• UN MOMENT D'EGAREMENT - BOX OFFICE JEAN-PIERRE MARIELLE 1977

    .

     

    UN MOMENT D'EGAREMENT

     

    21 DECEMBRE 1977

     

     

    un_moment_d_egarement.jpg

    Réalisation

    Claude BERRI

    Scénario

    Claude BERRI

    Photographie

    André NEAU

    Musique

    Michel STELIO

    Production

    Claude BERRI

    Distribution

    AMLF

    Durée

    85 minutes

    Tournage

    29/08/77 - 08/10/77

    Pierre

    Jean-Pierre MARIELLE

    Jacques

    Victor LANOUX

    Françoise

    Agnès SORAL

    Martine

    Christine DEJOUX

    Le chef du Yard

    Harry ANDREWS

     

     

    Pierre et Jacques passent leurs vacances à St-Tropez. Martine et Françoise accompagnent leurs pères en l'absence de leurs mères puisque Pierre est divorcé et que la femme de Jacques a choisi ce moment pour "faire le point" loin de son mari. Les deux jeunes filles sont amies et indépendantes de caractère. Pierre et Jacques ne les tyrannisent pas trop encore qu'ils surveillent avec attention leurs fréquentations et leurs sorties. Un soir, sur la plage, Pierre se laisse séduire par la provocante Françoise. Dès lors, il ne sait plus comment se comporter devant Jacques d'autant que ce dernier a reçu les confidences de sa fille sans obtenir toutefois le nom de son amant. Jacques enquête et Pierre brouille les pistes jusqu'au jour où il finit par avouer sa faiblesse après avoir pris la décision de repousser à tout jamais Françoise. Martine, qui est au courant, ne le juge pas, mais Jacques écourte ses vacances après lui avoir retiré son amitié. Déçue par la conduite de Pierre, Françoise, après avoir beaucoup pleuré, se résoud à sortir avec des garçons de son âge.

     

    Jean-Pierre MARIELLE ne cesse de tourner et après avoir sorti "Comme la Lune" embraye le tournage du nouveau Claude BERRI. Il a déjà croisé la route du cinéaste producteur pour l'excellent "Sex shop" en 1972 et l'affiche du film signée WOLINSKI est révélatrice du ton de cette comédie.

    On le sait Claude BERRI laisse la part belle aux acteurs et navigue habilement entre thèmes personnels et comédies parfois grivoises. Cette fois, sous le couvert d'une joyeuse comédie, le réalisateur propose une réflexion sur un thème sensible. En effet, Pierre va être non seulement rattrapé par le démon de midi, mais va d'autre part, coucher avec la fille de son meilleur ami. Coup double si j'ose dire.

    La grande force de BERRI est décrire des textes qui collent parfaitement à ces deux acteurs et de décrire un quotidien très familier à tous les spectateurs. L'ensemble semble cohérent, plausible, voire vécu. 

    Rien n'annonce dans le début du film ce qui va se passer dans la seconde partie. Deux collègues de travail, très amis se retrouvent à St Tropez avec leurs filles. Tous logent dans une petite maison situé aux alentours du célèbre port. Les deux potes sont joués par Jean-Pierre MARIELLE et Victor LANOUX tout auréolé du triomphe des deux derniers films d'Yves ROBERT dont "Nous irons tous au Paradis" sorti quelques semaines auparavant.

    Les deux filles sont proches (?) de l'âge adulte. Martine, la plus mûre est plutôt frondeuse et Françoise, la fille de Jacques est une femme enfant qui suce encore son pouce dans son lit. Si Pierre, divorcé, est décidé à profiter des vacances, Jacques lui est préoccupé par sa relation avec sa femme. Plus ou moins séparés, cette situation le rend parfois ronchon. Un rôle qui est en définitive proche de celui qu'il jouait dans le diptyque d'Yves ROBERT. 

    Sur la plage, ils observent les jeunes estivantes qui arborent de fières poitrines. D'ailleurs leurs filles sont elles aussi de jolies plantes, surtout Françoise jouée par la charismatique Agnès SORAL. A 17 ans, c'est son premier rôle. Elle possède encore un physique d'adolescente. La petite poitrine ferme, les abdos apparents, un maigre maillot de bain pour la couvrir, bref, une jolie plante pour les jeunes dragueurs du coin.

    D'ailleurs, les deux papas discutent de leurs petits problèmes centrées autour de leurs filles respectives. Jacques joue la carte du papa poule qui a autorisé sa fille de prendre la pilule, "au cas où", il prône la transparence entre eux. Pierre, lui, est plus fataliste. Mais ses relations se détériorent avec sa filles lorsqu'elle découche. Comme toute ado, elle rentre dans le ventre de son père et se montre agressive. C'est l'âge.  Pierre est dépassé. Il sera encore plus lorsqu'un soir dété, de sortie avec les deux filles, il se fait draguer ouvertement par Françoise au cours d'un bain de minuit. Il ne peut résister à la tentation de céder à cette jeune fille au corps de femme.

    Evidemment celui-ci cogite un peu le lendemain. Françoise elle, assume, et continue de le provoquer. Jacques, lui ne voit rien, trop coupé à son problème surtout que le même soir, il s'est offert une petite aventure.

    Pierre commence à éprouver quelques problèmes dans sa relation en plus il doit affronter le regard des autres, en particulier celui des jeunes gens qui ne comprennent pas la situation.

    Françoise craint elle aussi d'avoir fait quelques bêtises et se confie partiellement à son père. Abasourdi, celui-ci qui est évidemment celui qui est le seul à ne pas comprendre la situation, va demander à son ami de trouver l'identité de l'amant de sa fille. Cette situation vaut quelques mimiques impayables de MARIELLE qui s'assombrit au fur et à mesure que son ami lui confie des missions.

    La situation se dégrade entre Pierre et Françoise. Il tente de rompre, mais devra se rendre compte qu'il est jaloux lorsqu'elle sort avec des garçons de son âge. Finalement il avoue la vérité à son ami stupéfait et écœuré. Il tente de justifier son acte par l'amour qu'il éprouve pour Françoise et se heure à l'incompréhension de son ami qui tente de la ramener sur terre. La fin reste très ouverte. Chacun peut imaginer ce qu'il veut. Pierre et Françoise vivront ils ensemble, réussiront ils leur pari. Qui sait ?

    Claude BERRI réalise un film épatant qui pose des questions sans jamais tomber dans le mauvais goût. Il ne juge pas et se contente de nous livrer cette comédie savoureuse. Sexy mais non perverse Agnès SORAL est charmante. Que dire de Jean-Pierre MARIELLE et Victor LANOUX au sommet de leurs talents ? Les joutes oratoires entre les deux sont excellentes et fort drôles. Ils n'en font pas trop, car quelque part la situation est délicate. MARIELLE incarne parfaitement un homme de 45 ans abasourdi par ce qu'il éprouve et qui perd un peu les pédales. Une grande composition, une fois de plus.

    Le film sort pour noël 1977 et doit affronter une très féroce concurrence. "Bernard et Bianca" les souris de DISNEY sont en tête du Box office parisien, mais la concurrence vient surtout de "Diabolo Menthe" surprise de cette fin d'année qui propose un regard plus sage sur les émois des adolescentes. Comme le film n'est pas vraiment familial et qu'il ne dispose que de 15 salles, soit 10 de moins que la plupart de ses concurrents, il ne dépasse la 9ème place du classement hebdo pour sa première semaine. Et pourtant il grappille quelques places la semaine suivante mais va assez rapidement décélérer. Pas vraiment un film de noël, le film ne parvient pas à franchir le million d'entrées en France, ce qui est décevant au vu de sa qualité.

    Malgré tout les deux acteurs sont toujours demandés, cependant MARIELLE devra affronter la concurrence d'une nouvelle génération de comiques tels ceux de la troupe du Splendid.

    Claude BERRI n'oublie pas Agnès SORAL et la fera tourner dans "Tchao Pantin" en 1983 rôle qui la fera exploser aux yeux du public.

    Signalons que Bertrand BLIE réalisera quelques temps plus tard un film au sujet proche avec "Beau père".  

     

     

       

      COTE DU FILM : 8.5

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    911 534

     

    ENTREES PARIS

     

     

     

    ENTREES BANLIEUE

     

     

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    260 800

     

    Détail entrées Paris

     

     

     

    1ère semaine

    9

    45 121

    15

    2ème semaine

    7

    58 331

    17

    3ème semaine

    4

    53 465

    18

    4ème semaine

    8

    36 392

    17

    5ème semaine

    13

    21 846

    13

    6ème semaine

    15

    15 015

    9

    Nombre de semaines Paris

     

    13

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 008

     

    Budget

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

    457 946

     

    Box office annuel Italien

     

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

     

    vlcsnap-2011-09-22-17h55m50s35

     

     

    vlcsnap-2011-09-22-17h55m57s108

     

    vlcsnap-2011-09-22-17h56m00s138

     

    vlcsnap-2011-09-22-17h56m40s17.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-17h57m11s72.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-17h58m32s120.png

     

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h00m30s18.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h01m29s95.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h02m50s138.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h03m13s115.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h03m24s222.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h04m03s97.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h04m07s140.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h04m30s117.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h04m55s106.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h05m10s4.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h05m21s107.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h06m25s243.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h06m33s62.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h08m39s40.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h09m42s162.png

     

    vlcsnap-2011-09-22-18h10m06s149.png

     

    .

    « LES DEUX CROCODILES - BOX OFFICE JEAN PIERRE MARIELLE 1987COMME LA LUNE - BOX OFFICE JEAN PIERRE MARIELLE 1977 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :