• SOS NORONHA - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1957

    .

     

    S.O.S NORONHA

     

    21 JUIN 1957

     

     SOS NORONHA - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1957

     

    • Réalisation : Georges Rouquier, assisté de Jacques Demy
    • Scénario : Pierre Boileau, Thomas Narcejac et Georges Rouquier d'après un roman de Pierre Viré
    • Photographie : Henri Decaë
    • Son : Jean-Claude Marchetti
    • Montage : Germaine Artus
    • Musique : Jean-Jacques Grünenwald et José Padilla
    • Production : André Halley des Fontaines
    • Société(s) de production : Union générale cinématographique, Jolly Film, Pallas Film
    • Société(s) de distribution : Union générale cinématographique
    • Format : Couleur - 35 mm - son mono
    • Durée : 100 minutes
    • Genre : film d'aventure
    • Jean Marais : Frédéric Coulibaud
    • Daniel Ivernel : Mastic
    • Yves Massard : Froment
    • Mario Bernardi : le gouverneur
    • Ruy Guerra : Miguel
    • José Lewgoy : Pratinho
    • Vanja Orico : Vanja
    • Altit : Santaremi
    • Alina de Lima : La femme du gouverneur

     

     

    1930, sur une île, Noronha, à quatre cents kilomètres des côtes du Brésil. Une station de radio y est installée pour guider les avions de l'Aéropostale qui franchissent l'Atlantique vers Dakar, au Sénégal. Une nuit, Frédéric Coulibaud, le chef de la station, découvre qu'un de ses opérateurs radio a été poignardé, que les émetteurs sont hors service et que le téléphone a été coupé. En revanche, la station reçoit toujours des messages qui lui apprennent qu'une révolution a éclaté au Brésil. Coulibaud réveille son équipe - Mastic, le mécanicien, Froment, le météorologue et Pratinho et Miguel, les opérateurs brésiliens - qui, dans l'obscurité, cherchent en vain les responsables du crime et des sabotages. En revanche, ils aperçoivent, à l'autre bout de l'île, les lueurs de l'incendie qui ravage le pénitencier où les prisonniers politiques ont entraîné les « droits communs » à se révolter. Il est urgent de rétablir les liaisons radio car, ce jour-là, Mermoz doit tenter une nouvelle fois d'effectuer la liaison aéropostale Natal-Dakar à bord de son hydravion Laté 28. Tandis que Coulibaud s'emploie fébrilement à réparer les émetteurs, ses camarades, armés de fusils et de revolvers, contiennent un fort groupe de forçats qui semblent déterminés à s'emparer de la station. Miguel, envoyé en reconnaissance, reviendra, exténué, avec des nouvelles alarmantes : les forçats se sont emparés d'un dépôt d'armes et de munitions. Le gouverneur brésilien de Noronha, sa femme, prostrée, et sa fille Vanja, ont fui la ville et se sont réfugiés à la station autour de laquelle une barricade est élevée. Les nouvelles de Mermoz sont mauvaises ; son avion s'est abîmé en mer. Heureusement, la liaison radio est rétablie à temps pour qu'un navire puisse se porter à son secours. En même temps, Coulibaud lance un S.O.S. en vue de l'évacuation de l'île, conscient qu'il ne pourra pas contenir l'assaut imminent des insurgés. Quelques heures plus tard, un bateau anglais prend à son bord les assiégés tandis que la station est mise à sac par les forçats. Trois mois ont passé. Coulibaud, Froment et Mastic reviennent sur Noronha : ils vont remettre la station en service.

     

     ****************************************************

     

    Après le succès de "Typhon sur Nagazaki", nous retrouvons Jean MARAIS dans ce film méconnu de sa filmographie.

    A cette époque le cinéma français contait régulièrement les exploits des aviateurs, militaires, grandes figures de l'histoire. Fort bien photographié par Henri DECAE, le réalisateur Georges ROUQUIER, issu du documentaire, livre un film austère, qui décrit la solitude de ces pionniers de l'aéronautique qui perdus au bout du monde, risquent leur vie pour accomplir leur mission.

    Le meurtre sauvage d'un membre de l'équipe, ainsi que le sabotage du matériel radio fait prendre conscience à l'équipe qu'ils sont en grand danger. Placés à proximité d'un pénitencier ils doivent survivre à l'insurrection des prisonniers politiques. Ils devront de plus protéger le Gouverneur de l'île et sa famille.

    Ce huis clos ne bénéficie pas d'un grand budget, mais la réalisation est celle d'un passionné qui parvient à faire ressentir la tension liée aux évènements. Nous pouvons aussi constater qu' un émetteur à l'époque devait générer de grosses quantités d'énergie, nous sommes loin des appareils miniaturisés d'aujourd'hui. En fait c'est un film assez passionnant sous des dehors minimalistes.

    Jean MARAIS passe la moitié du film torse nu, histoire de faire admirer son bronzage et sa musculature parfaite. Il est très convaincant dans son rôle du chef de la station. Un film à découvrir. C'est un peu la douche froide après le grand succès du "Typhon sur Nagazaki". Le film ne parvient pas atteindre le million d'entrées, chose rare pour Jean MARAIS. C'est pourtant un film d'aventures, mais peut être faut-il voir du coté de la distribution du film à l'époque, mais 200 000 entrées à Paris c'est assez peu. L'acteur va devoir affronter une nouvelle génération d'acteurs d'ici peu et sans savoir que ses plus grands triomphes sont encore à venir dans un genre inattendu.

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    957 961

     

    ENTREES PARIS

     

    201 557

     

    Détail entrées Paris

     

     

     

    1ère semaine

    2

    41 582

    3

    2ème semaine

    3

    17 519

     

    3ème semaine

     

     

     

    Nombre de semaines Paris

     

    2

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    13 861

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    vlcsnap-2012-12-14-02h37m33s216

     

     JEAN MARAIS - SOS NORONHA

     

      vlcsnap-2012-12-14-02h41m08s56

     

    vlcsnap-2012-12-14-02h41m38s103

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h42m09s156

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h42m44s253

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h42m51s68-copie-1.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-14-02h47m03s22

     

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h43m40s44.png

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h44m32s47.png

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h45m01s87.png

     

     vlcsnap-2012-12-14-02h46m36s14.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-14-02h47m34s77.png

    « AMOUR DE POCHE - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1957TYPHON SUR NAGASAKI - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1957 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :