• ROGER VADIM BOX OFFICE

     

    Roger vadim

     

    Cliquez sur les titres en surbrillance rouge    pour découvrir la fiche détaillée du film ( affiche + résumé + critique + box office détaillé+affiches étrangères+bandes annonce+extraits  )

     

       

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    Italie

    BO US

    Et Dieu créa la femme

    1958

    3 919 059

    1 040 319

       

    n°76

    3 R

    Sait-on jamais

    1957

    1 510 505

    334 114

           

    Bijoutiers du clair de lune, les

    1958

    2 134 822

    111 729

           

    Liaisons dangereuses, Les

    1959

    4 325 341

    639 955

           

    Et mourir de plaisir

    1960

    1 205 106

    139 179

           

    Bride sur le cou,la

    1961

    2 815 047

    564 947

           

    Repos du guerrier, le

    1962

    2 872 723

    573 303

       

    N° 44

     

    Vice et la vertu, Le

    1963

    1 556 664

    238 814

           

    Château en Suède

    1963

    1 047 586

    120 154

       

    N° 100

     

    Ronde, La

    1964

    1 078 415

    170 275

       

    N° 80

     

    Curée,la

    1966

    2 558 254

    623 377

    143 512

     

    N° 31

     

    Histoires extraordinaires

    1968

    946 137

    319 589

       

    N° 81

     

    Barbarella

    1968

    878 015

    212 652

    583 482

     

    N° 55

    5,5 R

    Si tu crois fillette
    Pretty Maids All in a Row

    1971

    282 810

    48 523

    224 009

         

    Helle

    1972

    345 984

    54 496

           

    Don juan 73

    1973

    949 912

    192 152

    56 408

         

    Jeune fille assassinée,la

    1974

    497 542

    162 146

    246 582

         

    Une femme fidèle

    1976

    273 394

    112 139

    199 611

         

    Night games (inédit)

    1980

       

    80 029

         

    The hot touch (inédit)

    1983

               

    Surprise Party

    1983

    381 884

    77 402

           

    Anf God created woman (inédit)

    1988

       

    80 072

       

    0,7

    .

    « ET DIEU CREA LA FEMME - BOX OFFICE ROGER VADIM 1956JAKE GYLLENHAAL BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ernest
    Mercredi 31 Mai à 21:53

    Je suis très étonné par le B.O finalement pas folichon de Barbarella. Étant donné le caractère culte et sexy du personnage associé à  l'image quasi mythique de Fonda, j'aurais parié qu'il avait fait au moins 2 millions d'entrées chez nous et surtout qu'il avait dépassé les chiffres de La Ronde et de La Curée. Comme quoi...

      • Jeudi 1er Juin à 11:52

        Bonjour Ernest. Barbarella malgré la présence de Vadim derrière la caméra est une production majoritairement italienne de Dino de Laurentiis distribué dans le Monde par Paramount. Vadim rêvait de marcher aux USA et cela explique la présence de Jane Fonda qui était la compagne de Vadim d'ailleurs. La BD était confidentielle à l'époque et le public français a certainement été attiré par le coté (peu) sulfureux du film, on aperçoit un peu la formidable plastique de Jane Fonda. Dans ces conditions le score français est pas si mal pour un film de SF pur. Le film a bien marché en Italie (+ 2 500 000 entrées) et semble-t-il aux USA (5.5 millions de rentals ?).  

        Ayant survolé le gros pavé de la bio de Jane Fonda celle-ci déclare que Vadim était féru de parties fines. Jane Fonda entretenait des relations lesbiennes durant ces soirées, très agréable selon elle mais c'était surtout pour faire plaisir à Vadim(Tout comme Catherine Deneuve). Elle était aussi adepte des paradis artificiels et picolait pas mal, elle avoue avoir été généralement ivre durant le tournage de Barbarella. Après sa séparation elle entreprend une carrière plus "sérieuse" aux USA et redevient à priori exclusivement hétérosexuelle. Elle devient une actrice militante et très récompensée dans les 70's    

    2
    Paul
    Jeudi 1er Juin à 07:09

    Ben la qualité du film en lui-même explique certainement cela. Même à l'époque, le film faisait daté avec ses décors en carton pâte et ses effets visuels kitsch. On dirait un de ces films de SF sans budget du début des années 50. Même Planète Interdite semble plus réaliste dans le domaine. Il ne faut pas oublier que la même année sortait 2001 de Kubrick.

    Et puis les français et la SF, ça n'a jamais été une grande histoire d'amour, surtout à l'époque. Mais quand un film était de bonne qualité, il attirait les spectateurs quand même, comme 2001.

    Enfin, la BD était culte, parce que érotique (pas pour sa qualité narrative), mais réservé à un public adulte et masculin. Autrement dit, les ventes n'étaient pas non plus grandioses. Loin derrière de très nombreux titres de l'époque (Astérix, Achile Talon, Blake et Mortimer et j'en passe). Bref, lors de sa sortie, Barbarella ne devait pas parler à beaucoup de français, en réalité.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :