• UN VRAI CINGLE DE CINEMA (HOLLYWOOD OR BUST) - JERRY LEWIS BOX OFFICE 1957

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

    (HOLLYWOOD OR BUST)

    19 AVRIL 1957

    6 DECEMBRE 1956 USA

     LE DERNIER FILM DU DUO DEAN MARTIN et JERRY LEWIS

     UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

    • Titre original : Hollywood or Bust
    • Réalisation : Frank Tashlin
    • Scénario : Erna Lazarus
    • Photographie : Daniel L. Fapp
    • Musique : Walter Scharf
    • Production : Hal B. Wallis
    • Société de production : Paramount Pictures
    • Langue : anglais
    • Format : Couleurs - 1,85:1 ; Vistavision - Mono - 35 mm
    • Genre : Comédie
    • Durée : 95 minutes

     

    • Dean Martin : Steve Wiley ; (V.F : Michel Gudin)
    • Jerry Lewis : Malcolm Smith ; (V.F : Jacques Dynam)
    • Pat Crowley : Terry Roberts ; (V.F : Nadine Alari)
    • Maxie Rosenbloom : Benny ; (V.F : Jean Clarieux)
    • Anita Ekberg : Anita ; (V.F : Monique Mélinand)

     

     

    SYNOPSIS

    Pour mieux rembourser le dangereux bookmaker auprès duquel il s'est lourdement endetté, Steve Wiley fait imprimer le double de tous les billets d'une tombola dont le grand prix est une voiture de luxe. Le hasard veut qu'il partage le gros lot avec un certain Malcolm Smith, un passionné de cinéma enthousiaste. Les deux hommes se mettent en route pour Hollywood, où Malcolm espère rencontrer l'actrice Anita Ekberg, qu'il admire éperdument. En chemin, ils font la rencontre d'une jeune chanteuse, Terry, qui s'embarque pour l'aventure. Arrivés dans la machine à rêve du 7e art américain, le trio s'émerveille, mais pour combien de temps ?.

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    La France  s'étant emparé avec du retard du phénomène LEWIS / MARTIN les sorties deviennent de plus en plus régulières, mais pas dans le bon ordre. Sorti 4 mois après leur plus grand succès en France " Un pitre au pensionnat", ce film est pourtant le 17ème et dernier tourné par les deux acteurs, "Le trouillard du Far West" sorti quelque mois plus tard n'étant que le 16ème film du duo.

    Il est d'ailleurs à constater que curieusement l' affiche française est la seule à sortir dans le monde sans la présence de Dean MARTIN à l'affiche, certes son nom est bien accolé à celui de LEWIS, mais sans aucune équivoque, l'accent est mis sur l'immense présence de LEWIS ainsi que la silhouette d'Anita EKBERG  et d'un chien Mister Bascomb.

    Cela fait déjà un petit moment que les relations sont tendues entre LEWIS et MARTIN. Déjà dans leur film précédent ils ne se parlent plus. Difficile de dire ce qui se passe entre eux. Dans ses mémoires Jerry avoue qu'il est probablement été un peu invivable. Pourtant il explique qu'il tient le duo a bout de bras, gérant à la fois les idées des gags des films mais aussi la comptabilité du duo. Jerry doit même emprunter pour payer les 1 650 000 dollars que doit le duo au fisc. L'affaire roule bien pourtant entre les films, les shows et les télés.

    " Hollywood or bust" est donc le nouveau film du duo toujours produit par Hal WALLIS et mis en scène par TASHLIN. Le scénario est basique comme d'habitude. LEWIS et MARTIN gagnent une belle voiture à une tombola et décident de se rendre à Hollywood par ce moyen de transport. Dean MARTIN a quelques bookmakers aux fesses et LEWIS veut absolument rencontrer Anita EKBERG la vedette suédoise connue pour sa forte poitrine. Le film est donc un  road movie où le duo va tout d'abord recueillir un danois (très bien dressé) du nom de Mister Bascomb, ce qui évidemment donnera lieu à quelques gags dont la voiture conduite par le chien, par exemple. Au cours du périple le duo recueille également une passagère, dont Dean MARTIN tombe amoureux. L'occasion de faire quelques roucoulades. Il y a de toutes façons pas mal de passages chantés au cours du film, dont la matière première est quand même un peu faible. Au cours du voyage, LEWIS devra affronter un taureau au cours d'une partie de tauromachie revisitée par Jerry LEWIS. Enfin le quatuor parvient à Hollywood et Jerry tombe nez à nez avec Anita EKBERG qu'il fait d'ailleurs tomber dans une piscine... Dean MARTIN parvient à se défaire des mafieux qui l'attendent et Jerry qui admire Anita délicieusement vêtue d'un corsage un peu transparent au cours d'un tournage, tombe directement dans son lit. Mais celle-ci n'en veut pas à Jerry et elle s'entiche du chien. Les deux couples peuvent donc chanter ensemble lors du final.

    Si le film est toujours aussi plaisant pour les familles, on ressent bien que Frank TASHLIN expédie les affaires courantes alors qu'il est d'habitude bien plus efficace. C'est d'ailleurs de peu que le film s'est achevé. Jerry LEWIS particulièrement imbuvable et possédant une pastèque à la place de la tête, n'agace pas seulement Dean MARTIN mais aussi le réalisateur Frank TASHLIN. Ce dernier vire LEWIS du tournage. En pleurs celui-ci rentre chez lui et ne dors pas de la nuit. Il supplie TASHLIN de revenir sur le tournage. D'après LEWIS il fut un ange sur le tournage qui put se dérouler normalement. 

    En mai 1956 Jerry LEWIS fait un malaise cardiaque sous le stress. A la fin du tournage LEWIS décide de crever l'abcès et demande à MARTIN ce qu'il représente pour lui. Dean MARTIN lui répond " de l'argent..." Effondré LEWIS annonce à sa femme que la séparation des deux est inéluctable et qu'il pense que sans le duo, la perte financière sera importante. A la Paramount, les comptables font les comptes, les deux vont perdre 7 millions de dollars en 1957 s'ils se séparent.  Malgré tout le duo doit encore honorer 15 jours de spectacle.

    Le 25 juillet 1956 le duo donne son dernier spectacle au Copacobana de New York où l'annonce de leur séparation est un coup de tonnerre. Ils étaient les deux acteurs les plus populaires d' Hollywood. Au cours de ce dernier spectacle, Jerry est ravagé, d'autant plus que Dean MARTIN ne semblait pas si ému que lui. 

    "Hollywood or bust" reste un film correct mais sans génie, où la lassitude entre MARTIN et son compère ne se ressent pas. Il reste quelques gags de LEWIS, quelques sirops chantés par MARTIN, un chien rigolo et le beau décolleté d'Anita EKBERG.

    LEWIS et MARTIN vont donc désormais devoir poursuivre leur carrière en solo. Si LEWIS va toujours regretter leur séparation, c'est un très grand sentimental, Dean MARTIN va trouver un nouveau groupe d'amis, dont Frank SINATRA avec lequel il va fonder le "Pat Rack".

    Le film fonctionne selon les canons habituels du duo aux USA avec une belle recette de 3.3 millions de dollars net ( soit environ 7.6 millions de dollars brut ce qui permet au film de demeurer proche du top 20 annuel, le duo aura fonctionné jusqu'à la fin. En Italie c'est encore un succès d'envergure avec environ 4 millions de spectateurs. En France le film est surtout positionné pour profiter des vacances scolaires et du public familial. A Paris le film sort durant les vacances de Pâques dans un circuit de 6 salles sont les habituels Elysées cinéma, le Lutécia et bien sûr le "Paramount" qui attire 24 540 spectateurs. Le film prend la première place des entrées parisiennes et entre ainsi a la 22ème place du top France. Passé les vacances il intègre le circuit des salles de continuation et des quartiers et attirer près de 700 000 spectateurs sur Paris et sa banlieue. En France comme d'habitude le film bénéficie de peu de copies et celles-ci vont tourner sur le territoire non sans succès bien que le duo soit surtout populaire a Paris et dans les grandes villes. Le film va même bénéficier d'une augmentation de copies pour la fin d'année 1957ce qui lui permet de revenir dans le top hebdomadaire français. Au total le film attire 1.8 millions de spectateurs en France, encore un bon succès. Le duo s'est donc séparé en plein succès, sans jamais connaitre l'échec aux 4 coins du Monde, devenant un des plus célèbres duos d'acteurs de l'histoire du cinéma américain. On peut comprendre l'angoisse de Jerry Lewis de se retrouver seul.    

        

    CATEGORIE RANG ENTREES SALLES
    ENTREES FRANCE  58 1 801 970
     
    1ère semaine FRANCE
    22 69 845
    6
    2ème semaine FRANCE 21 58 362 8
    35ème semaine FRANCE  17 51 643 14
    36ème semaine FRANCE 25 59 405 24
    ENTREES PARIS BANLIEUE   700 000
     
    1ère semaine  1 69 945 6
    2ème semaine 3 58 362 8
    BOX OFFICE ITALIE
    23 4 000 000
     
    BOX OFFICE USA 23 3.3 M$ rentals  
    Cote du succès   * * *
     

     Chiffres France de Fabrice Ferment

     

     UN EXTRAIT DU FILM EN VF AVEC LA VOIX DE JACQUES DYNAM

     

     BANDE ANNONCE DE HOLLYWOOD OR BUST

     

     

    CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN GRAND FORMAT ET EN HD

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ANITA EKBERG UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    UN VRAI CINGLE DE CINEMA

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ....

    « JERRY SOUFFRE DOULEUR (The patsy) - JERRY LEWIS BOX OFFICE 19643 SUR UN SOFA (Three on a couch) -JERRY LEWIS BOX OFFICE 1966 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :