•  

    STAR TREK X : NEMESIS

    (Star Trek : Nemesis)

    9 DECEMBRE 2002 (US)

    12 MARS 2003

     

     

     

    STAR TREK 10

    Réalisation Stuart BAIRD
    Scénario John LOGAN
    Photographie Jeffrey L KIMBALL
    Musique Jerry GOLDSMITH
    Production Rick BERMAN
    Distribution Paramount
    Durée 112  minutes
    Tournage 28/11/01- 19/03/02
    Jean-Luc Picard Patrick STEWART
    William Riker Jonathan FRAKES
    Data Brent SPINER
    Geordi La Forge LeVar BURTON
    Worf Michael DORN
    Beverly Crusher Gates McFADDEN
    Deanna Troi Marina SIRTIS
    Shinzon Tom HARDY
    Le vice-roi Ron PERLMAN

    Alors que les deux planètes jumelles Remus et Romulus vivent en dehors de la Fédération Galactique, le sénat impérial romulien vient d’être exterminé par des radiations mortelles de théléron. Shinzon, le chef de l’insurrection, prend le pouvoir avec l’intention de détruire la Fédération. Jean-Luc Picard, qui vient d’assister au mariage de son second, William Riker, et de la conseillère Deanna Troi, a pour mission de se rendre sur Romulus à bord de l’« Enterprise » afin de rencontrer Shinzon. En route, le croiseur reçoit un signal positronique en provenance de la planète Kolarus III. On y découvre B.4, un alter ego de Data, l’androïde de l’« Enterprise », en pièces détachées. Parvenus à proximité de Romulus, Picard et ses subordonnés sont menacés par l’invincible croiseur rémusien « Scimitar ». En la personne de Shinzon, Picard à la surprise de rencontrer son clone, réalisé vingt-cinq ans auparavant à partir de ses propres cellules. Shinzon a été conçu par les Romuliens pour remplacer Picard à l’insu de tous et, dans ce but, ils ont introduit dans son organisme une séquence ADN afin de le vieillir prématurément. Ensuite, Shinzon devra extraire un composé organique de son double pour stopper le processus de croissance accélérée. Picard et l’équipage de l’« Enterprise » ont fort à faire pour tenir tête aux ambitions de conquête de Shinzon. Un combat finit par s’engager entre les deux croiseurs galactiques. Un temps prisonnier de Shinzon à bord du « Scimitar », Picard est délivré par Data, qui le téléporte sur l’« Enterprise » avant de se sacrifier pour détruire le redoutable vaisseau ennemi. De retour vers le centre de Starfleet, Picard déplore la disparition de Data, mais découvre que B.4 pourra prendre rapidement la place de l’androïde à bord du vaisseau galactique.

     

    C’ est à Stuart BAIRD que revient l’honneur de réaliser le 10ème épisode de la célèbre saga. Aux USA la série s’est arrêtée depuis plusieurs années et deux autres séries ont pris la suite. Sans aller jusqu’à dire que le public a déjà un peu oublié l’équipe de la « next generation » il y a quand même un peu de cela. Le pari est lourd car le réalisateur obtient un budget confortable de 60 millions de dollars. Le film bénéficie de magnifiques décors pour l’entreprise et de bons effets spéciaux, c’est un des plus beaux de la saga.

    Le film s’ouvre sur le mariage de Riker et de Troi, un évènement suggéré dans la série. Mais le grand évènement sera la mort de Data le célèbre androïde de la série qui se sacrifie pour sauver Picard de l’explosion d’un vaisseau. L’androïde prouve sa grande humanité, à l’instar de la mort de Spock dans « la colère de Kahn ». D’ailleurs le film ressemble à bien des égards à un remake caché du plus célèbre épisode de la première équipe.

    Fort bien réalisé, le film est destiné aux trekkies de tous poils, le reste des spectateurs pouvant être un peu perdu devant un récit de pure science fiction comme sait délivrer un Star Trek.

    Fort malheureusement le film est un échec à sa sortie aux Etats-Unis. C’est très largement le résultat le plus faible de l’histoire de la franchise, le film s’écroule après un week end où le film n’atteint que la deuxième place du box office. En Europe, le résultat est similaire, en Allemagne le film n’atteint que la moitié de ses recettes habituelles ainsi qu’en Angleterre.

    En FRANCE, le résultat est juste désastreux, le film passe totalement inaperçu et ne reste que deux petites semaines à l’affiche pour un très maigrelet total de 55 000 spectateurs.

    Il est clair qu’un tel résultat sonne le glas de la franchise. Après quatre excellents épisodes, la saga « next generation » s’achève et plus grave la franchise semble gelée. Patrick Stewart rejoindra les X-Men et deviendra célèbre en interprétant le Professeur Xavier.

    Mais il est clair que la Paramount ne peux en rester là et en 2007 un nouveau projet de relance de la franchise est annoncé.      

     

      RANG   SALLES
    ENTREES FRANCE   55 538  
    1ère semaine   45 377  
    ENTREES PARIS   21 520  
    1ère semaine   17 045 17
    Nombre de semaines Paris   2  
    Moyenne salles Paris 1ère sem   1 003  
    1er jour Paris   2 245  
    Budget   60 000 000 $  
    Recettes US 34 43 M$  
    Classement week end sortie US 2 19 2711
    Recettes Mondiales   67 M$  
    Box office annuel Allemagne 30 1 274 837  
    Box office annuel Espagne   91 580  
    Box office annuel Italie   68 183  
    Box office UK   991 210  
    Box office Europe   2 623 491  
    Cote du succès   oo  
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique