• RITA HAYWORTH BOX OFFICE

     

    Rita hayworth rita hayworth 9590603 1280 1024

         

    France

    PARIS

    Espagne

    Italie

    EUROPE

    BO US

    Le fantôme du cirque
    The shadow

     

    1948

    1 255

     

           

    Miss Catastrophe
    There's always a woman

     

    1938

    5 971

             

    Seuls les anges ont des ailes
    Only angels have wings

     

    1939

    54 413

     

           

    L'empreinte du loup solitaire
    The lone wolf spy hunt

     

    1939

    1 504

             

    Suzanne et ses idées
    Susan and God

     

    1950

    19 578

    16 072

           

    Affectionately Yours (inédit)

     

    1941

               

    Arènes sanglantes
    Blood and Sand

     

    1947

    3 308 783

    678 686

         

    1,75 R

    Amour vient en dansant,l'
    You'll Never Get Rich

     

    1947

    1 525 870

    211 084

         

    1,5 R

    Un dimanche après-midi
    The Strawberry Blonde

     

    1967

    16 559

    16 080        

    Six destins
    Tales of Manhattan

     

    1944

               

    O toi ma charmante
    You Were Never Lovelier

     

    1945

               

    Mon amie Sally
    My Gal Sal

     

    1946

    160 571

    85 571      

    2,5 R

    Reine de Broadway,la
    Cover Girl

     

    1947

    2 488 041

    502 444

           

    Cette nuit et toujours
    Tonight and Every Night

     

    1947

    1 409 924

    226 599

           

    Gilda
    Gilda

     

    1947

    2 136 912

    533 559

         

    3,8 R

    Etoile des étoiles,l'
    Down to Earth

     

    1949

    755 597

    157 512

         

    2,5 R

    Amours de Carmen, les
    The Loves of Carmen

     

    1950

    2 143 500

    311 075

           

    Dame de Shangaï,la
    The Lady from Shanghai

     

    1947

    1 654 509

    611 885

           

    Affaire de Trinidad, l'
    Affair in Trinidad

     

    1953

    1 384 123

    322 233

         

    2,7 R

    Salomé
    Salome

     

    1953

    3 047 090

    554 971

         

    4,75 R

    Belle du Pacifique,la
    Miss Sadie Thompson

     

    1954

    892 814

    220 518

     

    n ° 51

     

    3 R

    Enfer des tropiques,l'
    Fire Down Below

     

    1957

    1 189 908

    358 537

     

    n ° 72

     

    2 R

    Blonde ou la rousse,la
    Pal Joey

     

    1958

    546 464

    186 700

     

    n ° 41

     

    4,7 R

    Tables séparées
    Separate Tables

     

    1959

    244 284

    96 742

     

    n ° 41

     

    3,7 R

    Ceux de Cordura
    They Came to Cordura

     

    1959

    1 332 222

    264 284

     

    n ° 23

     

    2,5 R

    Du sang en première page
    The Story on Page One

     

    1962

    3 620

    3 620

           

    Joyeux voleurs,les
    The Happy Thieves

     

    1962

    73 098

    11 541

           

    Plus grand cirque du monde,le
    Circus World

     

    1964

    2 031 227

    151 034

    2 677 580

    n ° 23

     

    2 R

    Piège au grisbi
    The Money Trap

     

    1966

    216 896

    31 059

    1 305 297

         

    Opération opium
    The Poppy Is Also a Flower

     

    1966

    1 454 919

    267 113

    1 158 517

         

    Peyrol le boucanier
    L'avventuriero

    P

    1967

    576 118

    93 629

    1 077 062

         

    Batard,le
    I bastardi

    P

    1969

    453 231

    82 288

     

    n°62

       

    La route de Salina

    P

    1970

    446 788

    65 345

           

    The naked zoo (inédit)

     

    1970

               

    Colère de Dieu,la
    The Wrath of God

    P

    1972

    376 700

    69 564

    1 097 214

         

     

    Dès l'âge de douze ans, Rita Hayworth est danseuse professionnelle à Mexico City où elle vit avec sa famille. A Hollywood, où ses parents ont ouvert une école de danse, elle se produit dans des boîtes de nuit et ne tarde pas à se faire remarquer par un producteur de la Fox. En 1935, elle débute à l'écran sous le nom de Rita Cansino, le plus souvent dans des rôles de figuration (Dantes inferno d'Harry Lachman ; Under the pampas moon de James Tinling).Quand la Columbia l'engage, l'actrice, devenue Rita Hayworth, brûle son image de brune et se transforme en rousse : la bombe hollywoodienne vient de naître. En 1939, si Rita Hayworth révèle son talent dans Seuls les anges ont des ailes (1939) d'Howard Hawks, elle triomphe en femme fatale dans Strawberry blonde de Raoul Walsh et surtout dans Arènes sanglantes de Rouben Mamoulian. Elle est désormais une vedette. Partenaire de Fred Astaire dans L'amour vient en dansant (1941) de Sydney Lanfield, elle crève l'écran dans O toi ma charmante (1942) de William Seiter, une comédie musicale pleine d'allant. Dans ce divertissement, Rita Hayworth, future pin-up épinglée aux murs des chambrées, plaît à un public bien particulier : les GI's envoyés au front. Dans La reine de Broadway (1943) de Charles Vidor, film empreint du même optimisme, elle danse avec Gene Kelly et gravit les marches du succès grâce à sa séduction, passant ainsi de la simple condition de cover-girl à celle de vedette de revue.
    C'est l'érotisme de Gilda (1945) de Charles Vidor qui porte le mythe de la star à son comble. La paix est revenue et les soldats sont rentrés, mais une autre guerre éclate : celle de la haine amoureuse, particulièrement intense ici. Dans une scène devenue un morceau d'anthologie, Rita Hayworth, vêtue d'un fourreau noir, épaules dénudées, attise le désir de Glenn Ford en retirant de longs gants noirs sans cesser de fredonner " Put the blame on mame ". La rousse joue-t-elle avec le feu ? Orson Welles, son mari, décide de lui couper les cheveux et de les lui teindre en blond platine. La Dame de Shanghai (1947) d'Orson Welles, qui tue à travers des miroirs, tue également le mythe Rita Hayworth : l'actrice n'est plus un sex-symbol resplendissant de vie mais une meurtrière de sang-froid. Charles Vidor tente de lui rendre son aura avec Les amours de Carmen (1948). Peine perdue. Divorcée d'Orson Welles en 1942, Rita Hayworth se réfugie de nouveau dans le mariage et quitte la Columbia. En 1952, L'affaire de Trinidad de Vincent Sherman rappelle Gilda, mais les temps ont changé et Rita Hayworth est désormais une séductrice vulnérable (Salomé, 1952, de William Dieterle ; La belle du Pacifique, 1953, de Curtis Bernhardt). Avec justesse, elle signe encore quelques rôles de composition (L'enfer des Tropiques, 1953, de Robert Parrish ; La blonde ou la rousse, 1957, de George Sidney ; Tables séparées, 1958, de Delbert Mann ; Ceux de Cordura, 1959, de Robert Rossen). Après Du sang en première page (1960) de Clifford Odets, Rita Hayworth, malade, disparaît des écrans. (cinémathèque française)

    Pour l'anecdote Rita HAYWORTH fut embauchée par Georges LAUTNER dans "La route de Salina" un de ses films les plus méconnus. Il se souvient d'une femme blessée et heureuse de tourner même dans cette petite production française. Elle a raconté à l'équipe combien elle avait été humilée lors du tournage du film italien "Le batard".

    .

    « LES 7 MERCENAIRES - BOX OFFICE STEVE MacQUEEN 1961BOX OFFICE USA DU 2 JANVIER AU 4 JANVIER 2015 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Paul
    Samedi 31 Mai 2014 à 13:49

    Bonjour,

    Rita Hayworth a bien plus qu'ne participation dans Arènes sanglantes. Elle est la rivale de Linda Darnell, et à même une présence supérieur à l'écran à cette dernière.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Didier Noisy
    Dimanche 1er Juin 2014 à 16:17

    Hello Renaud,

     

    Voici quelques rectifs ou ajouts concernant le B.O. de la belle Rita. Inclus, ses premiers films (à l'époque où elle s'appelait Rita Cansino), car il y a quelques (rares) traces du Box-office, complètement inédit, de ses films, même s'ils ne représentent pas la totalité des entrées pour ceux sortis avant 1945 !

     

     

     

    - Le fantôme du cirque (sorti le 21/01/1948) =  1 255 (France)

     

    - Miss catastrophe (15/05/38) =  5 971 (France)

     

    - Seuls les anges ont des ailes (21/06/39) =  54 413 (France)

     

    - L'empreinte du loup solitaire (26/07/39) =  1 504 (France)

     

    - Un dimanche après-midi =  16 080 (Paris) / 16 559 (France)

     

    - Mon ami Sally  =  85 571 (Paris)

     

    - La Dame de Shanghaï =  611 885 (Paris) / 1 654 609 (France)

     

    - Le bâtard  =  82 288 (Paris)

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :