• STEVE McQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE-MCQ.jpg

     

         

    France

    Espagne

    Allemagne

    UK

    Italie

    BO

    US

    Marqué par la haine

    Somebody Up There Likes Me

    1957

    P

    1 117 988

         

    N ° 27

    2 R

    Danger planétaire

    The Blob

    1977

     

    297 376

           

    1R

    La proie des vautours

    Never So Few

    1960

     

    2 298 419

         

    N° 43

    N °25

    6.49 M (3 R)

    Hold-Up en 120 secondes

    The Great St. Louis Bank Robbery

    1964

     

    766 617

           

    1.89 M

    Les 7 mercenaires

    The Magnificent Seven

    1961

     

    7 047 964

       

    7 700 000

     

    7 500 000 (est)

     

    N° 36

    4.73 M(2.25 R)

    Branle-bas au Casino

    The Honeymoon Machine

    1962

     

    357 886

           

    3.96 M(2 R)

    L'homme qui aimait la guerre

    The War Lover

    1963

     

    838 997

           

    N ° 63

    2.42 M (1.2 R)

    L'enfer est pour les héros

    Hell Is for Heroes

    1963

     

    1 102 356

           

    N° 59

    2.86 M (1.3 R)

    La grande évasion

    The Great Escape

    1963

     

    8 755 029

         

    6 000 000 (est)

    N° 16

    12.1 (5.5 R)

    La dernière bagarre

    Soldier in the Rain

    1964

     

    1 005 139

           

    2.09 M

    Une certaine rencontre

    Love with the Proper Stranger

    1964

     

    974 146

    508 698

         

    N ° 18

    7.81 M(3.6 R)

    Le sillage de la violence

    Baby, the Rain Must Fall

    1965

     

    297 325

           

    N° 73

    2.86 M(1.8 R)

    Le Kid de Cincinnati

    The Cincinnati Kid

    1966

     

    785 869

    1 758 246

         

    N° 36

    7.92 M(3.9 R)

    Nevada Smith

    Nevada Smith

    1966

     

    2 332 765

    2 439 225

         

    5,5 R

    La canonnière du Yang-Tsé

    The Sand Pebbles

    1967

     

    1 712 346

    1 232 127

       

    N ° 48

    N°8

    30 M (13.5 R)

    L'affaire Thomas Crown

    The Thomas Crown Affair

    1968

     

    808 399

    1 470 669

       

    N ° 56

    N° 16

    13.75 M(6.2 R)

    Bullitt

    Bullitt

    1969

     

    3 067 574

    1 789 551

       

    N ° 26

    N °3

    43.8 M(16,4 R)

    Reivers

    The Reivers

    1970

     

    337 806

    985 558

       

    N °62

    N°10

    18.7M(8.5 R)

    Le Mans

    Le Mans

    1971

     

    1 124 381

    1 018 236

       

    N ° 39

    N°16

    12.1M(5,5 R)

    Challenge One

    On Any Sunday

    1972

     

    670 666

             

    Guet-apens

    The Getaway

    1973

     

    1 301 616

    2 003 626

       

    N ° 41

    N°3

    39.6 M(18 R)

    Junior Bonner, le dernier bagarreur

    Junior Bonner

    1973

     

    215 528

    577 800

         

    N °63

    4.04 M(1,5 R)

    Papillon

    Papillon

    1974

     

    3 852 023

    3 555 417

    8 500 000

    n°5

    7 000 000 (est)

    N° 3

    49.5 (22.5R)

    La tour infernale

    The Towering Inferno

    1975

     

    4 466 376

    4 505 426

    3 000 000

    11 780 000

    5 700 000 (est)

    N° 2

    116 (52 R)

    An Enemy of the People

    inédit

                 

    Tom Horn

    Tom Horn

    1980

     

    424 909

    498 495

       

    N ° 88

    N°69

    9.68 M

    Le chasseur

    The Hunter

    1981

     

    750 728

    923 220

    852 065

     

    N ° 54

    N °40

    18.29

     

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

    STEVE MacQUEEN BOX OFFICE

     

    Les autres chiffres de Laurent AUMAITRE lecteur du blog

    -Danger planétaire, sorti le 12/09/1958 aux usa avait déjà rapporter 1M$ rental (R) aux USA d’après le Variety du 07/01/1959, mais je ne connais pas les recettes finales.

    -La proie des vautours a fait 3M$ R aux USA.

    -Pour les sept mercenaires, sorti le 23/10/1960, Variety qui avance le chiffre de 1.3M$ R USA début janvier 61 estime qu’il pouvait atteindre 2.25M$ R. Impossible d’en savoir plus. Le film a en outre totalisé 7.7M d’entrées en Grande Bretagne.

    -L’homme qui aimait la Guerre : 1.2M$ R USA.

    -L’enfer est pour les héros : 1.3M$ R USA

    -La grande évasion : 11 744 171 gross USA ou 12.32M$ gross selon les sources.

    -Une certaine rencontre : 3.6M$ R USA.

    -Le sillage de la violence : 0.85M$ R USA fin 1965 mais le film étant encore en exploitation, Variety estimait ses rentals finaux à 1.8M$.

    -Le Kid de Cincinnati était encore en exploitation au moment des 2.5M$ R, Variety estimait qu’il atteindrait 7M$ R mais de toute évidence ils s’étaient emballés car le film finit à 3.9M$.

    -La canonnière du Yang Tsé aurait rapporté 30 017 647 $ gross aux USA.

    -L’affaire Thomas Crown qui finit par rapporter 6 271 482 $ R USA, aurait rapporté 11M$ R dans le monde, pour finir grâce à des reprises à 14M$.

    -Reivers a rapporté 8.5M$ R USA.

    -Junior Bonner, signé Sam Peckinpah, a rapport 4 647876$ R dans le monde.

    -Guet-apens a rapporté 36 734 619$ gross aux USA et 26 987 155$ R dans le monde.

    -Papillon à fait 755 584 entrées en Finlande, soit le deuxième plus gros succès dans ce pays sur la période 1972-1986. Il fut le 5ème plus gros succès de l’année chez nos amis anglais. Papillon fut 4ème de la saison 1973-74 en Italie.

    -La tour infernale a fait 48.65M$ R USA en première exploitation 116M$ gross avec une reprise. Il totalise 11.78M d’entrées au Royaume Uni où il a été le plus gros succès de l’année. Selon les sources il aurait rapporté dans le monde 89M$, 100M$ ou encore 139.7M$. En Rental bien sur.

    Enfin je finirais par Marqué par la haine, film que j’aime beaucoup et qui révéla l’immense Paul Newman (déjà excellent dès ce premier film), inspiré de la vie de Rocky Grazziano (l’un des plus grands champions de boxe de l’histoire). Il fit 2M$ R USA.

     

     

     

    ;

     

     

    .

    « GENE TIERNEY BOX OFFICECHARLTON HESTON BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Salut, me revoici pour apporter quelques nouveaux chiffres au tableau de Renaud.

    -Danger planétaire, sorti le 12/09/1958 aux usa avait déjà rapporter 1M$ rental (R) aux USA d’après le Variety du 07/01/1959, mais je ne connais pas les recettes finales.

    -La proie des vautours a fait 3M$ R aux USA.

    -Pour les sept mercenaires, sorti le 23/10/1960, Variety qui avance le chiffre de 1.3M$ R USA début janvier 61 estime qu’il pouvait atteindre 2.25M$ R. Impossible d’en savoir plus. Le film a en outre totalisé 7.7M d’entrées en Grande Bretagne.

    -L’homme qui aimait la Guerre : 1.2M$ R USA.

    -L’enfer est pour les héros : 1.3M$ R USA

    -La grande évasion : 11 744 171 gross USA ou 12.32M$ gross selon les sources.

    -Une certaine rencontre : 3.6M$ R USA.

    -Le sillage de la violence : 0.85M$ R USA fin 1965 mais le film étant encore en exploitation, Variety estimait ses rentals finaux à 1.8M$.

    -Le Kid de Cincinnati était encore en exploitation au moment des 2.5M$ R, Variety estimait qu’il atteindrait 7M$ R mais de toute évidence ils s’étaient emballés car le film finit à 3.9M$.

    -La canonnière du Yang Tsé aurait rapporté 30 017 647 $ gross aux USA.

    -L’affaire Thomas Crown qui finit par rapporter 6 271 482 $ R USA, aurait rapporté 11M$ R dans le monde, pour finir grâce à des reprises à 14M$.

    -Reivers a rapporté 8.5M$ R USA.

    -Junior Bonner, signé Sam Peckinpah, a rapport 4 647876$ R dans le monde.

    -Guet-apens a rapporté 36 734 619$ gross aux USA et 26 987 155$ R dans le monde.

    -Papillon à fait 755 584 entrées en Finlande, soit le deuxième plus gros succès dans ce pays sur la période 1972-1986. Il fut le 5ème plus gros succès de l’année chez nos amis anglais.

    -La tour infernale a fait 48.65M$ R USA en première exploitation 116M$ gross avec une reprise. Il totalise 11.78M d’entrées au Royaume Uni où il a été le plus gros succès de l’année. Selon les sources il aurait rapporté dans le monde 89M$, 100M$ ou encore 139.7M$. En Rental bien sur.

    Enfin je finirais par Marqué par la haine, film que j’aime beaucoup et qui révéla l’immense Paul Newman (déjà excellent dès ce premier film), inspiré de la vie de Rocky Grazziano (l’un des plus grands champions de boxe de l’histoire). Il fit 2M$ R USA.

    2
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Merci Laurent c'est du lourd !!!

    Bravo pour les chiffres d'entrées en Angleterre ! La tour infernale numéro un de l'année, c'est une info génailae ! J'essaie d'adapter le tableau a tes chiffres.

    Je viens de publier Paul NEWMAN histoire de te donner encore du travail !!!

     

     

    3
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    steforce

    Merci les gars !

    Très intéressant, en clair est-ce que cela signifie qu'en recettes monde (tel qu'on l'entend de nos jours), La tour infernale aurait fait autour des 200/250 patates. Finalement un des plus gros scores de la période dominée par L'exorciste et le Parrain (1970-1975).

    4
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Ca c'est une sacrée bonne nouvelle, Laurent !

    Ah, que j'apprécie ce Christopher LEE , un pan entier du cinéma britannique fantastique à lui tout seul. Bien sur Peter CUSHING peut être assimilé aussi, mais bon, LEE c'est quand même DRACULA !

    Je crois qu'il y a obligatoirement quelques bons fans de Mister LEE sur le blog !

    5
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Merci Renaud pour ces compliments. J'essaie de donner dans la majorité des cas des chiffres totalement inédits sur le net, mais aussi quand c'est possible ne figurants pas dans le sacro-saint Variety. Cela représente des années de recherches acharnées et de dépenses conséquantes. aussi j'avoue que c'est pour moi un réel plaisir de pouvoir les partager avec des gens que cela peut interresser.

    Il est vrai que les données chiffrées concernant la Grande Bretagne sont particulièrement précieuses car extrèmement rares. Pour ma part je n'ai les entrées que de 100 films et les recettes de 600 films d'avant les années 90, la majorité étant des films anglais.

    Pour répondre à ta question Stéforce (je me permet de te tutoyer si tu n'y vois pas d'inconvénient), La tour infernale, dans la tranche 1970-75 se situerait en terme de succès mondial au même niveau que Love Story, légèrement inférieur au Parrain, L'Arnaque et l'Exorciste. Mais bien en-dessous des dents de la mer, le roi absolu du BO de cette période (numéro 2 de la décénnie).

    C'est avec plaisir que je m'occuperais de Paul Newman et de Marlon Brando, mais j'ai un peu de mal à suivre le rythme. D'autant que je tiens absolument à faire Christopher Lee avant car je viens de mettre la main sur des chiffres totalement introuvables jusqu'à présent, à savoir ceux de quelques films de la Hammer !! Si vous êtes cinéphiles et passionnés de BO, vous devez savoir qu'à part les 7M$ gross USA de Frankenstein s'est échapper annoncés par IMDB, le reste relève du secret bancaire Suisse. Je vous révélerais enfin les scores de grands classiques de ce studio, à commencer par le Cauchemar de Dracula.

    A bientôt donc.

    6
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    steforce

    Oui, la Hammer je suis plutôt fan car en plus des bons acteurs qui participaient aux productions, ils faisaient parfois de petits miracles avec 3 bouts de ficelle et un morçeau de bois...

    En fait, j'avais exclu volontairement Jaws de la période 1970-1975, considérant qu'il avait réalisé une bonne partie de ses recettes internationales en 1976. Ceci dit merci beaucoup pour tes précisions car les chiffres des années 70 (WW ou US et parfois France) sont difficiles à trouver alors que pas si anciens que cela.

    7
    ADDA CHENTOUF
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    ADDA CHENTOUF

    Une des stars américaines les plus populaires en Algérie , le grand Steve a remporté un énorme succès chez nous avec "bullitt", " the get-away" et " thomas crown" au début des années 70. curieusement " papillon" n'a jamais été distribué en salles ( on l'a découvert grace à la vidéo) et " la tour infernale" ne l'a été qu'en 1985 avec là encore beaucoup de succès.  Autre bizarrerie :" danger planétaire" ( 1958 ) n'est sorti en Algérie qu'en ... ( tenez -vous bien) 1978 ! cette sympathique série B fantastique avait malgré tout attiré un nombreux public. Je l'ai vue dans une salle d'Oran pleine à craquer !  comme quoi...

    8
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Bonjour j'ai oublié de préciser que Papillon fut 4ème de la saison 1973-74 en Italie.

    9
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Ah oui, Papillon, très grand succès international (y compris pour Dustin Hoffman). Pour moi, peut être le meilleur Steve McQUEEN. Le meilleur film sur les bagnes lointains. Un très grand film tout court.  Un carton mérité, suivi de celui de "La tour infernale".

    1974/75 des années de rêve pour NEWMAN, McQUEEN et REDFORD

    10
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    Et dire que Belmondo était pressenti au départ pour jouer " Papillon". Le projet n'a pas abouti et on peut imaginer ce que le film aurait été avec la présence du "Magnifique". C'est certain qu'il est passé à coté d'un role en or qui aurait marqué sa carrière comme il a marqué celle de Mc Queen, d'autant que le personnage du bagnard était français. Hollywood a été prompt à acheter les droits du livre et à produire le film  et les producteurs français n'ont pas su saisir l'opportunité d'un tel projet. Personnellement , je pense que, dirigé par un grand réalisateur ( on avait évoqué Polanski à l'époque), Bébel aurait livré une prestation tout aussi époustouflante que celle de Mc Queen tant au plan physique qu'au plan humain et psychologique, les 2 stars ayant pas mal de points communs dans la manière de jouer. Je ne peux m'empecher d'avoir ce regret à chaque fois que je regarde ce chef-d'oeuvre , tout en appréciant la performance énorme du héros de "Bullitt".

    11
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Ah bonne information ! En effet BELMONDO aurait été très bon dans "Papillon". Mais peut être aurait-il manqué la puissance de feu 'un studio Hollywoodien pour lancer le film dans le monde entier. Mais en Europe le box office aurait été excellent je pense.  

    12
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    tjs à propos de Bébel ( dont je suis fan absolu!) , dans le livre biographique que lui a consacré Phillipe Durant , "l'homme de rio" s'est classé numéro 1 en allemagne , en italie et en espagne en 1964 . ça ne me semble pas etre le cas. qu'en est-il au juste?

    13
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    Je me demande pourquoi les chiffres du BO allemand concernant la période antèrieure au milieu des années 70 ne sont pas disponibles. J'aimerai par exemple connaitre le score de "Borsalino"ou du"Casse"dans ce pays. Par ailleurs , ne dispose -t'on pas des chiffres des BO belge et suisse ,des pays pourtant voisins de la France et de surcroit francophones. Enfin pourquoi les chiffres du BO italien ne se déclinent pas en nombre de spectateurs mais le plus souvent en terme de classement annuel .Eclairez moi là dessus svp . Merci.

    14
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Cher Adda,

    Etre classé numéro1 ne signifie pas être numéro de l'année. Par exemple le film Tommy fut classé numéro un 14 semaines  d'affilées en Angleterre, mais termina 12ème de l'année 1975.

    De toute évidence c'est comme cela qu'il faut comprendre la chose. En Italie il termina 56ème de la saison 1964-65. Pour l'Allemagne, cette année-là Goldfinger fit 8 millions d'entrées, on peut résonnablement penser que si l'Homme de Rio fut classé numéro un, là encore c'est une plusieurs semaines mais pas sur l'année. Mais il est vrai qu'il y a peu de données pour cette époque.

    C'est encore pire pour l'Espagne, puisque les chiffres dont nous disposons pour les années antérieurs à 1965 sont uniquement ceux de reprises.

    15
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Laurent spécialiste de tous les BO pourrait répondre mieux que moi.

    Le système français semble assez unique dans songenre car il compatbilise depuis très longtemps les entrées et les recettes.

    Le Bo espagnol est aussi excellent du moins depuis 1965, mais le ministère de la culture au moins propose-t-il les entrées depuis 1965, c'est déjà cela.

    Le système Italien ne donne pas les chiffres d'entrées, ni même totalement les recettes en dehors des ayants droits. En clair, elles ne sont pas publiques. Un site italien, classe donc les films pour chaque saison (de septembre à septembre), c'est déjà une indication...

    En Allemagne pas grand chose avant les années 80 il est vrai.

    On peut retrouver les recettes des films Belges dans les vieux films français, mais bon...

    Je ne peux vraiment pas éclaircir votre lantene, Laurent me semble plus exhaustif sur la question.

     

     

    16
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    A propos du Box Office allemand, il convient de signaler qu'intouchables a fait un score atomique là bas cette année. 70 millions de dollars de recettes !

    17
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    A t'il détroné " le gendarme et les extra-terrestres" et ses 5,6 millions d'entrées ?

    18
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Je crois qu'il a fait au moins 8 millions d'entrées.

    19
    Eloy05
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Eloy05

    8.579.399 exactement au 12/08/2012, en 32 semaines d'exploitation.

    79.408.000 $ de recettes.

    20
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Bonjour Adda,

    Je vais tenter de vous éclaircir sur cette question sans trop m’étendre,  c’est  pas gagné.

    Entrées ou recettes ? C’est tous simplement une question de mœurs et de gouts du public pour la question. Pour les anglo-saxons ou les italiens c’est avant tout le business qui compte et donc la rentabilité d’un film, alors que dans de nombreux pays c’est le succès réels qui compte et donc les entrées. Ceci est un détail en fait car le vrai problème est la diffusion de l’information.

     

    Depuis les années 80 aux USA, le milieu des années 90 en Europe et les années 2000 en Asie les informations sur le BO sont devenus courantes sur le net mais avant ce n’était pas le cas. Alors qu’en est-il pour le BO datant d’avant ?

     Dans tous les pays du monde, seul le fisc connais dans le détail les entrées, par le biais des taxes perçues. Mais les recettes fiscales sont confidentielles.

    Certains pays ont crée un organisme officiel consacré au marché du film avec des missions diverses dont enregistrer les entrées, et d’autres non. Là encore il s’agit de mœurs.

    Au Japon et dans l’ensemble de l’Asie c’est le culte du secret qui prédomine. En-dehors de Hong Kong (qui vécu à l’anglaise jusqu’en 1997), ce n’est même pas la peine de chercher, il n’y a rien ou presque.

    Pour d’autres pays, la majorité en fait, on juge que dépenser l’argent du contribuable pour une mission aussi futile serait inadmissible. Dans ces pays on trouve les USA, la GB, l’Italie, la Suisse ou encore la Belgique entre-autres.  Dans ces pays les seules infos sont celles que veulent bien donner les producteurs, ou distributeurs. Ceux-ci sont plus enclins à donner des recettes, car c’est avant tous les chiffres qu’ils connaissent. Les entrées étant l’affaire des exploitants.

    Forcément quand il s’agit de donner des chiffres d’un immense succès, ils sont tous d’accord, cela leur fait de la pub, sans compter qu’ils sont fiers, mais pour les autres films ils sont déjà moins nombreux. Il faut bien penser qu’avant internet, on pouvait jouer facilement avec les chiffres, et sans chiffres officiels c’était tentant de faire croire qu’un film avait bien marché contrairement aux apparences. Aussi en Italie par exemple, les producteurs donnaient plus facilement leurs chiffres dans les années 60 et 70, quand le cinéma Italien était très populaire, que dans les années 80 ou le marché et le cinéma italien s’est effondré au profit de la télé (merci Monsieur Berlusconi). De la même façon que, par chauvinisme, on ne publiait quasiment pas les chiffres des films étranger de l’autre côté des Alpes. De plus les italiens pensent que tous ça concernent avant tous les Italiens. C’est pourquoi il n’y a pratiquement rien sur internet. Si on veut trouver des choses il faut fouiller dans les livres, italiens de surcroît.

    Même chose pour la Grande Bretagne. On trouvera plus facilement des chiffres de films anglais (ou coproduction) des années 40 et 50, mais là encore sur internet rien ou presque. Et cela aurait sans doute été identique aux USA s’il n’y avait pas eu Variety. Ce magazine avait pris une telle importance à Hollywood au milieu des années 40 que personnes ne leur refusaient des infos. Malgré tout il restait quand même beaucoup d’estimations dans leurs chiffres. Sur internet on trouve beaucoup de données datant d’avant les 90’s, mais dès qu’on aborde la préhistoire (avant les 70’s) les chiffres se réduisent comme peau de chagrin. Et il y a encore le problème des rentals et des gross (qui se pose également pour le BO anglais, mais dans ce cas là c’est encore plus compliqué).

    Dans certains de ces pays, des associations ont été crée. En Italie un groupe de passionné et de quelques professionnels ont réalisé un site ou ils ont établi un top 100 par saison depuis 1954. Bien sur, cela se base beaucoup sur des estimations mais aussi sur des chiffres qui ne sont pas forcément fiables. En GB le British Film Institute est chargé uniquement d’une étude générale  du marché britannique, mais il y quelques années ils ont établi le top 100 des plus grands succès de tous les temps. Là encore c’est des estimations avec des chiffres très arrondis, mais cela reste assez sérieux. De plus c’est à ma connaissance les seuls chiffres du BO anglais en entrées. En Suisse, l’association Procinéma, crée en 1990, réunis l’ensemble des professionnels du cinéma et communique depuis lors les entrées officielles du pays. Ces données sont disponibles au public sur internet. Le but de cette association était de promouvoir le marché du cinéma Suisse, car il n’attirait pas les distributeurs étrangers, du fait de sa particularité. En effet le pays fonctionne encore beaucoup avec des salles indépendantes n  diffusant qu’un seul film. Imaginez qu’à Genève, le premier multiplexe n’a pas 10 ans.

    A Hong Kong le box office est disponible (en recettes) depuis 1970, mais quasiment rien sur internet.

     

    Reste les pays qui ont fondé un organisme officiel qui recense les entrées de leur pays.

    La Finlande depuis 1972, mais rien sur internet avant 2001, le Danemark depuis 1976 et tout est disponible sur le net. Les autres pays nordiques ont tous un équivalent du CNC, mais rien n’est disponible sur le web avant 2001 à part pas mal de chiffres pour la Suède sur IMDB.

    Les Pays Bas depuis 1990, mais ils n’ont publié qu’une liste des 1000 plus gros succès depuis cette date en format PDF.

    L’Allemagne depuis 1986, mais à cette période il ne s’agissait que des chiffres de la RFA. Bizarrement il semble qu’ils se soient contentés des lands de l’ancienne RFA longtemps après la chute du mur. P

    21
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    Merci , cher Laurent , pour toutes ces précisions trés instructives.

    22
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Bonjour Adda,

    Tout d'abbord je m'excuse de ne pas avoir pu vous répondre avant mais je suis en mode déménagement depuis 4 jours et je n'ai pas eu une minute à moi.

    Pour commencer je pense que vous voulez parler de première exploitation, ce qui n'a rien a voir avec les exclusivités.

    Pour faire simple, pour tous les films que vous avez cités il s'agit de reprises effectuées entre 1971 et 1974 apparement, sauf pour le guépard qui en a connu de multiples et dont le chiffre du ministère de la culture est le total. En fait il semblerais que sur le site il n'y ai que les chiffres d'exploitations complètes. Comme ils ont commencer à collecter les entrées courant 65, en juillet je crois mais sans en être sur, cela ne laisse que les films qui sont sorti après cette date pour avoir les premières exploitations.

    Autrement dit pour être sur qu'un chiffre ne soit pas celui d'une reprise, il faut que le film soit sorti à partir de 1966.

    23
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    De rien Adda, mais avec la fin du commentair ça devrait aller mieux.

    L’Allemagne depuis 1986, mais à cette période il ne s’agissait que des chiffres de la RFA. Bizarrement il semble qu’ils se soient contentés des lands de l’ancienne RFA longtemps après la chute du mur. Pour l’ensemble du pays, et depuis les années 70, il y des chiffres disponibles sur mais je ne sais pas grand-chose sur leurs origines. Par contre je suis tombé sur un bout de compte rendu d’une conférence à l’université de Cologne qui montrait clairement qu’il existe des chiffres remontant aux 50’s. Mais sur internet le FFA (équivalent du CNC) ne publie que les 100 premiers du BO annuel depuis 1986 et les 100 premiers des films allemands depuis 1990.

    L’Espagne recense depuis 1965 l’ensemble des entrées faites sur son territoire. Tout est disponible sur le site du ministère de la culture.

    Enfin la France. Tout le paradoxe français résumé avec le CNC. Crée en 1944 il collecte depuis toutes les entrées salles par salles, semaines par semaines. Un travaille de titan pour synthétisé et informatisé ces millions de chiffres. Ils ont numérisé de 1959 à nos jours et sont en train de faire 1958. Mais c’est uniquement une base de données interne au CNC. Seule les années 1959 à 1962 ont fait l’objet d’un fascicule, publié sur leur site en format PDF. A ce jour ils ne savent toujours pas s’ils feront un fascicule pour 1958 et pour l’heure il n’est pas dans leur projet de rendre public les années 63 a aujourd’hui. Un organisme semi public, Unifrance, réunissant les professionnels du cinéma français (qui payent une cotisation) et chargé de promouvoir le cinéma français dans le monde fut crée à l’aube des 90’s. Il comptabilise autant qu’il le peut les entrées des films français à l’étranger, mais ils sont réservés uniquement à leurs adhérents.

     

    Donc pour avoir des données avant les années 90 il faut un effectué un travail d’historien voire d’archéologue. Fouiller, éplucher les livres, magazines, journaux, rapports, bilans, compte rendus de toutes époques. Vous comprendrez que dans ce cas il est impossible de pouvoir faire un tableau exhaustif d’un acteur du passé, tel Jean-Paul Belmondo. Entre les chiffres publiés par Renaud et ceux que je vous ai transmis (dont plus de la moitié est inédite sur le net) c’est sans doute l’endroit du web contenant le plus de données chiffrés sur l’acteur. De même que les chiffres de la Hammer  que je vous ai donné sont, à l’exception de 2, de réelles exclusivités.

     

    Pour finir ce long message, un petit mot sur Intouchable. Il est devenu le plus gros succès du cinéma français en Allemagne depuis ces 40 dernières années, détrônant ainsi Trois Hommes et un couffin et ses 7.7M d’entrées. Il a également cartonné en Espagne avec 2.479M d’entrées, en Italie (2.455M d’entrées), en Corée du sud (1.718M d’entrées), en Belgique (0.961M d’entrées). En Suisse il est le deuxième plus gros succès de puis 1990 après Titanic et devant Avatar (1.366M d’entrées). Déjà plus de 650000 entrées aux USA et il s’envole vers le million sur ce territoire. Avec déjà plus de 22M d’entrées à l’étranger il devrait battre le record pour un film en langue française détenu par Amélie Poulain et ses 23.5Millions. D’ores et déjà il est le plus gros succès pour un film en langue française des ces 25 dernières années et 2ème du cinéma français dans le monde derrière le 5ème élément,  en

    comptant ses 19M de spectateurs nationaux.

    24
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    Renaud

    Merci Laurent,

    Je crois que tu as parfaitement expliqué la chose.

    Il faut avouer que nous sommes bénis en France, bien qu'il a fallu attendre le premier livre de Simon Simsi en 2000 pour avoir enfin accès à une majorité de résultats !

     

    25
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    Juste une chose  Laurent : est-ce que les résultats  espagnols  de " l'homme de Rio" (592.000 entrées), de "100.000dollars au soleil"( 360.000) et de "week-end à Zuydcoote"(345.000) sont des chiffres d'exclusivité ou de reprises ,sachant que ces 3 films de Bébel datent de 1964 et  que le BO espagnol remonte à 1965 ? Pareil pour  Delon et " le guépard" (386.000) et "plein soleil" (743.000) ou encore "le capitan" avec Jean Marais ( 76.000 ),tous sortis avant 1965. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :