•  

     

    Créé en 1905, l’hebdomadaire new-yorkais Variety s’est rapidement imposé comme la référence dans le business du show-business, justement. Cinéma, mais aussi théâtre, music-hall, radio, TV, opéra, etc.

    À partir du 3 mars 1922, chaque semaine, Variety indique les recettes des salles de cinéma de première exclusivité, en précisant le film joué. À l’époque, en effet, les films étaient d’abord diffusés dans le circuit de première exclusivité (les first run pour les Américains). Des salles prestigieuses qui payaient cher le droit de diffuser les films en primeur. Il y avait ensuite les secondes exclusivités, puis les autres salles. Les first run pouvaient durer plusieurs mois, et même dans de rares cas plusieurs années, avant que les films soient enfin distribués au niveau national.

    Si au début Variety ne donnait que les recettes des salles d’exclusivité pour New York et Chicago, très vite (en l’espace de quelques semaines), l’hebdomadaire étoffera son parc de salles et de villes clés pour finalement couvrir la totalité des first run. Ces salles revêtaient une importance capitale pour les studios. En effet, alors qu’en 1922 le prix moyen d’une place de cinéma aux États-Unis était d’environ $0.25, les prix pratiqués dans les first run allaient de $0.5 à $2.2, selon la salle, la ville et l’emplacement du fauteuil. De plus elles étaient les plus grandes du pays. La plupart d’entre-elles dépassant les 1000 fauteuils, allant jusqu’à plusieurs milliers pour certaines. Aussi, les films qui y étaient distribués engrangeaient en moyenne la moitié de leurs recettes nationales.

    Je vous propose au travers d’un top 50 annuel de découvrir une époque oubliée, mais fascinante ; celle du cinéma muet. Période des années folles où tout, ou presque, fut inventé dans le cinéma et où les stars étaient des quasi-dieux vivants. Chaque semaine, je rajouterai les 10 suivants, jusqu’au 50e. Puis j’enchaînerai avec l’année suivante.

    Dans la colonne de gauche se trouve la recette réalisée par le film entre le 3 mars et le 31 décembre 1922. Dans celle de droite, la totalité des recettes faites par le film durant son exploitation qui, comme je le disais, durait plusieurs mois. Cette recette totale n’englobe pas les éventuelles reprises ultérieures du film. Pour 1922, c’est 1800 recettes de 94 salles réparties dans 19 villes qui ont été compilées. Tous ces chiffres sont issus de mes recherches personnelles et 100 % inédits sur le Net.

    Très bonne lecture.

    Laurent Aumaitre

     

    TOP 10 - TOP 11 A 20 - TOP 21 A 30  - TOP 31 A 40 - TOP 41 A 50

     

    TITRE

    RÉALISATEUR

    SORTIE
     USA

     RECETTE
    1922 

     RECETTE CUMULÉE

    DE L'EXPLOITATION

    1

    LES DEUX ORPHELINES
     ORPHANS OF THE STORM

    DAVID W. GRIFFITH

    28.12.21

                794 650 $

                       794 650 $

    XXXUn film UNITED ARTIST  Avec Lilan Gish 

    Au 18ème siècle, peu avant la Révolution française, l’orpheline Henriette Gérard accompagne Louise, sa sœur adoptive aveugle, à Paris. Les deux jeunes filles espèrent bien trouver un médecin qui guérira Louise de sa cécité. Hélas, Henriette est enlevée par le marquis de Presles, un roué qui a décidé d'en faire son jouet. Louise n'a pas plus de chance que sa sœur : livrée à elle-même, elle tombe dans les mains de la mère Frochard, une mégère alcoolique qui ne cessera de l'humilier et de la tourmenter pour la forcer à mendier. Tout paraît s'arranger avec l'intervention du chevalier de Vaudrey et de la comtesse de Linières, lorsque la Révolution éclate…

    Griffith fut véritablement un pilier fondateur du 7e art. C’était un peu le Christopher Nolan de l’époque.Depuis les 1910’s, il aligne les triomphes publics et critiques. C'est en 1915, avec le succès exceptionnel, aussi bien public que critique, de "La naissance d'une nation" qu'il devint célèbre dans le monde entier. Immense découvreur de talent, il a notamment lancé Lilian Gish, Mary Pickford et Gloria Swanson. Il a également formé au métier de réalisateur Raoul Walsh. C’est lui qui a imposé le long métrage. Grand innovateur tant technique qu'artistique, il a réinventé la façon de filmer (gros plan narratif, travelings, plan américain, etc.); le cinéma d'aujourd'hui lui doit tout. En plus, il faisait du cinéma aussi bien intimiste qu'épique, ce qui rend ses films encore modernes et agréables à regarder. À ce titre, "Intolérance" (1916) et sa bataille de Babylone, avec des décors restants parmi les plus impressionnants de l'histoire, est un monument du 7e art.  Enfin il fut l’un des cofondateurs de la United Artists.

    2

    SUR LES MARCHES D’UN TRÔNE
    WHEN KNIGHTHOOD WAS IN FLOWER

    ROBERT G. VIGNOLA

    15.09.22

                480 299 $

                       639 765 $

    XXXUn film PARAMOUNT  Avec Marion Davies

    Biographie « cape et d’épée » de Mary Tudor. Marion Davies était une des grandes stars de l'époque.

    3

    FOLIES DE FEMMES
    FOOLISH WIVES

    ERICH VON STROHEIM

    11.01.22

             400 200 $

                       400 200 $ 

    XXXUn film UNIVERSAL Avec Erich Von Stroheim, Miss DuPont  

    Le faux comte Karamzin est un Don Juan qui vit d'escroqueries à Monte-Carlo, où il semble avoir dû s'exiler avec deux fausses princesses prétendument russes. Cet homme et ses deux complices féminines sont recherchés par la police pour usage de faux bons aux porteurs et organisation de casino clandestins. Ce comte imposteur tente néanmoins, avec l'aide de ses deux fausses cousines, de s'infiltrer dans la haute société sans en avoir vraiment les codes, qu'il mime cependant à la perfection par des gestes de courtoisie ou en feignant d'avoir de l'honneur. L'unique but du trio est de pouvoir s'emparer frauduleusement de sommes conséquentes, que ce soit auprès d'hommes influents ou de femmes trop crédules ou notoirement romantiques pour ne pas succomber à la tentation. Cet homme sans scrupules séduit, vole et trompe toute proie docile qui se trouve sur son passage : la femme de l'ambassadeur américain, sa propre femme de chambre et même la fille mentalement dérangée de son faux monnayeur. Mais la chance finit par tourner le dos au trio.

    Film le plus cher jamais produit en son temps, il fut le premier film à coûter réellement plus d’un million de dollars. Ce fut d’ailleurs le slogan de la Universal lors de sa sortie. Stroheim, considéré un temps comme le  meilleur cinéaste du monde, après une série de succès, connaitra la déchéance avant de vivre, bien plus tard,  une seconde carrière comme acteur. 

    4

    ARÈNES SANGLANTES
    BLOOD AND SAND

    FRED NIBLO

    05.08.22

                  363 750 $

                       363 750 $ 

    XXXUn film PARAMOUNT avec Rudolph Valentino 

    Juan Gallardo (Rudolph Valentino), un jeune garçon de village né dans la pauvreté, grandit pour devenir un des plus grands matadors d'Espagne. Il épouse son amie d'enfance, la belle et vertueuse Carmen (Lila Lee), mais après avoir rencontré fortune et gloire, il éprouve une attirance pour Doña Sol (Nita Naldi), riche et séduisante veuve. Les amants s'engagent dans une relation torride teintée de sadomasochisme, mais Juan, se sentant coupable de sa trahison envers Carmen, essaie de se libérer de sa double vie avec Doña Sol. Furieuse de se voir rejetée, celle-ci dévoile leur relation à Carmen et à la mère de Juan, détruisant apparemment leur mariage. De plus en plus malheureux, Juan se réfugie dans le travail et combat inlassablement les taureaux. Il trouve la mort dans l'arène, mais réussit à se réconcilier avec Carmen juste avant de mourir.

    Rudolph Valentino fut l’une des plus grandes stars du muet et du cinéma tout court. Premier latin lover (il était en fait italien), sa mort prématurée en 1926 donna lieu à des scènes d’hystérie parmi la gente féminine et même à des suicides (véridique, 3 officiels). 80 000 personnes assistèrent à son enterrement à New-York, ce qui reste aujourd’hui encore un record du genre. Un remake du film sera réalisé en 1941 avec Tyrone Power en tête d'affiche.

    5

    LE ROMAN D’UN ROI
    THE PRISONER OF ZENDA

    REX INGRAM

    11.09.22

              339 000 $

                       339 000 $ 

    XXXUn film METRO avec Lewis Stone et Ramon Novarro

    Rodolphe Rassendyll, un touriste anglais, arrive à Strelsau, capitale d'un pays imaginaire d'Europe Centrale, la Ruritanie. Il y rencontre un lointain cousin dont il est le parfait sosie, le prince héritier Rodolphe V. Celui-ci doit être couronné Roi le lendemain, mais à l'issue de la soirée que les deux parents éloignés passent ensemble, le futur souverain ne peut être ranimé : il a bu un vin drogué par une complice de son demi-frère, Michael de Strelsau, lequel escompte se proclamer Régent du Royaume, en l'absence à la Cérémonie du Couronnement de Rodolphe V, puis faire assassiner ce dernier pour accéder ainsi au Trône. Mais deux fidèles du prince légitime, le Colonel Zapt et Fritz von Tarlenheim, font accepter par Rassendyll qu'il joue le rôle de souverain au couronnement, grâce à cette providentielle ressemblance. Les choses se compliquent lorsque Rodolphe V, toujours endormi, est enlevé le même jour par le mercenaire Rupert de Hentzau ; en outre, Rassendyll tombe amoureux de la Princesse Flavia, promise en mariage au prince héritier... 

    3ème adaptation du roman d'Anthony Hope, "Le prisonnier de Zenda". La version de 1913 avait déjà été un succès. Premier rôle important de Ramon Novarro, acteur mexicain et futur « rival » de Valentino qui fut découvert par Rex Ingram (dont nous parlerons un peu plus bas) alors qu'il réalisait les "4 cavaliers de l'apocalypse". Novarro y avait d'ailleurs un petit rôle.

    6

    LE REQUISITOIRE
    MANSLAUGHTER

    CECIL B. DEMILLE

    24.09.22

               325 750 $  

                       325 750 $  

    XXXUn film PARAMOUNT avec Lydia Thorne

    Lydia Thorne (Leatrice Joy) est une riche orpheline, une enfant des années 1920 (roaring twenties) et de la prohibition, qui grille sa vie par les deux bouts, dans des fêtes qu'un personnage compare aux bacchanales de l'Empire romain. Irresponsable, indifférente aux autres, elle laisse condamner à la prison sa femme de chambre (Lois Wilson), qui lui a volé une bague en diamant pour envoyer son fils malade en Californie. Mais un jour, elle provoque la mort d'un policier motocycliste. Le redoutable attorney general Daniel J. O'Bannon (Thomas Meighan), bien qu'amoureux d'elle, décide de la poursuivre et la fait condamner à son tour. En prison, où elle retrouve sa femme de chambre, Lydia connaît la rédemption, tandis qu'à l'extérieur O'Bannon sombre dans l'alcool. Lorsque les deux femmes sont libérées, il est devenu une épave. Mais pour l'amour de Lydia, il est prêt à renaître de ses cendres.

    Il s'agit bien du Cecil B. DeMille, le célèbre réalisateur de "Samson et Dallila"(1949), "Sous le plus grand chapiteau du monde"(1952), ou encore des fameux "Dix commandements" de 1956. Son premier film et déjà succès, "The squaw man" date de 1913. En 1919 il signe l'un des plus gros succès de la décennie précédente avec une comédie ; "L'admirable Crichton". En 1922, il est déjà l'un des réalisateurs les plus influents d'Hollywood. Le film fera l'objet d'un remake parlant en 1930.

     

    7

    LES 4 CAVALIERS DE L'APOCALYPSE
    THE FOUR HORSEMEN OF APOCALYPSE

    REX INGRAM

    06.03.21

                325 400 $  

                       872 456 $  

    XXXUn film METRO avec Rudolph Valentino, Alice Terry et Wallace Beery

    Julio Madariaga, riche propriétaire argentin a deux filles, Louisa, l'aînée, mariée au Français Marcelo Desnoyers, et Elena, la cadette, mariée à l'Allemand Karl von Hartrott, que le père n'apprécie guère. Après sept années sans enfants, Marcelo et sa femme ont un fils, Julio, qui va devenir le préféré de Madariaga. Avec lui, il va souvent dans les bars de la banlieue de Buenos Aires appelée Boca. C'est dans un de ces bars que se déroule la fameuse scène du Tango (qui permettra à Rudolph Valentino d'acquérir une certaine notoriété). À la mort de Madariaga, les deux familles décident de retourner en Europe, l'une en France et l'autre en Allemagne. À Paris, Julio a une liaison avec Marguerite Laurier, la femme d'un des amis de son père. Ce dernier devient collectionneur de meubles anciens et achète un château près de la Marne pour les entreposer. Julio est prévenu par le mystique Tchernoff que les prophéties relatives à l'Apocalypse - Les quatre Cavaliers : la Peste, la Guerre, la Famine, la Mort - sont sur le point de se réaliser. La guerre est déclarée. Laurier, découvrant l'adultère de sa femme, s'engage dans l'armée. Marguerite, prise de remords, s'engage comme infirmière. Les hordes allemandes avancent vers la Marne et le vieux Desnoyers se trouve en face de son neveu von Hartrott lors de l'occupation de son château. Julio, lui aussi soldat, rencontre à Lourdes Marguerite, qui est l'infirmière de son mari aveugle. Julio part au front où il est tué dans un trou d'obus, face à son cousin allemand. 

    Le film qui fit de Valentino une star. Il s'agit d'une adaptation d'un roman de Vincente Blasco Ibanez par la scénariste June Mathis. Le succès fut tel (on parle de neuf millions de recettes mondiales, soit près du double des recettes de "The Kid" de Chaplin, sorti la même année) qu'elle devint la deuxième femme la plus influente de l'époque après Mary Pickford. Le film lança la mode du tango dans le monde entier (la célèbre scène de danse, reprise des milliers de fois depuis, fut notamment parodié par Gene Wilder dans "Drôle de séducteur"), ainsi que la mode du pantalon Gaucho. Egalement grand succès critique  (certains critiques de l'époque n'hésitant pas à le surnommer "le nouveau Naissance d'une nation"), il est considéré comme le premier film anti-guerre. Il connaitra une importante reprise en 1926 et fera l'objet d'un remake en 1962, réalisé par Vincente Minnelli, avec Glenn Ford. Ce film assura un avenir financier serein à la Metro (il n'avait coûté que $80 000). Ce fut également le premier gros succès de Rex Ingram, réalisateur de films depuis 1916, et ami  d'Erich Von Stroheim. Cet énorme succès allait l'imposer comme l'un des réalisateurs majeurs de la décennie. Il épousa Alice Terry qu'il rencontra sur le tournage du film. 

    8

    LE DROIT D’AIMER
    BEYOND THE ROCKS

    SAM WOOD

    07.05.22

                265 150 $  

                       265 150 $  

    XXX Un film PARAMOUNT avec Rudolph Valentino et Gloria Swanson

    Le capitaine Fitzgerald (Alec B. Francis), un guardsman à la modeste retraite doit élever ses trois filles: Theodora (Swanson) et ses deux demi-soeurs qui rêvent de se marier à un homme riche.  Un jour, Theodora sort sur une chaloupe au large de la côte de Dorset et tombe dans l'eau. Elle est secourue par Lord Hector Bracondale (Valentino). Il est jeune, beau et riche, mais pas porté sur le mariage.  Du fait du devoir envers son père bien-aimé, elle accepte à contrecœur de se marier avec le Josiah Brown (Robert Bolder), homme mûr et multi-millionnaire. Ils font une lune de miel dans les Alpes. Par hasard, Bracondale s'arrête à la même auberge. La veuve riche américaine Jane McBride (Mabel Van Buren) persuade la jeune mariée de l'accompagner dans une excursion à la montagne. Theodora glisse d'une falaise et est sauvée par Bracondale.  Theodora dit à Bracondale (qui ne l'identifie pas initialement) où ils se sont rencontrés pour la dernière fois. Ils se rencontrent une troisième fois à Paris, et enfin reconnaissent leur amour les uns pour les autres. Cependant, Theodora refuse de s'enfuir avec Bracondale. Plus tard, Josiah est persuadé par un célèbre explorateur Sir Lionel Gray de financer son expédition dangereuse. Bracondale part. Théodora écrit une lettre à chacun; À Bracondale, elle déclare son amour, mais souligne encore une fois qu'il ne peut pas être rempli. Morella Winmarleigh (Gertrude Astor), qui désire Bracondale pour elle-même, ouvre secrètement les lettres et, après les avoir regardées, les commute. Après que Bracondale lit le message destiné à Josiah, il se précipite pour empêcher Josiah de lire le sien, mais il est trop tard. Josiah accuse Bracondale de voler sa femme, mais le noble nie que Theodora ait été infidèle. Après un examen plus approfondi, Josiah décide de privilégier  le bonheur de sa femme  et se joint à l'expédition de Grey en Afrique du Nord. Sa mort permet aux jeunes amants d'être ensemble.

    Encore Rudolph Valentino. Mais aussi Gloria Swanson : souvenez-vous, découverte par David W. Grifith, devenue l'une des principales stars de l'époque (mais qui ne passera pas le cap du parlant) grâce aux films qu’elle tourna avec Cecil B. DeMille, est l’héroïne de Sunset Boulevard de Billy Wilder. La scène où elle supplie DeMille de lui donner un nouveau rôle est pour le coup particulièrement savoureuse.

    9

    LE PETIT A SA GRAND-MERE
    GRANDMA'S BOY

    FRED C. NEWMAYER

    20.05.22

              261 400 $  

                       261 400 $  

    XXXUn film HAL ROACH STUDIO avec Harold Lloyd  

    Le garçon de la grand-mère est timide trop lâche pour conquérir la fille de ses rêves et contrer son rival. Sa grand-mère aimante lui donne un objet magique qui avait été utilisé par son grand-père durant la guerre civile afin de lui donner du courage de capturer un criminel de ville et de gagner l'admiration de la jeune femme.  Mais il n y avait rien de magique dans tout cela, la grand mère avait tout inventé.

    Harold Lloyd est le comique le plus célèbre du muet avec Charlie Chaplin et Buster Keaton. Il devint célèbre grâce à des courts-métrages dès le mileu des années 10. Sportif, athlétique (il tournera toujours au moins une cascade dans chacun de ses films), homme au physique agréable, il se pare de son célèbre chapeau (le cannotier) et de lunettes afin de favoriser l'effet comique de son personnage. En 1918, il signe avec Hal Roach, puis en 1921 il joue dans son premier long-métrage, Le succès est tel qu'il ne fera plus de courts. Comme nous le verrons, Harold Lloyd sera sans conteste l'une des plus grande stars dela décennie.  Il saura en profiter puisqu'en 1924 il fondera ses propres studio, faisant sa fortune.

    10

    ROBIN DES BOIS
    ROBIN HOOD

    ALLAN DWAN

    18.10.22

              260 500

                    1 137 848  $

    XXXUn film UNITED ARTISTS avec Douglas Fairbanks

    Angleterre, XIIe siècle, le Roi Richard, le Lionheart, se prépare à lancer la Troisième Croisade. Il nomme son frère John en tant que régent et prend avec lui le commandant en chef du comte de Huntingdon. En apprenant de Lady Marian Fitzwalker que le prince John est devenu un cruel tyran, Huntingdon retourne en Angleterre et devient le chef d'un groupe de hors-la-loi qui se cache dans la forêt de Sherwood qui protège les villageois des exactions du prince John. 

    Douglas Fairbanks fut clairement le modèle d’Errol Flynn. C’était l’aventurier du cinéma par excellence. Il exécutait ses cascades lui-même et était un excellent bretteur. Pourtant, il devint célèbre vers 1916 grâce à des rôles comiques ou dramatiques.  Mais le succès colossal de "La marque de Zorro" en 1920 (premier Zorro du cinéma), puis des "Trois mousquetaires" en 1921 le lance définitivement dans le film d'aventure et de cape et dépée. D'autant qu'en sportif accompli, il préférait nettement ce genre de rôle. Avec Chaplin (son meilleur ami), Mary Pickford (avec qui il formait le couple le plus glamour de l'époque depuis 1916) et celui qu’elle considérait comme un père, Griffith, il fonda la United Artists en 1919. Il fut sans conteste une méga-star, mais ne sut pas traverser l'épreuve du parlant.

     

     .

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique