• NE UN 4 JUILLET - TOM CRUISE BOX OFFICE 1990

     

     

    NE UN 4 JUILLET

    USA : 20 DECEMBRE 1989

    21 FEVRIER 1990

     

    NE UN 4 JUILLET - BOX OFFICE TOM CRUISE 1990

     

    • Titre original : Born on the Fourth of July
    • Réalisation : Oliver Stone
    • Scénario : Oliver Stone et Ron Kovic, d'après l'autobiographie Born on the Fourth of July de Ron Kovic
    • Musique : John Williams
    • Photographie : Robert Richardson
    • Production : A. Kitman Ho et Oliver Stone
    • Société de production : Ixtlan Corporation
    • Société de distribution :
      • Drapeau des États-Unis États-Unis : Universal Pictures
      • Drapeau de la France France : United International Pictures
    • Pays d'origine : États-Unis
    • Format : Couleurs - 2,35:1 - Dolby Surround - 35 mm
    • Genre : Drame, guerre
    • Durée : 145 minutes
    • Dates de sortie1 :
      • Drapeau des États-Unis États-Unis : 20 décembre 1989
      • Drapeau de la France France : 21 février 1990
    • Tom Cruise (VF : Patrick Poivey) : Ron Kovic
    • Willem Dafoe (VF : Dominique Collignon-Maurin) : Charlie - Villa Dulce
    • Bryan Larkin : Ron Kovic, jeune
    • Raymond J. Barry : M. Kovic
    • Caroline Kava : Mme Kovic
    • Josh Evans : Tommy Kovic


      SYNOPSIS


     Né le jour de la fête nationale, élevé dans une famille pieuse, patriote et traditionaliste, Ron Kovic s'est toujours senti pour mission de défendre et servir son pays. A dix-sept ans, il s'engage dans les Marines, laissant derrière lui sa famille, Donna, la jeune fille dont il est amoureux et tous ses amis de Massapequa. Brutalement plongé dans la guerre du Viêt-Nam, J vit l'horreur quotidienne, le danger, la mort et les massacres de civils. Au cours d'une action confuse, il tue par erreur un jeune soldat placé sous ses ordres, Wilson. Peu de temps après, il est lui-même blessé et se retrouve paralysé dans un minable hôpital du Bronx. Après quelques tentatives de rééducation, il doit se rendre à l'évidence : jamais plus il ne marchera et il demeurera impuissant. Il retourne à Massapequa et fait le bilan de sa vie : ses parents n'ont toujours rien compris, son frère Tommy est devenu pacifiste, la plupart de ses amis sont morts au combat, sont revenus choqués ou, comme Steve l'opportuniste, se sont prudemment tenus à l'écart du conflit. Quant à Donna, étudiante à Syracuse, elle milite contre la guerre. Désespéré, le jeune homme mène quelque temps une existence dissolue. Il fait un séjour au Mexique où il rencontre Charlie, un vétéran cynique, et Maria Elena, une prostituée compréhensive. Il comprend alors qu'il doit se ressaisir. Après avoir avoué son erreur fatale aux parents de Wilson, il se sent libéré et s'engage dans une lutte active pour obliger le gouvernement à mettre un terme à la guerre du Viêt-Nam.

     CRITIQUE DU FILM ( publiée sur le site  "cinérama")

    Je reviens sur un film que j’avais beaucoup aimé lors de mon premier visionnage et que j’ai revu dernièrement. Il s’agit de Né un 4 Juillet, un film de Oliver Stone, à qui l’on doit notamment Platoon sorti quelques années plus tôt. Les deux films exploitent d’ailleurs le même thème, celui de la guerre du Vietnam. Le traitement est néanmoins très différent d’un film à l’autre. En effet, si Platoon s’attardait sur l’atrocité et l’absurdité de cette guerre, Né un 4 Juillet se concentre davantage sur les ravages qu’elle peut faire et prolonge la réflexion en montrant à quel point on est changé par un événement comme celui-là. Le film est inspiré de la vie de Ron Kovic (interprété par Tom Cruise), un jeune homme rempli de valeurs patriotiques qui va s’engager dans les Marines pour partir au Vietnam. Là bas, il déchante vite devant les atrocités commises au nom de la lutte contre le communisme. Après avoir tué accidentellement un soldat de son escouade, il est gravement blessé au cours d’une opération. Paralysé des deux jambes, il revient aux Etats-Unis et découvre que les mouvements pacifistes ont gagné le pays. Désespéré, le jeune Ron Kovic mène quelque temps une existence dissolue avant de comprendre qu’il doit se ressaisir.

    Je me souviens qu’à l’époque, j’avais regardé le film essentiellement pour la présence de Tom Cruise car je ne suis pas spécialement un grand fan des films de guerre. Je ne déteste pas non plus mais disons que je ne vais pas naturellement vers ce type de film. En tout cas, je n’ai pas du tout regretté tellement le film m’a plu. Effectivement, malgré sa longueur (presque 2h30), on suit attentivement la vie de Ron Kovic et notre façon de voir les choses évolue en même temps que le personnage. Par son intermédiaire, on apprend comment une génération entière de jeunes américains a été envoyée dans un pays lointain se faire bousiller sans raison. Au-delà du fait qu’on leur a menti, ce qui m’a frappé le plus, c’est l’abandon qu’ils subissent de la part de leur pays. En effet, alors qu’il pensait être traité en héros à son retour, Ron va s’apercevoir que le peuple américain ne soutient pas cette guerre, bien au contraire. Ce mouvement pacifiste va le pousser à se remettre en question et admettre que ce n’était pas juste.

    En dehors de cet aspect idéologique, le film montre également l’effet dévastateur d’une guerre comme celle-là sur l’être humain. Effectivement, Ron revient absolument détruit du Vietnam, aussi bien physiquement que mentalement. Il est condamné à vivre le restant de ses jours dans un fauteuil roulant pour une guerre que personne n’approuve. C’est très difficile à supporter et on ressent parfaitement toute la détresse de son personnage qui semble avoir littéralement perdu sa condition d’homme. Si le film est si poignant et si bouleversant, c’est en grande partie grâce à la prestation de Tom Cruise qui livre sans doute là l’une de ses plus grandes performances. Toute la séquence dans l’hôpital pour sa guérison est à la fois touchante et déchirante. Touchante car il continue de se battre et refuse de perdre l’usage de ses jambes. Et déchirante car les conditions de réhabilitation sont franchement dramatiques. Effectivement, on n’accorde que très peu de considération aux blessés qui se sont pourtant battus pour leur pays. J’ai également beaucoup apprécié la scène de dispute avec sa famille quand il rentre ivre chez lui, c’est bouleversant de sincérité.

    En définitive, Né un 4 Juillet est un film relativement complet qui ravira un large public. En effet, l’histoire est bien construite et les acteurs sont brillants, à commencer par Tom Cruise. Qui plus est, le film fait réfléchir car il dénonce clairement cette guerre inutile et catastrophique qui a fait de nombreux morts et changé à jamais la vie des survivants. Enfin, je terminerai en signalant la qualité de la BO que j’ai vraiment trouvé adaptée à l’ambiance et au ton du film. Bref, si vous voulez voir un film intelligent et poignant sur les conséquences et les dérives de la guerre du Vietnam, ce film est définitivement fait pour vous.



    BOX OFFICE FRANCE : 1 001 000

    BOX OFFICE PARIS       :    200 902
    1ère semaine PARIS     :  non disponible
    COTE DU SUCCES :  *   *  

     

     

     

     

    .

    « JOUR DE TONNERRE - BOX OFFICE TOM CRUISE 1990RAIN MAN - TOM CRUISE BOX OFFICE 1989 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :