DES GENS SANS IMPORTANCE - JEAN GABIN BOX OFFICE 1956 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :