• VIE PRIVEE - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1962

     

     

    VIE PRIVEE

     

     31 JANVIER 1962

     

     

    VIE-PRIVEE-copie-1.jpg

     

     

    Réalisation Louis MALLE
    Scénario Louis MALLE
      Jean-Paul RAPPENEAU
    Photographie Henri DECAE
    Musique Fiorenzo CARPI
    Production PROGEFI
    Distribution PATHE
    Durée 110 minutes
    Tournage 31/05/61-29/08/1961
    Jill Brigitte BARDOT
    Fabio Marcello MASTROIANNI
    Dick Dick SANDERS
    Carla Ursula KUBLER

    Jill vit avec sa mère dans une vaste propriété, au bord du lac de Genève. Elle suit des cours de danse avec son amie Carla qui est mariée à Fabio, un intellectuel italien, et décide de suivre l'animateur du groupe qui doit se rendre à Paris. Après s'être séparé de Dick, elle devient modèle pour un magazine de mode puis s'oriente vers le cinéma qui lui permet instantanément de devenir une star. La vie de Jill change du tout au tout. Elle est désormais traquée par les journalistes et ne peut plus avoir de vie privée. A la suite d'une première où elle est victime de la foule en délire, Jill fait une dépression nerveuse. Elle est soignée en clinique puis rejoint la Suisse pour y retrouver sa mère. En vain. Ses amis, Clara et Fabio, sont séparés. Jill devient la maîtresse de Fabio. Elle le rejoint à Spolète où il met en scène une pièce de Kleist mais, les journalistes, alertés par un photographe indiscret, la guettent. La discorde éclate dans le couple. Le soir de la première, Jill regarde la pièce du haut d'un toit. Un flash l'éblouit. Elle tombe...

     *************

    Voilà comment Louis Malle interprétait son personnage par rapport à celui de BB : "Elle est arrivée à un tel point de saturation qu'à l'origine VIE PRIVEE était pour elle un film de plus. Elle se sentait peu concerné et d'autant moins que, tournant toujours dans un ordre chronologique, je lui demandais au début d'interpréter un rôle proche de ce qu'elle était " avant". En fait, comme elle a tendance à se présenter devant la caméra grimée en BB, j'ai eu certaines difficultés à lui faire modifier sa coiffure, à la dépouiller de tout maquillage. Puis, au fur et à mesure des prises de vues, et bien que je ne m'attachais pas à recréer des épisodes vécus par elle, la crise de l'héroïne rejoignait celle qu'elle avait traversée. Ce fut une période pénible jusqu'à ce qu'elle se détende tout à coup. Elle s'est alors intéressé au film, elle a senti sans doute qu'il lui permettait d'accéder à une certaine vérité et que cette expérience un peu semblable à un psychodrame, de tourment deviendrait délivrance." (A Yvonne Baby in "Le Monde", 1-2-62.)

     

    Louis MALLE est un cinéaste de grand talent et aime se renouveler à chaque film. Après "Zazie dans le métro" il s'inspire de la vie de Brigitte BARDOT pour écrire un film sur la célébrité en générale et ses conséquences sur la vie privée des stars. Bien évidemment, la présence de l'actrice n'est pas forfuite dans ce projet. Il serait trop facile de penser que le réalisateur neréalise qu'une sorte de documentaire sur l'actrice. Il raconte une histoire d'amour entre une star et le mari de son ami qui ne finit pas très bien, c'est le moins qu'on puisse dire. C'est une fiction dont certains passages peuvent évoquer les difficultés rencontrées par l'actrice. Il faut dire qu'elle est l'actrice la plus observée de France et elle a subit il y a seulement quelques mois un accouchement des plus difficiles, harcelée par les photographes. Le mariage de l'actrice avec Jacques CHARRIER touche à sa fin, celui-ci en ressort très touché et dépressif. Certains passages du films pertubent un peu l'actrice, mais MALLE est un excellent réalisateur et il sait diriger ses acteurs. Il n'hésite pas à tourner certaines seul avec l'actrice (et un technicien,bien sûr).

    Pour jouer l'amant de Jill, Marcelo MASTROIANNI prête sa classe au personnage. Très habitué à tourner avec de grandes stars, en particulier la magnifique Sophia LOREN, il n'est pas écrasé par la personnalité de l'actrice. Louis MALLE filme sobrement le couple, l'histoire d'amour entre les deux n'est qu'un prétexte à son étude.

    Il faut beaucoup de recul à Brigitte BARDOT pour interpréter le rôle de Jill et elle s'en sort très bien. MALLE insiste sur le fait que le tournage a été une bonne thérapie pour l'actrice, et qu'elle a pu extérioriser ses angoisses, ses craintes. Peut être, mais il faut beaucoup de recul à BARDOT pour jouer la scène finale, où un paparazzi l'aveugle avec un flash et qu'elle tombe, dans une chute infinie, du toit où elle était postée.

    Film très personnel surfant sur la gloire de l'actrice, mais ce n'est qu'une coïncidence d'après l'auteur, la critique est positive dans l'ensemble, car Louis MALLE est un des réalisateurs les plus respectés.

    Brigitte BARDOT semble s'éloigne des comédies qui ont fait son succès. Depuis "La vérité" elle semble rechercher des films plus aboutis, plus adultes. Elle est encore remarquable dans le film et sa prestation éclipse celle de Marcello MASTROIANNI.

    Le film prend un très beau départ à Paris où il prend la première place au box office parisien, une habitude pour l'actrice, le film termine son exploitation parisienne de manière fort satisfaisante. Etrangement, le public de province ne suit relativement pas le succès parisien. Pour la première fois depuis longtemps le film est en dessous la barre des deux millions de spectateurs. Peut être que le nom de Louis MALLE est trop associé à la nouvelle vague, ou que l'omniprésence de l'actrice dans les médias agace les biens pensants des campagnes françaises.

    L'actreice et le réalisateur se retrouverons peu de temps après dans un film d'aventure où la détente sera garantie : "Viva Maria".

     

    CATEGORIE RANG NOMBRE
    ENTREES FRANCE   1 879 668
    PARIS BANLIEUE   674 758
    1ère semaine   77465 (4 salles)
    2ème semaine   49 677
    3ème semaine   30 138
    4ème semaine   26 470
    9ème semaine   7
    Nombre de semaines Paris   4
    Moyenne salles   19 366
    Box office annuel Italien 97  
    Cote du succès   * *

     

    VIE PRIVEE - BANDE ANNONCE AMERICAINE

     

    VIE PRIVEE - EXTRAIT

     

     

     

      BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

     

    BRIGITTE BARDOT - VIE PRIVEE - 1962

     

      VIE PRIVEE BANDE ORIGINALE DU FILM

     

    VIE-PRIVEE-DISQUE.jpg

     

     

    ...

    « LE REPOS DU GUERRIER - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1962AMOURS CELEBRES - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1961 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Juillet 2010 à 10:50
    fabrice ferment

    Les entrées que vous annoncez comme étant "Paris Banlieue" ne sont en fait que celles de "Paris seule" recopiées dans le livre de Simon Simsi.

     

    2
    renaud soyer
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:17
    renaud soyer

    Le chiffre Paris de Vie Privée est de 523 000 entrées selon le livre de Simon SIMSI, le chiffre cité est celui constaté sur le fichier du CNC relatif au film. 

    3
    fabrice ferment
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:17
    fabrice ferment

    Ah oui !

    Mille excuses.

    Il s'agit bien du chiffre Paris/Banlieue que JE VOUS AVAIS DONNE quand on s'aimait !!

    Néanmoins, je crois avoir vu des films de Bardot avec des Paris/Banlieue qui n'en sont pas.

    4
    renaud soyer
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:17
    renaud soyer

    Information intererssante par ailleurs. J'ai toujours admis vos avis sur la question du BO Paris Banlieue qui sont parfaitement recevables. cependant puisqu'il est disponible et que c'est le fruit de votre travail, il aurait été dommage de ne pas le communiquer. 

    Je suis ravi de voir vos tableaux France publiés, d'autant plus que je vous ai donné un petit coup de main dessus. Je continue de piocher dans votre base de donnée, non pas pour profiter de votre travail, mais pour servir les fiches films, pour le cinéma, en tant qu'humble amoureux de cet art  tout simplement, mais ça, vous le savez bien !

    5
    fabrice ferment
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:17
    fabrice ferment

    En fait, je n'ai pas repris les tableaux que tu avais établis à partir de mes fichiers pour le BO France.

    Tous les films 60 à 62 ont maintenant été numérisés et intégrés à la base CNC.

    Il est donc très facile à partir de ça de construire des stats hebdos France.

    Pioche, pioche !

    C'est un vrai plaisir pour moi de voir ton blog en profiter car tu le mérites vraiment.

    6
    Laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:17
    Laurent

    Le film a connu un certain succès aux États Unis car il est sorti au moment de la mort de Marilyn  Monroe.

    Les séquences à Spolete sont magnifiques. L'arrivée en voiture dans les petites rues et les retrouvailles entre Jill et Fabio est un très beau moment.

    Le Requiem de Fauré pour la séquence de la chute mortelle est un instant interminable et éblouissant de poésie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :