• UN PAPILLON SUR L'EPAULE - LINO VENTURA BOX OFFICE 1978

    .

    UN PAPILLON SUR L'EPAULE

     

    3 MAI 1978

     

     

    UN-PAPILLON-SUR-L.jpg

    Réalisation

    Jacques DERAY

    Scénario

    Jean-Claude CARRIERE

    Tomino GUERRA

    Photographie

    Jean BOFFETY

    Jean CHARVEIN

    Musique

    Claude BOLLING

    Production

    Yves GASSER

    Yves PEROT

    ACTION FILMS

    GAUMONT

    CITEL FILMS

    Distribution

    GAUMONT

    Durée

    95 minutes

    Tournage

    07/11/1977- 20/01/1978

    Roland FERIAUD

    Lino VENTURA

    Sonia FERIAUD

    Nicole GARCIA

    La femme à l'imperméable

    Claudine AUGER

    L'homme au papillon

    Paul CRAUCHET

    Le Docteur

    Jean BOUISE

    La jeune femme

    Dominique LAVANANT

     

     

     

    En escale à Barcelone, Roland Fériaud est attiré par un râle provenant de la chambre d'hôtel voisine de la sienne. Il pousse la porte, mal fermée. Incapable de se souvenir de ce qu'il lui est advenu depuis, il se réveille dans une clinique, questionné par un docteur qui cherche à le faire parler d'une mallette. Curieux établissement, qui ne compte qu'un seul autre pensionnaire, un simple d'esprit en pyjama et ne cessant de s'adresser à un papillon imaginaire dans le creux de son épaule. Retourné en ville, Fériaud remarque à l'hôtel une femme désespérément à la recherche de son mari, que personne ne connaît. Intrigué, il retourne à la clinique, où rien n'est comme avant et où gît un cadavre, celui de Miguel Carrabo, l'époux disparu.
    Menant son enquête, il est contacté par une femme en imperméable. Selon elle, il est l'objet d'une méprise mais toute l'" organisation " ne le sait pas encore.
    C'est alors que vient le rejoindre son épouse, Sonia, qu'il n'a pas vue depuis plusieurs mois. Mais, bientôt, elle est enlevée et il doit, pour la faire libérer, restituer la mystérieuse mallette que Madame Carrabo lui a heureusement confiée avant d'être à son tour assassinée. Décidé à enfin comprendre ce qui se trame, il contacte avec Sonia le consul de France. Celui-ci leur conseille de tout oublier. Fériaud raccompagne Sonia à la gare. À peine ressorti dans la rue, il est abattu.

     *******************************************************

    Jacques DERAY sort d'une bonne période commerciale et artistique. En effet ses trois derniers films sont  des productions DELON qui ont connu de bons succès. "Le gang" sorti en 1977 n'est sans doute pas son meilleur film, mais le public l'a bien accueilli.

    Peut être pour sortir de sa confortable association avec la star DELON, il va se pencher sur un film plus difficile d'accès. Il va retrouver Lino VENTURA avec qui il a tourné en 1966 "Avec la peau des autres" . Lino a bien évolué depuis ce film de 1966. Plus exigeant, il apporte un soin particulier au choix de ses films et se fait plus rare sur les écrans. Il est toujours populaire mais deux de ses trois derniers films ont été des échecs. Après l'excellent "Cadavres exquis" le choix d'un film avec Jacques DERAY semble être un bon choix de carrière.

    Avec l'aide du grand Jean-Claude CARRIERE au scénario, Jacques DERAY va s'ingénier à proposer un film dérangeant pour le spectateur. Tout comme Roland Fériaud le héros du film, le spectateur va subir l'intrigue de manière inconfortable, ne sachant jamais où il va être transporté, ni comprendre le pourquoi et le comment lié à l'affaire. En quelques sortes, le film emprunte beaucoup à certains films du moment comme "Cadavres exquis", "Le locataire" ou "Monsieur Klein"..

    Lino VENTURA interprète le rôle d'un homme lambda dont le destin va le conduire vers l'enfer. 

    En escale à Barcelone, ville dont le caractère touristique semble effacé, Paul ouvre une mauvaise porte au sein de l'hôtel dans lequel il doit séjourner. Témoin d'une scène de meurtre, il est violemment assommé par derrière.

    Il se réveille après un cauchemar dans un hôpital qui ressemble plus à l'univers des jeux comme "Silent Hill" qu'autre chose... Glauque, vieux, l'hôpital semble désert... Déboussolé, Paul fait la connaissance du médecin qui semble diriger l'établissement. Assez chaleureux, il rassure Paul qui semble hébété. L'occasion de voir Lino camper un homme désemparé, sans fard, faisant un peu papy dans son pyjama rayé.  Le médecin n'est autre qu'un des plus grands seconds rôles français en la personne de Jean BOUISE. Doucereux, rassurant, il est idéal pour mettre en confiance Roland Fériaud totalement déboussolé et qui se confie rapidement. Alors qu'on devine que tout cela n'est pas très naturel, nous découvrons le seul voisin de Fériaud. Un malade, habillé du même pyjama qui veille sur un mannequin et qui parle à un papillon imaginaire. Cette homme bénéficie de l'attention sympathique du médecin. C'est Paul CROCHET qui joue superbement le rôle du malade. L'acteur est un habitué des films de DERAY, on a pu le voir dans "La piscine", et "Flic story" où il a été excellent à chaque fois. Il est évident que la présence de cet homme renforce l'impression de mystère. Qui est-il ? Pourquoi est-il le seul occupant avec Roland de cet hôpital jugé "calme" par le médecin ?  De plus le médecin semble être très curieux quant à une mallette, qui ne dit rien à Fériaud. On pourrait penser que celui est prisonnier de cet hôpital aux volets clos et à la peinture écaillée, mais  il n'en est rien et sort le lendemain.

     

    Il retrouve sa femme, jouée par Nicole GARCIA. Il pourrait partir et en rester là, mais il insiste et a la manière de Cary GRANT dans "La mort aux trousses" celui-ci va tenter d'enquêter sur ce qui lui est arrivé en repassant par son hôtel. Son enquête lui permet de rencontrer Mme Carrabo une femme à la recherche de son mari qu'il retrouvera mort dans l'hôpital déserté. Pas si désert que cela puisqu'il retrouve son mystérieux malade, laissé seul..... Il récupère la fameuse mallette grâce à Mme Carrabo qui va trouver la mort peu après.

    Le mystère s'intensifie. Nous ne savons pas grand chose et comme Feriaud, le spectateur déambule dans cette sombre et mystérieuse Barcelone. La lumière semble venir d'une mystérieuse femme, jouée par la merveilleuse Claudine AUGER, ex James BOND girl que l'on voit trop rarement sur les écrans. Elle semble au courant des tenants et aboutissants de l'histoire. Elle cite une organisation qui surveille Feriaud. Il serait mêlé sans le vouloir à une étrange affaire dont la mallette semble être le principal objet d'intérêt. Feriaud tente d'alerter la police, mais au sein du commissariat il se ravise comme atteint d'un sixième sens et rejoint l'inconnue.

    Sa vie bascule dans le drame quand sa femme est enlevée. Il livrera la fameuse mallette sans revoir sa femme. Il va retrouver sa mystérieuse inconnue abattue, mais qui ne lui délivrera pas d'indices avant de mourir. Sa femme est libérée  et ils décident d'aller tout raconter au Consul de France. La réaction est très ambigüe et Roland comprend qu'il  vaut mieux pour lui de ne pas insister. Après avoir raccompagné sa femme à la gare il est abattu en pleine rue. Pendant ce temps là, le mystérieux malade au papillon déambule dans la ville en pyjama....

    Le film n'offre aucune piste pour le spectateur ce qui lui laisse un sentiment désagréable d'être baladé dans le film. Tel Roland FERIAUD il subit l'intrigue sans jamais avoir la sensation de dominer le sujet, de pouvoir se raccrocher à quelque chose. Décrit souvent comme un film Kafkaïen à cause de la présence du fou, c'est en fait un film policier à tiroir, mystérieux et dont nous ne connaitrons jamais les aboutissants, un film un peu paranoïaque dans une Barcelone grande cité bien sombre et inamicale.

    Lino VENTURA est formidable en homme de tous les jours pris dans la tourmente et qui tente désespérément de s'accrocher à quelque chose de tangible. Pas toujours mis en valeur, il apparait parfois faible et désemparé. Un grand rôle épaulé par des acteurs de haute volée.

    Jacques DERAY a réalisé son meilleur film depuis "Un homme est mort".

     

    Pour l'anecdote Lino VENTURA a été très choqué lors du tournage de la scène où son personnage est abattu dans la rue. S'écroulant en plein Barcelone pour faire "vrai", il gît dans la rue sans que personne ne fasse un geste pour le relever où s'enquerir de ce qui lui est arrivé.

     

    Comment le public va réagir face à un film pessimiste où Lino VENTURA ne joue ni un flic, ni un homme d'action ?. Le reste du casting est de qualité, mais peu attractif en terme de box office. L'affiche est austère et montre un Lino VENTURA désemparé, pas sous son meilleur jour. Le titre est d'ailleurs bien mystérieux. Malgré une première semaine correcte lors de sa sortie parisienne, le film ne parvient pas à aller au delà des 200 000 entrées parisiennes malgré de bonnes critiques. Le public de province qui ne se reconnait pas dans ce Lino, ne suit pas du tout et au final c'est un échec avec à peine plus de 550 000 entrées.

    Jacques DERAY va rapidement tourner un nouveau film avec Alain DELON gage de succès commercial. Pour Lino VENTURA dont la popularité n'est pas remise en cause, on peut légitimement s'interroger sur ce 3ème échec commercial sur ses quatre derniers films. Pourtant le film suivant de l'acteur ne sera ni un polar, ni un film d'aventures, genres où le public aime le retrouver....       

       

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    553 517

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE
    source "le Film FRANCAIS"

     

    226 587

     

     

     

     

     

    1ère semaine

     

    69 202

    20

    2ème semaine

     

     

     

    Nombre de semaines Paris

     

    12

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 460

     

    Cote du succès

     

    *

     

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h14m15s126

     

    UN PAPILLON SUR L'EPAULE - LINO VENTURA BOX OFFICE

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h15m03s92.png

     

    UN PAPILLON SUR L'EPAULE - LINO VENTURA BOX OFFICE

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h15m56s119.png

     

    UN PAPILLON SUR L'EPAULE - JEAN BOUISE

     

    UN PAPILLON SUR L'EPAULE - PAUL CRAUCHET

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h25m22s141.png

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h25m35s11.png

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h27m15s247.png

     

    UN PAPILLON SUR L'EPAULE - CLAUDINE AUGER

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h32m32s93.png

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h33m55s150.png

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h35m52s39.png

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h36m00s126.png

     

    vlcsnap-2011-06-10-00h36m18s44.png

     

     

     

    .

    « LA GRANDE MENACE - LINO VENTURA BOX OFFICE 1978CADAVRES EXQUIS - LINO VENTURA BOX OFFICE 1976 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :