• PAS SI BETE - BOURVIL BOX OFFICE 1947

    PAS SI BETE

      19 MARS 1947

     

    PAS SI BETE -  BOURVIL BOX OFFICE 1947



    • Réalisation : André Berthomieu
    • Scénario et adaptation : André Berthomieu
    • Dialogue : Paul Vandenberghe, sous la direction de Roger Roger
    • Chansons : Quand même, Les Hirondelles, Il a suffi d'un hasard de Bourvil, Étienne Lorin et Georges Van Parys.
    • et la chanson : Pour sûr, qu'est-ce que tu dis?, paroles de Jean Rafa et Bourvil
    • Production : Les Productions Cinématographiques
    • Directeur de production : Robert Prévot
    • Tournage dans les studios des Buttes-Chaumont et les extérieurs à Louvriers
    • Durée : 100 min
    • Genre : Comédie

     

    • André Bourvil : Léon Ménard, le brave paysan
    • Suzy Carrier : Nicole, la cousine de Léon
    • Mona Goya : Gaby Moreuil, l'actrice
    • Yvette Andreyor : Mademoiselle, la gouvernante
    • Made Siamé : La mère Ménard
    • Jacqueline Beyrot : Rosine Morin, la promise de Léon
    • Bernard Lancret : Didier de Bellemont
    • Jacques Louvigny : Le comte de Bellemont, le père
    • Yves Deniaud : Anthony, l'impresario de Gaby

     

     


    Léon Ménard (Bourvil) est un paysan normand des plus matois. Invité chez son oncle Henri (Albert Duvaleix), un industriel prospère, par sa cousine Nicole (Suzy Carrier), il va perturber les manœuvres de plusieurs intrigants : Ainsi, il déjoue les manœuvres d'une chanteuse cupide (Mona Goya) bien décidée à se faire épouser par l'oncle Henri avec la complicité de son amant. Il découvre aussi la combinaison du comte de Bellemont (Jacques Louvigny), un châtelain vaniteux et ruiné, désireux de marier son fils à la riche héritière Nicole. Le comte démasqué se retire avec fracas, entraînant avec lui son fils Didier (Bernard Lancret), que Nicole croit complice des agissements cupides de Bellemont père. Une lettre interceptée par la fidèle gouvernante de la famille ouvre les yeux à Léon quant à la pureté des intentions du jeune homme. Il convainc sans difficulté l'oncle Henri de nommer ce dernier à la tête d'une de ses usines, et les Ménard au grand complet célèbrent peu après les doubles noces de Nicole et de Didier, et de Léon et de sa jeune promise Rosine (Jacqueline Beyrot).


    ANALYSE ET BOX OFFICE

    On devine aisément que c'est une comédie du niveau de l'après guerre, bien inoffensive. Ce film est réalisé par André Berthomieu (1903-1960) réalisateur extrêmement connu à l'époque, le Gérard OURY de l'après guerre .
    Dans son rôle de paysan naïf, BOURVIL casse la baraque et devient immédiatement une star du cinéma français. Avec 6 millions d'entrées au compteur André BERTHOMIEU comprend qu'il détient une pépite et proposera d'autres rôles de "naïfs" à BOURVIL.
     
    Sorti discrètement en exclusivité, le film va profiter de la nouvelle popularité de Bourvil et exploser les compteurs dans les salles de continuation et surtout des quartiers. Les salles affichent régulièrement plus de 10 000 entrées par semaine. En province le film triomphe et permet à Bourvil de devenir une vedette malgré un rôle de benêt qui lui collera à la peau. Mais devant ce triomphe, Berthomieu ne compte pas lâcher sa nouvelle poule aux oeufs d'Or. Le film se classe 4ème de l'année 1947.
     

    ENTREES FRANCE

     

    6 155 419

     

    ENTREES PARIS TOTAL

    1 054 078

    ENTREES PARIS 1947-48 904 748
    1ère semaine Paris 48 139 (4 salles)

    COTE DU SUCCES

    * * * *

     

    SORTI A L'ELDORADO / LE PORTIQUE / L'IMPERIAL / CINECRAN CAUMARTIN 

     

     

    .

    « PAR LA FENETRE - BOX OFFICE BOURVIL 1948 PART ILA FERME DU PENDU - BOURVIL BOX OFFICE 1945 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 08:49
    Djemaa
    Bonne fin de semaine et merci pour ces articles! Pascal.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :