• UNE CHANCE SUR DEUX - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1998

    UNE CHANCE SUR DEUX

     

    25 MARS 1998

     

    UNE CHANCE SUR DEUX - BOX OFFICE ALAIN DELON 1998

     

    • Réalisation : Patrice Leconte, d'après une histoire de Bruno Tardon
    • Musique originale : Alexandre Desplat
    • Photographie : Steven Poster
    • Production : Christian Fechner
    • Sociétés de production : Les Films Christian Fechner, TF1 Films Production
    • Société de distribution : UGC Fox Distribution
    • Pays : France
    • Langue : français
    • Format : Couleur - son stéréo
    • Genre : Comédie, Action
    • Durée : 110 minutes

     

    • Jean-Paul Belmondo : Léo Brassac
    • Alain Delon : Julien Vignal
    • Vanessa Paradis : Alice Tomaso
    • Michel Aumont : Ledoyen
    • Eric Defosse : Carella
    • Aleksandr Yakovlev : Le tueur à l'imperméable
    • Valeri Gatayev : Anatoli Sharkov
    • Sandrine Caron : Maître d'hôtel
    • Véronique Hubert
    • Luis Jaime-Cortez : Ángel Vargas

     

     

    SYNOPSIS

     

    Libérée après une condamnation à huit mois de prison pour vol de voitures, Alice se voit remettre une cassette audio sur laquelle sa mère Juliette, morte un mois plus tôt, dit avoir aimé deux hommes en même temps il y a vingt ans, sans savoir lequel fut le père de la jeune fille. Voilà donc Léo Brassac, garagiste haut de gamme, et Julien Vignal, hôtelier de luxe, mis en présence par cette dernière, chacun ayant une chance sur deux d'être l'heureux papa. Un soir, ils la laissent aller danser seule. Elle échappe à trois hommes menaçants en dérobant une voiture, qui appartient au mafieux russe Sharkov, impunément installé sur la Côte d'Azur. La voiture contient une mallette de 50 millions de dollars - montant d'une transaction avec le trafiquant de drogue colombien Vargas, en réalité floué. Les hommes de Sharkov arrivent trop tard. La mallette a été subtilisée et déposée dans une consigne par le jeune inspecteur de police Carella. Sur les traces d'Alice, qu'ils prennent pour leur voleuse, ils font sauter les voitures de collection de Brassac et l'hélicoptère de Vignal. C'en est trop pour les papas embourgeoisés. Le nouveau casino et le dépôt de réserves de Sharkov sont à leur tour transformés en instruments pyrotechniques par les papas redevenus baroudeurs. Ledoyen, le supérieur de Carella en désaccord avec celui-ci, décide, pour en finir, d'indiquer aux Cosaques la planque des deux pères qu'il croit détenteurs de la mallette. C'est carrément Stalingrad ! Assiégés, Brassac et Vignal ne peuvent empêcher l'enlèvement d'Alice. S'en prenant à nouveau à l'avocat de Sharkov, Varinot, qui grâce à eux goûte aux joies du saut à l'élastique, ils obtiennent les plans du repaire du mafieux. Leur contre-attaque au bulldozer bourré d'explosifs s'avère décisive. Libérée, Alice va accompagner ses deux papas vers des cieux plus cléments. À l'aéroport, elle revoit Carella, qui avait su trouver le temps de l'aimer et qui, démis de ses fonctions, s'en va lui aussi... avec la mallette ! Un test sanguin va déterminer qui est le vrai père d'Alice. Mais a-t-elle vraiment envie de savoir ?

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    Lorsque Christian FECHNER décide de mettre en route les retrouvailles entre Jean-Paul BELMONDO et Jean-Paul BELMONDO les situations cinématographiques des deux sont un peu différentes. Le premier ne décolère pas après l'échec de "Désirée" qu'il impute entièrement aux distributeurs qui ont massacré la sortie du film. L'acteur ne désespère pas de retrouver les cîmes du box office.

    Alain DELON reste pour sa part sur le four du film de Bernard henri Levy. 

    FECHNER a remis Louis DE FUNES en selle en 1976 avec "L'aile et la cuisse", alors pourquoi ne pas construire un film autour des deux stars qui serait un succès populaire massif ? Pour ce faire, il fait appel à Patrice LECONTE cinéaste polyvalent et connu pour avoir tourné  "Les spécialistes" qui ont rendus stars Gérard LANVIN et Bernard GIRAUDEAU. 

    Le film devra être spectaculaire et drôle et ne dois pas trop appuyer sur le fait que les deux acteurs sont sexuagénaires. Pour rajeunir l'affiche et tenter d'amener de jeunes spectateurs dans les salles, Vanessa PARADIS sera la vedette féminine. 

    FECHNER investit de grands moyens et les séquences où interviennent des courses poursuites en voiture de sport, des hélicoptères et de bonnes cascades sont nombreuses.

    Le tournage se déroule dans une bonne ambiance et  les deux stars s'entendent très bien sur le tournage, les petits différents nés du tournage de "Borsalino" sont bien loins.

    Le film est plaisant et les acteurs sont en pleine forme. Souriants, décontractés et sportifs DELON et BELMONDO s'en donnent à coeur joie et n'hésistent pas à se moquer d'eux même et de leur âge. Les références à leur gloire passée sont bien présentes en particulier quand dans l'arsenal de BELMONDO, Alain DELON saisit une mitraillette et demande s'ils en seront "encore capable" avec la musique de BORSALINO comme fond sonore.

    Il ne manque pas grand chose dans le film mis à part un scénario, c'est en effet là que le bât blesse. Tout d'abord, le sujet du film lorgne plus du coté des "compères" de Francis VEBER qu'autre chose. En effet le thème de la double paternité des deux envers Vanessa PARADIS évoque très largement le duo Pierre RICHARD / Gérard DEPARDIEU. C'est limite du plagiat. Ensuite, les vilains du films ne sont pas très charismatiques et ne rendent aucune tension à l'écran. C'est donc très poliment que nous assistons à une faible intrigue, c'est du sous Luc BESSON, c'est dire le niveau où se situe le film .

    Moyennant quoi le film passe rapidement au vu de la bonne humeur dégagée par les acteurs, même Vanessa Paradis s'en sort bien, c'est tout dire.

    Patrice LECONTE filme le tout de façon anonyme, mais il prend plaisir à mettre en scène des scènes de cascades où les voitures sportives sont bien présentes. C'est un peu son "James BOND". Il reste bien sûr le plaisir de retrouver le duo de "Borsalino".

    Le film sort appuyé par une campagne marketing imposante et les deux acteurs participent même à la campagne de promotion et jouent le couplet "l'industrie cinématographique nous a oublié, mais on s'en fout!". Le principal défi du film est de sortir en pleine "Titanicmania". Le "Titanic" a explosé tous les compteurs d'entrées et Leonardo DI CAPRIO est devenu du jour au landemain une star planétaire. Certes, le film est en décélération au box office, mais la confrontation entre les deux sera intéressante.

    De fait le film effectue une bonne première semaine et déloge l'indétrônable "Titanic" de la première place du box office avec un satisfaisant 430 000 entrées et passe les 100 000 spectateurs sur Paris Banlieue. Des scores que les deux n'ont pas connu depuis longtemps. Le film connait ensuite deux semaines correctes avant de s'éffondrer, lâché par les salles au bout de troi semaines. 

    Le film a cependant passé la barre du million de spectateurs sur la France, un score que je trouve pour ma part remarquable pour un film où deux sexuagénaires tiennent l'affiche. Ce n'est pas vraiment le cas du producteur et du distributeurs qui attendaient beaucoup plus. Au vu du budget le double et plus surement le triple des entrées aurait été nécessaire. Le film est présenté comme un échec.      

    Jean-Paul BELMONDO va récidiver au cinéma avec "Amazone" mais Alain DELON semble de plus en plus lassé par le cinéma et mis à part une très courte apparition dans "les acteurs" la comédie de Bertrand BLIER il va se consacrer uniquement à la télévision. 

     

      

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

    37

    1 055 537

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    1

    430 015

    536

    2ème semaine

    5

    274 317

    559

    3ème semaine

    7

    203 669

    483

     

     

     

     

    ENTREES PARIS

     

    129 419

     

    ENTREES BANLIEUE

     

     

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE (Film Français)

     

    217 547

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    1

    108 195

    52

    2ème semaine

    5

    57 975

    52

    3ème semaine

    7

    33 205

    30

    4ème semaine

    15

    12 524

     

    Nombre de semaines Paris

     

    7

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    2 081

     

    1er jour Paris

     

    16 854

     

    Budget

     

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h19m19s125.png

     

    JEAN PAUL BELMONDO - UNE CHANCE SUR DEUX

     

    VANESSA PARADIS - UNE CHANCE SUR DEUX

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h20m50s13.png

     

    ALAIN DELON ET JEAN PAUL BELMONDO - UNE CHANCE SUR DEUX

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h21m44s38.png

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h22m21s149.png

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h24m38s243.png

     

    ALAIN DELON - UNE CHANCE SUR DEUX

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h25m16s112.png

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h26m13s166.png

     

    vlcsnap-2010-11-07-02h26m50s23.png

     

    ....


     
    « BOX OFFICE FRANCE 1992 TOP 10LE SOLITAIRE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1987 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :