• PLEIN SOLEIL - ALAIN DELON BOX OFFICE 1960

     

    PLEIN SOLEIL

    10 MARS 1960

     

      

    PLEIN SOLEIL - BOX OFFICE ALAIN DELON 1960

     

     
     

    • Réalisation : René Clément
    • Scénario : René Clément et Paul Gégauff, d'après le roman Monsieur Ripley de Patricia Highsmith
    • Dialogues : René Clément et Paul Gégauff
    • Musique : Nino Rota
    • Photographie : Henri Decaë
    • Producteurs : Robert et Raymond Hakim
    • Assistants réalisateur : Pierre Zimmer, Albert Gardone
    • Tournage : 03/08/1959-22/10/59
    • Durée : 115 minutes (1h55)
    • Pays : Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
    • Langue originales : français et italien
    • Couleur : Eastmancolor
    • Technologie du son : Mono
    • Sociétés de production : Drapeau : France Paris Films Production, Drapeau : Italie Titanus
    • Sociétés de distribution : C.C.CF.C.

     

    • Alain Delon : Tom Ripley
    • Marie Laforêt : Marge Duval
    • Maurice Ronet : Philippe Greenleaf
    • Erno Crisa : Riccordi
    • Elvire Popesco : Madame Popova
    • Frank Latimore : O'Brien
    • Billy Kearns : Freddy Miles
    • Viviane Chantel : la dame belge

     

     SYNOPSIS

    Tom Ripley est chargé, par le père de son ami Philip Greenleaf; un milliardaire américain, de ramener ce dernier en Amérique, contre la somme de cinq mille dollars. Philip vit dans le luxe en Italie avec Marge, sa jeune et jolie maîtresse. Philip, qui s'est acheté un petit yacht, qu'il a baptisé le "Marge", refuse de rentrer au États-Unis et s'amuse à humilier Ripley, qui envie sa richesse, sa situation et ses conquêtes. Au cours d'une promenade en mer, Philip largue Tom, qu'il trouve de plus en plus encombrant, sur un canot de sauvetage, et ne le récupère que plusieurs heures plus tard, en pleine insolation. Puis il se dispute avec Marge et la laisse débarquer. Seul en mer avec Tom, Philip est pris de soupçons. Trop tard : Tom le poignarde et jette son corps à la mer. Il contrefait sa voix, falsifie son passeport et imite la signature de Philip pour s'approprier son argent et laisser croire qu'il est toujours vivant. Marge se croit abandonnée par son amant. Tom prend un certain plaisir à devenir Philip... Son plan réussirait parfaitement si un ami de Philip, Freddy Miles, ne découvrait la vérité. Tom l'assassine et parvient à faire croire à l'inspecteur Riccordi que Philip est le meurtrier et qu'il s'est suicidé. Marge aussi est convaincue de la culpabilité du disparu. Elle se donne à Tom, maintenant riche et parfaitement heureux. Jusqu'au moment où le père de Philip décide de vendre le "Marge". L'acheteur veut voir l'état de la coque: on place le bateau en cale sèche. Le cadavre de Philip apparaît alors, pris dans un câble accroché sous la coque..

     ANALYSE ET BOX OFFICE

    En 1959, si Alain DELON a réussi sa perçée au cinéma  c'est uniquement grâce à sa belle gueule. Jeune premier romantique, les films auquels il a participé sont sympathiques, parfois bons, mais ne proposent pas de rôles transcendants. Il lui manque du métier, un grand rôle. Le célèbre René CLEMENT (Gervaise, Jeux interdits) lui fait les yeux doux depuis ses débuts, et est très sensible à la beauté de l'acteur. Il va le choisir pour tourner dans l'adaptation d'un roman à succès de Patricia Highsmith "  The talented Mr Ripley". Le titre français sera "Plein soleil" . L'écrivain a qui Alfred Hitchcock doit "L'inconnu du Nord Express" crée un personnage récurrent qu'elle va utiliser à quatre reprise dans sa carrière. A l'instar d'un Hannibal LECTER, ce génie du crime possède l'intelligence et la froideur. René CLEMENT aura la bonne idée d'en faire un personnage peut être plus ambigü dans le film. En effet beaucoup de journalistes ou de blogs se sont penchés sur le film et de nombreuses interprétations ont été effectuées, ce qui prouve la richesse du film. Chacun voit Ripley comme il le ressent, et c'est très bien. René CLEMENT décide de faire l'impasse sur la rencontre de Ripley, jeune homme pauvre mais très intelligent, avec le père de Philippe Greenleaf, et de faire débuter le film directement lorsque Tom retrouve Philippe, le film gagne en rythme.

    Alain DELON jouera Philippe et Jacques CHARRIER jouera Tom RIPLEY. Le jeune acteur est en pleine gloire après le triomphe des "Tricheurs" en 1958. Il signe le contrat avec la production et tourne dans l'intervelle "Babette s'en va-t-en guerre". Durant le tournage, il noue une romance avec Brigitte BARDOT et ils se marient aussitôt. Alors que le film sort sur les écrans, le couple est à la une de tous les journaux et Brigitte BARDOT tombe  rapidement enceinte. Tourmentée par cette maternité, elle pertube Jacques CHARRIER qui décide de se consacrer à sa femme et décide de sa faire opérer de l'appendicite à quelques jours du tournage de "Plein soleil". Sa présence est annulée. La production, furieuse, lui fera un procès. Dans l'urgence, Maurice RONET, déjà un acteur confirmé suite au succès de "Ascenseur pour l'échafaud", est appelé à la rescousse. Jacques CHARRIER aura conscience d'avoir fait l'erreur de sa vie, et Maurice RONET le remerciera chaudement de lui avoir permis de participer à un film connu dans le monde entier.

    Les rôles s'inversent. Alain DELON interprètera Tom RIPLEY et Maurice RONET sera donc Philippe.  CLEMENT prend le risque de mettre toute la pression du premier rôle sur les épaules de DELON. A lui de faire éclore la chrysalide, et de faire de cette vedette romantique un vrai acteur. C'est peu de dire que le risque sera payant. Il reste donc a trouver l'actrice qui jouera Marge, la fiancée de Philippe.         

    C'est à la jeune Maïténa Marie DOUMENACH que va échoir le rôle. A 19 ans, elle est repérée par Raymond Rouleau dans cours de théâtre qu'elle fréquente. Elle tourne donc son premier film sous le nom de Marie LAFORET. Encore très hésitante, elle n'a pas encore son nez refait et possède  un regard exceptionnel, des yeux immenses d'une couleur magnifique . Elle se mariera en 1961 avec le réalisateur Jean ALBICOCCO avec qui elle tournera le pénible "La fille aux yeux d'or" et explosera quelques années plus tard dans la chanson où elle trouvera d'immenses succès. Sa fragilité, sa douceur, vont servir le film.  

    Ce beau casting en poche, CLEMENT peut tourner son film en décors naturels, dans une Italie magnifique.

    Le film débute sur une note joyeuse. Tom a retrouvé Philippe et les deux semblent s'entendre comme larrons en foire. Séduisants, drôles, c'est "la dolce vita". Philippe, fils de millionnaire dépense sans compter. Il sait qu'il soit retourner aux USA, mais la jolie Marge semble le retenir en Italie. Tom est désargenté, mais il touchera un beau pactole en rentrant aux USA. Dans l'attente, il participe à la vie du couple. Il achète pour Philippe, un cadeau pour Marge. Il s'agit d' un magnifique livre d'art. Philippe est riche mais ne semble pas avoir la fibre artistique, ni de culture contrairement à Tom, qui se révèle sensible et cultivé. De plus, il possède un ami riche, qui ne manque pas de faire comprendre à Tom qu'il est un parasite. Tom commence  à craindre que Philippe ne rentre pas aux USA. Après tout, il ne demande pas grand chose à Philippe, juste un service. il suffit à Philippe de rentrer avec lui. Tom touchera la récompense et après Philippe fera ce qu'il voudra. Un geste d'amitié en quelque sorte. Mais Philippe ne cède pas et devient cassant, irritable et sa mentalité de fils de riche se fait sentir. Au fond, il méprise ce parasite qui ne l'amuse plus. Il exhibe des liasses d'argent devant Tom, qui est fauché. Pour rire, Tom enfile des vêtements de Philippe dans sa chambre et imite parfaitement sa voix devant un miroir, et embrasse son reflet tout en se moquant de l'amour de Philippe pour Marge. Peut être n'est-ce qu'un jeu. Philippe le surprend et s'inquiète. Mais il pense dominer et manipuler Tom. Il représente toujours un gain potentiel pour Tom et pense que cela suffira à le contrôler. Il embarque Marge et Tom sur son voilier. Au cours de la traversée, Philippe se confie à Marge sur Tom. Justement celui-ci les observe et souffre des remarques de Philippe, décidément de plus en plus antipathique. Celui-ci confirme qu'il n'ira pas aux USA et une rixe éclate entre les deux. Philippe jette Tom sur une barque. Torse nu, exposé en plein soleil, Tom manque de mourir d'une insolation. Il est repêché sur la demande de Marge et il sombre dans un semi-coma. Au réveil, le doux Tom à fait place à un être redoutable. Philippe a crée un être déterminé, un tueur froid qui a maintenant toutes les raisons d'éliminer l'imprudent Philippe. C'est qu'il est intelligent Tom, et sacrément calculateur. Il évoque même à Tom, la méthode qu'il va employer à la grande inquiétude de celui-ci qui tente d'acheter Tom, "à moitié prix". En l'absence de Marge débarquée,Tom assassine brusquement Philippe d'un coup de couteau durant une partie de poker bien particulière. Son forfait éxécuté il se rassasie après l'émotion. Pour Alain DELON, c'est aussi une tranformation. L'acteur romantique et doux fait place à un acteur solide, sûr de lui et mûr. Nouveau DELON, nouveau RIPLEY.

    La deuxième partie du film est un suspense rondement mené. Bien maîtrisée par le réalisateur, le film perd sa dimension psychologique pour entrer dans le thriller.RIPLEY devient donc Philippe et profite du fait que personne n'a jamais vu Philippe. Faussaire dans l'âme et il démontre un sacré culot. Il devient véritablement Philippe et entreprend de conquérir Marge, en lui laissant croire que Philippe est reparti sans elle.

    Evidemment le copain casse-bonbon du vrai Philippe se pointe. Tom croit s'en sortir, mais la concierge fait comprendre la supercherie à Freddy. Tom n'a pas le choix de commetre un deuxième crime. Le suspense est haletant et Tom devra supporter les interrogatoires impromptus d'un inspecteur de police tenace. Il soupçonne Tom bien sûr,  mais il n'a pas de preuves. 

    Finalement Tom gagne le coeur de Marge, il a de l'argent, il a commis le crime parfait. Parfait ?

    René CLEMENT signe un chef d'oeuvre, bien servi par Alain DELON révélation du film et beau comme un Dieu. L'acteur a pu compter sur l'expérience de Maurice RONET, parfait complément. Le ton cynique et glacé de RONET en fera sa marque de fabrique. Les deux vont nouer une solide amitié durant le tournage et lls tourneront ensemble "Les centurions" en 1966, "La piscine" bien sûr, en 1969, et dans "Mort d'un pourri" en 1977. "La piscine" est d'ailleurs fortement inspirée de "Plein soleil".

    Il faut bien sûr noter la superbe photographie de Henri DECAE, comme d'habitude, un maître du genre ainsi que la belle composition de Nino ROTA. Les grands films existent également grâce à ces artisans.

    En 2003, un remake américain sera tourné avec le bovin Matt DAMON, le surestimé Jude LAW et la fadasse Gwyneth PALTHROW (je rigole, hein...). C'est un Tom RIPLEY plus tourmenté et clairement homosexuel qui est présenté au public. Il ne maîtrise pas ses pulsions et semble agir avec plus d'improvisation. Le film comporte plus de détails et explique pourquoi Tom doit retrouver Philippe. "Le talentueux Monsieur Ripley" est bien inférieur à "Plein soleil", mais ce n'est pas une surprise, les américains foirent tous les remakes des films français.

    Le succès de "Plein soleil" n'est pas immédiat. présenté comme un thriller, le film ne sort que dans deux salles d'exclusivité et il ne casse pas de records. C'est le bouche à oreille qui va parvenir à maintenir le film à un niveau constant durant plusieurs semaines et en faire un succès. Au final, près de 400 000 entrées à Paris c'est très bien, mais pas exceptionnel. Le film marche bien dans le monde entier, y compris au Japon où l'acteur fascine les spectateurs. Au cours des années, le film va gagner une réputation méritée et devenir un classique. Le film ressort en 1968 à Paris avec un certain succès  où il profite de la popularité d'Alain DELON et en 1989 (où je l'ai découvert) où il est ressorti en grandes pompes avec l'étiquette de chef d'oeuvre.

    Au final, le film en est à plus de 700 000 entrées sur Paris Banlieue, c'est très bien et le film est désormais un des plus grand succès de l'acteur.

    DELON est entré dans la cour des grands. René CLEMENT va le solliciter pour son prochain film, mais les plus grands le veulent. Pour commencer Luchino VISCONTI, fichtre !

    Maurice RONET aura plus de mal à s'imposer en solo, mais va demeurer un acteur remarquablement séduisant. Une valeur sûre, il reste un des meilleurs de sa génération. Concernant Marie LAFORET, elle profitera de sa beauté, mais se tournera rapidement vers la chanson- avec raison.

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 437 874

     

    ENTREES PARIS

     

    521 015

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    185 538

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    706 553

     

    1ère semaine

    6

    23 648

    2

    2ème semaine

    5

    25 630

     

    3ème semaine

    5

    23 986

     

    4ème semaine

    7

    21 110

     

    5ème semaine

    8

    18 234

     

    6ème semaine

    10

    18 541

     

    7ème semaine

    10

    11 830

     

    Nombre de semaines Paris

     

    8

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    11 824

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

    ALAIN DELON - PLEIN SOLEIL

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h34m32s164.png

     

    ALAIN DELON - PLEIN SOLEIL

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h38m53s208.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h39m08s102.png

     

    MAURICE RONET - PLEIN SOLEIL

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h47m20s159.png

     

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h47m53s236.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h52m04s184.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h52m59s230.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h50m55s11.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h55m31s207.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h58m31s212.png

     

    vlcsnap-2010-08-13-02h59m57s52.png

    ..

    « ROCCO ET SES FRERES - ROCCO E I SUOI FRATELLI - ALAIN DELON BOX OFFICE 1961LE CHEMIN DES ECOLIERS - ALAIN DELON BOX OFFICE 1959 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :