• SUPERMAN BOX OFFICE MARLON BRANDO 1979


    SUPERMAN

    (SUPERMAN)

    31 JANVIER 1979

     

      superman.jpg

     

    Réalisation

    Richard DONNER

    Scénario

    Mario PUZO, David et Leslie NEWMAN

    Directeur de la photographie

    Geoffrey UNSWORTH

    Musique

    John WILLIAMS

    Production

    Alexander et Ilya SALKIND

    Distribution

    WARNER BROS

    Durée

    143 minutes

     

    Jor-El

    Marlon BRANDO

    Lex LUTHOR

    Gene HACKMAN

    Clark KENT / SUPERMAN

    Christopher REEVE

    Lois LANE

    Margot KIDDER

    Otis

    Ned Beatty

    Jonathan KENT

    Glenn FORD

    ZOD

    Terence STAMP

     

    Superman, ou Kal-El, pour lui donner son véritable nom, est né sur la planète Krypton. Lorsque son père Jor-El et sa mère Lara découvrent que la planète est menacée de destruction, ils construisent un vaisseau spatial grâce auquel leur fils pourra échapper au massacre. Et le jour fatal, Kal-El s'envole à travers l'espace vers la planète Terre. Il est trouvé, puis adopté par Jonathan et Martha Kent, citoyens de Smallville. Pour camoufler sa véritable identité il devient Clark Kent, journaliste du "Metropolis Daily Planet". Même Lois Lane, dont il est amoureux, même Perry White, le rédacteur en chef du journal, ignorent que le jeune homme réservé et maladroit et Superman ne sont qu'une seule et même personne. Garder le secret est essentiel dans la poursuite de sa lutte permanente contre le crime et pour assurer la protection du faible et de l'innocent. Où qu'il soit, quoiqu'il fasse, Clark Kent se lancera dans l'action chaque fois que, quelque part dans le monde, l'innocence en danger fera appel à Superman. Ainsi, lorsque le maléfique Lex Luthor voudra l'éliminer grâce à la kryptonite ou provoquer un séisme en Californie. Utilisant ses pouvoirs extraordinaires, Superman rétablira la paix et la justice dans le monde.

    Lorsqque Alexander et Ilya SALKIND se lancent dans le projet SUPERMAN, cela a tout du coup de bluff. Ils n’ont rien que le titre à annoncer et c’est pas grand-chose. D’ailleurs en 1976 les panneaux du festival de Cannes annoncent l’arrivée prochaine du super-héros sur les écrans alors qu’ils n’ont rien. La signature de Marlon BRANDO pour le film change tout. C’est le premier acteur de prestige qui peut donner de la crédibilité au projet. En échange, ils concèdent des conditions salariales démentes pour l’acteur : 2 millions de dollars de salaires pour quelques jours de tournage, plus un pourcentage de 11% sur les recettes US et 5% sur les recettes mondiales. Inutile de dire que Marlon a souvent rigolé du bon tour qu’il avait joué, dans un livre- interview, il avoue qu’il n’en revenait pas de gagner autant de fric pour du cinéma… Il faut dire que le film le rendra très riche. Nous ne reviendrons pas sur les conditions de tournage dantesques rencontrées par Richard DONNER. Tout était à faire à l’époque, un peu comme Star WARS le fut. Au final, il reste sans doute le meilleur film de Super héros, tant l’interprétation sans faille du casting et la magnifique réalisation de DONNER font du film un classique du cinéma. Et le pari était très loin d’être gagné.

    Et BRANDO dans tout çà ? Bouffi dans sa combinaison Kryptonnienne et affublé d’une très belle perruque blanche, il livre une courte composition des plus académiques. Rien de bien transcendant en somme pour un acteur de son acabit, mais curieusement son personnage reste célèbre bien après sa mort, car le personnage a été réutilisé pour la série Smallville (je crois qu’il n y avait que la voix de BRANDO) et des images de l’acteur furent réutilisées pour le faux remake du film de 2006. Comme quoi, Marlon BRANDO reste une légende. Cela restera aussi comme un des plus grands coups de force financier d’un acteur, un critique ne dit-il pas que BRANDO fut payé au poids ?

    Au Box Office, le film est un triomphe, y compris en France où pourtant la bande dessinée était considérée comme de la sous culture à l’époque.    

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    2 607 100

     

     

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

     

     

    704 977

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    203 915

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    14

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    35

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    5 826

    1er JOUR Paris

     

    Budget

    55 M$

    (175 M$ 2007)

    Recettes US

    132  M$

    (423 M$ 2007)

    Recettes monde

    300 M$

    (960 M$ 2007)

    COTE DU SUCCES

    * * * *

     

    « BOX OFFICE MARLON BRANDO 1979 PART IIMISSOURI BREAKS BOX OFFICE MARLON BRANDO 1976 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :