• UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2 - MICHAEL WINNER BOX OFFICE 1982

     

    UN JUSTICER DANS LA VILLE N°2

    (DEATH WISH 2 )

     20 FEVRIER 1982 (USA)

    5 MARS 1982

    (interdit aux moins de 18 ans)

     

      UN-JUSTICER-2.jpg

     

    Réalisation

    Michael WINNER

    Scénario

    David ENGELBACH

    Photographie

    Richard KLINE

    Musique

    Jimmy PAGE

    Production

    Hal LANDERS
    Bobby ROBERTS
    Menahem GOLAN
    Yoran GLOBUS
     

    Distribution

    Warner-Columbia

    Durée

    95 minutes

    Tournage

     

    Paul Kersey

    Charles BRONSON

    Geri Nichols

    Jill IRELAND

    Frank Ochoa

    Vincent GARDENIA

    Préfet de Police de LA

    Anthony FRANCIOSA

     

    A Los Angeles, l’architecte Paul KERSEY sembla avoir oublié le drame vécu à New York quelques années plus tôt ; l’assassinat et le viol de sa femme, le viol de sa fille Carol. Celle-ci n’est pas encore rétablie, elle n’a pas encore retrouvée la parole, mais Paul aidée par son amie Geri NICHOLS, journaliste à la radio, l’entoure de soins attentifs.

    Cependant Paul, agressé par des voyous, se défend, et ceux-ci pour se venger, occupent sa villa en son absence. Ils violent la bonne avant de l’assassiner lorsqu’elle tente d’appeler la police. Ils assomment Paul à son retour et enlèvent Carol. Menacée de viol, la jeune fille se jette par la fenêtre et s’empale sur le pieu d’une grille.

    Aux questions de la police, Paul répond par le silence. A l’insu de Géri qui désapprouve la violence, il loue une chambre dans les quartiers chauds de la ville et va rechercher les agresseurs pour les abattre.

    Il va les tuer les uns après les autres, tout en permettant à une jeune femme d’échapper à un viol dans un parking. La police locale comprend qu’elle a affaire à un « vigilante ». Le rapprochement avec les exécutions de New York, sept ans plus tôt, s’impose. La police New-Yorkaise qui avait renoncée jadis à inculper Paul étant donné les soutiens dont il bénéficiait dans l’opinion publique, dépêche l’inspecteur OCHOA à Los Angeles. Celui-ci traque Paul, mais il est amené à l’aider dans son dernier combat contre les voyous et il est tué. Le chef de la bande Charles WILSON, dit Nirvana, réussit à s’échapper. Jugé, il est confié à un psychiatre. Paul s’introduit dans l’hôpital où il est soigné pour le tuer. Au cours de la bagarre, WILSON s’électrocute…Géri quitte Paul, car elle désapprouve ses méthodes.

    Los Angeles, la nuit. Des coups de feu éclatent loin dans la ville….

     **************************************************************

    En 1981, la côte commerciale de Charles BRONSON est basse. En France ses trois derniers films ont fait chacun entre 200 000 et 300 000 entrées autant dire pour un acteur de 60 piges  catalogué dans les films d’action que cela équivaut à une fin de non recevoir des studios….

    Heureusement, il reste peut être un plat à réchauffer, une bonne vieille recette. Le premier « Death wish » a été un gros succès et peut être serait-il temps de donner une suite au film qui restait sur une fin plus ou moins ouverte.

    Ce sont les duellistes Menahem GOLAN et Yoran GLOBUS qui produisent le nouvel épisode pour Warner-Columbia. Ils n’ont pas encore crée la célèbre société CANNON, mais imposent leur style tout en finesse quoique un peu « retenu » sur cet épisode. Il doit y avoir encore plus de violence que dans le premier film, plus de scènes choc.

    Tout semble aller pour le mieux pour  Paul  KERSEY qui semble guéri de ses blesures psychologiques. A Los Angeles il refait sa vie avec Geri, interprétée par Jill IRELAND que l’on retrouve avec plaisir. Il a toujours son job d’architecte reconnu,  une belle maison avec une bonne, et sa fille, violée dans le premier épisode est toujours hospitalisée mais semble reprendre un équilibre précaire. Alors que Paul se promène avec Geri et sa fille  son portefeuille est volé en plein jour par  groupe de 5 « muggers » dont le look frôle le ridicule le plus absolu. En fait il font plus rire qu’autre chose, mais bon, on sent déjà la patte des GOLAN /GLOBUS qui savent bien comment impressionner le spectateur. On reconnaîtra Laurence FISHBURNE grimaçant et cabotinant tant qu’il peut. Décidément dans le premier épisode on pouvait déjà apercevoir Jeff GOLDBLUM comme « mugger », c’est vraiment la chance aux jeunes premiers.

    Paul cours derrière l’un deux (en trois plans, hein, parce que à 60 piges…)le rattrape et le rosse. Il ne l’emporte pas au paradis, car les voyous obtiennent son adresse et se rendent à son domicile. Ils violent la bonne dans une scène bien longue, et comme c’est du "Golan Globus" elle est nue frontalement et prise par derrière, histoire de bien choquer  le spectateur. Paul et sa fille rentrent, ils assomment Paul et kidnappent sa fille, non sans avoir achevé la bonne qui voulait alerter la police à coups de pied.

    Là où la scène du premier film était violente pas voyeuse, les Golan Globus n’ont pas lésiné sur le voyeurisme…

    La suite est particulièrement nauséabonde. Soumise, Carol se laisse lentement violer par un des agresseurs, souriante, avant de se défenestrer et de mourir empalée sur la grille de l’entrepôt.

    Paul ne se montre pas totalement effondré, le « justicier » vient de renaître en lui encore plus impitoyable. Alors que la police ne retrouve pas les agresseurs, lui les retrouvera avec une facilité déconcertante. Il plombe la croix que porte le premier (avec l’agresseur derrirère elle en passant) et continue d’éliminer les autres muggers. Il parvient à garder son identité secrète envers Geri qui très amoureuse ne se doute de rien. Une vieille connaissance OCHOA arrive à Los Angeles car il a bien reconnu la patte de Kersey et vient tenter de le prendre en flagrant délit. Il tente de convaincre Géri de l'aider mais celle-ci ne veut pas voir la vérité. Ochoa suit Kersey la nuit durant son opération de dératisation, mais ce dernier est en mauvaise posture. C'est OCHOA qui le sauve , mais malheureusement il est abattu par les « muggers » au cours de la fusillade. Avant de mourir, OCHOA « adoube » Paul et le charge de le venger, ce que l’intéressé mettra en œuvre avec zèle. Le dernier affrontement sera plus difficile, il se bat férocement contre WILSON le chef des « muggers » dans l’hôpital psychiatrique où ce dernier  est interné. Paul est sérieusement blessé au cours de l'affrontement mais va parvenir à électrocuter Wilson , comme sur une chaise électrique. Blessé, fatigué, il est prêt à se rendre, mais l'infirmier adepte de ses méthodes lui permet de s’échapper. Malheureusement Paul perd Geri qui a découvert à son domicile qu’il était le fameux « vigilante ». Elle lui rend sa bague de fiancailles.

    Paul refait surface quelques mois plus tard à son bureau. Il semble calme et apaisé. Mais la nuit, résonne désormais des coups de feu du justicier !

    L’effet de surprise s’est bien dissipé, et l’épisode souffre de la surenchère des effets demandés par nos producteurs préférés. Michael WINNER et Charles BRONSON s’acquittent de leur tâche, dont le but est de rendre l’action du vigilante encore plus légitime. Le film est mauvais car on asssite plus au remake du premier film qu'à une suite proprement dite. Une redite inhabituelle du couple BRONSON / WINNER . 

    Les résultats au Box Office sont très satisfaisants. Aux USA, « Variety » se félicite du retour de BRONSON au Box Office. En France, le film passe le million d’entrées, ce qui n’était pas arrivé à BRONSON depuis un bon moment et à Paris, malgré une interdiction aux mineurs le film passe la barre des 100 000 entrées en première semaine. Le film passe la barre du million de spectateurs, ce sera la dernière fois pour Charles BRONSON qui n'aura guère le choix à 60 ans de s'enfermer définitivement dans les rôles de flingueurs ou de justiciers.     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 160 534

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    285 076

     

    1ère semaine

    2

    103 036

    29

    2ème semaine

    2

    71 807

    32

    3ème semaine

    6

    45 937

    31

    4ème semaine

    12

    31 317

    17

    Nombre de semaines Paris

     

    8

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 941

     

    Budget

     

    2M$

     

    Nombre de semaines  top 10 US

    4

     

     

    Meilleur classement    top 10 US

    3

     

     

    Recettes Mondiales

     

    45 M$

     

    Estimation recette brute USA

     

    16,1 M$

     

    Box office annuel Espagne

     

    813 343

     

    Box office annuel Allemagne

    31

    652 361

     

    Box office annuel Italie

    64

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     UN  JUSTICIER DANS LA VILLE 2 TRAILER

     

    death_wish_ii_ver1.jpg

     

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h24m41s68.png

     

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h25m48s225.png

     

    UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2 - CHARLES BRONSON

     

    LAURENCE FISHBURNE - UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h28m02s25.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h28m21s220.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h28m55s43.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h30m00s184.png

     

    CHARLES BRONSON - UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h57m03s30.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-13h58m39s227.png

     

    LAWRENCE FISHBURNE - UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h00m38s131.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h03m29s53.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h04m07s181

     

    CHARLES BRONSON - UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h05m09s32.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h06m51s26.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h08m00s199.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h08m50s40.png

     

    vlcsnap-2011-11-06-14h10m05s172.png

     

    .

    « LE JUSTICIER DE NEW YORK - MICHAEL WINNER BOX OFFICE 1986UN JUSTICIER DANS LA VILLE - MICHAEL WINNER BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :