• STAR TREK VI : TERRE INCONNUE

    (Star Trek VI: The undiscovered country)

    6 DECEMBRE 1991 (US)

    22 JUILLET 1992

     

     

     

    STAR TREK 6

    Réalisation Nicholas MEYER
    Scénario Denny Martin FLINN
    Leonard NIMOY
    Directeur de la photographie Hiro NARITA
    Musique Cliff EIDELMAN
    Production Ralph WINTER
    Steven-Charles JAFFE
    Leonard NIMOY
    Distribution Paramount
    Durée 110  minutes
    Tournage 16/04/91 - 02/07/91
    L'amiral James T Kirk William SHATNER
    Spock Leonard NIMOY
    McCoy De Forest KELLEY
    Scotty James DOOHAN
    Sulu George TAKEI
    Le lieutenant Valeris Kim CATTRALL
    Le président de la Fédération Kurtwood SMITH
    Le général Chang Christopher PLUMMER
    Martia IMAN

    Après 70 ans de guerre interstellaire avec la Fédération galactique, l’Empire de Klingon a décidé de négocier la paix. Le capitaine Kirk et l’équipage de l’« Enterprise » ont pour mission d’escorter le chancelier Gorkon jusqu’à la planète de Kanki Tomeur, où doit avoir lieu la signature du traité de paix. Mais à peine la rencontre a-t-elle lieu que le vaisseau du chancelier est attaqué par deux missiles et Gorkon assassiné. Pour éviter un nouveau conflit et faire preuve de leur bonne foi, Kirk et le docteur McCoy s’offrent comme otages pour apaiser la fureur du général Chang. Condamnés après un simulacre de procès, ils sont déportés sur un astéroïde pénitentiaire. Martia, l’une des détenues, leur propose de les faire évader. Mais c’était un plan échafaudé par Chang pour les exécuter sommairement. Kirk et McCoy réussissent à fausser compagnie à leurs tortionnaires et à être téléportés de justesse à bord de l’« Enterprise » grâce à Monsieur Spock, qui en a pris le commandement. Spock, qui a démasqué la duplicité de sa compatriote, le lieutenant Valeris, révèle les conclusions de son enquête : l’attentat contre Gorkon a été commandité par des membres de la Fédération complices de Chang et hostiles à la conclusion d’un traité de paix.Après avoir triomphé des attaques du vaisseau de Chang, Kirk et l’« Enterprise » parviendront sur la planète Kanki Tomeur, pour éviter de justesse l’assassinat du président de la Fédération et démasquer les chefs du complot, le colonel West et l’amiral Cartwright.

     

    Après le désastre artistique de l’épisode précédent, Harve BENNETT songe mettre en route un épisode qui sera une préquelle: la jeunesse des héros serait contée. Cet idée ne plait par à Leonard NIMOY mais ne sera pas perdue et exploitée bien plus tard. Spock, heu..Leonard NIMOY reprend les choses en main et décide avec d’autres coproducteurs d’évoquer la chute du mur de Berlin dans une intrigue bien plus politique que les autres épisodes. Le style reviendra donc bien plus sérieux que les épisodes précédents. Le budget est revu à la hausse, du coup au niveau des castings les seconds rôles s’étoffent. Kim CATRALL (Sex and the city), Kurtwood SMITH, Christopher PLUMMER et IMAN (Madame BOWIE) apportent leurs talents au film. Les effets spéciaux sont corrects ainsi que les décors, ce qui rend le film plus credible. Certes, le début du film est plus ancré sur la parlotte, mais en fin de compte, on retrouve un esprit très Star Trek dans cette épisode.

    Depuis 1986, la série est de retour aux USA sous le titre « Star Trek the next generation » avec un nouvel équipage et une action située dans le futur. Cette nouvelle série dispose d’épisodes de grandes qualités dont le ton déteint sur le film. Cette concurrence avec une équipe plus jeune et des intrigues plus élaborées instaurent une saine concurrence dont bénéficie le film. Moins d’humour et plus d’action. Moins d’humour pour Spock qui retrouve un esprit plus conventionnel avec son personnage, la partie « comique » est réservé au duo Kirk-MacCOY.

    Le succès de la nouvelle série dans le monde amène un nouveau public et le film va en bénéficier au Box Office ainsi qu’un retour à une certaine qualité permet au film de gagner 50% de recettes supplémentaires aux USA par rapport au 5ème épisode. . La Paramount décide de sortir le film dans les salles françaises, on ne sait jamais. Le film entre à la 6ème place au box office hebdomadaire parisien, mais avec un score très faible au sein de la pire année de l’histoire du cinéma français en termes d’entrées. Au final le film ne déplace que 58 000 entrées un score anémique pour la saga.

    Malgré ce retour en bonnes grâce au box office américain, les acteurs ne rajeunissent pas. La série « the next generation » va s’interrompre aux USA et les rumeurs d’un nouvel épisode avec la nouvelle génération s’amplifient.

    Cette épisode sera donc le dernier avec l’équipe originale au complet. Une page s’est tournée.            

     

      RANG NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE   58 000  
    ENTREES PARIS   31 872  
    1ère semaine 6 16 600 16
    2ème semaine 10 7 654 12
    Nombre de semaines Paris   5  
    Moyenne salles Paris 1ère sem   1 041  
    1er jour Paris   2 719  
    Budget   27 000 000 $  
    Recettes US 15 74,8 M$  
    Classement week end sortie US 1 18 1804
    Recettes Mondiales   94 M$  
    Box office annuel Allemagne 42 532 132  
    Box office annuel Espagne   100 111  
    Box office annuel Italie 90    
    Cote du succès   0  

     

     

     

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique