• RAMBO 2 LA MISSION - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1985

     

     

     

    RAMBO 2 LA MISSION

    (RAMBO : FIRST BLOOD PART II)
    22 MAI 1985 (USA)

     15 OCTOBRE 1985

     

     

    RAMBO-II.jpg

     

    Réalisation

    George Pan COSMATOS

    Scénario

    Sylvester STALLONE

    James CAMERON

    Kevin JARRE

    Photographie

    Jack CARDIFF

    Musique

    Jerry GOLDSMITH

    Production

    Mario KASSAR

    Andrew WAJNA

    Distribution

    Warner-Columbia

    Durée

    96  minutes

    Tournage

    Juin 1984 / Aout 1984

    John Rambo

    Sylvester STALLONE

    Le colonel Sam Trautman

    Richard CRENNA

    Co Bao

    Julie NICKSON

    Marshall Murdock

    Charles NAPIER

     

    Ayant eu des démêlés avec la police à son retour aux États-Unis, John Rambo, héros du Viêt-nam, a été interné dans un camp et condamné à cinq ans de travaux forcés... C'est là que son ancien supérieur, le colonel Trautman, vient lui proposer une mission très spéciale : Rambo devra repartir dans la jungle vietnamienne pour y repérer et photographier des prisonniers américains, qui y seraient encore détenus dans de terribles conditions...Rambo accepte et est immédiatement envoyé en Thaïlande, où les responsables de cette mission - Marshall Murdock et Ericson - l'informent des détails de l'opération. Mais, alors que Rambo est parachuté dans la jungle vietnamienne, Trautman apprend trop tard qu'il s'agit d'une mission bidon, par laquelle les autorités américaines veulent prouver au Congrès qu'elles s'occupent de ces éventuels prisonniers; mais ce n'est qu'une démonstration politicienne tout à fait creuse, car, en réalité, le gouvernement américain n'a pas l'intention de rapatrier les prisonniers, et, dans cette affaire, Rambo est un simple pion... Rambo rencontre sur place une jeune Vietnamienne - Co Bao, elle aussi décidée à aller jusqu'au bout parce que son père est mort pendant la guerre. Il décide de ramener un compatriote, mais est abandonné sur ordre de Murdock. Dès lors, il va s'acharner à libérer les prisonniers américains et à les ramener au pays. Il devra affronter non seulement les Vietnamiens mais aussi de coriaces soldats soviétiques dirigés par le lieutenant Podovsky, qui le torture sauvagement. La jeune Co Bao trouve la mort, mais Rambo parvient à regagner sa base sain et sauf, et accompagné de ces prisonniers qu'on avait "oubliés"...

     *****************************************

    Deux ans et demie sans STALLONE au box office. Une éternité quand on connait le revirement du public. Que s'est-il passé dans l'intervalle des deux "Rambo" ?

    La vidéo du premier "Rambo" a triomphé dans les vidéoclubs. Dans une France qui découvre la location de masse, tous les adolescents ont fait du film un objet de culte. En 1984, "Rhinestone" film avec Dolly PARTON (la chanteuse country aux gros seins) fait un flop anecdotique aux USA, et le studio a la bonne idée de ne pas le distribuer en France. STALLONE annonce le tournage de la suite de "Rambo" avec James CAMERON au scénario, l'auteur de "Terminator". Le film est produit par la firme  CAROLCO de Mario KASSAR et Andrew WAJDA, des producteurs qui n'hésitent pas à faire du spectaculaire et à mettre de l'argent sur la table. L'intrigue du film est révélée: Rambo sera de retour au Vietnam pour libérer des prisonniers de guerre oubliés de tous.

    Cette information et la longue production du film donnent des idées aux célèbres GOLAN/GLOBUS les produteurs de la société CANNON. Ils produisent en vitesse un "sous Rambo" afin de court circuiter "Rambo 2" et d'en cueillir les fruits. "Porté disparu" avec Chuck NORRIS est un nanar qui sort quelques mois avant "Rambo 2" et qui rencontre un bon succès aux USA et un très bon accueil en France. C'est une indication sur le potentiel de "Rambo 2" en France.

    Le film sort aux USA en mai 1985, soit cinq mois avant la sortie française et récolte pas moins de 150 millions de dollars, un triomphe, soit 4 fois la recette du premier "Rambo".

    La presse française spécialisée se fait l'écho de ce triomphe et fait bouillir d'impatience les fans de Stallone. Malheureusement les revues informent que Ronald Reagan adore le film, ce qui d'entrée lui donne une mauvaise réputation. Ce serait un film faciste à la gloire de l'amérique. Les détracteurs sont nombreux et beaucoup comptent sur l'esprit cinéphile du public français pour bouder le film à sa sortie.

    La campagne de promotion est énorme. Les affiches du film fleurissent dans Paris. Encore plus spectaculaire que celle du premier, elle est sans équivoque, ca va péter. une affiche demeurée célèbre et parodiée mille fois. 

    Le film sort sur Paris Banlieue dans un circuit très important de 80 salles. Au grand REX où se rendit votre serviteur, l'ambiance était chaude avant la vision du film.

    La première partie du film n'est pas mal, Rambo sorti de son pénitencier par Trautman doit accomplir une mission officieuse et dangereuse en échange de son amnistie. En fait la mission est supervisée par un rond de cuir antipathique , Murdock (superbe Charles NAPIER et sa tronche patibulaire). Rambo doit photographier des camps de prisonniers vietnamiens et vérifier la présence  d'éventuels prisonniers US pour ensuite être récupéré par un hélicoptère . La consigne est de ne SURTOUT PAS entreprendre d'initiatives. Rambo râle et à l'impression de ne servir à rien. En fait ce n'est qu'une mission administrative et Murdock espère bien que Rambo ne trouvera personne, ce n'est qu'une manière pour lui d'obtenir une promotion.

    Sur place Rambo et son contact, une jolie vietnamienne trouveront bien sûr des prisonniers dans les camps. Il parvient à en libérer un. Pousuivi, il se rend sur le lieu de rendez-vous pour être recueilli par l''hélicoptère. Hélas, Murdock annule la mission et Rambo se retrouve prisonnier des viets mais aussi de fourbes soviétiques. Là le film commence à se gâter quelque peu...le charme du premier épisode s'estompe. 

    Rambo qui devient de plus en plus invincible, se libère du camp non sans avoir été un peu torturé, ce qui ne nuit pas à son bronzage heureusement. Au cours de sa fuite, son contact meurt dans ses bras, alors qu'ils s'étaient embrassés quelques instants auparavant. Les amours avec Rambo, c'est court. A l'aide de son arc à flèches explosives ainsi qu'une finition au couteau, il élimine vietnamiens et ruskoffs par paquets de 10, et fait exploser un pont. Il prend d'assaut un hélicoptère après avoir vaincu son occupant au corps à corps, il retourne au camp de prisonniers qu'il met à feu et à sang. Son hélicoptère remplit des soldats US, il ne lui reste plus qu'à éliminer le chef soviétique qui l'attaque en hélicoptère. Faisant le mort, il explose l'imprudent soviet qui s'était trop rapproché.

    Evidemment de retour à la base, il montrera à Murdock de quel bois il se chauffe.

    Si la salle était enthousiaste à la sortie de la salle, reste à déterminer le bon et le mauvais dans le film.

    Le film est réalisé très proprement par Georges Pan Cosmatos. Le ton gris et l'aspect granuleux du premier film a disparu pour une image clinquante, très nette. Le budget important permet l'utilisation d'hélicoptères et des effets pyrotechniques imposants. De belles scènes d'action parsèment ce film très court par ailleurs. Charles NAPIER et Richard CRENNA sont excellents dans leurs échanges.

    Du coté négatif, tout le charme du premier épisode a disparu. Rambo était une victime, un homme traqué, indésirable par son statut de militaire. L'obscurantisme d'un shérif d'un vague patelin et des ses hommes sont un pamphlet contre la bêtise humaine. Rambo ne fait que se défendre, c'est un homme brisé poussé à bout. Dans le second c'est un super héros. Passé la première partie interessante qui voit Rambo désabusé devant la bureaucratie et sous-utilisé comme un sous fifre, cela devient un film de guerre au gros budget. L'invraisemblance remplace le réalisme du premier épisode. Une musique guerrière de Jerry GOLDSMITh souligne l'action. 

    Stallone prend la pose et figure la majeure partie du film torse nu, impeccablement bronzé et bodybuildé. Il surjoue un peu. Bref, un résultat mitigé mais un film fort bien réalisé et rythmé.

    Sorti dans un nompre imposant de salles, le résultat ne se fait pas attendre. Dès le jeudi, la chaîne Canal + annonce le score de 85 007 spectateurs sur Paris Périphérie le premier jour, c'est le record officiel. "Le marginal" de BELMONDO qui avait mis la barre haute est battu. Le succès est colossal. le film passe la barre des 2 millions de spectateurs la première semaine en seulement 347 salles. A Paris Banlieue le film fait le score hallucinant de 575 777 entrées en 80 salles. Les anti Rambo sont anéantis. Heureusement pour eux, la seconde semaine marque un fléchissement sensible, mais le film en est déjà à 3.3 millions d'entrées et se paie le luxe de battre le nouveau BELMONDO, "Hold up" qui est second en première semaine avec  875 028 entrées.  Un camouflet pour BELMONDO qui perd ses records et surtout qui commence à marquer le pas face à des stars comme STALLONE. A l'époque l'échec de BELMONDO face  à la deuxième semaine France de "Rambo 2" aura fait l'effet d'un cataclysme.

    Le film fait la plus grosse partie de ses entrées en un mois. Avec ses 5.8 millions d'entrées en France, STALLONE connait un pic fantastique dans sa carrière. c'est un score inattendu pour un film de guerre. Cependant ce ne sera pas suffisant pour obtenir la première place annuelle du box office, il se fait battre par l'incroyable "3 hommes et un couffin" qui est parti lentement mais qui l'a dépassé sûrement. STALLONE est devenu la star planétaire, et les détracteurs sont légions conséquence de son insolente réussite au box office. Ses records de la première semaine semblent durs à égaler. Grâce à lui, l'exploitation cinématographique se modifie. Les sorties se font de plus en plus imposantes dans la course aux records, il faudra faire vite et bien au box office. Désormais, deux millions d'entrées la première semaine, c'est faisable. 

    Alors que l'exploitation de "Rambo 2" s'achève, celle de "Rocky 4" se prépare. Le film casse la baraque aux USA et déja les magazines proposent les photos du film et allèchent les lecteurs. Le film sortira dans la foulée. Quel sera l'accueil du public ? La mode STALLONE va-t-elle perdurer ?       

     
     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    5 845 689

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    1

    2 066 148

    347

    2ème semaine

     

    1 293 424

    347

    3ème semaine

     

    892 952

    347

    4ème semaine

     

    426 867

    349

    5ème semaine

     

    249 250

    343

    6ème semaine

     

    227 466

    321

    7ème semaine

     

    148 161

    278

    8ème semaine

     

    112 361

    239

    9ème semaine

     

    74 165

    181

    10ème semaine

     

    50 188

    143

    11ème semaine

     

    66 016

    160

           

    ENTREES PARIS

     

    642 113

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    1 388 142

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    1

    575 777

    80

    2ème semaine

    1

    327 580

    82

    3ème semaine

    2

    210 645

    81

    4ème semaine

     

    109 063

    78

    5ème semaine

     

    43 514

    43

    6ème semaine

     

    25 144

    29

    7ème semaine

     

    12 129

    16

    1er jour Paris

     

    85 007

     

    Budget

     

    44 M$

     

    Recettes US

     

    150,4 M$

     

    Recettes Mondiales

     

    300,4 M$

     

    Cote du succès

     

    * * * * *

     

     

    RAMBO 2 - BANDE ANNONCE VF

     

      vlcsnap-2010-09-02-11h32m39s24.png

     

    RAMBO 2 - RICHARD CRENNA

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h33m50s222.png

     

    RAMBO 2 - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h34m33s147.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h34m51s64.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h36m01s253.png

     

    RAMBO 2 - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h37m12s193.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h38m19s100.png

     

    RAMBO 2 - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h39m42s160.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h40m13s214.png

     

    vlcsnap-2010-09-02-11h41m46s125.png

     

     

    ...

    « ROCKY 4 - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1986RAMBO - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1983 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :