• OUTLAND - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1981

     

    OUTLAND, LOIN DE LA TERRE

    2 SEPTEMBRE 1981

     

      OUTLAND.jpg

    De Peter HYAMS – Scénario de Peter HYAMS – Avec Peter BOYLE – Musique de Jerry GOLDSMITH 

    Au XXIème siècle, sur Io, l'un des quatre satellites de Jupiter, la station minière Con-Amalgamate 27 abrite plus de deux mille ouvriers, prisonniers d'un univers clos, chantier de travail où l'on vient se remplir les poches, mais où, cependant, les accidents deviennent de plus en plus fréquents. Ce jour-là, l'état-major de la station au grand complet accueille le nouveau shérif, William O'Niel. L'administrateur Mark Sheppard lui présente la cité tout en lui prodiguant quelques conseils sur la façon dont il entend le voir mener sa mission. Mais les incidents graves se succèdent : l'un des ouvriers pris d'un accès de folie est abattu par l'un des adjoints d'O'Niel. Troublé par cette inquiétante série de morts violentes, O'Neil entreprend une enquête avec l'aide du médecin de la base, Marian Lazarus. Une analyse du sang de la dernière victime révèle des traces de drogue... Peu à peu, le shérif remonte la filière orchestrée par... Sheppard lui-même ! Entre les cages-couchettes et les cadences insoutenables, seule la drogue permet aux ouvriers de tenir... et à Sheppard d'obtenir à moindre coût la rentabilité maximum. Incorruptible, O'Niel refuse toute compromission avec l'administrateur, qui décide de le liquider en utilisant les services de mercenaires. Seul contre tous, aidé uniquement par Marian, O'Niel triomphe des tueurs. Mission accomplie, il partira rejoindre sa femme Carol et son fils Paul en route vers la Terre.

    Les années 80 commencent bien. Sean CONNERY effectue le bon choix avec ce remake, volontaire ou non du « train sifflera trois fois ». « Alien » est passé paar là et cela se voit dans le traitement de l’esthétisme du film : désign « réaliste » de la station spatiale, casques à la « alien » également. Un des bons points est la réalisation soignée et inspirée de Peter HYAMS. Ce réalisateur était un des espoirs les plus sérieux du cinéma américain avant de devenir un réalisateur de studios, un « yes man ». Sean CONNERY qui a maintenant 50 ans, arbore le look qui sera définitif dans la deuxième partie de sa carrière. Crâne dégarni et barbe grise. Le look des James BOND est abandonné, l’acteur a vieilli, c’est un deuxième visage qu’il propose. Le film est excellent, les scènes fortes ne manquent pas en particulier au début du film quand la tête d’un ouvrier qui se suicide explose dans son casque. Bref le film est bien accueilli, et si les résultats au BO ne sont pas dithyrambiques  au moins le film ne passe pas inaperçu et se classe dans le top 100 de l’année en France. L’acteur est sur le bon chemin.
     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    564 626

    ( 75ème )

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    171 622

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

    177 714

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    46 771

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    10

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    19

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 461

    1er JOUR Paris

    9528

    COTE DU SUCCES

    * *

    Budget du film

    16 M$

    (35  M$ 2007)

    Recettes du films USA

    20 M$ (48ème)

    (45 M$ 2007)

     

     

    « BANDITS BANDITS - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1982METEOR - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1980 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :