• PAROLE DE FLIC - ALAIN DELON BOX OFFICE 1985

    PAROLE DE FLIC

     21 AOUT 1985

     

     

    PAROLE DE FLIC - BOX OFFICE ALAIN DELON 1985

     

     

    • Réalisation : José Pinheiro, assisté de Frédéric Blum
    • Scénario : Philippe Setbon, puis Frédéric H. Fajardie
    • Adaptation : Alain Delon, Frédéric H. Fajardie et José Pinheiro
    • Images : Richard Andry et Jean-Jacques Tarbès
    • Son : Louis Gimel, Jean-Paul Loubier
    • Musique : Pino Marchese
    • Production : Alain Delon
    • Distribution : UGC
    • Pays d'origine : Drapeau de la France France
    • Format : Couleurs (EastmanColor) - son mono - 35 mm
    • Genre : film policier
    • Durée : 98 minutes
    • Tournage : février 1985 - mars 1985
    • Date de sortie : 21 août 1985
    • Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles en France

     

    • Alain Delon : Daniel Pratt
    • Jacques Perrin : Stéphane Reiner
    • Fiona Gélin : Sabine Clément
    • Éva Darlan : Dominique Reiner
    • Jean-François Stévenin : Sylvain Dubor
    • Stéphane Ferrara : Abel Salem
    • Vincent Lindon : Dax
    • Sacha Gordine : l'adjoint de Dax
    • Dominique Valera : Brice

     

     

    SYNOPSIS

     

    Ancien flic, Daniel Pratt vit retiré en Afrique. Un télégramme lui apprend la mort de sa fille Mylène, tuée à Lyon au cours d'un vol qu'effectuaient des copains. De retour en France, Pratt apprend que sa fille a été la victime d'un gang de cinq hommes qui s'attaquent, de nuit, aux petits voyous et aux immigrés. Cela rappelle à Pratt de tristes souvenirs, car sa femme avait été également assassinée, dix ans plut tôt, et ses meurtriers avaient bénéficié d'un non-lieu. Cette fois, Pratt est décidé à retrouver lui-même les assassins de sa fille, malgré les avertissements de son ami et ancien collègue Stéphane Reiner – qui, lui, est toujours dans la police – et de l'inspecteur Sabine Clément, jeune femme tout à fait charmante chargée d'enquêter sur cette affaire. Pratt part donc en chasse et retrouve la trace des cinq meurtriers dans un club de tir. Il commence par s'attaquer à Sylvain Dubor, qui tient une épicerie, et, peu à peu, remonte jusqu'à Abel Salem - qui semble être le plus coriace des cinq "justiciers". Cependant, au moment où il va traquer Salem dans son garage, Pratt est complètement encerclé par la police. Prenant le jeune inspecteur Dax en otage, il réussit toutefois à s'enfuir. Et, comme il a appris entre-temps que c'était Reiner qui manipulait les assassins dans la coulisse, Pratt part à la recherche de son ancien ami. Grâce à la femme de Reiner, Pratt retrouve ce dernier à un spectacle de cirque où il avait emmené son fils. Pratt prend la place d'un clown et fait participer Reiner au spectacle... pour ne plus le lâcher. Mais, après avoir attiré Reiner jusque dans la loge du clown, Pratt n'a même plus envie de le tuer. Ce sera Reiner lui-même qui se suicidera...

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    On attendait Alain DELON au tournant après deux échecs au box office.

    L'acteur revient au polar et change d'équipe technique. Il fait appel à José PINHEIRO un jeune réalisateur qui va donner un coup de boost à ses polars du début des années 80.

    1985 est une année favorable aux polars et aux films d'action. "Urgence" "portés disparus" "spécial police" "sale temps pour un flic" "la baston" donnent le ton et " Parole de flic" ne va pas déroger à la rêgle.

    A 50 ans, DELON a pris de la caisse. Après pas mal de musculation le voici prêt à montrer de quel bois il se chauffe. L'occasion de filmer un beau corps à corps en début de film, une belle baston qui montre qu'il n'a pas peur de la jeunesse. Durant ce temps, un gang de cinq personnes cagoulés exécutent sauvagement les petits malfrats à coup de fusils à pompe. PINHEIRO ne fait pas dans la dentelle, c'est très violent. Un ton nouveau pour un DELON mais qui lui va bien.

    José PINHEIRO se fait du bien et possède quelques idées marrantes. Un vendeur de flingues est interrogé par PRATT de manière musclée, en effet celui-ci lui enfonce la tête dans le freezer de son frigo, ce qui donne un plan assez sympathique. Tel Charles BRONSON dans "Un justicier dans la ville", l'ombre de PRATT se découpe sur les murs des cités avant qu'il défouraille du voyou. PRATT devra se battre souvent, l'occasion de constater que DELON est encore apte à éxécuter quelques cascades. Il s'amuse c'est évident.

    Les séquences de violences sadiques s'enchaînent, non sans humour. Dans une boite de nuit, PRATT fera sauter un DJ blessé à un genou avec une grenade posée sur une platine. Au moment de l'explosion il se bouche les oreilles pendant que le public apprécie l'effet. 

    DELON va même prendre plaisir à interpréter un clown pour démasquer le traître qui n'est autre que son ami REINER joué par un Jacques PERRIN pas trop charismatique pour jouer le vilain du film.

    Ca passe vite, et c'est très rythmé. PINHEIRO a apporté un plus certain pour faire vivre un scénario sans surprises.

    Plus d'Anne PARILLAUD pour jouer la playmate. Mais à la place la délicieuse Fiona GELIN va nous montrer son impeccable plastique qu'elle a déjà maintes fois montrées dans les journaux de charme...Les adoslescents apprécieront. Dommage que cette charmante actrice n'ait pas vraiment eu sa chance au cinéma.

    Le jeune Vincent LINDON joue les inspecteurs de police un peu gauche comme d'habitude, mais fera bientôt parler de lui.

    La question est de savoir si DELON possède encore un public, voire un public d'adolescents car "Les spécialistes" sorti quelques mois auparavant a propulsé Bernard GIRAUDEAU etGérard LANVIN comme nouvelles stars du cinéma d'action.

    Sorti en plein été, "Parole de flic" est très mal noté par la presse. Mais DELON va leur démontrer qu'il fera sans eux. Le film passe la barre des 200 000 entrées en première semaine à la surprise générale. Mieux que cela, le film effectue une superbe deuxième semaine devançant le nouveau film de Ridley SCOTT "Legend".  Encore numéro 4 un mois après sa sortie, le film est un beau succès avec plus de 600 000 entrées Paris Banlieue. Cette fois, la province a bien suivi et le film passe la barre des 2.5 millions de spectateurs, son plus beau résultat depuis "2 hommes dans la ville".

    Alors que BELMONDO a montré un essouflement avec "Les morfalous", Alain DELON a réussi son pari de montrer qu'il était toujours là et bien là, un beau pied de nez aux critiques !  

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

    14

    2 517 875

     

    ENTREES PARIS

     

    305 505

     

    ENTREES BANLIEUE

     

     

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE (film français)

     

    546 433

     

    exploitation Paris

     

     

     

    1ère semaine

    1

    211 456

    56

    2ème semaine

    1

    138 844

     

    3ème semaine

    2

    87 824

     

    4ème semaine

    4

    48 650

     

    5ème semaine

    10

    22 081

     

    6ème semaine

    13

    8 719

     

    Nombre de semaines Paris

     

    14

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 778

     

    1er jour Paris

     

    27 031

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

       ALAIN DELON - PAROLE DE FLIC

     

    vlcsnap-2010-10-22-22h56m56s208.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-22h59m28s206.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h00m16s176.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h01m57s159.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h03m39s156.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h06m13s167.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h06m22s255.png

     

    FIONA GELIN NUE - PAROLE DE FLIC

     

    ALAIN DELON - PAROLE DE FLIC

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h08m31s8.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h16m42s51.png

     

    VINCENT LINDON - PAROLE DE FLIC

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h13m15s28.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h13m27s154.png

     

    vlcsnap-2010-10-22-23h14m17s139.png

    « LE PASSAGE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1986NOTRE HISTOIRE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1984 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :