• TAPS - BOX OFFICE TOM CRUISE 1982

    .

    TAPS

    20 DECEMBRE 1981 (USA)

    28 AVRIL 1982

     

     

     

    TAPS.jpg

     

    Réalisation

    Harold BECKER

    Scénario

    Darryl PONICSAN
    Robert KAMEN

    Photographie

    Owen ROIZMAN

    Musique

    Maurice JARRE

    Production

    Stanley JAFFE

    Distribution

    FOX

    Tournage

     

    Durée

    126 minutes

    Général BACHE

    George C. SCOTT

    Brian MORELAND

    Timothy HUTTON

    Colonel DERBY

    Ronny COX

    Alex DWYER

    Sean PENN

    David SHAWN

    Tom  CRUISE

     

     

    C'est l'heure de la remise des diplômes de fin d'année à l'académie militaire de Bunker Hill. Dans une ambiance solennelle, le Général Bache, directeur de l'école, lit les noms des soldats tombés au champ d'honneur (TAPS, d'où le titre du film) tandis que la fanfare joue la « sonnerie aux morts ». Pour l'année suivante, le général Bache, nomme l'officier Brian Moreland major de l'école en remplacement de son prédécesseur John Cooper, promu à la prestigieuse école de West Point. Pour ce passage de pouvoir, Bache a convoqué les deux officiers, Moreland et Cooper, à un déjeuner intime à trois dans son bureau. A l'heure du brandy, il leur raconte ses souvenirs de guerre et son attachement à son supérieur et père spirituel, le Général Black, qui officiait au même rang à son entrée à Bunker Hill, 45 ans auparavant, à l'âge de douze ans. La famille du général Bache (George G Scott), c'est l'armée, «l'homme est né pour être guerrier, nous sommes tous des vikings », son credo, c'est l'honneur auxquels les trois compères portent un toast.Cependant qu'on se réjouit de la promotion de major dans la chambre de Brian Moreland (Timothy Hutton) que ce dernier partage avec l'officier Alex Dwyer (Sean Penn), l'officier David Shawn (Tom Cruise) a organisé une parade dans le couloir avec son unité en l'honneur du nouveau major de la promotion. Aussitôt, les tempéraments et les rapports entre les hommes sont posés : Shawn le fougueux, et Dwyer, le septique, se détestent et se jalousent la préférence de Moreland, posé et consensuel, meilleur élève de sa classe. La journée se poursuit avec la grande parade de l'école et le défilé des troupes. 4 officiers présentent leur compagnie, le commandant Pierce, le commandant Mary, le commandant Shawn et le commandant Dwyer. Les unités de ces deux derniers sont à l'échelle de leurs différences : les solides fantassins à béret rouge de Shawn tranchent avec les élégants cavaliers à plume jaune de Dwyer. A la stupéfaction générale lors du discours de clôture de la parade, le Général Bache (Georges C Scott) annonce la fermeture de l'académie militaire de Bunker Hill l'année suivante, le terrain ayant été vendu à des promoteurs immobiliers. Très affecté, Bache promet qu'il sauvera l'école et « ce terrain acquis et payé par le sang des élèves », et il assène « rien n'est plus important que le combat final et je compte le gagner ». Quand Moreland confie ses doutes au général Bache, il sait trouver les mots pour le convaincre de ne pas démissionner de sa fonction de major malgré la fermeture prochaine de l'école. Bache parle avec emphase d'honneur « dans un monde où l'honneur est tenu en mépris », de famille « vous êtes ma mission et ma famille, je ne les laisserai pas vous arracher à moi » et Moreland, inconscient de la portée de son engagement lui répond « on ne les laissera pas faire ! ». Les festivités se poursuivent avec la soirée de l'école où débarquent les élèves sanglés dans leur uniforme avec à leur bras leurs cavalières en robes de satin et rubans dans les cheveux. A partir de cet instant, tout va se jouer des de part et d'autre de la grille de l'académie militaire de Bunker Hill. Dans l'école, les lumières de la fête, dans la rue, des gamins qui conspuent l'arrivée en taxis des officiers. La tension monte et quelques élèves tentent de repousser la horde d'adolescents qui les provoque, ça dégénère en bagarre générale, tous ont le même âge : pas plus de 17 ans. Le général Bache vient à leur rescousse quand un adolescent se jette sur lui et tente de lui arracher son arme, Bache se débat et le coup de feu part, tuant un autre gamin dans la rue. Manteau jeté sur les épaules, accablé, le général Bache, accusé d'homicide, quitte les lieux dans une voiture de police. Par la radio de l'école branchée sur la fréquence de la police, les élèves apprennent que Bache vient de faire une attaque cardiaque dans la foulée. Après l'arrestation du Général Bache, l'académie militaire se retrouve en état de siège. A l'initiative du conseil des officiers sous le commandement du major Moreland, la résistance s'organise pour empêcher la fermeture de l'école : on bloque toutes les issues avec les camions militaires et des sacs de sable, on confisque les armes aux civils venus les réquisitionner, on monte la garde jour et nuit. Deux camions étant sortis de l'école avec Alex Dwyer et David Shawn à leur bord pour aller chercher des vivres en cachette, une rixe éclate dans la rue avec les copains du gamin tué par Bache, Shawn réplique tirant à la mitraillette pour pouvoir s'échapper, une voiture de police est renversée dans la fuite et la tension monte encore d'un cran. Considérés à présent, comme des hors la loi, la police encercle l'école et somme les élèves d'en sortir. Pendant que l'intensité dramatique croit, la vie à l'école continue avec les rituels militaires inchangés : on hisse le drapeau, on se mets en rang, on défile, on poursuit les exercices quotidiens en uniforme, on se salut entre gradés. Cependant que la peur s'insinue chez les gamins de douze ans et le doute chez certains élèves officiers, il y a surenchère de menaces et d'exhortations à se rendre de la part de la police et de l'armée de carrière, venue prêter main forte au préfet pour évacuer l'école. Pour éviter l'affrontement, on dépêche sur place pour des entrevues avec le major Moreland, son père, un lieutenant-chef borné, une délégation de parents vindicatifs, le Colonnel Kirby plus conciliant mais rien n'y fait, les élèves continuent à défendre leur école comme les soldats du « Désert des Tartares ». Brian Moreland poursuit la mission assignée par son chef emprisonné : « le Général Bache serait fier de nous et il nous dirait de continuer ». Dwyer et Shawn, sont à présent ouvertement ennemis, le premier penchant pour la reddition, le second préférant mourir au combat, Shawn et Dwyer représentant les deux visages cachés de Moreland, les deux forces antagonistes et conflictuelles d'un chef.

    (Le résumé provient du site "Cinémaniac")

     

    Vouloir traiter de l'exhaustivité de la filmographie des acteurs choisis sur ce blog conduit inévitablement à voir les films disponibles de ceux-ci. Parfois cela équivaut à chroniquer des séries B voire pire mais parfois alors qu'on ne s'y attend pas, des films méconnus dont nous sommes passés à coté.

    Etudier la filmographie du jeune Tom CRUISE peut révéler quelques films étonnants. On passera sur une apparition dans son premier film "Un amour infini". Le jeune acteur qui a les dents longues est malgré tout noyé dans un flot de jeunes acteurs américains et qui n'ont même pas 21 ans. En ce début des années 80 difficile de déterminer qui sera la future grande star parmi ce lot de jeunes acteurs débutants. Mais comme on le sait, les pronostiques qui certifient qu'un jeune acteur sera la star de demain se trompent généralement. Le jeune étoile qui brille ne dure souvent peu de temps tandis que le diamant brut prend son temps pour se faire découvrir. Le jeune Tom CRUISE jamais favori dans cette course, grillera cependant un à un tous les prétendants à ce titre.

    Prenons ce "taps" presque totalement inconnu dans nos contrées. Ce drôle de film peut paraitre dans un premier temps comme une œuvre réservée au seul public américain capable de comprendre les méandres d'une des facettes de la société américaine.

    La star du film est George C.SCOTT acteur "oscarisé" qu'on ne présente plus. Son rôle est assez court, mais marquant. C'est une figure d'Hollywood même si en ces années 80 il est un peu en perte de vitesse au box office, mais malgré son caractère difficile c'est toujours une valeur sûre, un sacré acteur. En face de lui figure une jeune vedette promis à un avenir radieux : Timothy HUTTON. L'acteur vient de remporter l'Oscar du second rôle pour "des gens comme les autres" de Robert REDFORD. Il est clair qu'il parait bien sûr de lui dans ce film spécial qui compte la révolte des jeunes occupants d'une des plus anciennes académie militaire qui va bientôt fermer, victime des spéculateurs. Etant donné le jeune âge des pensionnaires de l'académie, il est nécessaire d'entourer HUTTON de jeunes pousses en devenir. A ce titre nous découvrons le visage encore adolescent du jeune Sean PENN qui commence à entrouvrir les portes d'Hollywood. Il est encore frêle mais possède déjà un certain caractère. Tom CRUISE lui joue un jeune militaire plutôt costaud et bagarreur. Le visage encore poupin il possède déjà un corps assez musculeux et une belle énergie à revendre. Les deux personnages possèdent des personnalités différentes. L'un est réfléchi, l'autre impulsif.

    Le film est assez passionnant. L'académie vit selon un rite séculaire, un univers dont ces futures élites militaires se retrouvent. Un univers clos qui obéit à ses codes, loin de l'extérieur. Tout va pour le mieux et la parade annuelle se déroule à merveille en grande pompe. Le général Bache, interprété par un grand George C.SCOTT est fatigué et ennuyé. Il annonce lors du défilé, la fermeture prochaine de l'académie au grand désespoir de ses jeunes pensionnaires. Les éléments vont s'enchaîner dans une spirale négative où les occupants de l'académie en deuil de leur mentor vont entrer en guerre contre le monde extérieur. Cette révolte d'adolescents entrainera la mort de plusieurs enfants dont un de douze ans. Le réalisateur Harold BECKER qui signe peut être son meilleur film a voulu montrer comment on peut manipuler l'esprit des jeunes et ce qui arrive quand on perd tout sens critique.

    Tom CRUISE que l'on devine finalement assez petit face aux autres interprètes n'est pas encore filmé comme la star qu'il sera. Il incarne ce genre américain en pleine forme qui est prêt à tout pour prendre les armes quitte à réfléchir après, ce qui va causer sa perte. En effet lors de la tension liée au siège de l'académie, il craque et ouvre le feu sur l'armée en prenant son pied. Il entraîne avec lui dans sa mort le jeune héros du film. Dents blanches, biscottos dehors, il incarne le militaire américain borné dirons nous. On ne peut nier un abattage énergique et nul doute qu'il se fait remarquer par ce rôle de battant.

    Le film est vraiment à découvrir. C'est un sujet totalement original qui montre un monde qui ne veut pas s'ouvrir aux autres, un monde très conservateur. On se prend d'amitié pour cette bande de gamins qui prend les armes pou sauver leur académie, pensent-ils, un combat perdu d'avance. Timothy HUTTON joue son rôle avec l'assurance de ceux qui connaissent leur talent. Malheureusement il est loin de se douter que l'histoire du cinéma retiendra ses deux jeunes collègues.

    Film très sobrement réalisé, il bénéficie de bonnes critiques, ce qui lui permet d'effectuer, sur la distance, une carrière satisfaisante au box office américain. Cependant le film aura du mal à s'imposer en dehors du sol américain. La preuve en France où le public juge toujours d'un œil suspect tout ce qui se rapporte à l'armée. Le titre n'évoque pas grand chose et le film sort dans une combinaison limitée à Paris où il demeure peu de temps à l'affiche. Evidemment Timothy HUTTON reste un acteur assez confidentiel et nous ne parlons pas de Tom CRUISE. Mais l'acteur s'est fait remarquer il va être demandé pour tourner dans une comédie de teenagers dont seul les américains ont le secret. Son apprentissage continue.    

          CATEGORIE

     

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    68 596

     

     

     

     

     

    ENTREES PARIS

     

    32 565

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    16

    17 712

    8

    2ème semaine

    21

    9 519

     

    BOX OFFICE USA

     

    35,8M$

     

     

     

    ( 97 M$ 2012)

     

    Nombre de semaines Paris

     

    4

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    2 214

     

    1er jour Paris

     

    1 901

     

    Budget

     

     

     

    Recettes Mondiales 2006

     

     

     

    Box office annuel Allemagne

     

    46 834

     

    Box office annuel Espagne

     

    397 624

     

    Box office annuel Italie

     

     

     

    Cote du succès

     

    0

     

     

      vlcsnap-2011-12-19-15h51m57s182.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h52m17s129.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h52m37s74.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h53m18s230.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h53m44s230.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h54m09s230.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h55m14s102.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h55m24s211.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h55m35s64.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h56m54s87.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h57m29s176.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h58m13s106.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h58m46s183.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-15h59m03s97.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h00m22s115.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h02m30s111.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h02m33s143.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h04m04s30.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h04m43s162.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h05m19s10.png

     

    vlcsnap-2011-12-19-16h05m26s87.png

     

     

     

    .

    « AMERICAN TEENAGERS - BOX OFFICE TOM CRUISE 1983BOX OFFICE PARIS BANLIEUE 1971 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :