• QUAND LES AIGLES ATTAQUENT - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1969

     

    QUAND LES AIGLES ATTAQUENT

    (WHERE EAGLES DARE)

    12 MARS 1969

     
     

    QUAND LES AIGLES ATTAQUENT - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1969

    Réalisation Brian G HUTTON (1969) Scénario Alistair MacLEAN Directeur de la photographieArthur IBBETSON Musique composée et dirigée parRon GOODWIN Production J GERSHWIN-E KASTNER Distribution CIC/MGM Durée 158 minutes

    Commandant John Smith Richard BURTON * Lieutenant Morris Schaeffer Clint EASTWOOD* Mary Ellison Mary URE

    Un commando de soldats anglais, avec à sa tête, le commandant Smith, reçoit pour mission de délivrer le général Carnaby, détenu par les Nazis dans une forteresse alpine imprenable : le "Château des Aigles", Schaeffer, un ranger américain taciturne, fait lui aussi partie du commando. Déguisés en soldats allemands, les sept hommes sont parachutés dans la région du château. L'un d'eux est assassiné. Smith l'apprend à sa complice Mary, qui les suit en secret; il lui révèle aussi que Carnaby est en réalité Cartwright-Jones, un acteur chargé de donner le change aux Allemands... Un autre meurtre a lieu. Les cinq survivants doivent se rendre, mais Smith et Schaeffer s'évadent, initient une route, puis pénètrent dans le château -grâce à Mary qui s'y est infiltrée -par le seul accès possible: un téléphérique! Les deux hommes s'introduisent dans la salle des officiers... Smith met alors Schaeffer en joue et démasque le faux Carnaby! Se prétendant agent double, il confond les trois traîtres de son commando et obtient même la liste des espions nazis opérant à Londres. Schaeffer abat les officiers allemands, Rosemeyer et Kramer, puis sème la panique dans la forteresse en faisant exploser de nombreuses bombes. La garnison ne peut empêcher les fugitifs de retourner au téléphérique. Les deux derniers traîtres tentent de compromettre l'évasion, mais Smith parvient à les éliminer. En redescendant, Smith, Schaeffer, Mary et l'acteur plongent dans une rivière et quittent le village en bus-chasse-neige. La route minée retarde les poursuivants. Un avion vient récupérer le commando en plein aérodrome allemand; une fois en vol, Smith révèle que le chef du réseau nazi n'est autre que le colonel Turner, l'un des responsables de l'opération, que Smith laisse sauter de l'avion.

    ***************************************

    L’anecdote est connue : l’initiative du projet vient de Richard BURTON, désireux de se refaire une petite santé au Box Office après quelques résultats moyens. Officieusement, ses enfants voulaient le voir dans un rôle de héros. Soit. C’est donc l’auteur des « canons de Navarone » qui concocte la trame de ce film de guerre très spectaculaire. C’est clairement une superproduction. Clint qui rejoint la production perçoit 800 000 dollars contre 1.2 pour BURTON. Le tournage a lieu en Autriche, dans un château du XIème siècle. Le tournage est périlleux, surtout pour les cascadeurs. Le film est spectaculaire tout en ménageant des plages de suspense. Face à un BURTON qui joue le rôle du cerveau, Clint est le tueur glacial et ultra-efficace. Ce film est un modèle du genre, et obtient un bon résultat au Box Office US. En France, le film dépasse les 1.5 millions d’entrées, c’est un très bon score pour un film de guerre. Le film dure plus de 2h40. C’est un film à voir et à revoir avec un bon paquet de chips devant la télé pour revoir la fameuse scène du téléphérique. Clint et BURTON s’entendent très bien, mais l’image de Clint est encore celui d’une brute épaisse.
     

    QUAND LES AIGLES ATTAQUENT BANDE ANNONCE VF

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    1 657 115

     

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

     

     

    79 201

     

     

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

     

    266 093

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    26 130

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    4

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    5

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    5 226

    1er JOUR Paris

     

    Recettes US

    7.1 M$

    (40 M$ 2007)

    COTE DU SUCCES

    * *  *

    « UN SHERIF A NEW YORK ( COOGAN'S BLUFF) - CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1969 PENDEZ- LES HAUT ET COURT - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:00
    orteils
    dans le genre film de guerre avec clint je prefere de l'or pour les braves
    mais celui la est tres bien, bien content de voir un score aussi bon
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:00
    excellent de l'or pour les braves!! J'adore Donald Sutherland et ses ondes négatives! Tu remarqueras que les deux films sont du même réalisateur!
    3
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:00
    orteils
    je ne savais pas que c'etait le meme real, c'est pas etonnant!
    moi c'est kojak qui m'eclate dans le film. mais j'avoue que l'attaque de la gare par les chars avec la musique est enorme lol
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :