• TERMINATOR - BOX OFFICE JAMES CAMERON MISE A JOUR

     

    TERMINATOR

    (THE TERMINATOR)

    26 OCTOBRE 1984 (USA)

    24 AVRIL 1985

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I


     

    • Réalisation : James Cameron
    • Scénario : James Cameron, Gale Anne Hurd
    • Modélisation du Terminator : Stan Winston (directeur de la seconde équipe/effets spéciaux)
    • Photographie : Adam Greenberg
    • Effets spéciaux : Roger George et Frank DeMarco (pour Fantasy II Film Effects)
    • Montage : Mark Goldblatt
    • Musique : Brad Fiedel
    • Production : Gale Anne Hurd, John Daly et Derek Gibson
    • Sociétés de production : Hemdale Film Corporation, Pacific Western Productions, Euro Film Funding et Cinema 84
    • Société de distribution : 20th Century Fox
    • Budget : 6 400 000 US$
    • Format : Couleurs – 35 mm- 1,85:1 - Son stéréo
    • Durée : 107 min
    • Arnold Schwarzenegger (VF : Pascal Renwick) : Le Terminator T-800 (Modèle 101)
    • Michael Biehn (VF : Patrick Poivey) : Kyle Reese
    • Linda Hamilton (VF : Élisabeth Wiener) : Sarah J. Connor
    • Lance Henriksen (VF : Joël Martineau) : Inspecteur Hal Vukovich
    • Bill Paxton (VF : Alain Flick) : Le chef des Punks

     

     

     

    Deux personnages nus comme des vers surgissent presque simultanément à Los Angeles en 1984. Le premier, un colosse, se procure un arsenal redoutable, élimine ceux qui se dressent en travers de son chemin et assassine deux femmes nommées Sarah Connor. Une serveuse portant le même nom comprend bientôt qu'elle aussi est menacée; son amie Ginger est abattue chez elle à sa place. Le tueur tente de l'éliminer dans une boîte de nuit et provoque un massacre, mais Sarah a un ange gardien en la personne de Kyle Reese, l'homme apparu dans les mêmes conditions que l'assassin. L'ayant sauvée, il explique à Sarah incrédule qu'il vient de l'an 2029, d'un futur postnucléaire où les machines livrent aux derniers humains une guerre sans merci. Le colosse est un cyborg, mi-homme, mi-robot, véritable machine à tuer hypersophistiquée : le Terminator, programmé pour tuer Sarah afin d'assurer la victoire des machines. En effet, Sarah doit engendrer un garçon qui deviendra le chef victorieux des rebelles. Terminator doit donc éliminer la future mère du héros et Reese protéger celle dont dépend le sort de l'humanité.Le cyborg traque le couple sans relâche, dans un commissariat où il extermine les policiers, puis dans un motel où les deux fugitifs se sont cachés et se sont avoués leur amour. Ayant successivement survécu à une chute de moto, au passage sous un camion-citerne et à l'explosion de celui-ci, l'indestructible Terminator, réduit à l'état de squelette métallique, continue de poursuivre le couple, qui se réfugie dans une usine automatisée. Reese meurt en faisant exploser son ennemi qui, bien que sectionné en deux, pourchasse encore Sarah. Celle-ci en vient enfin à bout en l'écrasant sous une presse pneumatique. Enceinte de Kyle, Sarah accouchera d'un petit John qui deviendra un héros aux côtés de son futur père.

     

    Avant la sortie de « Terminator » personne ne connaissait James CAMERON, auteur du fameux « Piranha 2 » sorti en 1983 et reconnu par une poignée de fans du journal « l’écran fantastique » pas vraiment de quoi se faire des lettres de noblesse. Arnold SCHWARZENEGGER est populaire grâce aux deux volets de Conan, mais on le voit mal sortir de ce carcan de l’héroïc-fantasy où il risque de devenir un Steve REEVES des années 80. De plus les écrans sont envahis de séries B de science fiction ou de films Italiens post apocalyptiques et les fameux GOLAN / GLOBUS commencent à exploiter le filon des séries Z avec bonheur. Alors il est évident que lorsque ce « Terminator » est présenté au festival d’Avoriaz 1985 après son succès américain l’heure est au scepticisme. A cette époque, pas si lointaine, internet n’existe pas et les news issues des Etats-Unis sont disponibles essentiellement par le biais des journaux spécialisés. Seul le « Film Français » diffuse les tableaux du Box Office US avec deux semaines de retard, et les initiés savent donc que le film qui dispose d’un budget très modeste, a très largement remboursé sa mise.

    Or, le film remporte le grand prix du festival d’Avoriaz haut la main. A cet effet, sur TF1, Michel BLANC, membre du jury au festival, et qui a remporté un énorme succès avec « marche à l’ombre » en 1984, crache littéralement sur le film, s’offusquant qu’une telle bouse reçoive un tel accueil. A la sortie du film dans les salles, le magazine « Starfix » référence à l’époque, diffuse une critique assassine du film, une sorte de film facho en somme avec un Arnold ridicule. Les autres magazines, plus « sérieux » réservent à peu près le même sort au film. Cependant, les quelques extraits du film ont largement remplis leur rôle. Là où les professionnels s’offusquent de la scène du commissariat, le public, lui, est diablement motivé par l’image d’un Arnold monolithique, criblé de balles au sein de l’établissement qu’il dévaste. Et ce n’est pas l’affiche du film et son titre ridicule qui calme notre attente.

    De fait, le film reçoit un accueil énorme à sa sortie. La première séance du film au « grand Rex » à Paris est chaud bouillant. C’est un véritable coup de poing que reçoit le grand public. James CAMERON est généreux, il en donne pour son argent. Les scènes mythiques se dévoilent au fur et à mesure : l’arrivée du Terminator puis de Kyle, la recherche de « Sarah CONNOR » qui deviendra le nom le plus connu de l’année, les assassinats commis par la machine dénuée de toute pitié, la dévastation du commissariat par le Terminator, la scène de l’hôtel où l’on découvre le squelette métallique du Terminator, l’explosion du camion citerne et le squelette qui surgit du feu de l’enfer, et l’affrontement final entre un Terminator acharné et Sarah CONNOR.

    James CAMERON construit un univers encore très familier 25 ans après : la domination des machines sur l’homme, Skynet, John CONNOR…bref toute une mythologie. Le réalisateur démontre qu’il est un scénariste habile et un réalisateur hors du commun. Sorti des réalisations de Roger CORMAN, il sait utiliser le moindre dollar à l’écran et faire croire que le budget est plus conséquent. Il est bien aidé par un Stan WINSTON génial qui conçoit le look définitif du Terminator et de son masque aux yeux rouges. Certes l’animation du Terminator dans la scène finale trahit un budget réduit mais qu’importe. Une bande son très influencée par celles de John CARPENTER et les images subjectives de la vision du Terminator complètent le tableau.

    James CAMERON donne également un rôle d’anthologie à une femme, Linda HAMILTON, fait rare dans un cinéma très masculin. Elle saura puiser au fond d’elle des ressources insoupçonnées pour détruire l’infernal robot. Elle, et son enfant, sont donc sauvés ( ?).

    A la surprise générale des professionnelles, le film approche les 250 000 entrées la semaine de sa sortie parisienne et confirme avec 150 000 entrées la semaine suivante. En deux semaines, le film a totalisé 400 000 entrées explosant les pronostiques les plus fous. Au final, le film passe les 3 millions de spectateurs France et devient le 7ème score de l’année. Dans le monde le film est un succès indéniable, mais c’est bel et bien en France que le succès est le plus important. Champion des ventes de cassettes vidéo, le film est devenu une légende du film de science fiction, ce qui est incroyable au vu de sa piteuse réputation à sa sortie. Depuis lors, tous les critiques ont retourné leur veste bien que le film n'échappe pas à quelques à quelques détails qui sont dus aux célèbres années 80. En effet la coupe de chevaux très "Duran Duran" de Linda Hamilton et Michael BIEHN sont bien ridicules aujourd'hui.  

    Pour Arnold, c’est une rencontre essentielle. L’acteur a démontré bien du flair de choisir le rôle du vilain, le monolithique cyborg. Mâchoires serrées, arborant une paire de lunettes noires, il utilise sa monumentale carcasse pour composer un robot, qui en impose. A l’instar d’un STALLONE avec John RAMBO, il trouve avec ce rôle une échappatoire au musculeux CONAN qu’il va abandonner avec plaisir pour trouver des emplois conformes à son standing d’acteur (très) bankable. En France, il est désormais une star et restera immortel grâce à une réplique qu’il récite au guichet du commissariat : « I’ll be back », comme quoi tout tient à pas grand-chose en somme.

    Si "Terminator" profite totalement a l'acteur autrichien en terme de notoriété, il reste que James CAMERON n'est pas encore un nom très connu du public. Il a cependant passé un cap important depuis "Piranhas" en obtenant son premier numéro un au box office américain et en remboursant largement son budget sans compter que le film va devenir un champion de la vidéo rapportant bien plus que son exploitation en salles. Il a pu se constituer une équipe de fidèles que ce soit avec sa co-scénariste et productrice Gale Anne HURD où avec des acteurs comme Michael BIEHN et Lance HENRIKSSEN sans oublier Stan WINSTON qui s'est fait remarquer avec ses effets spéciaux.

    Tout d'abord CAMERON va participer au scénario de "Rambo II" qui deviendra un blockbuster, mais surtout il se fait embaucher par la FOX pour réaliser une séquelle d'un film bien connu:"Alien", un projet où personne ne l'attend. Dans un premier temps il parait impossible de succéder à Ridley SCOTT, mais en tout cas James CAMERON entre par la grande porte d'un des plus grands studios ce qui n'est une marche supplémentaire dans son irrésistible ascension. Mais personne ne s'en doute encore.

     

    CATEGORIE

    POS

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    3 055 385

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    654 452

     

    1ère semaine

    1

    238 152

    59

    2ème semaine

    1

    153 912

     

    3ème semaine

    1

    100 425

     

    4ème semaine

    3

    59 179

     

    5ème semaine

    5

    30 151

     

    Budget

     

    6,4 M$

     

    BOX OFFICE USA

     

    38,4 M$

     

    1ère semaine

    1

    5,6 M$

    1 005

    2ème semaine

    1

    5,7 M$

    1 112

    3ème semaine

    2

    4,7 M$

    960

    4ème semaine

    4

    5,2 M$

    1 016

    Box office mondial

     

    78 M$

     

    Cote du succès

     

    * * * *

     

     

    TERMINATOR BANDE ANNONCE / TRAILER

     

     CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN GRAND FORMAT

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER 1985 PART I

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

    « BOX OFFICE ARNOLD SCHWARZENEGGER - MISE A JOURROCKY BOX OFFICE DE LA FRANCHISE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :