• ROCKY 4 - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1986

    ROCKY IV

    (ROCKY IV)
    27 NOVEMBRE 1985 (USA)

     22 JANVIER 1986

     

    ROCKY 4 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 1986

     

     
     

    • Réalisation et scénario: Sylvester Stallone
    • Photographie : Bill Butler
    • Musique : Vince DiCola
    • Producteurs : Irwin Winkler et Robert Chartoff
    • Société de distribution : Metro Goldwyn Mayer
    • Genre : Drame, Action
    • Date de tournage : du 30 avril à juillet 1985
    • Durée : 91 minutes
    • Sylvester Stallone (VF : Alain Dorval) : Rocky Balboa
    • Talia Shire (VF : Béatrice Delfe1) : Adrian Balboa
    • Burt Young (VF : Serge Sauvion) : Paulie Pennino
    • Carl Weathers (VF : Sady Rebbot) : Apollo Creed
    • Brigitte Nielsen (VF : Michèle Bardollet) : Ludmilla Vobet Drago
    • Dolph Lundgren (VF : Jacques Frantz) : Ivan Drago

     

    Après sa victoire contre Clubber LANG, Rocky coule une paisible retraité dorée avec sa famille et son ami Apollo CREED. Celui est désoeuvré et le goût du combat lui manque. Lorsqu’il apprend par la télévision que l’Union Soviétique présente Ivan DRAGO, un jeune géant blond, comme le boxeur invincible du futur, son sang ne fait qu’un tour, il doit remonter sur le ring pour donner une leçon au jeune prétentieux. Contre l’avis de Rocky, il organise une exhibition spectacle à Las VEGAS. Drago découvre avec étonnement les paillettes et le spectacle made in America. Habillé en Oncle SAM il se moque du Soviet. Après un premier round où Creed prend conscience de la puissance de Drago, l’entraîneur lance un ordre à Drago qui pulvérise Creed qui décède sur le ring. Drago met au défi Rocky qui pleure son ami. Celui ne résiste pas et à son tour défie Drago bien manipulé par sa femme, la belle Ludmilla. Le combat aura lieu à Moscou le jour de noël.
    Surveillé par les autorités Soviétiques, Rocky s’entraîne à la dure, dans la neige. Il gagne de la puissance en soulevant des charettes, des haltères, tandis que Drago continue de s’entraîner en laboratoire, sous le regard des médecins qui ne cessent de lui faire des injections d’anabolisants et autres dopants. Retransmis en direct de Moscou devant le président de l’URSS, Rocky va vaincre au finish lors d’un combat apocalyptique et entraîne la déchéance du clan Drago qui s’est même révolté contre ses maîtres pour se battre d’homme à homme. Rocky s’adresse à la foule qui l’acclame et livre un message de paix entre les deux nations.
     

    ***********************************************

    "Rambo 2" a battu quelques records, en particulier une première semaine qui a secoué la profession. Alors que les spectateurs viennent de quitter les salles de projection, les affiches de "Rocky 4" fleurissent sur tous les murs de France. Une affiche sobre. Sur un fond noir, Rocky se prépare au combat. cette fois c'est pour sa vie ! La presse spécialisée a révélé que Rocky, qui a pris sa retraite, va reprendre les gants contre un colosse soviétique, et qu'un personnage important pourrait disparaître. Bigre...la tension est à son comble, et dans les cours des lycées, l'attente est longue. Aux USA le succès est massif, au moins égal à celui de "Rocky 3" et en Angleterre, l'acceuil est enthousiaste.

    Les exploitants sont aux anges, le film promet d'être un succès d'ampleur, et qui sait, peut être les records de "Rambo 2" seront battus, avec STALLONE c'est tout à fait possible. Les radios commencent à diffuser le nouveau titre de Survivor "Burning hearte, un titre de rock FM efficace mais moins bon que le classique "Eye of the tiger". L'acteur devient un "people" et son mariage avec la sculpturale et plantureuse amazone  Brigitte NIELSEN a fait la une des journaux.

    Avec une bande de potes, rendez-vous au Grand REX à Paris, deux heures avant le début de la première séance. La bousculade pour accéder à la salle fut épique, c'était un vrai ring de boxe! C'est ça la Stallonemania.

    La vision du film laisse un sentiment mitigé.

    Déjà il y a la musique. Pour une fois, le génial  Bill CONTI est absent, et le thème récurrent de la saga Rocky est absent. C'est Vince DI COLA qui le remplace et nous y perdons au change. Synthétiseurs agressifs à outrance. Stallone sacrifie-t-il à la mode FM ? Cela se confirmera au fur et à mesure de la vision du film.

    Le film débute par une scène intime: c'est l'anniversaire de Paulie, et Rocky, plein aux as lui offre un horrible petit robot qui débite des âneries. Les relations Rocky / Adrian sont assez plates et nous faisons la connaissance de son gamin qui a bien grandi. Bref, on s'ennuie ferme.

    On se réveille lorsque "l'ennemi" de Rocky se montre au grand jour. Décidément traumatisé par "les soviétiques", STALLONE présente Ivan DRAGO, le boxeur de l'armée rouge... Sans parler de film "Reaganien", on pourrait plutôt évoquer des intentions manichéennes de la part de l'acteur /réalisateur.  Evidemment le boxeur est présenté à la presse par sa femme, interprétée par...Brigitte NIELSEN qui après avoir figuré dans le modeste "Kalidor" est enfin projetée sous le feux des projecteurs du monde entier. Et Drago ?

    STALLONE a un flair pas possible pour trouver de bons acteurs afin d'incarner les adversaires de Rocky. Le formidable Carl WEATHERS dans le rôle d'Apollo CREED, l'extraordinaire Mister T pour incarner Clubber LANG et maintenant le jeune Dolph LUNDGREN. Cet imposant suédois de deux mètres est en fait un diplômé en chimie et un véritable polyglotte. Homme tout à fait adorable en dehors des caméras il va se révéler l'adversaire ultime pour Rocky. Pas un grand acteur mais une présence physique incroyable et une gueule sortie d'une bande dessinée. inquiétant, féroce, glacial c'est un robot humain. Et c'est une armoire à glace normande. 

    Dans le film Drago est dotée d'une force colossale, c'est un être "bionique" créé par l'absortion massive de produits chimiques, un expérience de laboratoire. Quelque part STALLONE a bien compris que le sport de haut niveau sera désormais placé sous les signes des records dus au dopage. il ne s'est pas trompé quand on voit ce qui est arrivé au cyclisme et à l'athlétisme, entre autres.

    Les soviets veulent un combat contre le symbole sportif des USA qui est Rocky bien sûr. Mais c'est Apollo qui veut reprendre la main et prouver qu'il n'est pas un vieux croûton qui s'y colle pour un combat exhibition. Ce qui nous vaut une savoureuse scène d'avant combat. Sur le ring transformé en salle de spectacle digne de Las Vegas, James BROWN chante "Living in America" hymne sur les USA, entouré par une pléthore de danseuses à paillettes. L'occasion au chanteur d'être relancé par ce  titre matraqué jusqu'à l'overdose sur les radios. STALLONE et ses producteurs ont bien compris que des passages en boucle sur la chaîne musicale MTV génèrent une promotion intensive du film. Des méthodes bien rodées avec des films tels "Le flic de Beverly Hills" ou "Top gun". 

    Apollo meurt sous les coups de boutoir de Drago. C'est une redite facile pour Stallone , ce remake de la mort de Mickey dans "Rocky III" ne suscite pas autant d'émotion.Evidemment Rocky va monter sur le ring pour le venger. 

    Le combat aura lieu chez les soviets et sera diffusé dans le monde entier. Une bonne occasion pour l'Union Soviétique de démontrer sa puissance. Rocky et son clan logent dans un chalet enneigé sous surveillance d'agents soviétiques qui ne savent même pas courir derrière Rocky. Le boxeur s'entraîne à l'ancienne pour augmenter sa force physique. ce n'est pas la vitesse qui importera mais la force pure. Pendant ce temps Drago est bourré de stéroïdes. Nous avons donc droit à la séance d'entraînement de Rocky, toujours sur l'insupportable soupe qui sert de bande son.

    Le combat est féroce. Déjà que les combats n'étaient pas très réalistes lors des épisodes précédents, autant là nous sommes en pleine science fiction. Rocky prend des coups à assommer un buffle par dizaines. Drago incapable de l'abattre est houspillé par son entraîneur. celui-ci va le regretter. Drago en fait une affaire personnelle et compte battre "l'homme d'acier" qu'est Rocky. Mais c'est bien sûr notre héros qui met KO le géant rouge.

    Acclamé par le peuple Russe, Rocky débite un discours de paix entre les peuples bien naïf.

    Bien naïf comme STALLONE qui rend une copie spectaculaire a certains moments, mais qui se laisse aller dans une surenchère ridicule. Le succès facile a atteint son talent créatif et le film a fort mal vielli et reste un témoignage d'un cinéma de la moitié des années 80, boursoufflé, creux et gonflé aux hormones MTV. Assez mal réalisé, très court, le film doit faire appel à des séances de souvenirs remplissage constituée d'images des épisodes précédents pour parvenir à tenir les 1h25 difficilement mises à bout. Rocky semble avoir tout dit. Il reste cependant la prestation mémorable de Dolph LUNDGREN dans le rôle formidable de Drago. Connu dans le monde entier il aura bien du mal à retrouver un rôle aussi fort et végètera dans des séries B malgré son imposant physique. Quand à la belle Brigitte NIELSEN nous la retrouverons dans un rôle plus long dans le film suivant de son mari : "Cobra".

    Le film cartonne et va demeurer le record d'entrées pour un "Rocky". Cependant, si le film explose les chiffres de "Rocky 3", il marche un tout petit peu moins bien que "Rambo 2". 

    "Rambo 2" a fait 2 000 000 d'entrées la première semaine en France, contre 1 850 000 pour "Rocky 4". Sur Paris "Rambo 2" a fait 40 095 entrées la semaine de sa sortie au REX contre 34 533 pour "Rocky 4". Au Wepler, même consatation avec 18 387 entrées pour "Rambo 2" contre 15 740 pour Rocky 4. La différence est encore plus prononcée au Normandie : 17 895 entrées pour "Rambo 2" contre 13 089 pour "Rocky 4". Mais cela reste énorme.

    Au final le film finit sur un remarquable score de près de 5 millions de spectateurs en france et est millionnaire sur Paris Banlieue. Le film a généré la deuxième recette mondiale de l'année.

    Rocky 4 a partagé les fans, mais STALLONE a vécu une période folle. En 4 mois et deux films il a généré 10.5 d'entrées en France, c'est la Star du moment.

    Maintenant qu'il a atteint le sommet, comment va-t-il se maintenir ? De plus STALLONE avouera avoir attrapé un sacré "boulard" à cette période qui l'a rendu quelque peu prétentieux. Est-il condamné à réaliser des "Rambo" et des "Rocky" alors que la boucle semble bouclée et bien bouclée avec "Rocky 4"? La réponse sera rapide, son nouveau film sort en octobre, ce sera un "polar" produit par la Cannon à la surprise générale.     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    4 969 651

     

    1ère semaine

    1

    1 846 150

    454

    2ème semaine

     

    1 020 323

    468

    3ème semaine

     

    563 949

     

    4ème semaine

     

    435 942

     

    5ème semaine

     

    309 994

     

    6ème semaine

     

    184 558

     

    7ème semaine

     

    129 492

     

    8ème semaine

     

    82 381

     

    9ème semaine

     

    50 740

     

    10ème semaine

     

    43 812

     

    11ème semaine

     

    34 279

     

           

    ENTREES PARIS

     

    454 053

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    1 081 379

     

    1ère semaine

    1

    493 837

    79

    2ème semaine

     

    224 996

    79

    3ème semaine

     

    140 841

    78

    4ème semaine

     

    77 659

    65

    5ème semaine

     

    42 170

    44

    6ème semaine

     

    21 732

    17

    7ème semaine

     

    13 469

    12

    1er jour Paris

     

    79 103

     

    Budget

     

    35 M$
    (71 M$ 2010)

     

    Recettes US

     

    127,8 M$

     

    Recettes Mondiales

     

    300,5 M$

     

    Cote du succès

     

    * * * *

     

    ROCKY 4 TRAILER VOSTF

     

     vlcsnap-2010-09-02-21h16m45s243.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-23h55m54s22.png

     

    ROCKY 4 - BRIGITTE NIELSEN

     

    ROCKY 4 - DOLPH LUNDGREN

     

    ROCKY 4 - DOLPH LUNDGREN

     

    vlcsnap-2010-09-02-23h59m02s85.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-23h59m57s141.png

     

    vlcsnap-2010-09-03-00h00m37s34.png

     

    ROCKY 4 - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-03-00h02m02s117.png

     

    ROCKY 4 - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-03-00h03m42s97.png

     

    vlcsnap-2010-09-03-00h04m48s245.png

     

    « COBRA - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1986RAMBO 2 LA MISSION - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1985 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :