• NOTRE HISTOIRE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1984

     

    NOTRE HISTOIRE

     16 MAI 1984

     
     

    NOTRE HISTOIRE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1984

     

     

     

    • Réalisation : Bertrand Blier, assisté de Bertrand Arthuys
    • Scénario : Bertrand Blier
    • Production : Alain Sarde et Alain Delon
    • Distribution : AMLF
    • Musique : Bohuslav Martinů et Laurent Rossi
    • Photographie : Jean Penzer
    • Montage : Claudine Merlin
    • Décors : Bernard Evein
    • Pays d'origine : France
    • Format : Couleur - 1,66:1 - Son mono - 35 mm
    • Genre : Comédie dramatique
    • Durée : 110 minutes
    • Tournage : 9 janvier 1984 - 15 mars 1984

     

     

    • Alain Delon : Robert Avranches, garagiste buveur de bière
    • Nathalie Baye : Donatienne PougetAvranches, l'épouse du garagiste
    • Michel Galabru : Émile (un voisin de Donatienne)
    • Michel Peyrelon : un voisin
    • Jean-Claude Dreyfus : un voisin
    • Jean Reno : un voisin
    • Gérard Darmon : Duval
    • Geneviève Fontanel : Madeleine
    • Jean-Pierre Darroussin : Le voyageur et amant
    • Jean-François Stévenin : Chatelard, le mari de l'institutrice
    • Sabine Haudepin : Carmen
    • Ginette Garcin : La fleuriste
    • Vincent Lindon : Brechet
    • Bernard Farcy : Farid

     

     

    SYNOPSIS

     

    Un homme seul dans un train. La quarantaine fatiguée. Il rumine sa solitude et le vide de sa vie. Puis surgit dans le compartiment une jeune femme, plutôt jolie, qui s'offre à lui pour une aventure sans lendemain. Mais Robert - c'est le nom de l'homme - la suit lorsqu'elle descend à la première gare. Il " s'accroche ", et cela irrite la jeune femme qui ne veut surtout pas donner de suite à ce genre d'événement. Robert, cependant, ne la lâche pas, jusqu'à la petite maison style chalet - où elle vit, apparemment. Robert ne demande qu'un peu de compagnie et quelques canettes de bière - car il est porté sur la boisson... Surviennent alors tout un tas de copains de Donatienne - c'est le nom de la jeune femme - notamment un beau brun nommé Duval (qui ne semble pas répondre aux avances de Donatienne) et Carmen, une jeune fille qui est elle aussi à la recherche d'un peu d'amour... Personne ne comprend ce que ce Robert veut faire en s'installant dans la maison, et les choses se compliquent encore et prennent un tour réellement absurde lorsque débarquent le voisin Emile et un autre homme que Donatienne est censée avoir également connu dans un train. La " fête " se déplace chez le voisin, qui présente aux uns et aux autres sa femme Madeleine. Boissons, bagarres et, finalement, tout le monde pousse Robert dans le lit de Madeleine, qui ne demande pas mieux ! Après quoi, Robert repart à la recherche de Donatienne - qui a momentanément disparu. Il retourne à la maison de la jeune femme, mais n'y trouve qu'une parfaite inconnue. Cependant, on lui donne le nom d'une amie de Donatienne qui pourrait savoir où elle se trouve. Robert parvient à retrouver cette amie et son mari les Chatelard, tous deux instituteurs; et le plus curieux, c'est que la femme ressemble étrangement à Donatienne... Retour au train du début. Robert Avranches n'a pas bougé de son compartiment, et, à la gare, des amis viennent le chercher et le poussent à retourner chez lui, pour retrouver sa femme Geneviève et ses enfants qu'il avait quittés. Geneviève ressemble trait pour trait à Donatienne. La boucle est bouclée, du rêve au réel...
     
    ANALYSE ET BOX OFFICE
     
    Après le semi échec du mésestimé "La femme de mon pote", Bertrand BLIER va s'offrir une occasion de prendre d'asaut le Box Office en tournant avec un monstre sacré du cinéma, Alain DELON. C'est un peu un changement de cap car le réalisateur a connu la reconnaissance en découvrant des nouveau xtalents tels Gérad DEPARDIEU ou Patrick DEWAERE mais n'a jamais tourné avec un acteur de la génération précédente. Le projet semble alléchant, mais DELON va-t-il pouvoir se fondre dans le phrasé si particulier de BLIER ?
    Le projet est encore plus alléchant quand nous apprenons que Nathalie BAYE sera la partenaire de DELON à l'écran. Depuis l'absence de Romy SCHNEIDER, l'actrice est nettement l'actrice la plus côtée du cinéma  avec Isabelle HUPPERT grâce à des succès massifs comme "La balance" ou "J'ai épousé une ombre".
    Le film va sortir après sa présentation au festival de Cannes où il doit faire sensation.
    Le film est totalement inclassable comme parfois chez BLIER. Nous sommes plus proche d'un "buffet froid" que d'une de ses oeuvres plus commerciale. C'est un film onirique en quelque sorte et est difficilement racontable. Le film traite de l'amour comme souvent, mais il est parfois difficile de comprendre où le réalisateur veut emmener le spectateur.
    Si le spectateur s'attend à une franche comédie, c'est raté. Le film invite à réflechir sur les désirs d'un homme, sur son idéal d'amour, sur le sens de le vie. Ceux qui s'attendent à un numéro de cabotinage de la part de Alain DELON resteront sur leur faim. L'acteur est superbement sobre et s'approprie les textes de BLIER. Plutôt en retenue, il apporte un phrasé très différent de la gouaille d'un DEPARDIEU ou d'un DEWAERE. L'acteur maîtrise son rôle et son texte. Il joue avec le regard pour exprimer des sentiments, il n'a pas besoin d'en faire beaucoup. Nathalie BAYE apporte également une touche plus discrète, elle peut paraitre parfois effacée, mais n'est elle pas la représentation de l'amour , une autre interprétation de la vraie femme de Robert ? Ceci étant sa prestation est moins bluffante que celle d'Isabelle HUPPERT dans"La femme de mon pote".
    Comme d'habitude chez BLIER il y a une galerie de personnages secondaires importante qui zone autour du personnage principal. L'occasion d'apercevoir un Michel GALABRU épatant, mais aussi de nouvelles têtes comme Jean-Pierre DARROUSSIN ou Jean RENO. Bref, c'est un film d'acteurs.
    Le film se termine sur un twist qui est peut être une faiblesse du film. Le coup du rêve est souvent employé au cinéma et semble une solution pour le réalisateur de livrer une conclusion à son histoire....
    Les critiques sont dans l'ensemble très positives et saluent la performance de DELON. Quoi ? DELON serait un grand acteur ? Les critiques nont-t-ils pas de mémoire où n'ont pas vu "Rocco et ses frères" ou "Plein soleil" ou alors "Monsieur Klein" ? Cette "découverte" est limite insultante.
    Le film sort avec un grand renfort de publicité et passe la barre des 100 000 spectateurs à paris lors de sa semaine de sortie. Un bon score qui déçoit un peu les professionnels, comme si "Notre histoire" avait le potentiel d' un polar. Il est vraique le film est derrière "Fort Saganne" qui reste en tête du Box office et est à égalité avec "La femme publique" de Zulawski. Le film s'accroche et reste second la semaine suivante, semblant attirer son public, mais en quatrième semaine il n'est plus dans le top du box office, un écroulement sans doute dû à une perte de salles importante entre sa troisième et quatrième semaine. Après deux belles semaine, le film stoppe sa carrière sur Paris Banlieue en dessous des 300 000 spectateurs. La province n'a pas suivi et la barre du million de spectateur n'est pas atteinte. C'est un échec et le film ne figure pas dans le top 50 de l'année, tout comme "Un amour de SWANN" où l'acteur a un rôle secondaire. Une année terne en terme de box office, et certaines mauvaioses langues insinuent que DELON est fini au box office.
    En attendant l'acteur obtient le César du meilleur acteur en 1985, ce qui est la moindre des choses. Pourtant il ne vient pas chercher sa récompense, peut être en mémoire dela cérémonie de 1977 où la statuette lui a échappé pour "Monsieur Klein" au profit de Michel GALABRU ? Qui le saura réellement ? 
    L'acteur est déja parti sur le tournage de "Parole de flic" un bon polar censé le remettre en selle, et Bertrand BLIER va sortir l'artillerie lourde pour son prochain film "Tenue de soirée".... 
    " Notre histoire" fait donc partie de ces films que tout le monde connait et apprécie, sans l'avoir vu... 
     
     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

    55

    881 592

     

    ENTREES PARIS

     

    160 551

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    126 784

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    287 335

     

    exploitation Paris

     

     

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    2

    105 419

    48

    2ème semaine

    2

    65 920

     

    3ème semaine

    4

    47 430

     

    Nombre de semaines Paris

     

    13

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    2 200

     

    1er jour Paris

     

    12 150

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     
     
     
     
     
    ALAIN DELON - NOTRE HISTOIRE
     
     
    NATHALIE BAYE - NOTRE HISTOIRE
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h50m04s102.png
     
     
    GERARD DARMON - NOTRE HISTOIRE
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h51m13s20.png
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h51m20s96.png
     
     
    JEAN PIERRE DARROUSSIN - NOTRE HISTOIRE
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h52m10s83.png
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h52m58s51.png
     
     
    JEAN RENO - NOTRE HISTOIRE
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h53m45s4.png
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h54m00s152.png
     
     
    vlcsnap-2010-10-22-02h54m15s51.png
     
     
    NATHALIE BAYE - NOTRE HISTOIRE
     
     
    BERTRAND BLIER - NOTRE HISTOIRE
     

    ..
    « PAROLE DE FLIC - ALAIN DELON BOX OFFICE 1985UN AMOUR DE SWANN - ALAIN DELON BOX OFFICE 1984 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :