• SEX SHOP - BOX OFFICE JEAN PIERRE MARIELLE 1972

    .

    SEX SHOP

     

    25 OCTOBRE 1972

     

     

    sex_shop.jpg

     

    Réalisation

    Claude BERRI

    Scénario

    Claude BERRI

    Photographie

    Pierre LHOMME

    Musique

    Serge GAINSBOURG

    Production

    Claude BERRI

    REGINA FILMS

    Distribution

    ARTISTES ASSOCIES

    Durée

    100  minutes

    Tournage

     

    Claude

    Claude BERRI

    Isabelle

    Juliet BERTO

    Le dentiste

    Jean-Pierre MARIELLE

    Jacqueline

    Nathalie DELON

     

    Suivant les conseils d'un ami - lui même diffuseur d'articles pornographiques- un libraire en difficultés transforme son commerce en sex shop. Il va de surprise en surprise: gadgets,  clients, livres qu'il lit en attendant la clientèle lui ouvrent des horizons nouveaux. Il suit un de ses clients, le dentiste du quartier et la femme de ce dernier, dans une série d'expériences érotiques qui, toutes, tournent court- y compris la croisière d'amour qu'il a organisé pour un "love club" monté par le dentiste. C'est finalement auprès de sa femme légitime qu'il trouvera les plaisirs simples les moins frustrants.  

     

    Après l'échec commercial sévère de son "Cinéma de papa" , Claude BERRI poursuit son parcours de coproducteur de films populaires avec Christian FECHNER sans oublier de tourner ses propres films. Retour à la comédie avec ce "Sex shop" plus léger que ne laisse penser ce titre évocateur. En 1972 l'époque est à la libération des mœurs et le réalisateur va apporter son regard sur cette période joyeuse et colorée en dressant quelques portraits parfois drôles de cette faune en mal de sensations fortes.

    Claude BERRI se réserve le rôle principal avec toujours cette patte qui le présente en acteur timide, voire médiocre, mais il en est rien, c'est un bon interprète qui joue un candide plongé dans un milieu qui ne lui est pas naturel.

    Libraire sympa qui possède une femme aimante et deux enfants studieux, il doit cependant traverser une crise liée à son commerce qui ne marche pas. Il faut dire que sa librairie est quelque peu austère. En rencontrant un de ses potes, joué par Jacques MARTIN, son destin va tourner.

    Claude va en effet assister à une démonstration commerciale savoureuse. Un créateur de tenues sado maso présente sa nouvelle collection à l'aide d'un modèle nue avec force de détails. Loin d'être érotique cette scène est fort drôle tant le créateur au look inimitable semble plus passionné par la qualité de ses produits qu'autre chose. Comme cela se vend comme des petits pains, Claude décide de transformer sa librairie en un sex shop flambant neuf et ça marche. Etonné, Claude découvre les différentes composantes de sa clientèle entre les sados, les masos, les mateurs, etc... Il constate également que la clientèle n'hésite pas à dépenser sans compter pour se fournir en revues et objets divers. Cependant l'auteur n'apporte pas un regard critique envers ces personnes. Chacun possède ses passions, mais ce ne sont pas vraiment des  déviants. C'est un regard bon enfant posé sur Monsieur tout le monde qui cherche à s'éclater.

    Parmi sa clientèle un couple semble s'attarder autour de lui. Lui, Lucien  est un dentiste, joué par un Jean-Pierre MARIELLE des grands jours et elle, c'est sa femme, Jacqueline jouée par Nathalie DELON au regard toujours aussi envoûtant.

    Le couple tente de "dessaler" Claude, décidément trop sage. Ils l'emmènent dans une "boite à partouze" où Claude découvre avec surprise que certains couples font l'amour devant des spectateurs. Il découvre aussi que le dentiste est un sacré mateur qui ne rêve que de voir Claude coucher avec sa femme.

    Avec tout ça, Claude tente de mettre du piment dans sa vie sentimentale en impliquant sa jolie femme, jouée par la grande Juliet BERTO, dans ses expériences sexuelles. Plus amusée qu'autre chose, elle se prend au jeu et tente même une expérience homosexuelle ce qui paradoxalement énerve Claude.

    Le business de Claude tourne rond et avec ses associés monte un "Love Club" dont le paroxysme va se concrétiser par l'organisation d'une "croisière d'amour". Evidemment la croisière se termine dans une grande partouze. l'occasion de découvrir un Claude PIEPLU , militaire de son état, éclatant dans ses tenues extravagantes et un Jean-Pierre MARIELLE qui s'éclate bien avec quelques actrices dénudées. Pendant ce temps, Claude va finir par passer à la casserole avec une Jacqueline très entreprenante, mais lui, à la tête tournée vers sa femme présente un peu plus loin. Finalement, la chair est triste et le réalisateur présente cette traversée comme une fête ratée et surfaite. Jaloux, Claude va découvrir que rien ne vaut le bonheur et le devoir conjugal avec sa petite femme.

    Si le film a été critiqué à sa sortie c'est sans doute que Claude BERRI apporte finalement un regard désabusé, voire critique à cette faune. A bien des égards, le film n'apporte pas de scènes érotiques mais un regard "clinique" sur cette libération sexuelle. Certes, personne n'est réellement nocif ou antipathique, mais cette recherche de plaisirs à tout prix est un peu vaine. Claude BERRI offre donc plus une fable morale qu'autre chose. Le film est cependant très plaisant à regarder grâce à une direction d'acteurs habile ( BERRI a toujours été un grand directeur d'acteurs) qui donne la part belle à un Jean¨-Pierre MARIELLE au dessus du lot et qui va s'ouvrir les portes à une multitude de rôles de personnages décalés et paillards qui vont en faire sa marque de fabrique.

    Le film peut compter sur une très bonne musique originale composée par un Serge GAINSBOURG qui traverse sa meilleure période artiste.

    Le film sort à Paris en concurrence avec quelques poids lourds tels "César et Rosalie" et "Un flic", sans compter le grand succès du "Parrain". L'accueil est donc difficile avec une modeste neuvième place au box office hebdo. Mais ce film sympathique va bénéficier d'un bon bouche à oreille qui va lui permettre non seulement de se maintenir mais aussi de progresser au fur et à mesure des semaines dans le classement hebdomadaire où il va rester 7 semaines dans le top 10. Au final avec près de 1.5 millions d'entrées en France, le film marche 10 fois plus que "Le cinéma de papa". Pas mal pour un film interdit aux mineurs.

    Le film se permet même le luxe de figurer une semaine dans le top 10 hebdomadaire US sous le titre de "Le sex shop".        

     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 442 600

     

    ENTREES PARIS

     

     

     

    ENTREES BANLIEUE

     

     

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    330 012

     

    Détail entrées Paris

     

     

     

    1ère semaine

    9

    37 206

    6

    2ème semaine

    6

    42 331

     

    3ème semaine

    7

    36 755

     

    4ème semaine

    6

    28 381

     

    5ème semaine

    5

    30 426

     

    6ème semaine

    6

    28 634

     

    7ème semaine

    9

    20 894

     

    8ème semaine

    15

    11 836

     

    Nombre de semaines Paris

     

    14

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    6 201

     

    1er jour Paris

     

     

     

    Budget

     

     

     

    Meilleur classement top US hebdo

    10

     

     

    Box office annuel Espagne

     

    11 484

     

    Box office annuel Italien

     

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h39m57s250.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h40m03s55.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h41m56s157.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h44m41s15.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h45m08s31.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h45m41s104.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h46m25s37.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h47m46s80.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h50m52s141.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h53m01s150.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h53m53s158.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h55m47s24.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h56m45s85.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h58m03s96.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h58m54s97.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-21h59m36s10.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-22h02m38s40.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-22h02m58s235.png

     

    vlcsnap-2011-10-10-22h03m59s81.png

     

    .

    « LES HUSSARDS - BOX OFFICE BERNARD BLIER 1955LA VIEILLE FILLE - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1972 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :