• PALE RIDER - CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

    PALE RIDER, LE CAVALIER SOLITAIRE

    (PALE RIDER)

    14 AOUT 1985

     

      

    PALE RIDER - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1985

     

    • Réalisateur : Clint Eastwood
    • Scénario : Michael Butler et Dennis Shryack
    • Décors : Edward C. Carfagno
    • Photographie : Bruce Surtees
    • Musique : Lennie Niehaus
    • Production : Clint Eastwood
      • Producteur délégué : Fritz Manes
    • Société de production : The Malpaso Company
    • Société de distribution : Warner Bros.
    • Budget : 6 900 000 USD
    • Langue originale : anglais
    • Format : 2.35:1 - 35 mm - Couleur - Son Dolby
    • Genre : western
    • Durée : 115 minutes
    • Dates de sortie1 :
     France : mai 1985 (Festival de Cannes 1985)
     États-Unis : 28 juin 1985
     France : 14 août 1985

    Distribution

    • Clint Eastwood (VF : Jean-Claude Michel) : le pasteur
    • Michael Moriarty (VF : Claude Brosset) : Hull Barret
    • Carrie Snodgress (VF : Annie Sinigalia) : Sarah Wheeler
    • Chris Penn (VF : Éric Legrand) : Josh LaHood
    • Richard A. Dysart (VF : Jacques Deschamps) : Coy LaHood
    • Sydney Penny (VF : Séverine Morisot) : Mélanie Wheeler (Megan en V.O)
    • Richard Kiel (VF : Georges Atlas) : Club
    • John Russell (VF : Jacques Berthier) : Marshal Stockburn
    • Charles Hallahan (VF : Henri Djanik) : MacGill
    • Billy Drago : un adjoint de Stockburn


     

    SYNOPSIS

    Une ville minière des États-Unis aux temps de la ruée vers l'or, en 1865. LaHood Corporation, puissante société portant le nom de son propriétaire, entend la contrôler avec ceux qui y habitent et y travaillent. Quelques mineurs isolés tentent de résister à ses ambitions. Coy LaHood est fermement décidé à les expulser du canyon et à s'approprier les terres. Pour Hull Barret, sa fiancée Sarah et Megan, la fille de son amie, la situation devient de jour en jour plus difficile. Seul un miracle pourrait arriver... Alors qu’elle lit ce verset de la Bible : "Et je regardai, et je vis apparaître un cheval de couleur pâle; et son cavalier se nommait la Mort, et l'enfer le suivait", Megan voit arriver un cavalier solitaire portant le col blanc des prêtres. En ville, il intervient au secours de Hull, malmené par des hommes de LaHood. L'inconnu – qui porte dans le dos d’étranges traces de blessures – l'accompagne jusqu'au camp des mineurs. Il décide de s'y installer quelque temps... Une nouvelle qui soulage les chercheurs d'or et réjouit Megan, mais aussi Sarah... Vexé, LaHood veut leur donner une solide leçon et les faire céder. Malgré de puissants moyens, tant en hommes qu'en matériel – il extrait l'or à l'aide d'équipements hydrauliques – il ne parvient pas à venir à bout de la petite communauté. Il décide d’employer les grands moyens et s'attache les services d'un marshall et de ses adjoints... Les mineurs se préparent à affronter LaHood et ses acolytes. Pour les aider, ils comptent évidemment sur l'inconnu, "Preacher"... Mais celui-ci disparaît soudainement. Leur inquiétude est grande; résignés à se battre, ils ne se font guère d'illusions sur l'issue du combat. Pourtant, c'est au moment où on l'attendait le moins, que celui-ci revient. Délaissant son col blanc et les sermons, "Preacher" veut faire triompher sa loi : celle de son colt. Il part affronter LaHood et ses mercenaires dans leur propre fief. Vainqueur, il repart, seul, fidèle à cette image d'un cow-boy/prêcheur solitaire.
     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    Après le catastrophique "Haut les flingues" tout l'entourage de Clint Eastwood est bien soulagé quand ce dernier révèle son intention de réaliser un nouveau western, 10 ans après "Josey Wales". Eastwood demande à son équipe de s'inspirer du classique "L'homme des vallées perdues" de George Stevens avec Alan Ladd. Les deux scénaristes conservent donc des aspects du film soit : Le prêcheur, le conflit entre les orpailleurs et les mineurs, une petite fille (au lieu d'un petit garçon). Ils s'attachent également à ce que le film soit raconté du point de vue de la jeune fille de 15 ans, Megan. Car si le Prêcheur semble plus attiré par sa maman, la jeune fille qui passe de l'adolescence à l'âge adulte est clairement amoureuse du prêcheur. D'après les scénaristes c'est à Clint Eastwood lui même que revient l'idée que le Pasteur (The Preacher en VO) soit un être mystique, ou plus simplement un fantôme quand on juge la stupeur de Stockburn quand il découvre le visage du Pasteur lors du duel final (l' a-t-il "tué" auparavant ?).

    Le casting est solide mais sans stars. De bons acteurs confirmés mais aussi la jeune et très jolie Sydney Penny au sang Cherokee (qui tourne surtout à la télévision) découverte dans "Les oiseaux se cachent pour mourir". L'équipe technique tourne en décors naturels dans les montagnes de l'Idaho et dans une ville de Californie qui a réellement été le théâtre de la Ruée vers l'or. Le film dispose d'un budget raisonnable sans plus et comme d'habitude Eastwood va imposer ses méthodes de tournage habituelles. L'équipe technique reproche d'ailleurs à Eastwood son absence d'utilisation de lumière artificielle. Le film est tourné en lumière naturelle ce qui rend la copie trop sombre selon son équipe. Autre point révélé : la légendaire rapidité de tournage de Eastwood est simplement une conséquence de son envie de retourner chez lui pour retrouver ses pénates. Si le tournage est prévu en 10 semaines, Eastwood se débrouille pour le tourner en 7 semaines. Pour Pale Rider, Eastwood, selon son équipe a accéléré le rythme quitte à "bâcler" les dernières scènes, le film perdant son sens des détails au fur et à mesure de son déroulement. 

    Il n'empêche que le film dispose de bonnes qualités.  Si l'intrigue est très classique en soi, on retrouve naturellement la violence plus cinématographique que réellement prononcée inhérente à Clint Eastwood. Bien sûr les armes vont parler et les qualités de pistolero du Preacher se retrouvent à la fin du film dans le duel final. Eastwood emprunte à la mythologie Leone avec la bande des longs manteaux, que le Preacher décime à lui seul. L'interprétation est solide, la photographie est superbe mais bien sûr l'intérêt du film vaut par la réelle identité du héros qu'on ne connaitra jamais, ni son passé. L'originalité vient également de l'émotion de la jeune Megan qui crie son amour pour le Preacher lorsque celui-ci s'en va dans la montagne. Un thème un peu inhabituel de voir une jeune fille de 15 ans amoureuse du héros. Au final nous avons donc un bon western d'Eastwood que je trouve cependant moins abouti que "Josey Wales" son chef d'oeuvre. Il n'en reste pas moins que c'est un film bien supérieur à la production US de l'année 1985.

    La Warner a la très bonne idée de proposer à Eastwood de rendre à Cannes pour présenter le film en compétition. Dubitatif Eastwood hésite de se rendre dans un festival aussi prestigieux alors que pour beaucoup de français c'est un acteur de polars. Au final si le film ne remporte aucun prix, Eastwood assure la promotion en bon professionnel, et une partie de la presse salue le film. Alors que les USA ont une très mauvaise image en France liée au Président Reagan, Clint Eastwood devient une sorte de gardien du temple. Son western est aux antipodes du cinéma hollywoodien qui fait la part belle aux effets spéciaux. On cite même Eastwood comme un des derniers bon cinéastes américains. Un changement de ton et de statut radical. Une jeune et nouvelle génération va découvrir l'oeuvre d' Eastwood qui devient respectable.  

    Aux USA le film sort après le carton de "Rambo II" et parvient à prendre la tête du box office pour une semaine. Un bon succès qui rapporte 40 millions de dollars et le place top 18 de l'année.

    En France, la Warner croit au film qui sort sur 48 écrans sur Paris Banlieue. "Pale rider" prend la tête du box office hebdomadaire avec 111 000 entrées, mais surtout ne s'écroule pas les semaines suivantes et reste dans le top 4 durant 4 semaines. En France le film dépasse largement les 1.15 millions d'entrées. La dernière fois que Eastwood avait passé la barre du million de spectateurs en France c'était pour "Sierra torride" en 1970 ! 

    Au final si "Pale Rider" reste un très bon western Eastwoodien, il restera surtout l'origine de la réhabilitation de Clint Eastwood en France - Ce n'est pas rien ! Désormais les films de ou avec Clint Eastwood ne seront plus considérés du même oeil, ils seront respectés. Toute une nouvelle génération va redécouvrir ou tout simplement découvrir l'oeuvre de Eastwood par le biais de la vidéo qui se démocratise rapidement. Signalons aussi l'importance de revues comme Starfix qui ont consacré l'acteur et le réalisateur dès 1983 avant d'être repris par l'ensemble de la presse.

    A titre personnel Eastwood entreprend de se faire élire Maire de la ville de Carmel et connait de plus en plus de difficultés dans son couple avec Sondra Locke (absente du film), cette dernière voulant devenir réalisatrice ce qui déplait à Eastwood. De plus Fritz Manes son producteur exécutif déclare être sous payé depuis des années. Ce qui irrite Eastwood qui déclare qu'il a "fabriqué" Manes. Cette tension aura des répercussions sur le tournage du "Maître de Guerre" son film suivant.

     

                    

    CATEGORIE POS NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE  36 1 157 188
     
    ENTREES PARIS BANLIEUE   326 797
     
    1ère semaine 1 111 706
    48
    2ème semaine 2 70 851
     
    3ème semaine 4 55 300
     
    4ème semaine 4 37 926
     
    5ème semaine 6 19 124
     
    BOX OFFICE USA 18 41. 4 M$
     
    1ère semaine 1 14.57 M$ 1 710
    2ème semaine 2 9. 96 M$
    1 710
    Cote du succès   * * *
     

     

                     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER BANDE ANNONCE VOSTF

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    CLINT EASTWOOD - PALE RIDER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PALE RIDER -  CLINT EASTWOOD BOX OFFICE 1985

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

    « HAUT LES FLINGUES - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1986LA CORDE RAIDE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1985 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :