• QUELLE JOIE DE VIVRE - CHE GIOIA VIVERE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1961

     

    QUELLE JOIE DE VIVRE !

    (Che gioia vivere)

     

    8 NOVEMBRE 1961

     

     QUELLE JOIE DE VIVRE -  ALAIN DELON BOX OFFICE 1961

     

    • Titre italien : Che gioia vivere
    • Titre français : Quelle joie de vivre
    • Réalisation : René Clément
    • Photographie : Henrie Decae
    • Scénario : Leonardo Benvenuti, Pierre Bost, René Clément et Piero De Bernardi, Photographie : Henri Decaë
    • Pays d'origine : Drapeau de l'Italie Italie, Drapeau de la France France
    • Langue de tournage : italien
    • Producteur : RIRE-Tempo Film, Francinex
    • Format : noir et blanc — 35 mm — 2.35:1 (Dyaliscope) — monophonique
    • Genre : comédie
    • Tournage : 22 août 1960 - octobre 1960
    • Distribution : CINEDIS
    • Durée : version française : 112 minutes ; version courte italienne : 112 minutes : version longue italienne : 132 minutes
    • Date de sortie : 11 mai 1961 en Drapeau de la France France (Festival de Cannes) ; pour la version italienne : 29 février 2012 en Drapeau de la France France

     

    • Alain Delon : Ulisse Cecconato
    • Barbara Lass : Franca Fossati
    • Gino Cervi (V.F : Jacques Eyser) : Olinto Fossati
    • Rina Morelli (V.F : Helene Tossy) : Rosa Fossati
    • Carlo Pisacane (V.F : Fred Pasquali) : le grand-père
    • Paolo Stoppa : le coiffeur
    • Ugo Tognazzi (V.F : Michel Gatineau) : un terroriste

     

     

     SYNOPSIS

    En 1921, après avoir effectué son service militaire à Rome, le jeune Ulysse Cecconato est rendu à la vie civile. S'engageant imprudemment avec son ami Turiddu, dans les rangs des "chemises noires" il n'hésite pas à déserter dès le lendemain lorsqu'il trouve un emploi et un logement auprès d'une famille d'imprimeurs, les Fossati. Olinto Fossati a trois fils et une adorable fille, Franca, dont Ulysse ne tarde pas à tomber amoureux. Or les Fossati sont des anarchistes convaincus, et pour conquérir Franca, Ulysse ne craint pas de se faire passer pour le redoutable "El camposanto" (le cimetière), terroriste légendaire chargé de supprimer tous les membres de la conférence pour le désarmement, réunis à Rome. Tandis que sous prétexte de terminer les préparatifs de l'attentat, Ulysse emmène Franca dîner. Une bombe éclate sur le parcours des généraux, placée par deux véritables terroristes. La situation devient délicate pour Ulysse qui est immédiatement suspecté. Il est évident que toutes les bombes qui éclateront par la suite lui seront attribuées s'il ne trouve pas le moyens de les désamorcer et ainsi de sauver les généraux en même temps que bien des vies humaines. Les terroristes, eux, veulent l'empêcher de ruiner leur complot, et la famille FOSSATI est égalemnt sur ses traces pour retrouver Franca. Enfin, la dernière bombe est retrouvée à temps, mais Ulysse pour s'en défaire doit se muer sous les yeux de Franca de conspirateur en fidèle serviteur de la patrie. Mais comme l'héroïsme est l'essence de tous ses rêves, Franca n'en continuera pas moins de l'aimer sous ce nouvel aspect. 

     

     ANALYSE ET BOX OFFICE

    Le public était en droit d'attendre beaucoup de la nouvelle réalisation de René CLEMENT et d'Alain DELON après la remarquable réussite de "Plein soleil". Or, il se trouve que "Quelle joie de vivre" est un des films les plus méconnus du duo. Changement de registre avec cette comédie qui est totalement italienne dans l'esprit. Le réalisateur surfe sur la vague des grandes comédies italiennes des années 60 avec des acteurs comme Vittorio GASSMAN, Alberto SORDI et autres... Auparavant des films tels "Le fanfaron" avait démontré qu'un acteur français, Jean-Louis TRINTIGANt pouvait être associé avec un acteur italien délirant, Vittorio GASSMAN et que le tout donnait une comédie des plus réussie.

    DELON va donc jouer un personnage qui va passer son temps à jongler sur des quiproquos et diverses impostures. L'Italie est partagée entre les fascistes et les anarchistes, et Ulysse devra faire croire à chacun des camps qu'il est en fait l'un des leurs, et cela n'est évidemment pas possible. Mais le film se termine par un "happy end" de rigueur qui tranche singulièrement avec la dernière production de René CLEMENT. Alain DELON donne de sa personne et se révèle assez à l'aise dans la comédie. Il court d'un coin à l'autre afin de désamorcer les bombes déposées par les anarchistes, et on retrouve parfois un ton burlesque propre à certaines comédies américaines.

    Le reste de la distribution est typiquement italienne, en particulier le grand Gino CERVI bien connu des amateurs de la série des "Don CAMILLO". L'acteur n'a jamais cependant trouvé le succès en France sans la présence de FERNANDEL.

    La vedette féminine est Barabara LAAS, jeune actrice polonaise très tôt disparue (en 1995) et qui est parvenue à se faire un petit nom dans diverses productions italiennes et françaises au début des années 60.

    Si le film est rythmé, il n'emballe pas les foules à sa sortie que ce soit en Italie ou en France où son ton italien est loin des canons de l'époque. Son exclusivité parisenne est très décevante et il faudra l'apport des salles de quartiers pour que le film retrouve des couleurs. Le public de province va permettre cependant au film de passer le million de spectateurs. Un résultat mitigé pour un film qui est resté assez anecdotique dans la carrière d'Alain DELON qui va poursuivre sa carrière italienne.

    Le duo CLEMENT / DELON va se reformer une dernière fois (en dehors d'une apparition dans "Paris brûle-t-il) pour un film dans un ton plus commercial: "Les félins".        

     

    CATEGORIE

    RANG

    ENTREES

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 091 442

     

    ENTREES PARIS

     

    225 739

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    118 956 

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    344 695 

     

    exclusivité parisenne

     

     

     

    1ère semaine

    9

    21 246

    2

    2ème semaine

     

    15 685

     

    3ème semaine

     

    15 008

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

     

    ALAIN DELON - QUELLE JOIE DE VIVRE

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h09m17s40.png

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h09m36s224.png

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h10m28s241.png

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h11m39s176.png

     

    ALAIN DELON - QUELLE JOIE DE VIVRE

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h13m26s228.png

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h13m49s194.png

     

     

    vlcsnap-2010-08-23-15h14m02s74.png

     

    « L' ECLIPSE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1962AMOURS CELEBRES - ALAIN DELON BOX OFFICE 1961 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :