• MEDICINE MAN - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1992

     

    MEDICINE MAN

     (MEDICINE MAN)

    27 MAI 1992

     

      MEDICINE-MAN.jpg

    Réalisation

    John McTIERNAN

    Scénario

    Tom SHULMAN

    Directeur de la photographie

    Donal McALPINE

    Musique

    Jerry GOLDSMITH

    Production

    Andrew VAJNA

    Distribution

    Columbia TRI STAR

    Durée

    105 minutes

    Robert CAMPBELL

    Sean CONNERY

    Rae CRANE

    Lorraine BRACO

     

    Depuis six ans, Robert Campbell travaille dans la forêt amazonienne à des recherches pour le compte d'un laboratoire pharmaceutique américain. Et voilà des mois qu'il ne donne plus de nouvelles, se déplaçant sans dire où. Aussi un jour arrive une jeune femme, Rae Crane, venue vérifier l'avancée de ses travaux. Il la prend de haut, puis se ravise, découvrant qu'elle a pouvoir de lui couper tout subside. Il affirme avoir découvert dans une plante parasite, la broméliacée, une substance guérissant le cancer. L'expérience sur un hamster en atteste. Seul problème : il n'arrive pas à reproduire le sérum. Se laissant hisser au sommet des arbres pour la cueillette de la fleur, qui est ensuite découpée et traitée par tout le village indien, Rae découvre en Campbell un être solitaire et méfiant, qui refuse que ses recherches soient confiées à un laboratoire, car les hommes blancs n'apportent que désolation. Il ne se pardonne pas d'avoir accidentellement provoqué la mort d'une tribu dont il a, aux yeux des indigènes, détrôné le vieux sorcier. Or, précisément, seul celui-ci pourrait détenir la solution. Ils se rendent donc auprès de lui, à l'issue d'un périple périlleux dans la jungle où Rae, dopée à l'essence de yoko, vingt fois plus forte que le café, dévisse au-dessus d'un ravin, sauvée de justesse par Campbell. Mais de la confrontation avec le vieil homme naît la certitude que le remède miracle ne se trouve pas dans la broméliacée. Où est l'erreur ? Ce n'est que fortuitement que Campbell découvre, une fois de retour, le secret... dans des fourmis !
    Mais l'avancée de la route transamazonienne oblige à suspendre les recherches. Les bulldozers déchirent la forêt, chassant les Indiens vers d'autres terres qui leur ont été promises. Campbell s'oppose dérisoirement aux hommes du chantier, qui le frappent violemment. Par accident, un engin provoque l'incendie de la forêt. Rae, surnommée Dr. Bronx par Campbell, promet tous les moyens nécessaires à celui-ci et s'apprête à rentrer à New York, où elle doit se marier. Mais elle décide finalement de rester auprès de Campbell. Ensemble, et avec les Indiens chassés, ils vont reprendre leurs recherches à zéro, ailleurs, plus loin, aussi loin qu'il y aura des fourmis...
     

    Sean CONNERY de retour avec John McTIERNAN, voilà qui fait saliver tous les fans de « à la poursuite d’octobre rouge » ! On ne peut que être déçu à la vision du film. Certes le sujet est intéressant, mais peu passionnant. C’est le moins qu’on puisse dire. Après deux films musclés, John McTIERNAN démontre qu’il est peut être un peu surestimé. Dès que Joël SILVER ne produit plus ses films, c’est un peu mou du bide tout çà. Bref, c’est le premier échec sérieux de ce réalisateur. Le film fonctionne pas trop mal aux USA, mais être dans le top 100 de l’année n’a rien de glorieux. Dommage pour Sean CONNERY, mais surtout pour Lorraine BRACCO qui voit sa carrière au cinéma fusillée, après s’être fait remarquer dans « les affranchis ». Elle se fera connaître quelques années plus tard dans les « Sopranos ». En France, le film passe complètement inaperçu, tant le public ne saisit pas le sujet du film. C’est un nouvel échec pour Sean CONNERY qui doit retrouver un bon film qui passe par un bon scénario. 

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    320 000 

    (estimation)

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    119 900

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    43 106

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    10

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    38

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    1 134

    1er JOUR Paris

    5 570

    COTE DU SUCCES

    *

    Budget

    40 M$

    (60 M$ 2007)

    Recettes du film USA

    45.5 M$ 

    (= 68 M$ 2007)

     

    « SOLEIL LEVANT - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1993LA MAISON RUSSIE - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1991 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :